English

Script 75.2

Notes to broadcasters

Le texte suivant a été adapté d’un épisode de ‘Mwana Alirenji’, magazine radiophonique hebdomadaire conçu par et pour les agriculteurs, produit par Gladson Makowa de l’émission ‘The Story Workshop’ au Malawi. Il repose sur une véritable entrevue réalisée avec un agriculteur, M. Justice Betha, qui a été radiodiffusée à l’origine en décembre 2001. Le titre Mwana Alirenji vient de la langue locale, le Chichewa, et signifie qu’un parent est capable de satisfaire tous les besoins d’un enfant. L’expression est utilisée couramment au Malawi pour signifier ‘autosuffisance’, qui est l’objectif des agriculteurs de subsistance partout dans le monde. La série radiophonique fait la promotion d’une nouvelle culture de l’autonomie. L’émission offre aux auditeurs un certain nombre de ‘pratiques exemplaires’ et d’histoires racontant l’expérience personnelle d’autres agriculteurs. Vous pouvez obtenir d’autres informations sur l’émission The Story Workshop et sur Mwana Alirenji à l’adresse http://www.storyworkshop.org/magazine.html.

Ce texte décrit pour les auditeurs un système de fosses et de tranchées utilisé par un agriculteur du Malawi pour récupérer l’eau. Il peut être utilisé de concert avec le texte numéro 1 de cette pochette, intitulé La nature n’est jamais nue : L’importance du paillis. Veuillez également consulter les autres textes du Réseau de radios rurales sur la récupération de l’eau et l’irrigation.

Script

INDICATIF MUSICAL

Narrateur :
Comment allez-vous aujourd’hui, chers agriculteurs et chers auditeurs? Aujourd’hui, vous allez entendre une émission qui vous vient de The Story Workshop à Blantyre au Malawi.

INDICATIF MUSICAL FORT, PUIS PLUS BAS EN ARRIÈRE PLAN

L’animateur :
L’émission d’aujourd’hui est intitulée «La rivière inonde avec l’eau des cours d’eau». Ce proverbe traditionnel signifie que chaque petite action que nous posons à l’avenir devient une grosse chose, bonne ou mauvaise. Notre reporter est sur le terrain – à la recherche d’expériences que nous pouvons partager. Où êtes-vous aujourd’hui mon ami?

BRUITS DE LA NATURE EN ARRIÈRE PLAN

Le reporter :
Nous nous entretenons avec M. Justice Betha à son domicile. M. Betha pratique l’agriculture durable sur ses terres. C’est une des façons de mener un mode de vie durable. Bienvenue de nouveau à l’émission, M. Betha.

L’interviewé :
Merci.

Le reporter :
M. Betha, des rumeurs circulent et prétendent que vous pouvez récupérer l’eau. Que pouvez-nous nous dire à ce sujet-là?

L’interviewé :
Oui, c’est vrai. Je pense que la pluie qui tombe dans mon jardin est pour mon jardin. Et la pluie qui tombe dans cette région est pour cette région.

Le reporter :
Mais, qu’est ce que cela signifie… dans la pratique?

L’interviewé :
Nous nous assurons de récupérer chaque goutte d’eau, en commençant par ma maison. Par exemple, nous utilisons l’eau usée de la cuisine pour arroser nos plantes.

Le reporter :
Oui, et je remarque là-bas que vous semblez récupérer l’eau de votre toit.

L’interviewé :
Oui, l’eau s’écoule du toit dans une tranchée.

Le reporter :
Mais où va l’eau de la tranchée?

L’interviewé :
Venez voir avec moi…

BRUITS DE PAS

L’interviewé :
Comme vous pouvez le constater, la tranchée conduit à des fosses.

BRUITS DE PAS

L’interviewé :
Là-bas, vous pouvez voir les fosses qui sont creusées derrière ma maison. L’eau des fosses sert à arroser les bananiers.

Le reporter :
Pouvez-vous décrire pour nos auditeurs à quoi ressemblent vos fosses? Et comment fonctionne le système?

L’interviewé :
Lorsque les premières pluies tombent, l’eau est récupérée du toit et coule vers une tranchée. Ensuite, elle est dirigée vers une série de fosses creusées en aval de la pente. Les fosses sont situées entre les bananiers.

Le reporter :
Alors, l’eau va servir à nourrir ces bananes.

L’interviewé :
Oui. Habituellement, les bananes ne poussent pas ici sur les hautes terres parce qu’elles ont besoin de beaucoup d’eau. Mais nous, nous avons ici des bananes toute l’année parce que nous récupérons l’eau.

Le reporter :
M. Justice, j’ai constaté que, dans les petites fosses, vous aviez mis de l’herbe. Pourquoi cela?

L’interviewé :
Nous mettons de l’herbe sur les lits des fosses afin qu’une plus grande quantité d’eau pénètre dans le sol. Je peux également ajouter du fumier, des mauvaises herbes et d’autres matières organiques. Cela améliore la fertilité du sol pour les racines des bananiers. Une fois que l’eau a rempli ces fosses autour des bananiers, le reste se dirige vers la fosse d’entreposage.

Le reporter :
Pouvez-vous décrire votre fosse d’entreposage?

L’interviewé :
Je creuse une fosse de quatre mètres de long par trois mètres de large, d’une profondeur d’un mètre et demi.

Le reporter :
Passons en revue l’ensemble de votre système. L’eau s’écoule du toit dans une tranchée. Ensuite la tranchée dirige l’eau vers plusieurs petites fosses qui sont entourées de bananiers. Les fosses fournissent de l’eau pour les bananiers.

L’interviewé :
Oui. C’est ainsi que cela fonctionne. J’aime récupérer chaque goutte d’eau qui tombe dans mon jardin. Ce système permet de recueillir toute l’eau qui tombe sur mon jardin et de l’utiliser là où elle est la plus utile – pour arroser mes plantes.

Le reporter :
M. Justice, merci de nous avoir invités chez vous et de nous avoir parlé de votre système de récupération de l’eau.

MUSIQUE TRADITIONNELLE JUSQU’À LA FIN DE L’ÉMISSION

Acknowledgements

  • Rédaction : Gladson Makowa, The Story Workshop, Blantyre, Malawi.
  • Révision : Anna Brazier, experte-conseil en environnement et spécialiste de la gestion des ressources durables, Harare, Zimbabwe.