English

Script 117.0

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Notes aux radiodiffuseurs(euses)

Le riz est une culture importante dans certaines localités du Nigeria, qui est le deuxième producteur de riz en Afrique.

Dans ces spots, vous découvrirez diverses activités afférentes au riz, y compris :

  • Le choix du site
  • Les activités de pépinière
  • Le placement de l’engrais en profondeur
  • Le moment où utiliser des herbicides sélectifs et des herbicides non sélectifs
  • La lutte contre les organismes nuisibles et les maladies
  • La récolte
  • La mise en sac
  • La commercialisation efficace

La durée des spots varie entre 45 et 60 secondes et vous pourriez les diffuser plusieurs fois pendant les émissions sur la production et la commercialisation du riz. Elles pourraient également passer à d’autres moments d’écoute des agriculteurs(trices), notamment durant les étapes importantes du calendrier de la saison de culture du riz.

Script

Spot #1:
Le choix du site

NARRATEUR(TRICE):
Quel type de sites convient le mieux à la culture du riz? Voici trois choses à ne pas oublier.

Un:
Le riz a besoin d’un sol limon argileux, car le riz pousse dans l’eau, et, par conséquent, le sol doit retenir l’eau.

Deux:
Le sol doit être plat et ne doit pas être exposé aux inondations. Cela facilitera plus la gestion de l’eau et permettra de maintenir les rendements élevés.

Et trois:
Choisissez des sols fertiles. Recherchez une végétation saine, exubérante et buissonnante. C’est un signe que la terre est fertile, tout comme l’herbe à éléphant.


Spot #2:
Les activités de pépinière

NARRATEUR(TRICE):
Les spécialistes recommandent fortement d’utiliser des pépinières pour cultiver le riz. Voici quatre choses à ne pas oublier concernant la culture du riz dans une pépinière.

Premièrement:
Aménagez des pépinières sans irrigation un mètre au-dessus du niveau de l’eau. Assurez-vous que la terre n’est pas engorgée d’eau et arrosez tous les deux jours.

Deuxièmement:
Ajoutez 100 grammes de NPK en guise de fumure de fond si la terre n’est pas fertile.

Troisièmement:
Repiquez les semis dans le champ environ 14 à 21 jours après qu’ils ont germé. Veillez à ce que la pépinière soit à côté de la rizière.

Quatrièmement:
Espacez les semis repiqués de 20 centimètres dans la rizière

Le repiquage des semis provenant d’une pépinière améliore la qualité de votre riz, ainsi que votre récolte!


Spot #3:
Le placement en profondeur

Agriculteur(trice) 1 :
Bonjour, (nom). Pourquoi creuses-tu un trou à côté de ton plant de riz? Je croyais que tu devais épandre l’engrais aujourd’hui.

Agriculteur(trice) 2:
En effet.

Agriculteur(trice) 1:
Alors, pourquoi creuses-tu un trou?

Agriculteur(trice) 2:
Ça s’appelle le placement en profondeur, (nom). Si je place l’engrais sous la surface du sol de cette façon, cela réduit le gaspillage. Mais si je laisse ça à la surface du sol, une partie de l’engrais va s’évaporer dans l’air. Après tout, je ne veux pas que l’argent que j’ai durement gagné fertilise le ciel!

NARRATEUR(TRICE):
Le placement en profondeur. C’est la manière la plus efficace d’épandre l’engrais et de nourrir votre riz. Renseignez-vous auprès de votre agent(e) de vulgarisation pour avoir plus d’informations.


Spot #4:
Les herbicides sélectifs et herbicides non sélectifs

NARRATEUR(TRICE):
Parfois, les mauvaises herbes constituent un grave problème pour la production du riz. L’utilisation d’herbicides peut aider votre riz à leur faire la concurrence et à produire de meilleurs rendements.

Il y a trois périodes durant la saison où les agriculteurs(trices) peuvent utiliser des herbicides: pendant le défrichage, avant la levée et après la levée.

Certains herbicides sont sélectifs. Cela signifie qu’ils sont efficaces pour détruire certaines sortes de mauvaises herbes, mais pas toutes les sortes.

D’autres herbicides sont non sélectifs. Ces herbicides tuent toutes sortes de végétation.

Quand vous défrichez la terre, utilisez des herbicides non sélectifs.

Quand vous utilisez des herbicides avant ou après la levée, assurez-vous d’utiliser des herbicides sélectifs pour éviter d’endommager vos cultures.

Les herbicides sélectifs et non sélectifs. Assurez-vous d’utiliser le bon type d’herbicide au bon moment!


Spot #5:
Trois techniques de lutte contre les organismes nuisibles et les maladies sans produits chimiques

Agriculteur(trice) 1:
(Nom de l’agriculteur(trice)), tu as pulvérisé des pesticides durant toute la semaine. Tu dois avoir beaucoup d’organismes nuisibles!

Agriculteur(trice) 2:
Oui, c’est une mauvaise année pour eux. Mais quand est-il de toi? Tu cultives du riz aussi. Je t’ai vu pulvériser la semaine dernière. Mais tu n’as pas pu terminer aussi vite!

Agriculteur(trice) 1:
Bon, je n’ai pas pulvérisé tant que ça, tu sais.

Agriculteur(trice) 2:
Vraiment? Pourquoi?

Agriculteur(trice) 1:
Je me suis rappelé(e) qu’il fallait utiliser trois pratiques pour éviter les organismes et les maladies. Premièrement, je fais une rotation entre le riz et le maïs ou la canne à sucre chaque année.

Deuxièmement, j’enlève toutes les mauvaises herbes et les cultures indésirables et je les donne à manger à mes bêtes.

Troisièmement, je sème les semences de riz certifiées qui sont tolérantes ou résistantes aux maladies.

Comme je fais tout ça, mes problèmes d’organismes nuisibles et de maladies ne sont pas importants.

NARRATEUR:
Chers agriculteurs(trices), si vous appliquez des stratégies de prévention comme celles-ci, vous ne serez pas obligés de pulvériser autant!


Spot #6:
La récolte du riz

NARRATEUR(TRICE):
Bienvenue, chers auditeurs(trices). Voici la question du jour sur la récolte du riz. Nommez trois signes qui montrent que le riz est prêt pour la récolte.

ÉLÈVE1:
Je sais! Premièrement, il y a des épillets au niveau de la partie supérieure de la plante. Deuxièmement, les feuilles deviennent jaunes ou brunâtres. Et, troisièmement, hmmm, troisièmement, désolé, j’ai oublié.

ÉLÈVE2:
C’est quand vous pouvez casser le grain avec vos dents.

NARRATEUR(TRICE):
Exact! Félicitations à tous les deux. Quand vous voyez les épillets en haut de la plante et qu’environ 80% des feuilles et des tiges sont brunes ou jaunes, et lorsque vous pouvez casser le grain avec les dents, faites sortir vous outils de récolte!


Spot #7:
La mise en sac

NARRATEUR(TRICE):
Chers agriculteurs(trices)! Après avoir battu et vanné votre riz, vous devez le mettre en sac.

Pourquoi?

Pour faciliter la conservation, le transport, la mesure et le pesage. Et pour éviter que les attaques de ravageurs, garantir une bonne qualité et obtenir un meilleur prix!

Voici quatre choses importantes à ne pas oublier concernant la mise en sac de votre riz:

Premièrement, les grains doivent être bien secs avant la mise en sac. Quand vous mordez les grains avec les dents, ils doivent se casser en deux ou plusieurs morceaux et se détacher de la glume.

Deuxièmement, les grains mis en sac doivent être exempts de tout excès d’humidité. Cela va limiter l’apparition de maladies.

Troisièmement, les sacs doivent être de bonne qualité et ne pas être percés.

Quatrièmement, les personnes qui mettent le riz en sac doivent porter des masques faciaux pour éviter d’inhaler les particules.

La mise en sac. Ça vaut la peine de bien la faire!


Spot #8:
Les clés d’une commercialisation efficace

NARRATEUR(TRICE):
Alors, vous avez eu une bonne récolte de riz, vous l’avez soigneusement entreposée et vous êtes prêt à vendre. Félicitations!

Maintenant, voici quelques conseils importants pour obtenir le meilleur prix pour votre riz.

D’abord, assurez-vous que votre riz respecte les normes d’hygiène du marché et que c’est exactement la variété que votre clientèle recherche.

Deuxièmement, gérez soigneusement le riz pour éviter toute contamination. Cela vous permettra de maintenir un bon prix.

Troisièmement, explorez tous les marchés possibles, surtout si vous vendez en groupe. Ce devoir réduira le temps que vous gaspillerez dans une commercialisation infructueuse.

Quatrièmement: Vendez en groupe. Vendre en groupe signifie que chaque agriculteur(trice) passe moins de temps à chercher des marchés, et moins de temps sur le marketing.

Pour terminer, suivez tous les moyens de communication possibles pour vous tenir informés sur les prix du marché et sur les marchés où il y a particulièrement une demande pour le riz.

Bonne vente!


 

Acknowledgements

Rédaction : Vijay Cuddeford, rédacteur en chef, Radios Rurales Internationales

Révision : Terna Yankyaa, conseiller, chaîne de valeur du riz, Centre d’innovations vertes pour le secteur agroalimentaire (GIAE), Nigeria, et Stephen Babajide, conseiller en vulgarisation agricole et communication, AFC/GIAE, Nigeria

La présente ressource a été produite grâce à une subvention du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement par l’entremise de la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GmbH) (GIZ) et son projet « Centre d’innovations vertes pour le secteur agroalimentaire » au Nigeria.