English

Script 120.0

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Notes aux radiodiffuseur.euse.s

Le maïs est une culture importante dans certaines régions du Nigeria, avec une superficie estimée à 6,85 millions d’hectares plantés en maïs en 2019, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture.

Dans ces spots radiophoniques, vous en apprendrez davantage sur une variété d’activités agricoles et post-récolte liées au maïs, notamment :

  • La planification et la budgétisation
  • L’approvisionnement en intrants de qualité
  • La préparation de la terre
  • Le semis
  • Premier et deuxième désherbage
  • Première et deuxième application d’engrais
  • Contrôle des aflatoxines avec Aflasafe
  • Récolte
  • Battage
  • Commercialisation
  • La tenue des comptes

La durée des spots varie de 45 à 60 secondes et ils peuvent être diffusés plusieurs fois pendant les émissions sur la production de maïs et les activités post-récolte. Ils pourraient également être diffusés à d’autres moments où les agriculteur.trice.s sont à l’écoute, notamment lors des périodes cruciales du calendrier saisonnier du maïs.

Script

Spot 1 :
Planification et budgétisation

 

NARRATEUR.TRICE :
Quels sont les avantages d’établir un budget pour un agriculteur ou agricultrice?

Il y a quatre types d’avantages.

Premièrement, la budgétisation vous aide à prévoir vos dépenses et vos revenus et à créer un plan de dépenses pour votre saison agricole.

Deuxièmement, pour obtenir un prêt, vous devez montrer que vous avez un budget agricole et un plan d’affaires.

Troisièmement, l’établissement d’un budget aide les agriculteurs et agricultrices à mesurer l’efficacité de leur entreprise agricole. Avec un budget, les agriculteurs et agricultrices peuvent identifier les domaines dans lesquels ils peuvent être plus efficaces et cesser de gaspiller de l’argent dans des achats et des activités non rentables.

Quatrièmement, la budgétisation aide les agriculteurs et agricultrices à faire la différence entre ce dont ils ont besoin et ce dont ils ont simplement envie.

Pour établir un budget, dressez la liste de toutes vos activités agricoles au début de la saison agricole. Cela peut inclure, par exemple, les engrais, la récolte, la pulvérisation, le creusement de tranchées, les produits agrochimiques et l’embauche de main-d’œuvre pour le désherbage et d’autres tâches.

Ensuite, calculez et notez les quantités requises de ces articles et les coûts prévus.

Ensuite, calculez votre revenu de vente prévu.

La différence entre le revenu attendu et les coûts totaux constitue soit une perte, soit un profit.

 


 

Spot 2 :
Trouver des intrants de qualité

 

NARRATEUR.TRICE :
Des intrants de bonne qualité sont la clé de récoltes de bonne qualité et de bons rendements.

Voici quelques conseils importants à retenir lors de l’approvisionnement de deux intrants très importants : les semences et les produits chimiques phytosanitaires.

Les semences sont les intrants les plus importants en agriculture. Des semences de mauvaise qualité sont presque synonymes d’échec. Les semences de bonne qualité doivent être uniformes en termes de couleur, de taille et de forme, et ne doivent présenter aucun signe de détérioration. Elles doivent également être résistantes aux maladies et aux parasites. Pour de nombreux producteurs et productrices de maïs, les semences à maturation précoce sont les meilleures. Les agriculteurs et agricultrices doivent également s’assurer que leurs variétés de semences sont bien adaptées à la zone climatique dans laquelle ils travaillent.

Lorsque vous achetez des produits phytosanitaires tels que des insecticides, des fongicides et des herbicides, il est très important de vous adresser à un distributeur ou distributeuse réputé et connu. De nombreux produits sont falsifiés ou contrefaits, assurez-vous donc que le produit est certifié par la Standard Organisation of Nigeria (SON) et la National Agency for Food and Drug Administration and Control (NAFDAC). Vérifiez également la date d’expiration avant d’acheter des produits phytosanitaires.

Enfin, demandez toujours des reçus pour les intrants agricoles. Cela vous aidera à tenir des registres précis et peut s’avérer nécessaire si le produit n’est pas conforme aux normes et doit être renvoyé au vendeur ou vendeuse.

 


 

Spot 3 :
Préparation de la terre

 

NARRATEUR.TRICE :
Avant de planter votre maïs, vous devez préparer votre terre. Vous pouvez le faire manuellement ou mécaniquement.

Il y a deux étapes importantes dans la préparation de la terre : le défrichage et le hersage.

Tout d’abord, débarrassez votre terre des débris et des matériaux indésirables. Mais n’oubliez pas que les résidus de plantes ne doivent pas être nettoyés. Au contraire, vous devez les incorporer au sol, afin qu’ils se décomposent et ajoutent de la matière organique précieuse au sol.

Ensuite, les exploitations de maïs doivent être hersées, ou retournées. Cela aide à décomposer la matière organique du sol et permet à l’eau de pénétrer plus facilement au niveau des racines. Le hersage facilite également la formation des billons de plantation et favorise une croissance uniforme du maïs.

La préparation du sol présente quelques difficultés. Engager de la main-d’œuvre peut être coûteux. Les tracteurs ou les animaux peuvent également être chers ou indisponibles.

Une bonne façon de résoudre ces problèmes est de rejoindre ou de créer un groupe coopératif et d’obtenir un soutien financier du Nigerian Incentive-Based Risk Sharing System for Agricultural Lending, de la Small and Medium Enterprise Development Agency et des banques de micro-finance.

 


 

Spot 4 :
Semis

 

NARRATEUR.TRICE :
Producteurs et productrices de maïs! Pour obtenir les meilleurs rendements, utilisez les bonnes méthodes de semis! Voici six conseils pour une réussite maximale!

Premièrement : Obtenez de bonnes semences auprès de sociétés semencières fiables, d’instituts de recherche, de négociants en produits agricoles et de sociétés semencières agréées.

Deuxièmement : Préparez bien vos champs.

Troisièmement : Assurez-vous que vos graines sont viables en effectuant un test de germination.

Quatrièmement : Ne semez que lorsque les pluies sont bien installées, entre mai et juillet.

Cinquièmement : Assurez-vous de bien couvrir vos graines en respectant la profondeur de terre appropriée, soit cinq centimètres.

Et enfin : Si les graines ne germent pas, réensemencez trois ou quatre jours après le semis.

N’oubliez pas : les meilleures pratiques de plantation donnent les meilleurs rendements!

 


 

Spot 5 :
Premier et deuxième désherbage

 

NARRATEUR.TRICE :
L’élimination des mauvaises herbes du champ réduit la concurrence pour les nutriments du sol, la lumière, l’eau et l’espace de croissance, ce qui augmente le rendement des cultures. Les mauvaises herbes peuvent également abriter des parasites, le désherbage peut donc réduire les coûts et la main-d’œuvre nécessaires à la gestion des parasites.

Le premier désherbage peut se faire manuellement à l’aide d’une houe ou par cueillette manuelle, ou encore en utilisant des herbicides.

Si vous gérez les mauvaises herbes avec une houe, effectuez votre premier désherbage deux à trois semaines après la plantation. Effectuez votre deuxième désherbage manuel cinq à six semaines après la plantation, soit avec une houe, soit à la main, soit avec une traction animale, soit avec un tracteur.

Si vous choisissez des herbicides pour lutter contre les mauvaises herbes, appliquez les produits chimiques une première fois avant que les mauvaises herbes n’émergent du sol, un ou deux jours après la plantation. Appliquez les herbicides une deuxième fois après la levée des mauvaises herbes, trois semaines après la plantation, après une pluie tôt le matin ou tard le soir. Appliquez toujours les herbicides à la surface du sol. Et veillez à bien suivre les instructions figurant sur l’étiquette de l’herbicide! Si vous avez besoin d’aide pour lire et comprendre les instructions, demandez de l’aide.

Le désherbage est un élément essentiel pour obtenir un bon rendement de maïs de haute qualité.

 


 

Spot 6 :
Première et deuxième application d’engrais

 

NARRATEUR.TRICE :
Pour obtenir les meilleurs rendements de maïs de haute qualité, il est essentiel d’utiliser des engrais inorganiques et organiques de bonne qualité, adaptés aux conditions de votre sol. Les engrais permettent à vos cultures de pousser plus vite et plus fort, les aident à résister aux parasites et aux maladies, et augmentent le rendement.

Choisissez les engrais inorganiques en fonction du type de sol de votre exploitation. Pour les sols sablonneux, le NPK est plus efficace que le DAP.

Utilisez toujours des engrais recommandés par les autorités agricoles telles que le Ministère de l’Agriculture et les ADP.

Les engrais doivent être certifiés et estampillés par le SON, l’organisme de normalisation du Nigeria, et par la FEPSAN, l’association des producteurs et productrices et fournisseurs et fournisseuses d’engrais du Nigeria.

Faites votre première application d’engrais sept jours après le semis.

Pour la première application, utilisez six sacs d’engrais NPK 15:15:15 par hectare pour stimuler la formation et la croissance des racines.

Effectuez votre deuxième application d’engrais deux semaines après la première.

Pour la deuxième application, utilisez de l’engrais d’urée à 100 kg ou deux sacs par hectare.

 


 

Spot 7 :
Prévenir les aflatoxines avec Aflasafe

 

NARRATEUR.TRICE :
L’aflatoxine est une substance produite par certains types de champignons et que l’on trouve généralement sur les cultures agricoles telles que le maïs. Elle peut être extrêmement toxique pour les humains et les animaux domestiques lorsqu’elle est consommée. De plus, le maïs contaminé par l’aflatoxine ne peut être commercialisé dans de nombreuses régions.

Pour prévenir et contrôler l’aflatoxine dans le maïs, vous pouvez appliquer un produit appelé Aflasafe. Appliquez-le avant la formation de la panicule, lorsque le maïs est à la hauteur des hanches, cinq à six semaines après la plantation.

Répandez Aflasafe sur les champs de maïs à raison de 10 kg par hectare. Aflasafe a besoin d’humidité pour être efficace et doit donc être appliqué après la pluie, lorsque la pluie est attendue ou lorsque le sol est humide.

La contamination par l’aflatoxine peut se produire dans le champ, pendant le séchage et la transformation, et pendant le stockage. L’application d’Aflasafe dans le champ réduit fortement la possibilité que le maïs récolté, transformé et stocké soit contaminé par des aflatoxines.

En appliquant Aflasafe, les producteurs et productrices de maïs ont de bien meilleures chances de vendre leur maïs exempt d’aflatoxines sur des marchés de première qualité.

 


 

Spot 8 :
La Récolte

 

NARRATEUR.TRICE :
Producteurs et productrices de maïs! C’est la fin de la saison et le moment de la récolte. Comment éviter les difficultés de la récolte et obtenir le meilleur rendement? Voici les quatre principaux défis de la récolte et comment les résoudre.

Premièrement, des pluies prolongées peuvent détruire toute votre récolte de maïs. Mais vous pouvez résoudre ce problème en plantant votre maïs au bon moment pour éviter les pluies prolongées.

Deuxièmement, vous pouvez manquer de fonds au moment de la récolte. Pour résoudre ce problème, établissez un budget agricole au début de l’année de culture qui comprend suffisamment de fonds pour la main-d’œuvre, l’équipement et tout ce dont vous avez besoin pour une récolte exceptionnelle.

Troisièmement, les insectes et les ravageurs comme les rongeurs peuvent endommager la récolte. Vous pouvez résoudre ce problème en utilisant des pesticides sûrs et bien adaptés.

Enfin, les voleurs et voleuses peuvent dérober le maïs récolté. Pour résoudre ce problème, vous pouvez engager un garde qui assurera une surveillance constante.

Ne gaspillez pas tous vos efforts. Suivez ces quatre conseils pour une récolte réussie!

 


 

Spot 9 :
Le Battage

 

NARRATEUR.TRICE :
Vous avez fait une belle récolte de maïs. Maintenant, vous devez battre votre maïs pour qu’il soit prêt à être commercialisé. Mais quelles sont les meilleures pratiques pour le battage?

Voici quatre rappels pour vous assurer que votre battage est le plus efficace possible.

Premièrement, il est essentiel que les grains de maïs soient complètement secs avant le battage. Vous pouvez savoir s’ils sont suffisamment secs en les mordant. S’ils collent aux dents, votre maïs n’est pas prêt pour le battage.

Deuxièmement, battez toujours sur une surface propre en béton ou sur une bâche pour éviter la contamination par la saleté et le sable.

Troisièmement, n’égrenez pas le maïs avec un bâton. Les bâtons cassent les grains, ce qui en réduit la qualité et le prix de vente. Le fait de casser les grains augmente également le risque qu’ils soient contaminés par l’aflatoxine.

Quatrièmement et enfin, les batteuses mécaniques sont beaucoup plus rapides que le battage manuel. Mais elles ne sont pas forcément abordables. Pour utiliser des batteuses mécaniques, les agriculteurs et agricultrices peuvent créer des sociétés coopératives.

Bon et profitable battage!

 


 

Spot 10 :
Le Marketing

 

NARRATEUR.TRICE :
Un bon marketing est essentiel!

Sans une bonne commercialisation, une bonne récolte ne vous apportera pas le revenu dont vous avez besoin pour faire vivre votre famille.

Quels sont donc les secrets d’un bon marketing?

Souvenez-vous de ces trois précieux conseils lorsque vous serez prêt à commercialiser votre maïs.

Premièrement, essayez de vendre en groupe. Les groupes donnent aux agriculteurs et agricultrices un meilleur pouvoir de négociation. Les groupes attirent les acheteurs et acheteuses et minimisent l’implication des intermédiaires. La vente en groupe réduit également les coûts de transport et les menaces pour la sécurité.

Deuxièmement, stockez votre maïs jusqu’à ce que le prix soit favorable. Cela vous permet d’éviter les prix bas immédiatement après la récolte, lorsqu’il y a une surabondance sur le marché.

Enfin, pour obtenir les meilleurs résultats, faites la publicité de votre maïs et de vos autres produits dans les médias locaux : sur les stations de radio, dans les journaux, sur les panneaux, dans les foires locales et sur les marchés. Si les acheteurs et acheteuses, grands ou petits, n’ont pas entendu votre nom, ils ne se procureront probablement pas vos produits.

 


 

Spot 11 :
La tenue des registres agricoles

 

NARRATEUR.TRICE :
Les agriculteurs et agricultrices avisés tiennent des registres de tout l’argent qu’ils dépensent, de tout l’argent qu’ils reçoivent et de toutes les principales activités agricoles.

Pourquoi? Parce que c’est un excellent moyen de maximiser les bénéfices.

Les agriculteurs et agricultrices intelligents savent où va leur argent et d’où il vient.

Il faut donc tenir un livre de comptes où sont consignées les dépenses en semences, en main-d’œuvre, en engrais, en herbicides, en pesticides et toutes les autres dépenses agricoles. Le livre doit également enregistrer tout l’argent reçu de la vente des récoltes.

Quels sont les avantages de la tenue de registres?

La tenue de registres vous aide à comprendre quelles cultures sont rentables et lesquelles ne le sont pas. Cela vous aide à planifier la saison suivante. Voulez-vous augmenter la superficie d’une culture et réduire celle d’une autre? Vous avez maintenant les preuves nécessaires pour prendre votre décision.

Un autre avantage de la tenue de registres est que vous pouvez en avoir besoin pour convaincre les directeurs ou directrices de banque ou d’autres prêteurs et prêteuses vous accorder des fonds.

Si vous avez besoin d’aide pour tenir des registres, demandez des conseils à votre agent de vulgarisation. Ou appelez l’émission agricole de votre station de radio préférée et posez une question ou lancez une discussion.

Commencez à tenir des registres dès aujourd’hui. C’est une étape importante dans la planification d’un avenir sain et prospère.


 

Acknowledgements

Remerciements

Rédigé par : Vijay Cuddeford, Rédacteur en chef, Radios Rurales Internationales.

Révisé par : Mohammed Ubale, Conseiller en chaîne de valeur maïs, Green Innovation Project Kaduna, Nigeria.

La présente nouvelle a été produite grâce à une subvention du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement par l’entremise de la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit GmbH (GIZ) et de son projet « Centre d’innovations vertes pour le secteur de l’agriculture et de l’alimentation » au Nigeria.