English

Script 89.9

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Les riziculteurs peuvent avoir une perte de revenu et se voir confronter à une pénurie alimentaire si les oiseaux ravagent leurs récoltes. Pour réduire ces risques; ils envoient leurs femmes et leurs enfants garder les champs contre les oiseaux. Ce qui a entraîné comme conséquence la surexploitation de la femme et la déperdition scolaire des enfants.

Le théâtre radiophonique ci-après propose de solutions pour protéger les récoltes contre les oiseaux sans une présence humaine dans les champs. Nous vous recommandons de chercher et de diffuser des informations au sujet des méthodes de chasse des oiseaux développées par les paysans dans leur localité. Le Centre du riz pour l’Afrique (AfricaRice) est entrain de compiler une liste de méthodes et serait intéressé par les résultats de votre recherche, lesquels il espère utiliser pour produire une nouvelle vidéo à l’attention des riziculteurs. Ainsi donc, si vous recevez à ce propos des paysans des idées créatives leur permettant de réduire le dégât des oiseaux, veuillez bien faire part de cela à Félix Houinsou en lui envoyant un message à l’adresse : f.houinsou@cgiar.org. Un autre texte dans cette pochette (89.10) parle du même sujet, « Combiner de différentes méthodes pour chasser les oiseaux hors des rizières ».

Il y a deux possibilité pour utiliser ce texte : en adaptant tout simplement ce théâtre radiophonique à votre audience ou en l’utilisant comme inspiration pour produire votre propre mini pièce radiophonique à ce propos et conforme à votre localité.

Script

Les personnages de l’émission

Riziculteur: Adonglè
Aguénou: épouse du riziculteur
Malick: fils du riziculteur

Indicatif de l’émission en fondu sous la voix de l’animateur

Animateur :
Les oiseaux granivores attaquent les graines de l’épi pendant la maturation. Ce faisant ils causent d’énormes pertes aux producteurs et par ricochet à toute la population.
Chers auditeurs, bonjour. Soyez les bienvenus à l’émission d’aujourd’hui. Elle sera consacrée aux méthodes de chasse des oiseaux dans les rizières. A ce propos, allons à la découverte de comment le riziculteur Adonglè et sa famille s’y prennent pour lutter contre les oiseaux dans leur rizière.

Sortie de la musique indicative

Riziculteur :
(S’adressant à sa femme) Cette année on ne va plus laisser les oiseaux ravager notre récolte de riz. Pour cela, il faut que demain tu amènes les enfants pour faire la chasse des oiseaux.

Aguénou:
(Répondant à son mari) Pourquoi avec les enfants? Les enfants vont à l’école. Je préfère aller seule pour chasser les oiseaux.

Riziculteur :
(Rétorquant vivement) Toi seule pour chasser les oiseaux dans ce vaste champ de riz? Aguénou, sois réaliste. Tu étais seule l’an passé et malgré ta présence dans le champ les oiseaux ont picoré tous nos grains. Par contre, si les enfants y vont avec toi leur bruit suffit pour chasser les oiseaux très loin. Toi seule, combien de fois tu vas crier avant de te sentir fatiguée?

Aguénou:
Je n’en disconviens pas. Si c’était pendant les vacances, je vais accepter volontiers que les enfants viennent avec moi. Mais en pleine année scolaire, empêcher les enfants d’aller à l’école à cause de la chasse des oiseaux dans la rizière, cela n’avantage pas du tout l’avenir des enfants.

Riziculteur :
(très fâché) Je n’accepte pas du tout ce que tu dis. Regarde toi-même toutes les difficultés que nous rencontrons avant de mettre en place notre rizière dans ce grand bas-fonds que nous exploitons actuellement. Sans compter les efforts physiques que j’ai déployés sous un soleil accablant et sous la pluie, les intrants m’ont englouti beaucoup d’argent. Et maintenant qu’il faut faire ce petit sacrifice pour compenser les efforts consentis tu trouves que cela va compromettre l’avenir des enfants.

Animateur :
Sur ces propos, leur fils Malick sort de la case pour calmer ses parents

Malick :
Rassures-toi papa, sans une présence humaine ton champ sera bien gardé. Désormais nous allons combattre les oiseaux autrement Finis donc les peines perdues!

Riziculteur :
(rétorque) Non! Votre maman seule ne pourra pas le faire. C’est pourquoi j’exige que vous l’accompagniez.

Malick :
Je ne parle même pas de celà. A l’école le maître nous a parlé de nouvelles méthodes très pratiques qui permettent aux agriculteurs de protéger leur champ de céréales contre l’attaque des oiseaux.

Riziculteur :
Ce n’est pas l’installation des épouvantails à travers le champ?

Aguénou :
Est-ce que de nos jours les oiseaux ont encore peur des épouvantails?

Malick :
Il ne s’agit pas des épouvantails; mais plutôt de l’utilisation de filet de chasse aviaire, par exemple.

Riziculteur :
Oui, mon fils. Ton oncle m’en a parlé. Mais je trouve que cela nécessite beaucoup de dépenses financières pour couvrir un grand périmètre comme le nôtre.

Malick :
Non, papa. On n’a pas besoin de couvrir tout le champ avec du filet.

Riziculteur :
Ah bon?

Malick :
Oui.

Riziculteur :
Et on peut procéder comment?

Malick:
Il suffit de placer le filet de façon verticale sous forme de rideau et attaché à deux bois plantés de part et d’autre à travers le champ. Cela ressemble à ce que l’on voit sur le terrain de volleyball. Mais ici on prend le soin de dresser haut le filet au dessus du champ. On choisit un filet non coloré afin que cela soit invisible pour les oiseaux. Ainsi les oiseaux en volant viennent se cogner violemment contre le filet et meurent du coup. C’est un véritable piège à oiseau très efficace.

Aguénou :
C’est maintenant que je comprends. L’autre fois j’ai vu tout le périmètre d’un producteur entouré par des filets, et je me demandais pourquoi c’est ainsi. Mais, mon fils, nous notre périmètre est vaste. Dresser un seul filet à travers le champ, ça suffit pour piéger les oiseaux?

Malick:
Non. On ne va pas placer un seul filet. A défaut de ne pas pouvoir mettre des filets tout autour du champ, on va dresser plusieurs rideaux de filet à des distances données dans tous les sens.

Aguénou :
N’ayant pas d’argent pour acheter beaucoup de filet, autant combiner cette méthode avec l’installation des épouvantails et la méthode des bandes de cassette. On pourrait aussi utiliser les papiers d’emballage du genre gris argenté. Lorsqu’on étend ces papiers au dessus du champ ils chassent aussi les oiseaux; à cause de la lumière qu’ils reflètent.

Malik :
Exact!

Riziculteur :
Mais l’expérience a montré que les oiseaux s’adaptent vite. Les bandes de cassettes érigées en parallèle à travers le champ émetent un bruit lorsque le vent souffle. Cela chasse les oiseaux. Mais très tôt les oiseaux s’adaptent à cette méthode; et elle se révèle par la suite moins efficace.

Malick :
C’est pareil pour toutes les méthodes. Pour plus d’efficacité, nous allons combiner cette méthode avec celle des filets et celles des épouvantails. L’installation des épouvantails les uns rapprochés des autres dissuadent mieux les oiseaux.

Aguénou :
Oui, mon fils! Il y a aussi une méthode de castagnettes.

Malick :
En quoi consiste cette méthodede castagnette?

Aguénou :
Cette méthode consiste à chasser les oiseaux en faisant du bruit dans le champ avec des castagnettes. Pour faire les castagnettes, on utilise de petites boites métalliques comme les boites de conserve hors d’usage. On met de petits cailloux dans ces boites que l’on ferme. Lorsqu’on les agite, elles émettent un bruit qui fait peur aux oiseaux, et ils s’éloignent du champ.

Riziculteur :
Oui, je connais cette méthode. Les enfants de notre voisin utilisent souvent cela pour garder le champ de leur papa.

Aguénou :
La méthode dont je parle ne nécessite pas la présence de beaucoup de personnes dans le champ.

Malick:
Ah bon?

Aguénou :
Oui. On fabrique plusieurs castagnettes que l’on accroche à des arbres situés à de différents endroits dans le champ. A l’aide d’une corde solide on relie les castagnettes. Chaque fois que les oiseaux s’amènent, une seule personne assise à l’ombre sous un arbre tire le bout de la corde pour faire bouger les castagnettes. Cela provoque un vacarme de part et d’autre dans le champ. Cela fait peur aux oiseaux, et puis ils fuient.

Annonce de l’indicatif de fin en fondu

Animateur :
Chers amis auditeurs, j’espère que vous avez suivi avec un grand intérêt les différentes méthodes que le riziculteur Adonglè et sa famille envisagent de chasser les oiseaux qui dérangent les grains de leur rizière. Nous vous invitons à nous faire parvenir au niveau de notre station de radio les méthodes de chasse d’oiseau que vous souhaitez partager. Nous allons les diffuser pour le bonheur d’autres paysans de notre région. Merci pour votre attention. Nous promettons continuer la prochaine fois avec le même sujet. Au revoir!

Montée de l’indicatif pour terminer l’émission

Acknowledgements

  • Rédaction: Félix S. Houinsou, Rural Radio Consultant / Centre du riz pour l’Afrique (AfricaRice).
  • Révisé par: Paul Van Mele, Responsable du Programme Apprentissage et systèmes d’innovation / Centre du riz pour l’Afrique (AfricaRice)

Information Sources

  • Léonce Sessou, Centre Songhaï, Porto Novo Bénin
  • Robert Anyang, Projet Initiative d’urgence des semences (AfricaRice), Tanzanie