English

Script 75.1

Notes to broadcasters

Le texte suivant a été adapté d’un épisode de ‘Mwana Alirenji’, magazine radiophonique hebdomadaire conçu par et pour les agriculteurs, produit par Gladson Makowa de l’émission ‘The Story Workshop’ au Malawi. Il repose sur une véritable entrevue réalisée avec un agriculteur, M. Justice Betha, qui a été radiodiffusée à l’origine en décembre 2001. Le titre Mwana Alirenji vient de la langue locale, le Chichewa, et signifie qu’un parent est capable de satisfaire tous les besoins d’un enfant. L’expression est utilisée couramment au Malawi pour signifier ‘autosuffisance’, qui est l’objectif des agriculteurs de subsistance partout dans le monde. La série radiophonique fait la promotion d’une nouvelle culture de l’autonomie. L’émission offre aux auditeurs un certain nombre de ‘pratiques exemplaires’ et d’histoires racontant l’expérience personnelle d’autres agriculteurs. Vous pouvez obtenir d’autres informations sur l’émission The Story Workshop et sur Mwana Alirenji à l’adresse http://www.storyworkshop.org/magazine.html.

Ce texte parle de l’importance des paillis et du maintien d’un couvert sur les sols comme moyens de prévenir l’érosion des sols. Il peut être utilisé de concert avec le texte numéro 2 de cette pochette, intitulé Un agriculteur récupère l’eau pour ses cultures dans des tranchées et des fosses.

Notes de la réalisatrice, Gladson Makowa

Cette émission présente la solution d’un agriculteur aux problèmes que rencontrent de nombreux agriculteurs du Malawi. Elle a été préenregistrée même si elle est présentée en direct. Nos auditeurs mentionnent qu’ils aiment ce format parce qu’ils obtiennent une bonne idée de l’endroit où se trouve le reporter et ont l’impression de se déplacer avec lui alors qu’il parcourt le Malawi à bicyclette pour rencontrer les agriculteurs ayant des problèmes et les jumeler à d’autres agriculteurs ayant des solutions.

Script

INDICATIF MUSICAL

L’animateur :
Comment allez-vous aujourd’hui, chers agriculteurs et chers auditeurs? Aujourd’hui, vous allez entendre une émission qui vous vient de The Story Workshop à Blantyre au Malawi.

INDICATIF MUSICAL FORT PUIS PLUS BAS EN ARRIÈRE PLAN

L’animateur :
L’émission d’aujourd’hui est intitulée «La rivière inonde avec l’eau des cours d’eau». Ce proverbe traditionnel signifie que chaque petite action que nous posons à l’avenir devient une grosse chose, bonne ou mauvaise. Notre reporter est sur le terrain – à la recherche d’expériences que nous pouvons partager. Où êtes-vous aujourd’hui mon ami?

BRUITS DE LA NATURE EN ARRIÈRE PLAN

Le reporter :
Je me trouve à Changoima dans le district de Chikwawa. Pour être plus précis, je suis dans la maison de…

L’interviewé :
M. Justice Betha.

Le reporter :
Oui. Pendant que nous nous déplaçons dans la maison de M. Betha, je peux constater que cet homme laisse les plantes pousser librement. Il ne se donne pas la peine de balayer là où il y a de l’herbe. Il balaie uniquement lorsque le sol est en ciment. Pourquoi faites vous cela M. Betha? Êtes-vous paresseux?

L’interviewé :
Je mène une vie en harmonie avec la nature. La nature ne balaie pas… alors nous ne balayons pas. La nature n’est jamais nue. Alors nous ne laissons pas la terre nue. Vous remarquerez que si vous labourez la terre en la laissant telle quelle, en peu de temps, si toutes les conditions sont favorables, des graines vont germer et recouvrir le sol.

Le reporter :
Alors, si je vous comprends bien… vous n’aimez pas laisser une terre sans couvert végétal.

L’interviewé :
C’est exact. Nous recouvrons de paillis tous les endroits qui sont à nu. Et nous ne cultivons point les zones qui ne sont pas bonnes pour l’agriculture dans le simple but d’agrandir nos terres. Si vous cultivez ces terres, vous gaspillez votre temps, vous épuisez votre corps et vous gaspillez de l’énergie.

Le reporter :
Vous avez des arguments convaincants pour maintenir un couvert sur le sol.

L’interviewé :
Et bien plus encore, si les pluies arrivent et que la terre n’est pas couverte, l’eau érode le sol.

Le reporter :
Comment couvrez vous la terre?

L’interviewé :
Nous utilisons des paillis et un couvert herbacé pour maintenir le sol et empêcher l’érosion. Vous remarquerez peut être que vous ne pouvez pas voir de petites rigoles ici, et les pierres sont maintenant submergées. Il y a des années, lorsque mon oncle habitait ici, les pierres germaient.

RIRE

Le reporter :
Germaient?!!

L’interviewé :
Oui, germaient. Des gens disent que lorsque les arbres ont disparu, il n’y a que les pierres qui germent.

Le reporter :
M. Justice Betha, merci pour nous avoir fait visiter votre maison aujourd’hui.

L’interviewé :
Mais de rien.

MUSIQUE TRADITIONNELLE

Le reporter :
M. Justice Betha a parlé avec nous de l’importance du paillis. Un paillis peut être constitué de toute matière légère en vrac qui est répandue sur le sol. Par exemple, vous pouvez mettre une couche de feuilles ou d’herbe sur le sol autour de la plante en croissance. En utilisant du paillis, vous conservez l’humidité dans le sol et vous protégez le sol contre l’érosion. Lorsque le paillis se désintègre, il améliore le sol. Toutes ces petites choses sont synonymes de meilleurs rendements pour vos cultures.

CHANSON TRADITIONNELLE JUSQU’À LA FIN DE L’ÉMISSION

Acknowledgements

  • Rédaction : Gladson Makowa, The Story Workshop, Blantyre, Malawi.
  • Révision : Anna Brazier, experte conseil en environnement et spécialiste de la gestion des ressources durables, Harare, Zimbabwe.