English

Script 74.4

Notes to broadcasters

Cette émission est destinée à informer les auditeurs que certains arbres peuvent constituer un atout et une source de revenus pour les agriculteurs villageois. Ils peuvent utiliser les ressources qui les entourent pour faire pousser des arbres depuis le stade des planches dans une pépinière jusqu’au repiquage dans un champ. Il faut indiquer clairement aux auditeurs comment utiliser ou vendre les arbres ou la récolte des arbres. Cela les aidera à se rendre compte comment les récoltes et les produits des arbres peuvent contribuer au revenu des ménages. Les arbres mentionnés dans cet article sont répandus dans le monde entier mais des types d’arbres convenant à votre localité peuvent remplacer ceux qui sont utilisés ici.

Script

Participants
Intervieweur :
M. Jimmy Okello, Radio Apac, Ouganda
Interviewé :
M. Ogwal Amute, Conseil municipal d’Apac, ville d’Apac, Ouganda

Début de l’émission

UNE MUSIQUE TRADITIONNELLE LOCALE COMMENCE PUIS S’ESTOMPE PROGRESSIVEMENT.

L’Animateur :
De nombreux agriculteurs villageois se retrouvent sans argent pour acheter des biens essentiels comme des médicaments ou de la paraffine pour les lanternes ou des fruits. La plantation d’arbres offre aux agriculteurs un moyen de régler ce problème. Ils peuvent planter des arbres générateurs de revenus dans leurs jardins, leurs cours et leurs champs de la même façon qu’ils font pousser les cultures vivrières habituelles. M. Ogwal Amute, du Conseil municipal d’Apac, fait pousser des arbres dans la ville d’Apac en Ouganda depuis plus de huit ans maintenant et il connaît les avantages de faire pousser ces arbres – comme combustible, nourriture, médicaments et matériaux de construction. Demeurez à l’écoute parce que nous allons rendre visite à M. Ogwal Amute dans sa pépinière et il nous en dira davantage sur la façon de faire pousser des arbres pour gagner de l’argent.

MUSIQUE EN FONDU ENCHÂINÉ, SUIVIE DU BRUIT D’UNE MOTO QUI ROULE, S’ARRÊTE ET KLAXONNE.

Jimmy :
Hello, par ici – y a t-il quelqu’un à la maison?

M. Ogwal :
« Karibu », vous êtes le bienvenu. Entrez et asseyez-vous mon fils. Que me vaut l’honneur de votre visite?

Jimmy :
M. Ogwal, je m’appelle Jimmy Okello; je travaille à la station de radio. Nous sommes curieux de savoir comment vous avez réussi depuis longtemps à planter des arbres et à en tirer profit. Veuillez avoir l’amabilité de vous présenter à nos auditeurs et de nous raconter brièvement ce que vous faites ici.

Ogwal :
Je m’appelle Ogwal et je suis le fils d’Amute. C’est pour cela qu’on m’appelle Ogwal Amute. J’ai 48 ans. J’appelle cet endroit New Age Africa Chemica. Nous plantons des arbres pour les utiliser comme médicaments traditionnels, pour leurs fruits ainsi que des arbres qui fournissent des matériaux de construction et du bois de chauffage.

Jimmy :
Pourquoi avez-vous décidé de faire ce genre de travail?

Ogwal :
Quand j’étais gamin, je n’avais pas l’ambition de devenir un pépiniériste. Mon père était soldat, si bien que j’ai grandi dans les casernes en voulant devenir soldat. À l’école, mes professeurs m’ont conseillé de choisir les sciences. J’ai étudié la chimie, la botanique et la zoologie à l’université. Pendant mon stage, alors que j’étudiais dans le district de Rakai, j’ai rencontré à Rakai de nombreux herboristes qui fabriquaient des remèdes traditionnels à partir d’arbres et de fruits et qui en faisaient leur gagne pain. Lorsque je suis retourné à la maison, j’ai donc décidé de faire la même chose, sans aucun regret. Nous nous concentrons surtout sur les oranges, les tangerines et les citrons parce que c’est ce que je fais pousser en ville pour gagner ma vie.

Jimmy :
Cela doit coûter très cher pour démarrer un projet comme celui ci. Où avez-vous obtenu l’argent pour lancer ce projet?

Ogwal :
Tout d’abord, je n’ai pas payé qui que ce soit pour me montrer les arbres. Je suis allé demander aux planteurs d’arbres à Rakai de me montrer les arbres importants et ils l’ont fait de bon coeur.

Jimmy :
Comment faites-vous pousser ces graines?

Ogwal :
Venez, allons dehors voir les arbres et je vous montrerai.

COURTE PAUSE DE MUSIQUE TRADITIONNELLE

Jimmy :
Nous nous trouvons maintenant au milieu des planches d’arbres sur les parcelles de la pépinière New Age Africa Chemica. M. Ogwal, continuez et dites nous comment cela pousse.

Ogwal :
Les graines d’oranges, de tangerines et de citrons – je les fais toutes pousser dans des sacs en polyéthylène remplis de bonne terre. Alignez les sous les grands arbres qui offrent de l’ombre ou à l’arrière de votre hutte qui est abritée des chauds rayons du soleil. Si vous ne pouvez pas acheter les sacs en polyéthylène, surveillez les alentours des restaurants et des maisons ou des boutiques pour récupérer les sachets de lait vides, les sachets de jus vides, les bouteilles de jus et d’eau minérale en plastique vides ou les sachets de boissons gazeuses vides provenant des bars. Vous pouvez obtenir tout cela gratuitement. Après avoir planté les graines, arrosez les régulièrement le soir et le matin.

Jimmy :
Alors, quand repiquez-vous les plantules dans les champs?

Ogwal :
Une fois que les arbres ont atteint la hauteur de votre tibia, ils sont prêts à être repiqués. Si vous êtes plus petit que moi, vous feriez mieux d’utiliser une règle d’un pied parce que vous pourriez les transplanter trop tôt. Lorsque les arbres ont atteint une hauteur d’un pied, ils sont prêts à être transplantés.

Si vous avez quelqu’un pour vous aider à arroser, vous pouvez repiquer en tout temps et arroser les arbres fruitiers régulièrement. Sinon, il faut attendre le début de la saison des pluies. N’oubliez pas de protéger les jeunes arbres contre les animaux, comme les chèvres et les porcs, en plaçant des branches sèches d’arbres épineux autour des plantes à fruits.

Jimmy :
Pouvez-vous les planter avec d’autres cultures?

Ogwal :
Les oranges et les tangerines poussent très bien avec des cultures comme les haricots, le millet, le maïs, les arachides et le sorgho. Les tubercules peuvent pousser très bien avec les orangers mais le problème survient au moment de la récolte des tubercules, comme le manioc, car il faut faire très attention de ne pas endommager les racines des orangers.

N’oubliez pas que planter un seul arbre ne sera pas très utile car les enfants mangeront tous les fruits de cet arbre. Ils seront en meilleure santé mais il ne vous restera rien à vendre. Pour tirer profit des arbres, je vous recommande d’en planter au moins une vingtaine. Nous venons de parler des arbres. Revenons à nos affaires et asseyons nous à l’ombre des arbres.

PETITE PAUSE DE MUSIQUE TRADITIONNELLE

Ogwal :
Bon retour de la pépinière – asseyez-vous. Prenez un verre de jus de fruits de la passion; il est fabriqué avec la récolte de fruits de la passion dans les jardins que nous venons tout juste de quitter.

Jimmy :
Merci beaucoup, le jus est délicieux. Est ce facile de vendre les fruits?

Ogwal :
Oh oui! Les restaurants de la ville sont toujours à la recherche de fruits pour faire du jus pour leurs clients. Il n’y a pas beaucoup de gens qui font pousser des arbres fruitiers, si bien qu’il y a un gros marché à la ville ainsi que dans le village. Des intermédiaires de la grande ville viennent également ici acheter des fruits pour approvisionner les marchés et les hôtels de la grande ville de Kampala. Nous pourrions peut être en exporter un jour pour gagner plus d’argent.

Jimmy :
En quoi avez-vous bénéficié de la plantation de ces arbres?

Ogwal :
J’ai réussi à payer les frais scolaires de mes enfants grâce à la vente de mes fruits. J’ai gagné de l’argent pour construire deux maisons jusqu’à présent. D’autres arbres comme l’eucalyptus m’ont servi comme matériaux de construction pour bâtir mes maisons, ce qui a réduit le coût de construction. De nombreux clients viennent également me voir pour acheter mes arbres – par exemple des arbres d’ombrage pour leurs cours, des arbres pour fabriquer des clôtures et des arbres médicinaux.

Jimmy :
Quel message souhaitez vous transmettre aux habitants de la collectivité – pour les encourager à planter des arbres fruitiers?

Ogwal :
La plantation d’arbres peut être très rentable. Les arbres peuvent également être utiles pour fournir de l’ombre à vos maisons et pour créer un environnement sain. D’autres arbres éloignent les moustiques, ce qui contribue à prévenir la malaria dans les maisons.

Jimmy :
Merci beaucoup M. Ogwal Amute.

PAUSE DE MUSIQUE TRADITIONNELLE

L’Animateur :
Chers auditeurs, nous avons fait la visite de la pépinière New Age Africa Chemica, entreprise de M. Ogwal Amute de la ville d’Apac. Il nous a montré comment faire pousser des orangers, des tangeriniers, des citronniers et des arbres du fruit de la passion dans nos maisons et nos cours et où les vendre pour gagner de l’argent. La plantation d’arbres peut contribuer à réduire la pauvreté dans nos foyers, alors prenez l’initiative de faire pousser davantage d’arbres. N’oubliez pas que M. Ogwal Amute est disponible pour vous aider à démarrer, sinon communiquez avec moi, Jimmy Okello, à Radio Apac (92,9MF) pour obtenir de plus amples renseignements.

MUSIQUE TRADITIONNELLE ET FIN DE L’ÉMISSION

Acknowledgements

  • Rédaction : M. Ogwang Bob et M. Jimmy Okello, Radio Apac, Ouganda. Ce texte est basé sur une entrevue réalisée le 2 février 2005 avec M. Ogwal Amute, herboriste traditionnel et pépiniériste bien connu dans la ville d’Apac. On peut rejoindre Jimmy Okello à l’adresse radioapac@iwayafrica.com.