English

Script .4

Script

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

À mesure que les pays du monde prennent des mesures face au COVID-19, il importe d’adopter de bonnes pratiques de reportage pour dissiper les mythes, enrayer la désinformation et remédier aux fausses nouvelles. De plus, ces pratiques peuvent permettre aux gens de garder leur calme en période de crise et prendre les mesures appropriées pour y faire face.

Radios Rurales Internationales a produit un guide pratique pour la radiodiffusion intitulé Comment planifier et réaliser des émissions sur les actions à mener en cas d’urgence pour les agriculteurs.

Voici quelques astuces proposées dans ledit guide et la façon dont elles pourraient s’appliquer à la situation du coronavirus.

1. Connaître les différentes phases d’une situation d’urgence, et les émissions à diffuser pendant chacune de ces phases.

a. Phase avant la situation d’urgence : C’est l’étape où la situation d’urgence est prédite ou identifiée. Contactez les organisations pour suivre de près la situation et faire des prévisions sur son évolution. Communiquez avec les autorités sanitaires locales et assurez-vous d’être au fait des nouvelles alertes. Assurez-vous que ces informations parviennent assez tôt aux habitants des zones éloignées, afin qu’elles puissent réagir en conséquence.

b. Phase pendant la situation d’urgence : C’est le moment où vos auditeurs ressentent les effets de la crise. Votre station devrait chaque jour leur proposer à tous une émission spéciale qui leur fournit des informations et leur permet d’analyser les répercussions de la situation sur leur vie, et les dispositions qu’ils prennent pour y remédier.

c. Phase après la situation d’urgence : C’est le moment où le pire est passé et où les gens pensent à l’avenir. Il n’est plus nécessaire de diffuser régulièrement des bulletins, mais vous pouvez toujours aborder les questions concernant la suite.

2. Maintenez le contact avec les ressources compétentes au sein des organisations qui peuvent vous fournir les renseignements que vous devez diffuser.

Communiquez régulièrement avec les autorités sanitaires locales, en vue d’obtenir les toutes dernières informations. Apprenez les rudiments de la prévention, la transmission et du traitement du COVID-19 afin de pouvoir les transmettre à votre auditoire. Présentez des voix crédibles. Les gens agiront seulement sur la base de renseignements et de directives auxquels ils font confiance et en partie en fonction de l’auteur de ces renseignements et ces directives. Essayez d’inviter des personnalités crédibles à votre émission radiophonique pour qu’elles proposent des astuces pour rester en bonne santé et agir en cas de maladie. Vous en saurez plus dans le présent blogue publié sur la page Our top 10 tips for media in the COVID-19 ‘info-demic’ de la BBC Media Action.

3. Maintenez votre auditoire au cœur de vos émissions. Aidez vos auditeurs à rester en bonne santé.

Assurez-vous que les informations sont justes, faciles à comprendre et centrées sur les besoins des auditeurs et des auditrices. Plusieurs organismes de santé publique ont élaboré des spots radiophoniques ou d’autres informations importantes qui doivent être communiquées au plus grand nombre de personnes possible. Diffusez ceux-ci souvent et aux heures de grande écoute. Vous pouvez également partager les conseils suivants de l’Organisation mondiale de la Santé :

  • Lavez-vous les mains régulièrement avec du savon et de l’eau, en les frottant pendant au moins 20 secondes.
  • Évitez de vous toucher le visage. Les mains touchent plusieurs surfaces et peuvent ramasser des virus. Une fois contaminées, les mains peuvent transférer le virus dans les yeux, le nez ou la bouche. À partir de ces zones, le virus peut pénétrer dans votre organisme et vous rendre malade.
  • Toussez ou éternuez dans un mouchoir ou en vous protégeant de votre coude.
  • Évitez d’être proches de personnes présentant les symptômes semblables à ceux de la grippe. Cela s’appelle l’éloignement social. Gardez au moins une distance d’un mètre entre vous et les personnes malades.
  • Évitez les poignées de main. Dans certains pays, les gens se saluent par un hochement de la tête, en s’inclinant, en se tapant les pieds ou en se donnant des coups de coude.
  • Les symptômes du COVID-19 (coronavirus) englobent la fièvre, l’écoulement nasal, les maux de gorge et la toux. La maladie peut être sévère chez certaines personnes et provoquer une pneumonie ou des difficultés respiratoires.

Faites preuve de créativité dans la façon dont vous partagez ces informations. Un groupe sud-africain a créé une chanson et une danse.

4. Évitez d’être sensationnel. Lutter contre la désinformation.

Lors de vos recherches, consultez des sources d’informations fiables pour éviter de diffuser des légendes. Vérifiez les nouvelles informations pour éviter d’en diffuser de fausses. En outre, tenez compte de la façon dont vos reportages pourraient être interprétés et la possibilité qu’ils provoquent la panique, la stigmatisation ou la discrimination, par exemple, s’ils semblent faire le lien entre un groupe particulier et la propagation d’un problème de santé.

Des renseignements pour lutter contre les légendes :

  • Le coronavirus touche les pays froids et les pays chauds.
  • Le nouveau coronavirus ne se propage pas par les piqûres de moustiques.
  • Pulvériser de l’alcool ou du chlore sur tout votre corps ne vous gardera pas en bonne santé, car cela ne tue pas le virus qui a pénétré dans votre corps.
  • Il n’y a aucune preuve que la consommation d’ail ou la prise d’antibiotiques protègent contre le virus.
  • Les masques ne sont pas efficaces à 100 % pour prévenir la transmission du coronavirus. La bonne hygiène et l’éloignement social constituent le meilleur moyen pour éviter de tomber malade.

Découvrez plus de mythes et de données présentées par l’Organisation mondiale de la Santé. Le quotidien The Guardian a procédé également à une vérification de faits contenus dans les légendes. Africa Check est une source importante pour avoir des informations à jour sur les légendes et les faits.

5. Planifiez les choses, mais préparez-vous à ajuster vos émissions si des besoins plus urgents surviennent.

Une situation d’urgence peut en entraîner une autre, car les mesures prises pour contrôler une crise sanitaire influent sur d’autres aspects de la société. Par exemple : dans plusieurs pays, les rassemblements sont limités, entraînant ainsi l’annulation de beaucoup d’activités, y compris celles du Parlement. Suivez les changements et les tendances à mesure que la crise évolue. En temps de crises, le public a plus que jamais besoin des radiodiffuseurs et des journalistes pour se tenir informé et demander des comptes aux autorités. Continuez à exercer les bonnes compétences journalistiques. Posez les questions importantes. Surveillez l’ensemble de la situation et faites un zoom sur ses répercussions au niveau des différentes communautés. Recherchez également les témoignages positifs.

6. Prévoyez un plan pour la survie des opérations de votre station pendant une crise. Prévoyez également un plan pour votre santé et votre sécurité personnelles.

Il est important que vous soyez prudent et que vous évitiez de tomber malade. Pratiquez l’éloignement social. Évitez les poignées de main. Vous devriez peut-être éviter les visites à l’hôpital et dans les centres de santé, même si c’est pour vos reportages. En outre, vous pouvez réaliser vos interviews au téléphone. Il est également important de vous rappeler qu’en situation de crise, les journalistes peuvent subir beaucoup de stress. Voici quelques conseils pour prendre soin de votre santé mentale, et que vous pouvez appliquer face à une situation stressante, et ce, qu’il s’agisse de conflits, de pandémies ou de catastrophes naturelles : https://www.poynter.org/reporting-editing/2020/how-journalists-can-fight-stress-from-covering-the-coronavirus/

7. Utilisez les formats adaptés aux informations que vous souhaitez transmettre.

Les interviews, les tribunes téléphoniques, les spots radiophoniques, les pièces théâtrales, les chants sont tous des formats pouvant servir à transmettre d’importantes informations. Mais certains sont plus appropriés en fonction du stade de la crise et du type de renseignements communiqués. Téléchargez le guide pratique pour la radiodiffusion pour en savoir davantage.