English

Script 84.2

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

L’Afrique est le continent le plus durement touché par les changements climatiques et elle a déjà du mal à nourrir sa population. Pour contrer ce problème, le Centre du riz pour l’Afrique a développé une sorte de riz hybride connu sous le nom de NERICA – Nouveau riz pour l’Afrique – obtenu à partir du croisement de variétés d’Afrique et d’Asie. La variété africaine est une plante robuste qui s’adapte bien aux conditions locales. Quant à la variété asiatique, elle a un rendement beaucoup plus élevé, mais pas adaptée aux conditions de cultures locales. Issu du croisement de ces deux variétés, le riz NERICA combine la robustesse du riz africain avec le rendement élevé du riz asiatique.

Les variétés de NERICA s’adaptent bien aux milieux de production difficiles et aux conditions de faible niveau d’intrants des cultures rizicoles de l’Afrique sub-saharienne, où les producteurs n’ont pas les moyens d’irriguer leurs champs et d’appliquer des engrais chimiques. Elles répondent également bien à toutes les conditions agro écologiques. Les différentes variétés de NERICA produites sur les plateaux et dans les bas-fonds du Bénin, où la pluviométrie est imprévisible et irrégulière, ont donné d’excellents résultats. Il en est de même pour les variétés cultivées à des altitudes plus élevées. Des bas-fonds aux plateaux en passant par les plaines, les variétés de NERICA sont de plus en plus adoptées par les agriculteurs africains.

Les variétés de NERICA sont plus riches en protéine que les riz importés en Afrique. En général, toutes les variétés de NERICA ont un très bon goût et dégage de très bon arôme à la cuisson.

Dans certains pays les variétés de NERICA sont encore à l’étape de test. Par contre dans d’autre pays, c’est l’étape de multiplication des semences. Ailleurs, toutes ces étapes sont dépassées et la production des variétés NERICA se fait déjà à grande échelle. Ce qui favorise la consommation de ce riz. Pour la commercialisation de ce riz, les commerçants en général s’approvisionnent directement auprès des producteurs pour revendre sur les marchés des grands centres urbains. Au Togo, par exemple, on retouve le NERICA dans des supermarchés avec de très jolis emballages.

Le présent texte est une animation avec des propos de producteurs de riz NERICA enregistrés au préalable, entrecoupés de musique traditionnelle savamment choisie. Cette émission peut aider les agriculteurs qui souhaitent comprendre comment ils peuvent s’adapter aux changements climatiques en produisant les variétés de ce riz et en tirer beaucoup de profits.

Script

Indicatif musical pour introduire l’émission

ANIMATEUR :
Chèr(e)s ami(e)s auditrices et auditeurs de radio FM local, bonjour et bienvenus à votre émission sur l’agriculture.

On parle de plus en plus de changements climatiques à travers le monde entier, et vous-même vous constatez qu’il fait beaucoup plus chaud. Au fur et à mesure que le climat se réchauffe, vous avez besoin de cultures et de variétés végétales qui tolèrent la chaleur et la sécheresse. Certaines cultures comme le manioc, le millet et le sorgho – sont utilisées depuis de nombreuses années par les agriculteurs sur les terres sèches. D’autres cultures sont en voie d’amélioration grâce à la sélection végétale. Il s’agit, par exemple, du Nouveau Riz pour l’Afrique. Aussi appelé NERICA, ce riz se révèle aux paysans comme l’une des meilleures solutions aux risques dus à l’instabilité des pluies. Tolérant à la sécheresse, le riz NERICA se révèle comme une solution d’adaptation aux changements climatiques. Il y a des NERICA adaptés à la riziculture de plateau, de bas-fond, et irriguée.

Pour notre émission, nous allons nous interesser au NERICA de plateau. C’est une émission à travers laquelle vous allez écouter des témoignages d’agriculteurs qui ont déjà testé cette variété de NERICA de plateau. A la suite de ces témoignages vous allez suivre les conseils d’un spécialiste pour cultiver ce riz.

Pause musicale et baisse progressive de la musique en fondu enchaîné sous la voix de la productrice 1

PRODUCTRICE 1 :
Je m’appelle Doto Léontine. Je suis agricultrice au Bénin. Notre riz traditionnel est une variété tardive qui prend 4 à 5 mois pour arriver à maturité. Quand il ne pleut pas suffisamment, sa production constitue un problème et on n’obtient pas grand chose à la récolte. Ce n’est pas le cas avec le riz NERICA. Il résiste à la sécheresse et nous pouvons le récolter au bout de 3 mois. Cela nous aide à combattre la faim. Le NERICA est précieux pendant la période de soudure, parce qu’il est prêt à être récolté au moment où le riz traditionnel n’est pas encore arrivé à maturité.

Montée de la musique et fondu enchaîné sous la voix du producteur 1

PRODUCTEUR 1 :
Je m’appelle Lema Seylou. Je suis Togolais. Le NERICA m’a apporté beaucoup de bénéfices, beaucoup d’argent. Par exemple, cette année j’ai gagné 400 000 francs CFA. (environ 1000 dollars américains ou 600 euros) Autrement dit, j’ai vendu soixante sacs de riz pour lesquels j’ai obtenu ces 400 000 francs. Avec cet argent, j’ai acheté de la nourriture, payé les frais scolaires de mes enfants et fait coudre des pantalons et des chemises. J’ai aussi utilisé cet argent pour agrandir notre maison. J’ai vu que le NERICA est très rentable et génère beaucoup d’argent pour un agriculteur. Avant, je cultivais du coton, mais j’ai abandonné cette culture lorsque j’ai constaté qu’il ne pleuvait plus assez et qu’il est plus facile pour moi de cultiver le NERICA qui pousse bien, même s’il ne pleut pas beaucoup.

Montée de la musique et fondu enchaîné sous la voix de la productrice 2

PRODUCTRICE 2 :
Mon nom c’est Abeba Allasane. Je suis du Togo. Depuis que j’ai commencé à produire du riz NERICA, je tire beaucoup d’argent de sa vente. Avec cet argent, j’aide mon mari à payer la nourriture pour mes enfants, leurs frais pour l’école et à couvrir les dépenses pour les médicaments et aussi l’achat de leurs habits. Cultiver ces variétés de riz est donc une activité très rentable qui rapporte suffisamment à mon mari et à moi.

Montée de la musique et fondu enchaîné sous la voix de la productrice 3

Productrice 3 : Je suis de l’Ouganda et je m’appelle Aya Solange. Le riz NERICA est un très bon riz. Il peut être cultivé non seulement dans les bas-fonds, mais aussi sur le plateau. Quand il ne pleut pas, moi je le cultive dans les bas-fonds et, au bout de trois mois, je fais la récolte. Les grains qui tombent sur le sol lors de cette récolte germent et repoussent. Ainsi, en plus de la première récolte on a une autre récolte dans la même année. Je suis très satisfaite de ce riz car il me procure beaucoup d’argent. Depuis que j’ai commencé à produire ce riz, j’ai pu m’acheter un lit avec un bon matelas. Ce qui fait que mon mari ne dort que dans ma case, au détriment de mes coépouses. Je suis vraiment très contente du riz NERICA.

Montée de la musique et fondu enchaîné sous la voix du producteur 2

PRODUCTEUR 2 :
Je suis Kabinet Traoré, producteur de NERICA en Guinée. Depuis 1997, je cultive ce nouveau riz qui me rapporte beaucoup d’argent et me permet de mieux subvenir aux besoins de ma famille. Il m’a permis d’envoyer deux de mes enfants à l’école. Il est plus facile à cultiver que nos variétés locales, parce qu’il a besoin de peu d’eau, et il rapporte beaucoup d’argent. À la différence des variétés traditionnelles de riz, le NERICA a un cycle de croissance plus court, et déjà au bout de trois mois on peut le récolter.

Montée de la musique et fondu enchaîné sous la voix du producteur 3

PRODUCTEUR 3 :
Je suis de la Guinée et je m’appelle Famoro Camara. Le NERICA est un riz qui me permet de combler le vide entre deux cultures locales, parce qu’on peut le cultiver après une culture et avant l’autre. J’ai deux femmes et 17 enfants qui vont presque tous à l’école. Le NERICA m’est d’une grande aide pour m’occuper de toutes ces personnes. Les grains sont petits et blancs et gonflent mieux que d’autres variétés à la cuisson. D’autres variétés de NERICA ont des grains longs et gros. Avec le NERICA, toute la famille est satisfaite du repas, car il a un goût très délicieux et dégage un bon arôme

Montée de la musique et fondu enchaîné sous la voix de l’animateur

ANIMATEUR :
À tous ces témoignages, je voudrais ajouter que les variétés de riz NERICA, de par leur précocité, leur capacité à s’adapter aux conditions de sécheresse, leur rusticité et leur bon niveau de productivité, constituent de sérieux candidats pour s’adapter aux problèmes que peuvent engendrer les changements climatiques. À titre d’exemple, en 2006 la région du centre du Bénin a connu une sécheresse de plus de trois semaines. Seules les variétés de riz NERICA ont pu reprendre leur développement à la reprise des pluies aux termes d’un test effectué par l’Institut national de recherche agronomique du Bénin. Toutes les autres variétés de riz ont péri.

Cher(e)s ami(e)s auditrices et auditeurs, ces témoignages que vous avez écoutés vous donnent certainement envie de produire vous aussi du NERICA, n’est-ce pas? C’est une bonne envie qui mérite d’être encouragée. Pour cela, je vous fait écouter à présent M. Cissé Boubakary. Il est assistant de programme au Centre du riz pour l’Afrique. Ils vous donne ici quelques conseils utiles à la culture de NERICA de plateau.

CISSE BOUBAKARY :
En riziculture, une bonne préparation du terrain est l’un des facteurs déterminants du rendement. Ainsi, avant toute chose, vous devez commencer par nettoyer votre champ pour enlever les souches et les résidus culturaux. Ensuite, vous labourez votre champ. Le labour vous permet de répartir et d’incorporer la matière organique, de planer le terrain pour faciliter la gestion de l’eau, de réduire les mauvaises herbes et d’augmenter l’efficacité des engrais minéraux ou organiques.

Les variétés de NERICA poussent bien sur les différents types de sol, à l’exception des sols sablonneux. Vous pouvez donc cultiver de NERICA partout où vous pouvez cultiver le maïs et le coton.

Pour le faire, vous devez suivre de bonnes pratiques culturales, et effectuer les tâches agricoles au bon moment, à savoir: le semis, le sarclage, l’épandage d’engrais, la récolte et les activités post-récolte.

Pour le semis, je vous recommande de semer en lignes à des intervalles de 20 à 30 cm après le labour. Cette méthode facilite le sarclage, l’épandage d’engrais et la récolte. Le champ doit être propre durant le premier de semis

Quant aux semences, je vous prie de vous adresser à l’agent de développement rural ou de vulgarisation agricole de votre région. Exigez des semences de très bonne qualité ou des semences certifiées pures, dotées d’un taux de germination élevé.

Montée de la musique et sortie avec la conclusion de l’animateur, puis fin de la musique.

ANIMATEUR :
C’était là M. Cissé Boubakary. Il est assistant de programme au Centre du Riz pour l’Afrique. Il donnait des conseils sur la culture de NERICA de plateau. Ce sera tout pour l’émission d’aujourd’hui. Mais avant de partir nous vous invitons à faire comme ces paysans en testant vous aussi les variétés de riz NERICA. N’hésitez surtout pas à faire appel à l’agent de développement rural de votre région pour qu’il vous aide à mettre en place vos parcelles de riziculture. Avec son concours vous pouvez aussi avoir des semences de variétés de riz NERICA. Nous vous remercions tous d’avoir été des nôtres. Au revoir!

Indicatif musical pour mettre fin à l’émission

Acknowledgements

Rédaction : Savitri Mohapatra, responsable du service de communication / ADRAO; courriel :s.mohapatra@cgiar.org

Révision : John FitzSimons, professeur associé, École de design environnemental et de développement rural, Université de Guelph, Canada; Moussa Sié, Chercheur, sélectionneur riz de bas-fond / ADRAO; Inoussa Akintayo, Coordinateur du programme Initiative Africaine sur le Riz / ADRAO.

Information Sources

Houinsou Félix Sèdègnon : animateur de l’émission LA GRAINE, programme radiophonique sur l’agriculture à Radio Immaculée Conception.

Paul Van Mele : chercheur et responsable du programme Apprentissage rural et Systèmes d’innovation / Centre du riz pour l’Afrique (ADRAO)

Boubakary Cissé : Assistant de programme, programme de l’Initiative africaine sur le riz / ADRAO.

Ressources
Les sites Web d’ADRAO :

Notes additionnelles
Il y a plusieurs variétés de NERICA. Pour les variétés de bas-fond, il y en a 60, et pour les variétés de plateau, il y en a 18. Dans les différents pays membres de ADRAO, les chercheurs font la sélection variétale participative en collaboration avec les paysans afin d’identifier les variétés qui répondent mieux aux conditions agro-écologiques de chaque zone. Ainsi, en matière de riziculture de plateau, le NERICA 10 est la variété qui est adoptée en Ouganda. Par contre au Mali c’est le NERICA 4, en Cote d’Ivoire, c’est le NERICA 1 et au Bénin c’est les variétés de NERICA 1, 2 et 4. Les tableaux ci-joints donnent la liste complète des différentes variétés adoptées et homologuées dans les différents pays.