English

Script 78.6

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Les catastrophes, comme les feux de brousse, les inondations, les tempêtes et les infestations de sauterelles vertes, détruisent à la fois la vie végétale et la vie animale. Comme dans toute autre entreprise, les agriculteurs ont besoin de comprendre comment faire revivre les terres et garantir la sécurité alimentaire lorsque des catastrophes surgissent.

L’émission qui va suivre porte sur un groupe d’agriculteurs du district forestier d’Abinmma au Ghana. Ces agriculteurs ont commencé à reboiser des terres qui avaient été détruites par des feux de brousse, le défrichage des terres à des fins agricoles, l’abattage des arbres et le surpâturage. L’émission repose sur l’expérience vécue par un groupe connu sous le nom de Groupe forestier d’Asubimma.

Vous voudrez peut-être utiliser les idées et les thèmes contenus dans ce texte pour produire d’autres émissions, par exemple une dramatique radiophonique ou un texte de discussion correspondant aux besoins et à la situation de votre région.


Script

Indicatif musical puis fondu soutenu.

Animateur:
Ici à Asubimma, dans la région de Brong Ahafo au Ghana, les feux de brousse et le défrichage des forêts à des fins agricoles ont détruit la majeure partie du couvert forestier initial. Ce changement a influencé la configuration des pluies, diminué les rendements des cultures vivrières et réduit le rendement d’autres produits tirés de la forêt. Cette émission raconte ce qui arrive lorsque la déforestation frappe une collectivité. Elle mentionne également ce que les collectivités peuvent faire pour faire revivre les terres.

Arrivée de la musique puis fondu soutenu.

Animateur:
Nana Ackesson [utilisez le titre local en vigueur pour le chef] est le chef d’un village à la lisière d’une réserve forestière. Il va rencontrer les 600 habitants de sa collectivité pour parler de la déforestation et de la perte de produits forestiers pour la collectivité. Ses sujets veulent savoir quoi faire pour faire revivre la forêt, pour la ramener à son état antérieur.

Montée de chants d’oiseaux et d’autres bruits de la forêt, puis fermeture en fondu sous le discours du chef.

Nana Ackesson:
Il y a 20 ans, j’avais l’habitude d’aller dans la forêt le matin pour ramasser des escargots, des fruits de palmier, des champignons et bien d’autres choses. Je trouvais de la corde pour réparer ma maison. Je me fiais uniquement à ce que je pouvais trouver dans la forêt. J’installais des pièges pour attraper des rats, des antilopes et d’autres animaux. Dans mon foyer, le bidon d’eau était plein pendant la saison des pluies. Les pluies arrivaient au début de février, et parfois même en janvier. Nous étions en mesure de trouver des légumes-feuilles pour compléter notre régime alimentaire toute l’année.

Nous avions neuf mois de pluie et il pleuvait même parfois pendant la saison sèche. Les journées étaient venteuses et les nuits suffisamment fraîches pour nous permettre de bien dormir. Nous pouvions voir de nombreuses espèces de papillons, d’oiseaux et d’autres animaux, aussi bien le jour que la nuit. Les fruits étaient abondants.

Nous n’avions pas besoin d’apporter de l’eau à la ferme car il y avait beaucoup de cours d’eau et de puits. Nous attrapions du poisson dans les cours d’eau. C’était un plaisir de travailler à l’ombre des nombreux arbres de la ferme et cela augmentait notre production. Nous pouvions parcourir de longues distances à pied sans ressentir la brûlure du chaud soleil. Le sol était tendre. Il n’était pas difficile d’arracher les ignames, le manioc, les cocoyams et le gingembre.

Le sol tendre permettait aux cultures de bien pousser. Le maïs et le millet devenaient très hauts et produisaient de gros fruits, sans mettre d’engrais. On pouvait planter les arachides et les haricots à n’importe quelle période de l’année. Ici, la vie d’agriculteur était un plaisir.

Montée de bruits de la forêt pendant quelques secondes puis fermeture en fondu.

Mais, il y a cinq ans, la vie avait bien changé. Lorsque j’allais dans la forêt, je ne trouvais pas d’escargots, ni de champignons ou de fruits de palmier. Je devais marcher longtemps dans la forêt dégradée pour trouver quelques produits de piètre qualité. Je ne trouvais pas de corde pour réparer ma maison.

Je posais des pièges mais je n’attrapais pas d’animaux. Dans mon foyer, le bidon contenait seulement un peu d’eau pendant la saison des pluies. Ces dernières commençaient au début d’avril et ne duraient que cinq mois. Il y avait une saison sèche difficile pendant cinq mois. Les légumes verts étaient pratiquement inexistants. Notre régime nutritif était chose du passé.

Les journées étaient très chaudes et ensoleillées, sans vent pour nous rafraîchir. Les nuits aussi étaient chaudes et il était difficile de dormir. Je ne voyais pas beaucoup d’animaux. Les fruits qui servaient de nourriture lorsque nous allions à la ferme avaient également disparu. Nous devions apporter de la nourriture à la ferme. Il fallait transporter l’eau dans un bidon jusqu’à la ferme parce que les cours d’eau étaient à sec. Le poisson que nous avions l’habitude de pêcher dans les cours d’eau avait complètement disparu.

Le sol était devenu dur, si bien que les légumes étaient de petite taille. Le maïs ne poussait pas très haut et les fruits devenaient de plus en plus petits. On utilisait énormément d’engrais et les parasites étaient répandus. Les précipitations étaient très irrégulières. (Pause) La vie d’agriculteur était très risquée.

Montée lente de bruits de la forêt pendant quelques secondes puis fondu soutenu.

Je veux vous dire quelque chose. Au cours des cinq dernières années, la configuration des pluies a changé de nouveau. Mon bidon est maintenant parfois plein.

Savez-vous pourquoi? Je vais vous le dire. Grâce aux arbres que nous avons plantés durant les dernières années. Le vent a recommencé à souffler et les nuits sont maintenant fraîches. Les oiseaux ont amorcé leur retour et les cours d’eau coulent de nouveau. Les récoltes ont commencé à grandir. Les agents forestiers me disent que cela est dû à l’évolution de la configuration des pluies.

Selon eux, nous devrions planter plus d’arbres cette année et arrêter les feux de brousse. Alors, les escargots, les champignons, les rats et les écureuils reviendront. Les plantes vertes seront là pour nous et les pluies arriveront au bon moment pour notre saison de plantation.

(Pause) Alors je pense que nous devons planter davantage d’arbres. Qu’en pensez-vous? Êtes-vous d’accord avec ma suggestion?

La collectivité:
Oui, nous allons nous venir en aide en rétablissant la forêt. Nous comprenons que l’épuisement de la forêt provoque tous ces maux. Si cela résout tous nos problèmes, nous allons planter davantage d’arbres et cesser les feux de brousse.

Arrivée de l’indicatif musical, puis fermeture en fondu.


Acknowledgements

 

  • Rédaction : Kwabena Agyei, Classic FM, Techiman, Ghana.
  • Révision : Judith de Wolf, Centre international de recherche en agro-sylviculture, Malawi.