English

Script 85.1

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Pour avoir une bonne récolte de riz, il faut nécessairement une semence saine. Les graines non mûres ou celles endommagées par les insectes sont plus légères que les graines qui peuvent être récupérées si vous les faites flotter dans de l’eau avant le semis. Les graines qui ont des points noirs ou bruns ne sont pas aussi saines mais ne sont pas nécessairement plus légères que celles qui peuvent être récupérées après la flottation. Dans ce cas, les paysans font un tri manuel. Cela peut se faire immédiatement après la récolte, avant de stocker les semences ou à n’importe quel moment avant le début de la prochaine saison. Les deux méthodes aident à améliorer la qualité de la semence.

Dans l’entrevue radiophonique qui suit M. Chabi Adéyèmi, un technicien de recherche au Centre du Riz pour l’Afrique à Cotonou au Bénin, donnera aux auditeurs des instructions détaillées sur comment mener à bien des techniques de flottation et de tri manuel.

Script

ANIMATEUR :
Chers amis, bonjour et bienvenus à votre émission radio sur l’agriculture. L’émission d’aujourd’hui portera sur les techniques de flottation et de tri du riz.

Dans ce studio nous avons M. Chabi Adéyèmi qui est technicien de recherche au Centre du Riz pour l’Afrique. Il est là pour nous parler de deux techniques très utiles qui vous aideront à améliorer la qualité de vos semences de riz.

Monsieur Chabi, des fois, pendant le semis, les paysans constatent que leur semence de riz est endommagée par les insectes ou bien qu’elle n’est pas mûre. Comment les paysans peuvent-ils améliorer la qualité de leur semence pour avoir une bonne récolte?

CHABI :
Bien, pour commencer, les paysans peuvent s’inspirer des pratiques des paysans au Bangladesh pour avoir de meilleures semences. L’une de ces méthodes est appelée la flottation.

ANIMATEUR :
Pouvez-vous la décrire pour nos auditeurs?

CHABI :
Bien sûr. C’est pour cela que je suis là aujourd’hui!

ANIMATEUR :
Nous vous écoutons donc.

CHABI:
Ok, commençons avec la technique de flottation. Après le vannage, vous allez voir que des graines partiellement pleines et les graines qui ont des trous sont mélangées avec les graines pleines qui sont saines. Ce que vous voulez faire c’est de séparer ces mauvaises graines en les faisant flotter dans de l’eau.

ANIMATEUR :
C’est pour cela que cette technique est appelée flottation!

CHABI :
Exactement. Pour utiliser cette technique, il vous faut suivre un certain nombre d’étapes. D’abord, vous versez de l’eau propre dans un récipient. Je préfère utiliser un seau. Ensuite, vous ajoutez du sel ou de l’urée à cette eau pour changer la densité spécifique de l’eau.

ANIMATEUR :
Comment déterminez-vous la quantité de sel ou d’urée à utiliser?

CHABI :
Continuez d’ajouter du sel, de l’urée ou de l’argile jusqu’à ce qu’un oeuf frais puisse flotter à la surface de l’eau. Ce sont les femmes bangladaises qui ont découvert que lorsqu’un oeuf frais peut flotter à la surface de l’eau, c’est que la densité de l’eau est bonne pour la méthode de flottation des semences. Ensuite, ajoutez vos graines à l’eau et mélangez le tout à la main. Après un moment toutes les graines endommagées et celles qui sont légères vont flotter à la surface de l’eau.

ANIMATEUR :
Et les graines qui sont saines?

Chabi :
Les graines qui sont saines se déposent au fond du récipient. La flottation est une pratique qui aide à séparer les graines de bonne qualité des graines de mauvaise qualité. N’oubliez pas de mélanger du sel, de l’urée ou de l’argile à l’eau pour obtenir un meilleur résultat. Cela fait flotter en surface plus de semences non mûres et légères.

ANIMATEUR :
Très bien. Permettez-moi de résumer rapidement la technique pour nos auditeurs. La première chose qu’il vous faut c’est un récipient propre. Il peut être une bassine, un seau ou même un panier?

CHABI:
Bien sûr. Le récipient que vous choisissez dépend de la quantité de semence que vous avez.

ANIMATEUR :
Une fois que vous avez le récipient, vous y versez de l’eau. Ensuite, vous mélanger à cette eau suffisamment de sel ou d’urée jusqu’à ce qu’un oeuf frais puisse flotter à la surface de l’eau.

CHABI :
Oui.

ANIMATEUR :
Après cela vous versez les semences dans l’eau et vous mélangez le tout très bien. Après un instant, toutes les graines légères et celles attaquées par les insectes vont flotter à la surface de l’eau. Les graines saines au contraire se déposent au fond du récipient. Ensuite, après tout cela, quelle est la prochaine étape?

CHABI :
Ensuite vous enlevez les graines endommagées et celles partiellement pleines qui flottent à la surface de l’eau. Vous pouvez les donner aux volailles.

ANIMATEUR :
Et les graines saines qui se sont déposées au fond de l’eau?

CHABI:
Vous les récupérez au fond du récipient et vous les rincez deux ou trois fois dans de l’eau propre. Après cela vous pouvez les semer.

ANIMATEUR :
J’ai remarqué que des fois il y a des graines de semence qui ont des points noirs ou bruns. La flottation aidera-t-elle à séparer ces graines?

CHABI:
Non, ces graines ne sont pas nécessairement plus légères, donc elles ne vont pas flotter. Les taches noires ou brunes sur les graines sont des maladies et ces semences-là donneront des plantes faibles. Dans ce cas, vous devez faire le tri manuellement.

ANIMATEUR :
Un tri manuel?

CHABI :
Oui.

ANIMATEUR :
Cela ne prend-il pas beaucoup de temps?

CHABI :
Oui, cela peut prendre beaucoup de temps, surtout si vous avez une grande quantité de semences. Mais si toute la famille aide, ça va vite, et vous n’avez pas besoin de le faire en un seul jour. Vous pouvez le faire progressivement, entre deux saisons culturales.

ANIMATEUR :
Merci Monsieur Chabi pour le temps que vous avez consacré aujourd’hui… pour nous expliquer les techniques de la flottation et du tri des semences.

CHABI :
Je vous en prie. C’était avec plaisir.

ANIMATEUR :
Cher amis riziculteurs, n’oubliez pas qu’une semence saine est synonyme de bonne récolte. Si vous voulez avoir une copie des vidéos sur le nettoyage, le séchage et la conservation des semences de riz, vous pouvez contacter [le radiodiffuseur doit indiquer le nom de la personne ou organisation au niveau local chargée de la distribution des vidéos sur le riz].

-FIN-

Acknowledgements

Rédaction : Felix S. Houinsou, Consultant Radio rurale/Centre du riz pour l’Afrique (ADRAO)

Révision : Paul Van Mele, Responsable du Programme Apprentissage et systèmes d’innovation/Centre du riz pour l’Afrique (ADRAO)

Information Sources

Les radiodiffuseurs peuvent cliquer sur ce lien pour voir la liste des sites de distribution des vidéos sur le riz ou voir la liste qui est incluse dans cette pochette de textes radiophoniques.