English

Script .5

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez le feuilleton radiophonique complet. (Word, 200 KB)

« Le haricot, une affaire de famille » est un feuilleton radiophonique de cinq épisodes dans lequel il est question d’un groupe de femmes qui persévèrent malgré les difficultés qu’elles ont à obtenir du succès. Ces femmes font partie d’une association d’épargne villageoise, encore appelée groupe vicoba en Tanzanie, et cultivent toutes du haricot. Elles effectuent la majeure partie des travaux agricoles exigés par la culture du haricot. Cependant, en raison des rôles que leur confèrent les traditions de leur communauté, les hommes sont ceux qui prennent toutes les décisions après récolte, y compris la vente du haricot et le contrôle du revenu.

Quelques-uns des principaux personnages féminins du feuilleton radiophonique, dont Farida et Maman Mjuni, sont à la tête de cette initiative. Elles encouragent les femmes à travailler ensemble dans leurs champs, et enfin à cultiver du haricot ensemble pour le vendre collectivement à l’usine de haricot du village.

Lisez partie 1, avec la liste des personnages, ici.

Le feuilleton radiophonique se déroule dans un contexte de situations dramatiques, y compris des conflits entre femmes et hommes : violence conjugale dans une famille, et initiative sournoise d’un coureur de jupons du village pour manipuler les femmes et tirer profit de ses activités illicites.

Le feuilleton comporte aussi des instants légers et amusants, même s’il aborde des thèmes sérieux. Si vous faites interpréter le feuilleton par un groupe local, assurez-vous que les moments les plus graves sont compensés par des scènes plus légères où les amies se remémorent des souvenirs et rient.

Chacun des cinq épisodes dure approximativement 20 à 25 minutes, y compris la musique de début et de fin. Vu la longueur des épisodes, vous pourriez peut-être diffuser seulement deux ou trois scènes à la fois dans votre émission. Dans la majorité des cas, deux ou trois épisodes durent 6 à 8 minutes.

Vous pourriez faire suivre le feuilleton d’une tribune téléphonique dans laquelle seront examinés certains des problèmes soulevés par l’émission, et inviter des experts et des expertes à se prononcer sur ces problèmes. Les discussions pourraient tourner autour des points suivants :

  • comment la communauté repartit les tâches requises par la culture et la commercialisation du haricot, ou d’autres cultures produites dans votre région, et comment cela pourrait nourrir des préjugés défavorables aux intérêts des femmes, et nuire même à la famille;
  • violence conjugale et culture ou habitude du silence qui favorise sa perpétuation; et
  • types de soutien que les hommes peuvent offrir aux femmes qui peinent à s’en sortir et à aider leurs familles face aux situations difficiles.

Script

1. Scène 1

2. Décor :
Extérieur. Entrepôt de Sigi. Le soir.
3. Effets sonores de fond :
Ambiance à l’entrepôt.

4. Personnages :
Sigi, Afande Kaifa, Afande Filipo, un agriculteur.

5. SIGI :
Je t’assure que tu n’auras jamais une si meilleure affaire!
6. AGRICULTEUR :
Allons, Sigi! C’est un prix dérisoire pour tous ces sacs!
7. SIGI :
C’est ma dernière offre! C’est à prendre ou à laisser!
8. EFFETS SONORES :
MOTEUR D’UNE MOTO.

9. SIGI :
Oh, Afande Kaifa! Sois le bienvenu! Que puis-je faire pour toi? Ne me dis pas que tu as un autre lot de haricot pour moi! (RIT)
10. AFANDE KAIFA:
J’ai besoin que tu me suives au commissariat!

11. SIGI :
(CHOQUÉ) Au commissariat?! Pour faire quoi?
12. AFANDE FILIPO :
Ne posez pas trop de questions; faites simplement ce qu’on vous dit.

13. SIGI :
J’ai le droit de savoir! Que se passe-t-il? Et qui êtes-vous pour me donner des ordres? Ne savez-vous qui je suis? Je vais parler à votre patron!
14. AFANDE KAIFA:
Eh bien! Tu as le droit de savoir que tu es en état d’arrestation parce que tu as comploté pour vandaliser le champ des femmes de la banque communautaire villageoise!
15. SIGI :
(SURPRIS) Quoi?! Je ne comprends pas!
16. AFANDE FILIPO :
Nous savons tout de tes complots visant à vandaliser l’exploitation agricole des femmes et de compromettre leur récolte.
17. SIGI :
Afande Kaifa, tu sais que ce n’est pas vrai! Tu sais quel genre d’homme je suis; je ne ferais jamais une telle chose! Cette histoire a été créée de toutes pièces pour salir mon nom! Les gens m’envient!
18. AFANDE KAIFA:
Allez, Sigi! Allons-y! Tu plaideras ta cause au commissariat.

19. SIGI :
Kaifa, tu vois que je suis en plein milieu d’une négociation en ce moment. Alors, à cause de toutes les affaires que nous avons eues ensemble, et à cause de toutes ces années que nous nous connaissons, je te demande de me laisser terminer mes négociations ici, et je me rendrai au commissariat plus tard.
20. AFANDE KAIFA:
Je crains que ce ne soit pas possible, Sigi!

21. SIGI :
(LE SUPPLIANT) Je t’implore, mon bon ami, au nom de notre amitié … combien de fois t’ai-je fait de bonnes offres pour ton haricot, hein!
22. AFANDE KAIFA:
De nombreuses fois, j’en conviens. Mais ça n’a rien n’a avoir avec les affaires! Je dois faire mon travail et cela consiste à te conduire au commissariat pour t’y interroger.
23. SIGI :
(L’AMADOUANT) Allons, Kaifa! Tout cela n’est pas nécessaire; c’est une petite affaire! Eeeeh! (EN RIANT) Je sais qu’on peut régler tout ça!
24. AFANDE KAIFA:
Qu’insinues-tu?

25. SIGI :
Tu connais le dicton qui dit : tu me grattes mon dos et je gratte le tien en retour!
26. AFANDE KAIFA:
(AVEC COLÈRE) Essaies-tu de me corrompre?

27. SIGI :
(NERVEUSEMENT) Non! Non! Non! Ce n’est pas ça!
28. AFANDE KAIFA:
Tu sais que je serai obligé d’ajouter le délit de corruption à ton casier judiciaire!

29. SIGI :
(LE SUPPLIANT) Ce n’est pas nécessaire!
30. AFANDE KAIFA:
Suis-nous au commissariat, ou je serai obligé de demander à mon subalterne ici présent d’employer la force!
31. SIGI :
(NERVEUX) Ce n’est pas nécessaire d’utiliser la force! D’accord, je vous suis!
32. AFANDE FILIPO :
Bien, montez sur la moto!

33. EFFETS SONORES :
SIGI MONTE SUR LA MOTO ET LE MOTEUR DÉMARRE.

34. AGRICULTEUR:
(D’UNE VOIX TIMIDE) Mais monsieur! Qu’en est-il de moi? Vous l’emmenez alors que nous n’avons pas terminé notre transaction!
35. AFANDE KAIFA:
Il n’y aura aucune transaction ici aujourd’hui à moins que ne vous vouliez vous rendre au commissariat pour l’achever!
36. AGRICULTEUR:
(EFFRAYÉ) Non, monsieur!

37. EFFETS SONORES :
LA MOTO S’ÉLOIGNE.

38. PERSONNAGE EN AVANT-PLAN :
Afande Kaifa

 

39. Scène 2

40. Décor :
À l’intérieur du commissariat. Le soir.
41. Effets sonores de fond :
Ambiance au commissariat.

42. Personnages :
Sigi, Adam, Alex, Afande Kaifa, maman Mjuni, Mjuni, Mzee Ali, Afande Filipo.

43. EFFETS SONORES :
UNE PORTE S’OUVRE ET AFANDE KAIFA, SIGI ET FILIPO ENTRENT.

44. AFANDE KAIFA:
Prends place.

45. EFFETS SONORES :
SIGI S’ASSOIT.

46. SIGI :
Ceci n’est vraiment pas nécessaire!
47. AFANDE KAIFA:
Alors, dis-moi, qu’est-ce qui t’a poussé à monter un coup pour vandaliser le champ des femmes de la banque communautaire villageoise? Elles ne t’ont jamais rien fait.
48. SIGI :
Je ne sais qui t’a mis cette idée dans la tête, mais je te dis encore que je ne suis pas coupable!
49. AFANDE KAIFA:
Donc, tu essaies de me dire que tu n’as pas payé les enfants de maman K pour faire ton sale travail?
50. SIGI :
(SURPRIS) Quoi? Comment peux-tu m’accuser d’une telle chose? Pour être honnête, tu me déçois vraiment Kaifa.
51. AFANDE KAIFA:
Nous avons des témoins qui sont prêts à témoigner de ta culpabilité.

52. SIGI :
(AGRESSIF) Je m’en fous de tes soi-disant témoins! Je t’ai dit que j’étais innocent! Tu me fais perdre mon temps. J’ai des choses importantes à faire!
53. AFANDE KAIFA:
D’accord, donc tu continues à nier?

54. SIGI :
Oui, je le nie! Alors, soit tu me retiens, soit tu me laisses partir!
55. AFANDE KAIFA:
Tu ne me laisses aucun choix que de faire venir les témoins. (SE TOURNE VERS AFANDE FILIPO) Afande Filipo, fais-les venir.
56. AFANDE FILIPO :
Oui, monsieur.

57. EFFETS SONORES :
AFANDE FILIPO OUVRE LA PORTE ET QUITTE LA PIÈCE POUR FAIRE ENTRER LES TÉMOINS.
58. AFANDE KAIFA:
Je constate que tu veux rendre les choses difficiles en jouant au dur! Tu penses être malin, c’est ça? Eh bien, je suis malin aussi!

59. EFFETS SONORES :
LA PORTE S’OUVRE ET AFANDE FILIPO ENTRE AVEC ADAM, ALEX ET MJUNI.

60. SIGI :
(SOUS LE CHOC) Adam?! … Alex!
61. AFANDE KAIFA:
Tu ne pensais pas que ce serait eux, n’est-ce pas? Tes conspirateurs ont décidé de te laisser tomber!
62. SIGI :
(EN COLÈRE) Pourquoi, petits vauriens!
63. EFFETS SONORES :
SIGI S’AVANCE BRUSQUEMENT EN COLÈRE VERS LES GARÇONS.

64. AFANDE KAIFA:
Afande Filipo, s’il te plaît, retiens-le!

65. EFFETS SONORES :
AFANDE FILIPO MAÎTRISE SIGI ET LE FAIT ASSEOIR.

66. AFANDE FILIPO :
(SUR UN TON AUTORITAIRE) Assieds-toi!

67. SIGI :
Je n’y crois pas, après tout ce que j’ai fait pour vous! C’est comme ça que vous me remerciez?! En me trahissant?
68. ADAM :
Nous en avons assez que tu sois toujours après nous à nous dire quoi faire! Alors, nous avons pensé que si tu étais en prison, tu ne seras plus en mesure de le faire!
69. SIGI :
(BONDIT DE SA CHAISE EN COLÈRE) Petit connard! Je vais te tuer!
70. EFFETS SONORES :
AFANDE FILIPO EMPÊCHE SIGI DE S’EN PRENDRE À ADAM.

71. AFANDE KAIFA:
(FURIEUX) Asseyez-vous, monsieur Sigi! Vous êtes déjà dans le pétrin! (AUX GARÇONS) Alors, dites-moi les garçons : qui vous a envoyés détruire et vandaliser le champ des femmes de la banque communautaire villageoise?
72. LES GARÇONS:
(ENSEMBLE) C’était lui!

73. AFANDE KAIFA:
Alors, vous voyez, monsieur Sigi, tous les garçons vous désignent comme le cerveau de cette ignoble opération. Bon travail, les garçons! Je pense qu’il est grand temps que j’informe les femmes du groupe de la banque communautaire villageoise de cette affaire.

74. PERSONNAGE EN AVANT-PLAN :
Afande Kaifa

 

75. Scène 3

76. Décor :
À l’extérieur. Ferme de maman Mjuni. Le soir.
77. Effets sonores de fond :
Bruit de travaux de labour.

78. Personnages :
Afande Kaifa, maman Mjuni, maman K, Grace, Doris, Afande Filipo.

79. EFFETS SONORES :
DES FEMMES CHANTENT EN LABOURANT LE CHAMP.

80. TOUS :
(CHANTANT) Mes chères consoeurs, unissons-nous pour labourer les champs! Travaillons ensemble pour transformer nos vies et celles de nos familles.
81. EFFETS SONORES :
LE BRUIT D’UNE MOTO APPROCHE DE LOIN.

82. EFFETS SONORES :
LES FEMMES CESSENT DE CHANTER.

83. GRACE :
N’est-ce pas Afande Kaifa?
84. MAMAN MJUNI:
Si, c’est lui. Que fait-il ici?

85. DORIS :
(INQUIÈTE) Oh mon Dieu! Maman Mjuni, Farida n’est pas là! Qu’allons-nous lui dire?
86. MAMAN MJUNI:
(À VOIX BASSE) Je veux que vous restiez toutes tranquilles et que vous me laissiez parler.

87. TOUTES :
D’accord.
88. MAMAN MJUNI:
(ENTHOUSIASTE) Bon après-midi, Afande Kaifa! Que nous vaut le plaisir de ta visite?

89. AFANDE KAIFA:
(S’APPROCHANT DU MICRO) Bon après-midi, mesdames!

90. TOUTES :
Bon après-midi.
91. AFANDE KAIFA:
Bien, je suis ici, car j’ai une mauvaise nouvelle, et une bonne nouvelle pour vous toutes.

92. MAMAN K :
(SURSAUTE) Qu’est-il arrivé?
93. AFANDE KAIFA:
Eh bien, la mauvaise nouvelle, c’est que quelqu’un a tenté de vandaliser votre champ et…

94. MAMAN MJUNI:
(INTERVIENT) Vandaliser notre champ?! Mais qui voudrait faire une telle chose?

95. DORIS :
(BONDIT) Oui! Qui ferait ça?
96. MAMAN K :
(L’INTERROMPT) Vous devez nous dire!
97. AFANDE KAIFA:
(RÉTABLIT L’ORDRE) C’est bon! Bien, mesdames … écoutez-moi.

98. EFFETS SONORES :
LES DAMES SE CALMENT.

99. AFANDE KAIFA:
La bonne nouvelle est que nous avons arrêté l’homme qui …

100. GRACE :
(INTERVIENT) C’est un homme?
101. MAMAN MJUNI :
Eh bien, qui est-ce?

102. AFANDE KAIFA :
C’est Sigi!

103. MAMAN K :
(CHOQUÉ) Sigi?!
104. GRACE :
(BONDIT) Je le savais!
105. DORIS :
(CONFUSE) Quoi?!
106. MAMAN MJUNI :
(AVEC COLÈRE) Ce connard! Attendez que je mette la main sur lui! Je vais le tuer pour ça!

107. GRACE :
Oui, pourquoi n’allons-nous pas toutes à son entrepôt!
108. AFANDE KAIFA :
Mesdames, nous ne voulons pas que vous preniez les choses en main. Et en plus, il est en garde à vue maintenant, alors laissez la justice suivre son cours.
109. MAMAN MJUNI :
(AVEC EMPATHIE) Oui, enfermez-le et jetez les clés au loin!

110. DORIS :
(AVEC COLÈRE) Il mérite d’être enfermé!
111. GRACE :
(LUI COUPE LA PAROLE) Cela ne fait aucun doute, il est coupable)
112. MAMAN K :
(L’INTERROMPT) Je n’y crois pas! Je ne pense pas que Sigi soit coupable! C’est mon meilleur client au bar!
113. MAMAN MJUNI :
(SURPRISE) Maman K, je ne te comprends pas! Dire qu’Afande Kaifa nous apprend que cet homme venait juste d’essayer de vandaliser notre champ et tout ce à quoi tu penses c’est ton bar?!
114. MAMAN K :
Oui, il est innocent! Premièrement, pourquoi voudrait-il détruire notre champ alors qu’il possède tout l’argent du monde! Lorsqu’il vient dans mon bar, il achète la totalité des boissons! (SE MET À SANGLOTER) Qui va acheter toutes les boissons maintenant?
115. GRACE :
Maman, tu n’es pas sérieuse! Cet homme est coupable; tu viens juste d’entendre Afande Kaifa le confirmer!
116. MAMAN MJUNI :
Mais ma question est la suivante : comment l’avez-vous attrapé?

117. AFANDE KAIFA :
Eh bien, les enfants nous ont filé un tuyau!

118. MAMAN MJUNI :
Les enfants?

119. AFANDE KAIFA :
Les deux garçons de maman K et votre fils!

120. MAMAN MJUNI :
(CHOQUÉE) Quoi? Depuis quand mon fils a-t-il commencé à fréquenter ces petits voyous?! Attendez que j’arrive à la maison aujourd’hui! Il va regretter le jour de sa naissance!
121. MAMAN K :
Donc mes enfants sont de petits voyous maintenant, hein!
122. AFANDE KAIFA :
(INTERVIENT) Mesdames! S’il vous plaît, calmez-vous! Je crois que vous devez être toutes fières de vos enfants. Ils ont fait la bonne chose en venant nous voir au commissariat. Sigi a essayé de les soudoyer avec de l’argent pour qu’ils détruisent ce champ, mais au lieu de le faire, ils l’ont dénoncé!
123. MAMAN MJUNI :
Eh bien, j’imagine que tu as raison! Il a vraiment fait la bonne chose.

124. AFANDE KAIFA :
Vous savez, je regarde autour de moi, mais je ne vois pas Farida ici.

125. MAMAN MJUNI :
(D’UN TON EMBARRASSÉ) Oh, elle a dû aller rapidement à la maison pour jeter un coup d’œil sur les enfants.
126. AFANDE KAIFA :
(MÉFIANT) Ahaaa!

127. GRACE :
Si, c’est ce qu’elle a dit.
128. AFANDE KAIFA :
Bien, mesdames, poursuivez votre travail. Je vais prendre congé maintenant.

129. MAMAN MJUNI :
Merci encore d’avoir arrêté ce méchant gars.

130. AFANDE KAIFA :
D’accord, au revoir!

131. TOUTES :
Au revoir!
132. EFFETS SONORES :
AFANDE KAIFA DÉMARRE SA MOTO ET S’ÉLOIGNE.

133. PERSONNAGE EN AVANT-PLAN :
Maman Mjuni

 

134. Scène 4

135. Décor :
À l’extérieur du commissariat. Le matin.
136. Effets sonores de fond :
Ambiance au commissariat.

137. Personnages :
Afande Kaifa, Mzee Ali, Afande Filipo.

138. EFFETS SONORES :
UNE PORTE S’OUVRE.

139. AFANDE FILIPO :
(LOIN DU MICRO) Excusez-moi, monsieur, mais …

140. AFANDE KAIFA :
(L’INTERROMPT) Que t’ai-je dit par rapport au fait d’entrer en trombe dans mon bureau sans avoir frappé auparavant?
141. AFANDE FILIPO :
Je suis désolé, monsieur, mais le conseiller municipal est ici pour vous voir.

142. AFANDE KAIFA :
(SE LÈVE RAPIDEMENT DE SA CHAISE) Bien, fais-le entrer alors!

143. EFFETS SONORES :
MZEE ALI ENTRE.

144. AFANDE KAIFA :
Mzee Ali, soyez le bienvenu! Comment allez-vous, monsieur?

145. MZEE ALI :
(S’APPROCHANT DU MICRO) Je vais bien; j’espère que je ne dérange pas.
146. AFANDE KAIFA :
Non, pas du tout! Tenez, asseyez-vous.

147. EFFETS SONORES :
MZEE ALI S’ASSOIT.

148. AFANDE KAIFA :
Alors, dites-moi, Mzee Ali, quel problème vous amène ici aujourd’hui?

149. MZEE ALI :
Je crains que ce ne soit pas véritablement un problème …
150. AFANDE KAIFA :
(SURPRIS ET CONFUS) Ah oui …?

151. MZEE ALI :
Si.
152. AFANDE KAIFA :
D’accord, je vous écoute.

153. MZEE ALI :
Tu sais, Kaifa, les femmes sont très différentes des hommes.

154. AFANDE KAIFA :
(DE MANIÈRE ENTHOUSIASTE) En effet, je suis d’accord!

155. MZEE ALI :
Elles sont différentes en ce sens qu’elles ont tendance à enjoliver les choses. Elles ne sont pas comme les hommes; nous on dit les choses telles qu’elles sont.
156. AFANDE KAIFA :
En effet, je suis tout à fait d’accord avec vous. Mais qu’essayez-vous de me dire?

157. MZEE ALI :
Eh bien, ce que j’essaie de dire … (HÉSITE) J’imagine que ce que j’essaie de dire c’est que ta femme ne nous a jamais remboursé l’argent que vous nous avez emprunté.
158. AFANDE KAIFA :
(SURPRIS) Quel argent? De quoi parlez-vous?

159. MZEE ALI :
(ÉTONNÉ) Que veux-tu dire par de quoi parlez-vous?! N’as-tu pas demandé à ta femme d’emprunter de l’argent chez ma femme pour les frais de scolarité de vos enfants?
160. AFANDE KAIFA :
Je ne sais pas de quoi vous parlez. En fait, c’est la première fois que j’entends cette histoire.

161. EFFETS SONORES :
SILENCE EMBARRASSANT.

162. MZEE ALI :
Je crois qu’il doit avoir un malentendu quelque part.
163. AFANDE KAIFA :
En effet, je suis d’accord. Combien a-t-elle emprunté?

164. MZEE ALI :
Je crois que c’est quatre cent mille environ.
165. AFANDE KAIFA :
(SONGEUR) Oh, je vois! … Je vais parler à ma femme.

166. MZEE ALI :
(D’UN TON EMBARRASSÉ) Eh bien! Dans ce cas, je crois que je vais prendre congé.
167. AFANDE KAIFA :
Ne vous en faites pas; je vais tirer ça au clair.

168. MZEE ALI :
D’accord, mais essaie simplement de garder ton sang-froid lorsque tu lui parleras.
169. AFANDE KAIFA :
Ne vous en faites pas; tout ira bien.

170. MZEE ALI :
D’accord, au revoir.
171. AFANDE KAIFA :
Bye bye!

172. EFFETS SONORES :
MZEE ALI S’EN VA.

173. AFANDE KAIFA :
Afande Filipo!

174. AFANDE FILIPO :
(ARRIVE EN COURANT) Oui, monsieur!

175. AFANDE KAIFA :
J’ai une mission pour toi.

176. AFANDE FILIPO :
Oui, monsieur. Je vous écoute, monsieur!

177. AFANDE KAIFA :
J’ai besoin que tu commences à suivre ma femme.

178. EFFETS SONORES :
SILENCE EMBARRASSANT.

179. AFANDE FILIPO :
(BÉGAIEMENT) Je ne … je …je ne comprends pas, monsieur.

180. AFANDE KAIFA :
(AVEC COLÈRE) Quel aspect de cet ordre ne comprends-tu pas?

181. AFANDE FILIPO :
(HÉSITANT) Donc vous voulez que j’espionne votre femme?

182. AFANDE KAIFA :
Ne me suis-je pas fait suffisamment comprendre?

183. AFANDE FILIPO :
Si, monsieur.

184. AFANDE KAIFA :
Alors, fais ton travail et arrête de poser des questions. Fais-moi le compte rendu de tes résultats.

185. AFANDE FILIPO :
C’est compris, monsieur.

186. EFFETS SONORES :
AFANDE FILIPO SALUE AFANDE KAIFA ET COMMENCE À S’EN ALLER.

187. AFANDE KAIFA :
Et, une dernière chose … personne ne doit rien savoir à propos de tout ça!

188. AFANDE FILIPO :
D’accord, monsieur.

189. PERSONNAGE EN AVANT-PLAN :
Afande Kaifa

 

190. Scène 5

191. Décor :
À l’extérieur. Commissariat. Mi-matinée.
192. Effets sonores de fond :
Ambiance au commissariat.

193. Personnages :
Afande Kaifa, Afande Filipo.

194. EFFETS SONORES :
QUELQU’UN FRAPPE À LA PORTE.

195. AFANDE KAIFA :
Entrez.

196. EFFETS SONORES :
LA PORTE S’OUVRE ET AFANDE FILIPO ENTRE.

197. AFANDE FILIPO :
Je m’excuse, monsieur; je pensais que vous étiez en train de dormir.

198. AFANDE KAIFA :
Oui, qu’y a-t-il?

199. AFANDE FILIPO :
(HÉSITANT) Bien, monsieur … bien … j’ai effectué la mission que vous m’aviez confiée.

200. AFANDE KAIFA :
Que s’est-il passé?

201. AFANDE FILIPO :
(HÉSITANT) Bien, monsieur …

202. AFANDE KAIFA :
Afande Filipo, vas-tu enfin me dire ce qui se passe ou non?

203. AFANDE FILIPO :
J’ai suivi votre femme comme vous me l’aviez demandé, et je l’ai vu en compagnie d’un jeune homme.
204. AFANDE KAIFA :
(SE RÉPÉTANT LES PAROLES) Tu l’as vu en compagnie d’un jeune homme?

205. AFANDE FILIPO :
Oui, monsieur, mais je ne crois pas que ce soit ce que vous.

206. EFFETS SONORES :
LONGUE PAUSE

207. AFANDE FILIPO :
Je l’ai juste vu lui tendre de l’argent. Ils donnaient l’impression d’être en train de faire affaire ensemble.
208. AFANDE KAIFA :
Est-ce que c’est tout?

209. AFANDE FILIPO :
Oui, monsieur.

210. AFANDE KAIFA :
D’accord, ce sera tout pour l’instant!

211. AFANDE FILIPO :
Bien, monsieur!

212. PERSONNAGE EN AVANT-PLAN :
Afande Filipo

 

213. Scène 6

214. Décor :
À l’intérieur de la maison de Farida. Le jour.
215. Effets sonores de fond :
Ambiance dans la maison.

216. Personnages :
Afande Kaifa, Farida, Sifa, Zuhura, voisine.

217. EFFETS SONORES :
UNE PORTE S’OUVRE ET AFANDE KAIFA ENTRE.

218. EFFETS SONORES :
SIFA ET ZUHURA SE PRÉCIPITENT TOUTES LES DEUX POUR EMBRASSER LEUR PÈRE.

219. SIFA / ZUHURA :
(EXCITÉE) Papa! Papa!

220. VOISINE :
Bon après-midi, monsieur Kaifa!
221. AFANDE KAIFA :
Bon après-midi! Qui êtes-vous?

222. VOISINE :
Oh! Je suis votre voisine; je m’appelle Monica et je vis au bas de la route.
223. ZUHURA :
(L’INTERROMPT) Papa! Nous as-tu apporté le cadeau que tu nous as promis si on faisait la sieste?
224. AFANDE KAIFA :
(SUR UN TON AUTORITAIRE) Silence maintenant! (SE TOURNE VERS LA VOISINE) Où est ma femme?
225. VOISINE :
Elle est sortie, mais elle sera bientôt de retour. Elle m’a dit de veiller sur les enfants pendant qu’elle était partie.
226. EFFETS SONORES :
LA PORTE S’OUVRE ET FARIDA ENTRE.

227. EFFETS SONORES :
SIFA ET ZUHURA SE PRÉCIPITENT POUR EMBRASSER LEUR MÈRE.

228. SIFA / ZUHURA :
Maman! Maman!

229. FARIDA :
(CHOQUÉE) Kaifa! Tu es rentré du travail. Je ne m’attendais pas à te trouver si tôt à la maison!
230. AFANDE KAIFA :
Eh bien, c’est exactement ce à quoi je m’attendais.

231. FARIDA :
Que veux-tu dire?
232. AFANDE KAIFA :
Où étais-tu? Et ne me dis pas que tu étais avec le groupe des femmes, car j’étais avec les autres femmes et tu n’y étais pas.
233. EFFETS SONORES :
SILENCE EMBARRASSANT.

234. AFANDE KAIFA :
Sais-tu même que votre champ a failli être vandalisé?

235. EFFETS SONORES :
LONGUE PAUSE.

236. VOISINE :
(COMMENCE À SE LEVER) Eh bien, je crois que je vais partir maintenant.
237. AFANDE KAIFA :
(CRIE) Assieds-toi!

238. VOISINE :
(EFFRAYÉE) D’accord.
239. AFANDE KAIFA :
(FURIEUX) Tu n’iras nulle part, car aujourd’hui c’est le jour où je veux que tout le voisinage sache quel genre de femme j’ai mariée.
240. FARIDA :
Que veux-tu insinuer par là?
241. AFANDE KAIFA :
Je te pose la question à nouveau. Où étais-tu?

242. FARIDA :
Écoute, j’avais des courses à faire.
243. AFANDE KAIFA :
Tu es une menteuse! Ne pense pas que je ne suis pas au courant de tes petites arnaques. Comment as-tu pu mentir à maman Mjuni et son mari, en prétendant que tu avais besoin d’un prêt pour les frais de scolarité des enfants!
244. FARIDA :
(CHOQUÉE) Comment as-tu …?
245. AFANDE KAIFA :
Tu ne t’attendais pas à ce que je le découvre, n’est-ce pas? Eh bien, j’en sais plus que tu ne le penses! Je sais que tu as rencontré un homme aujourd’hui et que tu lui as remis de l’argent.
246. FARIDA :
(AVEC COLÈRE) M’espionnes-tu?
247. AFANDE KAIFA :
(PETIT RIRE) Tu as dû oublier que tu étais mariée à un policier!

248. VOISINE :
Bien, je pense que je vais aller coucher les enfants maintenant.
Venez les enfants. (SE DIRIGE VERS LA CHAMBRE AVEC LES ENFANTS)
249. AFANDE KAIFA :
Alors, dis-moi ce que tu manigances.

250. FARIDA :
Je ne manigance rien!
251. AFANDE KAIFA :
Tu es une menteuse et une dépensière! Tu vas me dire ce que tu as fait avec tout cet argent!

252. FARIDA :
Ce que j’ai fait avec cet argent ne te regarde pas! Après tout, ce n’est pas toi qui me l’as donné!
253. AFANDE KAIFA :
Qu’est-ce que tu dis? (AVEC COLÈRE ESSAIE DE SAISIR FARIDA) Viens ici, espèce d’ordure!

254. FARIDA :
(HURLANT) Lâche-moi! Je t’ai dit de me lâcher!
255. EFFETS SONORES :
DES OBJETS TOMBENT ET DES CHOSES SE CASSENT PENDANT QUE FARIDA ET AFANDE KAIFA SE BATTENT.
256. EFFETS SONORES :
LES ENFANTS PLEURENT DANS L’AUTRE PIÈCE.

257. PERSONNAGE EN AVANT-PLAN :
Afande Kaifa

 

258. Scène 7

259. Décor :
À l’extérieur de la maison de maman Mjuni. Le jour.
260. Effets sonores de fond :
Ambiance dans la maison.

261. Personnages :
Maman Mjuni, Farida, Mzee Ali, Afande Kaifa.

262. EFFETS SONORES :
FARIDA HALÈTE PENDANT QU’ELLE COURT.

263. EFFETS SONORES :
FARIDA COGNE DÉSESPÉRÉMENT À LA PORTE.

264. EFFETS SONORES :
MAMAN MJUNI OUVRE LA PORTE.

265. MAMAN MJUNI :
(SURPRISE) Farida, que se passe-t-il?

266. FARIDA :
(HALETANT TOUJOURS) Il va me tuer! Il va me tuer!
267. MAMAN MJUNI :
(CONFUSE) Tu veux dire ton mari? Attends, Farida, calme-toi.

268. EFFETS SONORES :
FARIDA FOND EN LARMES.

269. MZEE ALI :
(S’APPROCHANT DU MICRO) Que se passe-t-il ici?
270. EFFETS SONORES :
FARIDA CONTINUE DE PLEURER PENDANT QUE MAMAN MJUNI TENTE DE LA CONSOLER.

271.
FONDU DE FERMETURE
272.
FONDU À L’OUVERTURE
273. EFFETS SONORES :
FARIDA, MAMAN MJUNI ET MZEE ALI S’APPROCHENT DU MICRO.

274. FARIDA :
Non! Non! Non! Non! Non! Je ne peux pas retourner là-bas! Il va me tuer!
275. MAMAN MJUNI :
Farida, détends-toi simplement, d’accord? Nous allons lui parler.

276. EFFETS SONORES :
QUELQU’UN FRAPPE À LA PORTE.

277. EFFETS SONORES :
AFANDE KAIFA OUVRE LA PORTE.

278. AFANDE KAIFA :
(AVEC COLÈRE) Qu’est-ce qu’elle fait ici?

279. MZEE ALI :
Kaifa, bon, doucement, s’il te plaît. Nous sommes simplement ici pour parler.
280. AFANDE KAIFA :
Je ne veux pas voir cette femme dans cette maison. C’est compris?

281. MZEE ALI :
Il faut que tu t’assoies pour discuter de certaines choses avec ta femme, afin que vous puissiez régler les problèmes que vous avez.
282. AFANDE KAIFA :
Êtes-vous sourd? J’ai dit que je ne voulais plus la voir! Elle n’est rien d’autre qu’une menteuse!

283. MAMAN MJUNI :
Je crois qu’il serait préférable que tu l’écoutes d’abord.

284. AFANDE KAIFA :
Je ne veux rien savoir.

285. MAMAN MJUNI :
S’il te plaît, Kaifa, si tu ne veux pas le faire pour elle ou toi-même, fais-le au moins pour les enfants. Le moins que vous puissiez faire, c’est de régler vos différends, car les enfants ont besoin de leurs parents … c’est mieux de vous asseoir pour parler.
286.
FONDU DE FERMETURE
287.
FONDU À L’OUVERTURE
288. MZEE ALI :
Alors, qu’est-ce qui a provoqué cette situation malheureuse?
289. AFANDE KAIFA :
Allez-vous vous asseoir là et me regarder en face tout en me posant cette question?

290. MZEE ALI :
Si. Je dois te le demander. Ma femme et moi étions en train de nous reposer, quand Farida nous a interrompus brusquement, lorsqu’elle est arrivée chez nous en pleurs, déclarant que tu essayais de la tuer.
291. AFANDE KAIFA :
Vous a-t-elle aussi dit qu’elle avait remis l’argent que vous lui aviez prêté pour les frais de scolarité à un inconnu?

292. MAMAN MJUNI :
(SOUPIRE) Farida, est-ce exact?

293. FARIDA :
(SANGLOTANT). Si.
294. MAMAN MJUNI :
Mais comment as-tu pu faire ça? Tu m’as exposé un problème et je t’ai fait totalement confiance et j’ai demandé l’argent à Mzee Ali.

295. EFFETS SONORES :
FARIDA CONTINUE DE SANGLOTER.

296. AFANDE KAIFA :
(AVEC COLÈRE) Réponds!

297. EFFETS SONORES :
FARIDA TOUJOURS EN SANGLOTS.

298. AFANDE KAIFA :
(D’UNE VOIX FORTE) Dis la vérité!

299. FARIDA :
(ARRÊTE DE SANGLOTER) Tu veux connaître la vérité?
300. AFANDE KAIFA :
Oui, je veux savoir!

301. FARIDA :
(DÉTERMINATION FAROUCHE DANS SA VOIX) Bien, la vérité c’est que j’ai dû mentir pour obtenir l’argent avec maman Mjuni afin de pouvoir acheter un champ où je pourrais cultiver du haricot, et où je pourrai prendre toutes les décisions concernant aussi bien les intrants que l’endroit où je devrais vendre le haricot, entre autres, car pour une fois, j’aimerais me sentir importante! J’en ai assez que tu me traites comme si je n’existais pas chaque fois que je te parle de nos moyens de subsistance.

302. AFANDE KAIFA :
Eh bien …

303. FARIDA :
(L’INTERROMPT D’UNE VOIX FORTE) Je n’ai pas fini! La vérité c’est que je voulais me sentir comme une femme respectée et appréciée et non comme un robot dont le travail consiste à toujours recevoir des ordres sans poser de questions!
304. EFFETS SONORES :
SILENCE EMBARRASSANT.

305. MZEE ALI :
Bon … de ce que je vois, il semble que vous deux avez des problèmes de communication. Si vous communiquiez, cela ne se serait pas produit.
306. FARIDA :
Le problème avec mon mari c’est qu’il ne veut jamais communiquer!
307. AFANDE KAIFA :
Alors, cela te donne-t-il le droit de mentir à tout le monde?

308. FARIDA :
Cela te donne-t-il le droit de me maltraiter physiquement?
309. MZEE ALI :
(INTERVIENT) Il est inutile de vous disputer et de crier l’un sur l’autre à propos du passé. Ce que vous devriez faire tous les deux, c’est de vous concentrer pour entamer un nouveau départ dans votre mariage.
310. EFFETS SONORES :
FARIDA SE MET À PLEURER.

311. FARIDA :
(SANGLOTANT) Maman Mjuni, vous ne savez pas comment les choses ont été difficiles pour moi ces dernières années. J’ai enduré trop de choses de la part de cet homme.
312. MAMAN MJUNI :
(INSISTANT LOURDEMENT) Entends-tu cela, Kaifa? Je sais que tu es certainement le chef de cette maison, mais Farida en est le poumon parce qu’elle prend soin de toi et des enfants. Elle cuisine, nettoie et travaille au champ. Le moins que tu puisses faire, c’est de lui témoigner du respect! Farida a menti, car elle savait que si elle te disait la vérité, tu ne la soutiendrais pas!
313. MZEE ALI :
Tu sais, c’est un problème auquel plusieurs femmes de ce village se heurtent chaque jour. Beaucoup de femmes ne bénéficient pas du soutien de leurs maris. Prenons ce problème de haricot par exemple. J’ai tenté de parler à plusieurs maris et certains sont prêts à changer, à commencer à laisser leurs femmes participer aux prises de décisions concernant les personnes à qui ils doivent vendre, et à quel prix vendre. Cependant, pour plusieurs autres cela prendra du temps.
Alors, je pense, Kaifa, que tu dois essayer de soutenir plus ta femme, car vous êtes tous les deux bénis d’avoir une bonne famille et de beaux enfants. Vous devez essayer de vivre et travailler ensemble dans la paix et l’harmonie.
314. AFANDE KAIFA :
(HÉSITANT) Eh bien, je … bien, j’aimerais m’excuser auprès de ma femme et je promets de la soutenir dans l’avenir.
315. EFFETS SONORES :
SILENCE.

316. MAMAN MJUNI :
Farida, as-tu entendu ce que ton mari vient de dire? Qu’est-ce que tu as à dire à ce propos?

317. FARIDA :
Je ne pense pas qu’il puisse changer!
318. MZEE ALI :
Farida, je pense que c’est un bon signe que Kaifa a reconnu ses torts.

319. FARIDA :
Reconnaître ses torts n’est pas suffisant. Il doit réellement prouver qu’il veut changer. Les actes sont plus éloquents que les mots!
320. PERSONNAGE EN AVANT-PLAN :
Farida

 

321. Scène 8

322. Décor :
À l’extérieur du champ des femmes du groupe de la banque communautaire villageoise. L’après-midi.
323. Effets sonores de fond :
Des femmes chantent.

324. Personnages :
maman Mjuni, femmes, monsieur Patel.

325. EFFETS SONORES :
DES FEMMES CHANTENT.

326. TOUTES :
Femmes, nous avons prouvé que nous pouvons le faire! Ne pas cultiver uniquement du haricot au champ, mais faire également du commerce et vendre au marché.
Nous avons démontré que l’union faisait la force. Femmes, nous avons prouvé que nous pouvons le faire. Et nous avons tout fait pour y arriver!
327. EFFETS SONORES :
SALVE D’APPLAUDISSEMENTS.

328. MAMAN MJUNI :
Merci, mes chères consoeurs, pour ce beau chant qui indique que ce que nous avons accompli ici aujourd’hui! C’est une étape importante pour nous les femmes de ce village. Nous avons atteint les objectifs que nous nous étions fixés il y a quelques mois. Et nous devons être toutes fières d’avoir réussi à cultiver du haricot pour approvisionner l’usine!
329. EFFETS SONORES :
ACCLAMATIONS DES FEMMES.

330. MAMAN MJUNI :
Bien, sans vouloir prendre trop de temps, permettez-moi de souhaiter la bienvenue à notre honorable invité qui nous rend visite aujourd’hui dans notre champ.
331. EFFETS SONORES :
APPLAUDISSEMENTS DE LA PART DES FEMMES.

332. MONSIEUR PATEL :
Merci, mesdames! J’aimerais également remercier la responsable des opérations de l’usine, mademoiselle Stella, qui m’a parlé de votre groupe de la banque communautaire villageoise … car non seulement vous les femmes vous êtes des agricultrices travailleuses, mais vous êtes également des chanteuses très talentueuses!
333. EFFETS SONORES :
ACCLAMATIONS ET RIRES DES FEMMES.

334. MONSIEUR PATEL :
Bien, je suis un homme qui parle très peu, mais j’aimerais juste dire que, ce que vous les femmes avez accompli ici est extraordinaire. En regardant ces plants de haricots qui ont de si belles fleurs, cela me rend fier de vous toutes. Et vous devez être fières de vous parce que je vais vous offrir un contrat pour approvisionner mon usine en haricot à partir du mois prochain!
335. EFFETS SONORES :
ÉRUPTION D’UN VOLCAN D’APPLAUDISSEMENTS DE LA PART DES FEMMES.

336. PERSONNAGE EN AVANT-PLAN :
Monsieur Patel

 

337. Scène 9

338. Décor :
À l’extérieur de la maison de maman K. Le matin.
339. Effets sonores de fond :
Ambiance dans la maison de maman K.
340. Personnages :
Grace, maman K.

341. EFFETS SONORES :
CHANT DU COQ.

342. EFFETS SONORES :
GRACE OUVRE LA PORTE ET SORT.

343. MAMAN K :
(SURPRISE) Grace, où vas-tu comme ça, habillée comme une élève?
344. GRACE :
Bonjour, maman, je ne m’attendais pas à te voir debout si tôt.
345. MAMAN K :
Je t’ai posé une question : où vas-tu, habillée comme ça?
346. GRACE :
Je viens juste de me réinscrire à l’école afin de pouvoir terminer mes études du second cycle du secondaire.
347. MAMAN K :
Avec l’argent de qui?
348. GRACE :
Que veux-tu dire avec l’argent de qui? Maman, tu sais que nous allons avoir beaucoup d’argent lorsque les femmes du groupe de la banque communautaire villageoise vendront le haricot à l’usine, et j’ai gagné aussi beaucoup d’argent avec mon haricot. Alors, j’ai économisé une partie pour payer mes frais de scolarité. Et, aujourd’hui, c’est la journée où je reprends mes études.
349. MAMAN K :
(RIT) Études?! N’es-tu pas un peu trop vieille pour retourner à l’école maintenant?
350. GRACE :
Maman, tu sais ce qu’on dit … On n’a jamais fini d’apprendre.
351. MAMAN K :
Qu’en est-il de tes responsabilités ici à la maison? Qui va aider au niveau de la cuisine et des autres corvées?
352. GRACE :
Je vais participer aux corvées de la maison comme d’habitude, mais cela ne m’empêchera pas de retourner à l’école, car j’irai à l’école quoiqu’il arrive.
353. MAMAN K :
Et qu’en est-il du bar? Qui va m’aider au bar si tu pars chaque matin à l’école?
354. GRACE :
En ce qui concerne le bar, maman, tu devras simplement te débrouiller!
355. MAMAN K :
J’ai toujours su que tu étais une enfant égoïste et que tu ne pensais qu’à toi-même!
356. GRACE :
Je ne suis pas égoïste. C’est pour cela que je retourne à l’école pour avoir une éducation, afin que je puisse t’aider dans l’avenir! Au revoir, maman!
357. EFFETS SONORES :
GRACE S’EN VA.

358. PERSONNAGE EN AVANT-PLAN :
Grace

 

359. Scène 10

360. Décor :
À l’intérieur du poulailler de Farida. Le soir.
361. Personnage :
Farida, Jenny.
362. Effets sonores :
Farida nourrissant les poules.

363. JENNY :
(LOIN DU MICRO) Farida, où es-tu?
364. FARIDA :
(PRÈS DU MICRO) Je suis ici dans le poulailler!
365. JENNY :
(PLAISANTANT) Je savais que je te trouverais ici! Une mère et ses poules!
366. FARIDA :
(RIT) Où d’autre me trouverais-je?
367. JENNY :
(STUPÉFAITE) Wow! Ces poules grossissent vite! Avec quoi les nourris-tu?
368. FARIDA :
Les aliments habituels!
369. JENNY :
Mon Dieu! Combien de semaines cela fait-il maintenant?
370. FARIDA :
Cela fait trois semaines maintenant! Je crois que d’ici la semaine prochaine, je commencerai à les vendre.
371. JENNY :
Félicitations, ma chère. Où sont-ils tous? Où sont les enfants?
372. FARIDA :
Elles sont toujours à l’école. Je crois qu’elles ont une sorte d’activité aujourd’hui. Une activité sportive où le gagnant sera récompensé ou quelque chose du genre.
373. JENNY :
Et leur père?
374. FARIDA :
Il est au travail.
375. JENNY :
(AVEC DOUCEUR) Alors, comment ça va entre vous deux maintenant?
376. FARIDA :
(HÉSITANTE) Eh bien, il essaie, tu sais … bien que ce soit toujours difficile de se retrouver dans la même pièce que lui. Mais il semble faire un effort pour ne plus être la même personne qu’il était.
377. JENNY :
Eh bien, tant mieux alors. Une chose est sûre : tu es de bien meilleure humeur aujourd’hui que tu ne l’étais la dernière fois que je t’avais vu la dernière fois au moment de la tragédie.
378. FARIDA :
Ouais, j’imagine que nous faisons de progrès.
379. JENNY :
Bien, assez parlé de tout ça! Je veux une de ces poules! Et je ne partirai pas tant que je n’en obtiendrai pas une!
380. FARIDA :
Je te voyais venir!
381. JENNY :
En fait, je vais protester si je n’ai pas une de ces poules!
382. EFFETS SONORES :
ELLES RIENT TOUTES LES DEUX.

383. PERSONNAGES EN AVANT-PLAN :
Farida

 

384. Scène 11

385. Décor :
À l’extérieur de l’usine Tikka. Le matin.
386. Personnages :
Jenny, Grace, Farida, maman Mjuni, maman K, Stella, monsieur Patel
387. Effets sonores de fond :
Un camion arrive.

388. EFFETS SONORES :
UN CAMION ARRIVE.

389. EFFETS SONORES :
ACCLAMATIONS DES FEMMES.

390. EFFETS SONORES :
KLAXON DU CAMION

391. STELLA :
Est-ce que c’est Jenny qui conduit le camion?
392. FARIDA :
Bien sûr! (RIT)
393. STELLA :
(RIT) Elle ne changera jamais!
394. EFFETS SONORES :
LE MOTEUR DU CAMION S’ÉTEINT ET JENNY DESCEND DU CAMION.

395. JENNY :
(EXCITÉE) Nous avons réussi, les filles! Nous avons réussi!
396. FARIDA :
(FOLLE DE JOIE) Je n’y crois pas. Ça s’est réalisé vraiment!
397. GRACE :
J’ai l’impression de rêver!
398. MAMAN MJUNI :
Eh bien, ce n’est plus un rêve, ma chère, mais c’est la réalité! Et sais-tu que quelques-unes des femmes du groupe m’ont parlé, en disant que leurs maris étaient désormais prêts à les laisser participer aux prises de décision et à la commercialisation du haricot!
399. FARIDA :
Eh bien, ces hommes savent reconnaître ce qu’est une bonne chose quand ils le voient!
400. EFFETS SONORES :
TOUTES RIENT.

401. STELLA :
Alors, combien de sacs de haricot as-tu apportés, Jenny?
402. JENNY :
Il y a 92 sacs de haricot!
403. STELLA :
Félicitations, mesdames! Vous avez effectué votre première livraison à l’usine.
404. EFFETS SONORES :
ACCLAMATIONS DES FEMMES.

405. STELLA :
Dites, les gars, venez décharger ces sacs.
406. OUVRIERS :
D’accord!
407. EFFETS SONORES :
LES OUVRIERS DÉCHARGENT LES SACS DU CAMION.

408. GRACE :
Regardez, voici monsieur Patel qui arrive!
409. MONSIEUR PATEL :
(S’APPROCHANT DU MICRO) Mesdames, je suis si heureux que vous ayez tenu parole et livré le haricot à temps comme prévu! Huit heures pile! Cela veut dire que c’est le début d’une bonne collaboration.
410. EFFETS SONORES :
LES FEMMES APPLAUDISSENT.

411. MAMAN MJUNI :
Et nous vous serons toujours reconnaissantes, monsieur Patel, de nous avoir offert cette occasion! Nous vous assurons que nous essaierons d’être très professionnelles et d’honorer notre entente.

412. MONSIEUR PATEL :
Je suis content de l’entendre! D’accord, mesdames, je n’ai pas grand-chose à dire, mais … continuez ainsi! Et félicitations encore!
413. EFFETS SONORES :
LES FEMMES APPLAUDISSENT.

414. FARIDA :
(JOYEUSE) Ouais! Nous avons réussi!
415. MAMAN K :
Il faut célébrer cela! Mesdames, c’est ma tournée à mon bar lorsque nous partirons!
416. JENNY :
Maman K nous offre à boire?
417. MAMAN MJUNI :
Cela veut dire que nous avons vraiment réussi aujourd’hui!

418. PERSONNAGE EN AVANT-PLAN :
Maman Mjuni.

Acknowledgements

Rédaction : Kheri Mkali, scénariste, Dar es Salaam, Tanzanie
Révision : Frederick Baijukya, IITA.

Ce travail a été réalisé grâce à une subvention du Centre de recherches pour le développement international, à Ottawa, au Canada, www.idrc.ca, et avec le soutien financier du gouvernement du Canada, fourni par l’entremise d’Affaires mondiales Canada, www.international.gc.ca

gaclogoidrc