English

Script 118.0

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Notes aux diffuseurs(euses)

Le maïs est une culture principale dans certaines régions du Nigéria, dont la superficie cultivée est estimée à 6,85 millions d’hectares en 2019, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Dans ces messages radiophoniques, vous en apprendrez davantage sur une variété d’activités agricoles liées au maïs, notamment :

  • Le choix du site
  • La mesure des champs
  • Les avantages du désherbage
  • Reconnaître les vrais engrais
  • La culture du maïs respectueuse du climat, partie 1
  • La culture du maïs respectueuse du climat, partie 2
  • La lutte culturale contre les ravageurs
  • L’importance du séchage

La durée des spots varie de 45 à 60 secondes et ils peuvent être diffusés plusieurs fois au cours des programmes sur la production de maïs et les activités post-récolte. Ils peuvent également être diffusés à d’autres moments où les agriculteurs(trices) sont à l’écoute, notamment pendant les périodes clés du calendrier saisonnier de la culture du maïs.

Script

Spot #1 :
Choisir un site pour cultiver le maïs

 

NARRATEUR (TRICE):
Agriculteurs(trices)! Pour obtenir le meilleur rendement de maïs, choisissez le meilleur site. Voici trois qualités d’un bon site pour cultiver le maïs.

Premièrement, le terrain doit être relativement plat.

Deuxièmement, le sol doit absorber et retenir beaucoup d’eau sans s’en gorger. Les sols limoneux sont les meilleurs à cet égard.

Troisièmement, le sol doit contenir beaucoup de matières organiques. Les sols noirs ou brun foncé sont riches en matières organiques.

Si votre sol présente ces trois caractéristiques – il est relativement plat, retient beaucoup d’eau sans s’en gorger et est riche en matières organiques – vous êtes sur la bonne voie pour obtenir un bon rendement de maïs!


Spot #2 :
Mesure du champ

 

AGRICULTEUR (TRICE) 1 :
Mais qu’est-ce que tu fais avec ce ruban à mesurer, cette corde, ces piquets…tout ça?

AGRICULTEUR (TRICE)2 :
Je mesure mon champ.

AGRICULTEUR (TRICE)1 :
Mais pourquoi? Tu sais bien que tu as trois hectares!

AGRICULTEUR (TRICE)2 :
Oui, mais mesurer mon champ avec la plus grande précision me permettra d’économiser de l’argent.

AGRICULTEUR (TRICE)1 :
Là, je suis encore plus perplexe. Comment l’utilisation d’un mètre ruban peut-elle vous faire économiser de l’argent?

AGRICULTEUR (TRICE)2 :
C’est simple. Si je connais la taille exacte de mon champ, je peux calculer exactement la quantité d’engrais et d’autres intrants à acheter. Ainsi, j’en ai toujours assez et je ne gaspille rien.

Et tu sais quoi encore?

AGRICULTEUR (TRICE)1 :
Dis-moi.

AGRICULTEUR (TRICE)2 :
Lorsque je mesure mon champ, je peux faire une très bonne estimation du rendement de mon maïs. Cela me permet de savoir si le maïs me rapportera un bénéfice ou une perte cette année. Si c’est une perte, je peux cultiver quelque chose de plus rentable. Mesurer mon champ me fait donc économiser de l’argent.


 

Spot #3 :
Les avantages du désherbage

 

NARRATEUR (TRICE):
Pourquoi les agriculteurs(trices) devraient-ils désherber leur culture de maïs?

Voici quatre très bonnes raisons :

Tout d’abord, le désherbage permet au maïs d’utiliser l’engrais appliqué par l’agriculteur(trice) au lieu qu’ils soient utilisés par les mauvaises herbes.

Deuxièmement, les mauvaises herbes peuvent abriter des parasites et des organismes pathogènes.

Troisièmement, les mauvaises herbes réduisent le rendement des cultures en volant les nutriments, l’eau, la lumière du soleil et l’espace.

Quatrièmement, après le désherbage, les mauvaises herbes en décomposition ajoutent des éléments nutritifs au sol.

Faites donc votre premier désherbage deux ou trois semaines après la plantation. Et désherbez une seconde fois cinq à six semaines après la plantation.

Vous serez heureux de l’avoir fait!


 

Spot #4 :
Reconnaître les vrais engrais

 

NARRATEUR (TRICE):
Agriculteurs(trices)! Faites attention! Il existe de faux engrais sur le marché!

Voici deux façons simples de reconnaître un véritable engrais.

Premièrement, les engrais authentiques sont toujours recommandés par les autorités agricoles telles que le Ministère de l’Agriculture et les ADP. Consultez donc les agents de vulgarisation de vos AGL avant de les acheter.

Deuxièmement, les engrais authentiques sont certifiés et estampillés par le SON, l’organisme de normalisation du Nigeria, et FEPSAN, l’association des producteurs(trices) et fournisseurs(euses) d’engrais du Nigeria.

Si un engrais n’est pas recommandé par les autorités agricoles, certifié et estampillé par le SON et la FEPSAN, NE L’ACHETEZ PAS!


 

Spot #5 :
La culture du maïs respectueuse du climat, partie 1

 

AGRICULTEUR (TRICE) 1 :
(DESESPERE) Où est la pluie? Oh, ce changement climatique va me ruiner.

AGRICULTEUR (TRICE) 2 :
Ne désespère pas, mon frère. Il y a des choses que tu peux faire. Sois attentif au climat!

AGRICULTEUR (TRICE) 1 :
Mais par où commencer? Pouvez-vous me dire seulement trois choses que je peux faire?

AGRICULTEUR (TRICE) 2 :
C’est facile!

Premièrement, ne brûlez jamais vos terres agricoles. Au contraire, gardez les résidus de culture sur le champ. Ils gardent l’humidité dans le sol et se décomposent avec le temps pour rendre votre sol plus fertile.

Deuxièmement, utilisez des équipements de mécanisation simples. Lorsqu’il est temps de planter, utilisez une planteuse à jabot et la traction animale. Les machines lourdes peuvent compacter votre sol. Et les machines lourdes ne font qu’ameublir votre terre végétale de toute façon.

Et enfin, autant que possible, utilisez le fumier comme engrais, et enterrez toujours les engrais dans le sol.

Tu as raison, mon frère, le changement climatique est difficile. Mais nous pouvons faire beaucoup en étant respectueux du climat!


 

Spot #6 :
La culture du maïs respectueuse du climat, partie 2

 

NARRATEUR (TRICE):
Ce n’est pas une période facile pour être agriculteur(trice). Le temps devient de plus en plus imprévisible, les pluies sont irrégulières, la saison de culture est plus courte et les sécheresses, les parasites et les maladies sont en augmentation. Mais voici quelques mesures qu’un agriculteur(trice) soucieux du climat peut prendre pour y faire face.

Premièrement, accordez une grande attention au calendrier des cultures et écoutez attentivement toutes les prévisions météorologiques locales possible, y compris les prévisions quotidiennes, hebdomadaires et saisonnières.

Ensuite, ne plantez que des variétés de maïs tolérantes à la sécheresse qui arrivent à maturité au plus tard 100 jours après la plantation et qui sont adaptées à votre région.

Enfin, plantez du niébé ou d’autres légumineuses riches en azote lorsque votre maïs forme des épis. Ainsi, les niébés n’entrent pas en concurrence avec le maïs et laissent de l’azote dans le sol pour la prochaine culture de maïs.

Il existe de nombreux moyens de faire face avec succès au changement climatique. Ce ne sont que quelques-unes d’entre elles.


 

Spot #7 :
Contrôle cultural des ravageurs

 

NARRATEUR (TRICE):
De nombreux ravageurs aiment se nourrir du maïs, notamment les pucerons, les foreurs de tiges et autres insectes, les rats et les oiseaux.

Les pesticides sont un moyen de lutter contre les ravageurs. Mais qu’en est-il des pratiques de gestion culturelle? Sont-elles efficaces?

Voici quatre pratiques culturelles peu coûteuses et faciles à utiliser qui peuvent vous aider.

Premièrement, pour gérer les ravageurs et les maladies, demandez aux agents de vulgarisation quelles sont les variétés qui résistent à certains ravageurs et maladies.

Deuxièmement, lorsque les feuilles montrent des signes de dommages causés par les ravageurs ou les maladies, par exemple en changeant de couleur, retirez les plantes de la ferme et détruisez-les en les brûlant ou en les enterrant.

Troisièmement, effrayez les sauterelles et les oiseaux avec des bruiteurs et des épouvantails.

Quatrièmement, vous pouvez utiliser de l’extrait de neem pour lutter contre les insectes.

Les rats sont attirés par certains types de nourriture, notamment les céréales et les fruits et noix récoltés, ainsi que par les déchets. Assurez-vous que la ferme est propre et qu’il n’y a aucun endroit où les rats peuvent se cacher.

N’oubliez pas que les pratiques culturales de ce type sont plus efficaces en cas d’épidémies légères. Surveillez donc votre ferme de près pour identifier les problèmes à un stade précoce.


 

Spot #8 :
L’importance du séchage

 

NARRATEUR (TRICE):
Pourquoi est-il si important de sécher soigneusement votre maïs avant de le stocker? Voici trois très bonnes raisons.

Premièrement, trop d’humidité entraîne des infestations de moisissures, et les moisissures provoquent la pourriture, la contamination et la détérioration de la récolte.

Deuxièmement, les moisissures produisent des aflatoxines, qui peuvent causer le cancer et même la mort.

Enfin, une humidité élevée augmente les infestations d’insectes nuisibles tels que les charançons.

Ainsi, pour conserver du maïs de haute qualité, exempt de moisissures, d’aflatoxines et d’insectes nuisibles, séchez votre maïs à 12-13% d’humidité avant de le stocker.