English

Script 88.10

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Le sol contient de l’eau, des éléments nutritifs, de la matière organique, de l’air et une large gamme d’organismes vivants. Un sol fertile possède de manière générale une bonne structure, une bonne texture; il favorise les activités biologiques appropriées et contient assez de matières organiques.

Le texte suivant est celui d’une émission interactive qui présente un animateur radio avec son invité spécial, Dr. Panicule, et des paysans qui appellent pour lui poser des questions. Le sujet du texte est la fertilité du sol et la culture du riz.

Script

PERSONNAGES

ANIMATEUR RADIO
DR. PANICULE:SPÉCIALISTE RIZ
PAYSAN 1(APPELANT #1)
PAYSAN 2(APPELANT #2)
PAYSAN 3(APPELANT #3)
PAYSAN 4(APPELANT #4)

Indicatif de l’émission

ANIMATEUR :
Chers auditeurs, soyez les bienvenus à ce programme radiophonique. Nous avons dans notre studio aujourd’hui Dr. Panicule, un expert de la riziculture. Il est ici pour répondre à toutes vos questions relatives à la fertilité du sol pour une bonne récolte de riz. Dr. Panicule, bonjour et merci d’accepter notre invitation.

DR. PANICULE :
Merci. Ravi d’être à l’antenne avec vous.

ANIMATEUR:
Je vous en prie. Avant de commencer à recevoir les coups de fil, je rappelle aux auditeurs, que cette émission est interactive.Dr. Panicule va répondre à toutes vos questions liées à la fertilité du sol pour la culture du riz. Là, nous avons déjà quelqu’un en ligne. Allo! A qui avons-nous l’honneur?

PAYSAN 1 :
Allo oui!Bonjour. Je m’appelle Felix.

ANIMATEUR :
Oui,bonjour Felix. Nous vous écoutons.

PAYSAN 1:
Que dois-je faire pourmaintenir mon sol fertile et permettre à mon champ de riz de donner un bon rendement?

DR. PANICULE :
Bon. Vos plants ont besoin de nutriments. Donc, vous devez leur fournir des nutriments. Par cela, je veux parler des engrais. Vous pouvez ajouter les matières organiques comme le fumier et le compost, et les engrais minéraux. Mais souvenez-vous que dans les engrais minéraux, notamment l’urée et le NPK, les quantités des nutriments sont plus élevées. Ces engrais minéraux constituent donc une source directe de nutriments pour les plantes.

PAYSAN 1 :
D’accord, mais quand je vais acheter de l’engrais dans une boutique, comment je peux reconnaître le type d’engrais?

DR. PANICULE :
Tout d’abord par sa couleur. Les engrais blancs, comme l’urée, ne contiennent que de l’azote. Il y a aussi des engrais colorés. Savez-vous ce que les engrais colorés contiennent?

PAYSAN 1 :
Oui, les engrais colorés contiennent un mélange d’éléments nutritifs.

DR. PANICULE :
C’est exact! Les engrais colorés contiennent un mélange d’éléments nutritifs comme azote, phosphore et potassium.Mais il faut faire attention, tous les engrais blancs ou tous les engrais colorés ne contiennent pas les mêmes quantités de nutriments.Rappelez-vous chaque fois de lire sur le sac la quantité de nutriments que renferme l’engrais.

ANIMATEUR :
Ok, merci d’avoir appelé Felix. Maintenant nous avons au bout du fil Boni. Allo!

PAYSAN 2:
Salut et merci de répondre à mon appel. Dites-nous à quelle période on doit apporter de l’urée à la plante de riz?

DR. PANICULE :
Comme je l’ai dit tantôt l’urée contient de l’azote.La plante de riz bénéficie de ce nutriment pendant toutes les étapes de sa croissance. L’azote stimule beaucoup le tallage. Je vous recommande d’appliquer l’urée pour la première fois au début du tallage.

PAYSAN 2:
Au début du tallage c’est-à-dire deux semaines après le semis?

DR. PANICULE :
Oui, ça fait une semaine après le repiquage.

PAYSAN 2:
Cette seule application suffit?

DR. PANICULE :
Non, pas du tout.Vous devez appliquer une deuxième fois l’urée lorsque les plantes de riz commencent à produire des panicules. Ce moment diffère selon la variété de riz et la date de semis. Si la tige de la plante est pleine et porte des panicules, c’est trop tard de lui apporter de l’urée. L’application doit se faire deux semaines plus tôt.

ANIMATEUR :
Ainsi,la bonne période d’application nécessite de l’expérience.

DR. PANICULE :
Oui, c’est cela. En fait, des riziculteurs expérimentés disent qu’ils attendent l’apparition de nouvelles feuilles au-dessus de la voûte du riz, moment auquel on observe aussi un léger changement dans la couleur des anciennes feuilles. Ils savent qu’à ce moment précis les panicules ont juste commencé leur développement. En ce moment, ils font une deuxième application d’urée.

ANIMATEUR :
Merci Dr. Panicule. Nous allons marquer une petite pause et revenir pour prendre un autre auditeur.

Pause musicale

ANIMATEUR :
Nous voici de retour dans ce studio avec Dr. Panicule qui est entrain de nous parler aujourd’hui de la gestion de la fertilité du sol en riziculture. Nous avons un autre auditeur en ligne. A qui avons-nous l’honneur?

PAYSAN 3:
Mon nom c’est Zola. Dans la zone où je suis le sol est sablonneux. Ma question est de savoir si je peux cultiver du riz sur un sol sablonneux?

DR. PANICULE :
Une très bonne question! Pour vous répondre je vous demande d’imaginer que vous avezdeux bouteilles. La première bouteille contient du sable, la deuxième de l’argile. Imaginez que vous ajoutez de l’eau dans la bouteille qui contient du sable. Selon vous, qu’est-ce qui va se passer?

PAYSAN 3 :
L’eau descend rapidement au fond de la bouteille.

DR. PANICULE :
C’est exact! Car les espaces entre les grains de sable sont grands, ainsi l’eau trouve un passage pour descendre au fond de la bouteille rapidement.

PAYSAN 3 :
Et lorsque nous ajoutons de l’eau dans la bouteille qui contient de l’argile?

DR. PANICULE :
L’eau s’infiltre plus difficilement à travers l’argile et arrive au fond de la bouteille plus lentement. Nous pouvons déduire de cette observation que plus le sol contient de l’argile, plus il retient l’eau et les éléments nutritifs. Par ailleurs, si vous produisez du riz sur un sol sablonneux, l’eau de pluie envoie les engrais en profondeur dans le sol loin des racines de la plante. Dans cette condition c’est une grande perte pour vous. Ainsi donc, c’est préférable d’installer votre champ sur un sol argileux.

PAYSAN 3:
Mais mon problème est qu’il n’y a que du sable. Ce n’est pas possible que je fasse quelque chose pour rendre mon sol sablonneux fertile?

DR. PANICULE :
Oui il y a des choses que vous pouvez faire. Vous pouvez ajouter de la matière organique comme du fumier ou du compost.Elle aide le sol à retenir l’humidité et lui donne une bonne structure. Et ce qui est plus important, les matières organiques évitent le lessivage des nutriments. Si donc votre sol n’est pas argileux, vous devez d’abord lui apporter des matières organiques. Je vous conseille aussi d’enfouir les déjections d’animaux et les herbes dans le sol pour améliorer la teneur du sol de votre parcelle en matière organique. Une fois que votre sol contient de la matière organique, vous pouvez utiliser ultérieurement l’engrais minéral.

ANIMATEUR :
Zola, merci d’avoir appelé. J’espère que vous avez une réponse appropriée à votre question. Chers auditeurs, c’est avec regret que je vous informe que nous allons prendre le tout dernier auditeur avant de conclure cette émission. Le dernier auditeur en ligne, bonjour! Quelle est votre question pour Dr. Panicule?

PAYSAN 4:
Ouibonjour. L’année dernière ma récolte de riz a été très faible. Ma parcelle se situe au pied d’une colline. Les pluies abondantes de l’année précédente ont lessivé tout ce qu’il y a de bon dans mon sol. Cette année, je veux encore utiliser le même champ. Dans une telle situation, faut-il apporter de l’engrais minéral ou de l’engrais organique?

DR. PANICULE :
Dites-moi d’abord, est-ce qu’il y a beaucoup de débris rocheux sur votre parcelle?

PAYSAN 4:
Oui, comme la parcelle se situe au pied d’une colline il y a beaucoup de débris rocheux et de cailloux qui tombent de la colline dans le champ.

DR. PANICULE :
Généralement, les sols de ce genre sont assez pauvres en minéraux, et souvent il ne sert à rien d’apporter de l’engrais. Selon ce que vous me dites votre parcelle n’est pas propice à la culture du riz. C’est mieux pour vous de planter des arbres fruitiers qui ont des enracinements assez profonds qui pourront bien tenir et diminuer l’érosion. Votre champ s’étend jusqu’au niveau du bas-fond?

PAYSAN 4:
Oui, mais le bas-fond appartient à quelqu’un d’autre.

DR. PANICULE :
Autant donc mettre des arbres fruitiers qui pourront vous servir aussi ou alors des arbres produisant du bois de chauffe ou du bois de menuiserie. Autre solution, vous pouvez planter des haies vives tout autour de votre parcelle. Cela aide à réduire l’érosion en détournant les eaux de ruissellement. En dehors de tout cela,si votre sol n’est pas argileux, vous devez absolument lui apporter de la matière organique, avant d’appliquer de l’engrais. J’espère avoir répondu à votre question.

PAYSAN 4:
Oui, je suis satisfait. Merci de votre contribution.

ANIMATEUR:
Dr. Panicule, avant de finir j’ai moi-même une question. J’ai remarqué que beaucoup de producteurs après la récolte enlèvent de leurs champs les pailles de riz. Est-ce une bonne chose? N’est ce pas mieux de les laisser au champ?

DR. PANICULE :
Les sols fournissent des nutriments aux plantes de riz. Mais lorsque vous récoltez le riz, et vous emportez la paille hors du champ, les éléments contenus dans la paille sont perdus pour le champ. Le sol s’appauvrit par conséquent en perdant ses éléments nutritifs. Alors, il ne faut pas emporter la paille de riz hors de votre champ après la récolte.

ANIMATEUR:
Dr. Panicule, merci d’avoir été en direct avec nous. J’ai surement appris quelque chose sur la gestion de la fertilité du sol, et je suis sur que nos auditeurs ont beaucoup apprécié vos conseils.

Chers auditeurs, merci de nous avoir suivis, rendez-vous pour la semaine prochaine. Et n’oubliez pas, ceux d’entre vous qui souhaiteraient avoir une copie de CD vidéo sur la gestion de la fertilité du sol en matière de riziculture, s’il vous plaît contactez-moi au niveau de cette station de radio [le radiodiffuseur devrait donner un numéro de portable ou le numéro de téléphone de la station de radio. Veuillez voir les notes ci-dessous pour avoir de plus amples informations à propos de l’obtention des vidéos sur le riz au niveau du Centre du riz pour l’Afrique].

Annonce de l’indicatif de fin de l’émission

Acknowledgements

Rédaction : Felix S. Houinsou, Consultant Radio rurale/ Centre du riz pour l’Afrique (ADRAO), Radio Immaculée Conception, Bénin, un partenaire de radiodiffusion de Radios Rurales Internationales.

Révision : Paul Van Mele, Responsable du Programme Apprentissage et systèmes d’innovation /Centre du riz pour l’Afrique (ADRAO) Sitapha Diatta, Chercheur, physique des sols/Centre du riz pour l’Afrique (ADRAO) Abibou Niang, Assistant de recherche, fertilité des sols/Centre du riz pour l’Afrique (ADRAO)

Information Sources

Note

Si vous êtes intéressés par les vidéos sur les différentes technologies de riz et vous désirez les recevoir, veuillez contacter Jonas Wanvoeke au Centre du riz pour l’Afrique à l’adresse ci-après (j.wanvoeke@cgiar.org; +229 21 35 01 88; 01 BP 2031, Cotonou, Benin). Quant à la liste des vidéos disponibles, vous voudrez bien consulter : www.warda.org/warda/adrao/guide-video.asp