English

Script 88.5

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Tous les animaux ont des besoins fondamentaux, par exemple de la nourriture et de l’eau et un bon abri. Mais les animaux doivent également être bien traités, ce qui comprend vivre dans un environnement confortable, être avec d’autres animaux et éviter des situations qui peuvent stresser les bêtes.

Lorsque les animaux reçoivent des soins adéquats, il en résulte des avantages considérables pour le propriétaire. Le bétail domestique bien traité donne plus de lait, prend plus de poids et a des petits en meilleure santé. La qualité de leur viande est meilleure.

Le présent texte présente quelques-uns des concepts de base du bien-être des animaux et utilise l’histoire simple d’un homme, de son fils et de leur vache pour illustrer ces concepts.

L’inquiétude concernant l’importance du bien-être animal s’est répandue rapidement au niveau international. L’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) s’efforce d’établir des normes internationales pour le bien-être animal. On peut obtenir de plus amples renseignements sur son site Web à l’adresse http://www.oie.int/fr/bien_etre/fr_introduction.htm.

Ce texte est une conversation à deux animateurs. Ceux-ci parlent du bien-être des animaux et racontent une histoire fictive. Il y a plusieurs façons d’utiliser ce texte. Vous pourriez simplement l’adapter à votre situation en changeant les détails de l’histoire. Vous pourriez diffuser le texte adapté et tenir ensuite une table-ronde sur le bien-être des animaux. Les panélistes pourraient comprendre des agriculteurs locaux, des spécialistes des animaux oeuvrant dans des services de vulgarisation, des éleveurs de bétail et d’autres intervenants. Vous pourriez également choisir d’étoffer l’histoire et de créer un mini-feuilleton basé sur les questions touchant le bien-être des animaux abordées dans le texte.

Script

ANIMATEUR 1 :
Bonjour et bienvenue à (nom de l’émission et/ou de la station radiophonique). Je m’appelle ________________.

ANIMATEUR 2 :
Et moi je m’appelle ______________. Bienvenue à notre émission d’aujourd’hui portant sur le bien-être animal.

ANIMATEUR 1 :
Nous sommes tributaires des animaux domestiques – mais ils dépendent aussi de nous. Il est donc sensé de veiller au bien-être de nos animaux et c’est également bon pour le propriétaire.

ANIMATEUR 2 :
C’est vrai. Parlons justement du bien-être animal. De quoi ont besoin les animaux pour bien grandir, pour donner du lait ou pour avoir des petits en bonne santé? Qu’est-ce qui affecte leur bien-être? Est-il possible que nous fassions parfois des choses qui causent plus de stress qu’un animal peut en supporter?

ANIMATEUR 1 :
Bonnes questions. Nous utilisons les animaux pour le transport, pour tirer une charrue ou une charrette, pour le lait, la viande et bien d’autres choses. Par conséquent, le bien-être des animaux est important pour leurs propriétaires. Si un animal est mal traité, il sera moins productif, aura une valeur moindre et coûtera plus cher à l’agriculteur.

ANIMATEUR 2 :
Le bien-être animal est donc payant. Lorsque les animaux sont mal traités, négligés ou exposés à un environnement médiocre, cela peut s’avérer coûteux pour le propriétaire. Mais nous entendons dire que cela arrive tout le temps. Pourquoi?

ANIMATEUR 1 :
Écoutons l’histoire d’un agriculteur qui avait quelques animaux et nous pourrons peut-être le découvrir.

ANIMATEUR 2 :
Un agriculteur avait quelques animaux sur sa petite parcelle de terre. Il y avait là quelques moutons et brebis et une vache pour donner du lait. Son fils l’aidait parfois à s’occuper des animaux. Cependant, l’homme avait remarqué que la vache semblait plus nerveuse les jours où son fils l’aidait. Elle ne mangeait pas aussi rapidement et n’était pas aussi facile à manier. Un jour, elle se mit également à boiter.

ANIMATEUR 1 :
À votre avis, que se passait-il? Avez-vous quelques idées?

ANIMATEUR 2 :
Avant de revenir à notre histoire, parlons du bien-être animal. Comment peut-on décrire un bien-être animal médiocre? Peut-être n’est-ce pas très différent de ce qui arrive aux humains lorsque nous subissons un stress grave.

ANIMATEUR 1 :
C’est exact. Lorsque nous sommes effrayés ou inquiets ou même éventuellement maltraités par les autres, nous agissons différemment. Lorsque nous ne mangeons ou ne buvons pas adéquatement, notre santé se détériore. Lorsque nous sommes blessés, nous ne pouvons pas travailler aussi bien que d’habitude ou nous pouvons développer une infection.

ANIMATEUR 2 :
C’est la même chose qui arrive avec les animaux. Si un animal n’arrive pas à gérer le stress dans son environnement, il ne réagira tout simplement pas aussi bien. Il pourrait grossir plus lentement et ne pas atteindre la même taille que les autres animaux, donner moins de lait, devenir estropié ou tomber malade.

ANIMATEUR 1 :
Certains animaux sont également plus sensibles que d’autres. Ceci ne veut pas simplement dire être plus vulnérables au stress physique et aux blessures, mais également aux problèmes rencontrés dans d’autres domaines comme la santé, la reproduction ou l’état mental d’une bête.

ANIMATEUR 2 :
Mais il y a toujours des indices reliés au bien-être d’un animal. Pensez aux signes suivants :

· un animal ne mange pas ou ne boit pas suffisamment

· un animal n’a pas l’air en bonne santé, a peut-être le regard vitreux, perd ses poils, présente un écoulement nasal

· un animal ne se reproduit pas ou perd ses petits à la naissance

· un animal adopte des comportements étranges à répétition, comme mordre les barres ou se lécher sans cesse

· un animal ne grossit pas bien pour son âge

· un animal est boiteux ou inactif et évite d’interagir avec les autres animaux

· un animal est nerveux près des gens ou d’autres animaux

ANIMATEUR 1 :
Ce pourrait être là des symptômes que l’animal est maltraité ou ne s’est pas bien adapté à son environnement. Il existe beaucoup d’autres exemples de ces genres de symptômes. Vous avez peut-être déjà remarqué la totalité ou une partie de ces indices, peut-être chez les animaux d’un voisin, ou même chez les vôtres. Mais certains symptômes peuvent également être plus subtiles et exiger une observation attentive. Comment pouvons-nous le faire? Au lieu de se concentrer uniquement sur l’endroit où nous aimerions voir la vache aller, peut-être serait-il utile de comprendre pourquoi elle ne veut pas y aller.

ANIMATEUR 1 :
N’oubliez pas que les animaux domestiqués vivent dans un environnement humain. Que leur bien-être soit médiocre parce qu’ils sont maltraités, à cause des mauvaises conditions dans lesquelles ils vivent ou parce que leurs besoins fondamentaux ne sont pas convenablement satisfaits, c’est encore le propriétaire ou le manutentionnaire qui doit trouver la solution au problème. De bons soins aux animaux bénéficieront en fin de compte à votre famille et à vous-même.

ANIMATEUR 2 :
Donc, un bon bien-être animal est important pour l’animal lui-même. Un mauvais bien-être animal a d’autres sortes de conséquences.

ANIMATEUR 1 :
Lorsque des animaux stressés sont abattus, la qualité de la viande est moins bonne, ce qui entraîne un rendement moindre en viande et une moins bonne qualité culinaire. Souvent, la viande ne se conserve pas aussi bien non plus. Un autre inconvénient du mauvais bien-être animal réside dans le fait que les bêtes stressées ont habituellement plus de problèmes durant la gestation et à la mise bas, ce qui donne moins de petits en bonne santé.

Des recherches scientifiques très intéressantes ont révélé que les gens qui traitent mal les animaux ont plus de chances de traiter mal les humains également. Enfin, le fait de maltraiter les animaux est habituellement contraire aux principes religieux et aux attentes des anciens de la collectivité.

ANIMATEUR 2 :
Donc, de quoi ont besoin les animaux pour se porter bien? Une façon de décrire les besoins fondamentaux d’un animal consiste à énumérer ce qu’il faut éviter, ou de quoi l’animal devrait être exempt.

ANIMATEUR 1 :
Les cinq exemptions sont les suivantes :

· Exempt de connaître la soif, la faim et la malnutrition – en garantissant l’accès facile à de l’eau fraîche et à une nourriture qui conserve toute la santé et la vigueur.

· Exempt de l’inconfort – en offrant un environnement convenable, incluant un abri et une aire de repos confortable.

· Exempt de douleurs, de blessures et de maladies – par la prévention ou un diagnostic et un traitement rapides.

· Libre d’exprimer un comportement normal – en fournissant assez d’espace, des installations convenables et la compagnie de ses congénères.

· Exempt de la peur et de la détresse – en garantissant des conditions qui évitent les souffrances mentales.

ANIMATEUR 2 :
Ce sont là les besoins fondamentaux. Si on ne s’en préoccupe pas, il ne faut pas s’attendre à ce que les animaux donnent d’aussi bons résultats qu’ils le pourraient. Et ce n’est pas bon pour le propriétaire.

ANIMATEUR 1 :
Revenons maintenant à notre histoire de l’homme et de sa vache. Un jour, le propriétaire n’avait pas à se rendre à la ville. Il décida donc de surveiller les agissements de son fils. Tout semblait bien aller. Et puis, au moment de nourrir les animaux, il remarqua que son fils mettait un peu de céréales et des fanes de légumes dans un coin éloigné de l’abri, qui se trouvait dans l’ombre. La vache n’y alla pas tout de suite, alors son fils prit une barre et frappa sur la patte de la vache pour l’obliger à se rendre dans le coin sombre.

ANIMATEUR 2 :
Avec sagesse, le propriétaire intervint. Il expliqua rapidement à son fils qu’une vache est généralement prudente avant de pénétrer dans un lieu sombre où elle ne voit pas aussi bien. Un meilleur choix consisterait à déplacer la nourriture, à fournir plus de lumière ou tout simplement à donner le temps à la vache de manger par elle-même.

ANIMATEUR 1 :
Il s’avéra également que, dans le coin sombre, un bord coupant dépassait du mur et avait blessé la patte de la vache. Ensemble, le père et le fils réparèrent le mur et déplacèrent la nourriture. Après cela, la vache alla bien.

ANIMATEUR 2 :
Rappelez-vous : le bon bien-être animal ne doit pas coûter de l’argent. En fait, il en fait souvent économiser en prévenant de lourdes pertes. En fin de compte, un animal qui est bien soigné aura de meilleurs rendements, grossira plus vite, donnera des produits de meilleure qualité, sera plus facile à manier et sera plus agréable à posséder.

ANIMATEUR 1 :
C’est tout à fait vrai. Un animal vivant dans un bon état de bien-être a plus de valeur pour vous. Le bien-être animal est la responsabilité de tous et chacun.

ANIMATEUR 2 :
Au micro (nom de l’animateur), qui vous dit au revoir pour aujourd’hui.

ANIMATEUR 1 :
Et au micro (nom de l’animateur). Au revoir.

Acknowledgements

Rédaction : David Trus, agronome, Ontario Institute of Agrologists. David coordonne également les questions touchant le bien-être animal pour Agriculture et Agroalimentaire Canada.