English

Script 74.5

Notes to broadcasters

La saison sèche peut être difficile pour le bétail et pour les éleveurs. Les animaux peuvent tomber malades et commencer à perdre du poids s’ils ne reçoivent pas une bonne alimentation variée. Pour les agriculteurs, une façon de compléter l’alimentation du bétail consiste à faire pousser des « arbres fourragers ». Les arbres et les arbustes fourragers peuvent fournir des aliments nutritifs pour le bétail toute l’année.

Les agriculteurs peuvent planter des arbres polyvalents dont le feuillage donne du fourrage et des graines pour le bétail et même des graines et des fruits qui peuvent servir pour la consommation humaine. Voici quelques exemples typiques de ces arbres en Afrique australe : Acacia robusta (Robust thorn, Enkeldoring, umNgamanzi), Acacia tortillas (Umbrella thorn, Haak-en-Steek, umSasane), Carissa macrocarpa (Natal plum, amatungulu), Acacia albida (Anaboom, umHlalankwazi) et Olea africana (Wild Olive, Olienhout, umNqumo). (Nota : Les noms communs entre parenthèses sont donnés en anglais, en afrikaan et en zoulou.)

Rappelez aux agriculteurs d’être prudents au moment d’essayer de nouveaux fourrages. Conseillez leur de consulter des spécialistes locaux et d’autres agriculteurs. Dans la mesure du possible, fournissez les adresses et numéros de téléphone des agents de vulgarisation et des pépinières, et encouragez les auditeurs à demander des renseignements. Les émissions ne devraient jamais être considérées comme des informations « indépendantes ».


Script

Début de l’émission

BRUIT D’UNE VOITURE QUI ARRIVE ET S’ARRÊTE. DES PORTES CLAQUENT. DES CHIENS ABOIENT. DES PAS DE PERSONNES QUI COURENT.

Sarah :
Oh Sipho! Ça fait longtemps! Il suffit de le regarder! Quelle magnifique voiture et quelle belle cravate! T’ont-ils déjà installé au parlement?

Sipho :
Hello tantine! Non, non, ils ne m’ont pas installé au parlement. Ils disent que je suis trop honnête! Mais j’ai trouvé quelque chose qui pourrait te plaire, à mon avis. C’est là, dans ce colis.

BRUIT D’UN COLIS QUE L’ON DÉBALLE.

Sarah :
Une écharpe! Une écharpe rouge! Oh la la! Venez me voir à l’église dimanche prochain!

Jakob :
Par ici jeune homme. N’oublie pas que je t’ai appelé ici pour une bonne raison. Nous avons du pain sur la planche! Tu pourras parler à ta tante préférée plus tard.

ÉCOUTE PROGRESSIVE DE SONS DE LA CAMPAGNE. DES VACHES MEUGLENT. UN COQ CHANTE. UN CHIEN ABOIE DANS LE LOINTAIN. MAINTIEN DES BRUITS EN SOURDINE PENDANT LE DIALOGUE.

Sipho :
Alors mon oncle, quel est le problème?

Jakob :
Regarde simplement autour de toi, Sipho… et tu peux voir l’état de nos chèvres et de nos vaches.

Sipho :
C’est vrai. Elles ont l’air maladives. Que leur donnes-tu à manger?

Jakob :
Habituellement, je leur donne du grain. Mais mes provisions sont épuisées. Et comme c’est la saison sèche, il n’y a pas beaucoup d’herbe ou de fourrage à manger.

Sipho :
Tes animaux ne reçoivent donc probablement pas les éléments nutritifs dont ils besoin. Regarde, mon oncle, j’ai une suggestion. Il existe des arbustes et des arbres dont les feuilles et les téguments peuvent servir à nourrir tes animaux. Parfois, on peut même faire une bonne soupe avec les téguments, ma tante.

Sarah :
Cela me paraît intéressant. Tu peux venir la manger avec nous!

Jakob :
Nous n’avons même pas encore planté les arbres! Quel est ton plan, Sipho? Où puis-je trouver ces arbres et comment puis je les planter?

Sipho :
C’est ce qu’on appelle la culture en bandes alternées. Ou encore une haie fourragère. Tu plantes les arbres à environ cinq mètres d’intervalle, en rangées droites, dans la pente de ton terrain. Ensuite, tu peux semer tes cultures ou faire pousser tes arbres fruitiers entre les rangées. Les arbres protègeront tes récoltes contre la gelée et empêcheront l’érosion du sol. Tu peux couper les branches et les utiliser comme bois de chauffage. Tu peux utiliser les feuilles et les graines pour nourrir le bétail lorsque tu en as besoin.

Jakob :
Tu veux dire que tu n’abats jamais ces arbres?

Sipho :
Non, mon oncle. C’est la différence. Ce sont des arbres que tu n’abats jamais. Ils sont un peu comme tes réserves. Lorsque tu as besoin de fourrage supplémentaire, tu vas simplement te servir. Lorsque tu veux faire de la soupe, tu vas simplement à ton magasin.

Sarah :
On peut appeler cela notre magasin d’arbres.

Sipho :
Et les prix n’augmentent jamais, et les rayons ne sont jamais vides.

Jakob :
J’aime cette culture en bandes alternées. Mais à partir de quand peut on commencer à utiliser les arbres après les avoir plantés?

Sipho :
Eh bien, cela prend en général au moins une ou deux saisons selon le type d’arbre. Ce n’est pas si long que cela. Il suffit de demander aux employés de la pépinière quels arbres ils recommandent pour cette région. Des arbres fourragers! Il faut leur poser la question.

Sarah :
J’espère que tu peux rester pour le thé, Sipho.

Sipho :
Je suis désolé, ma tante… mais je dois partir. Je dois m’arrêter au magasin pour acheter de la nourriture. Elle est si chère. Si seulement votre magasin d’arbres existait déjà, je pourrais y trouver de la soupe délicieuse à bon marché!

DES PAS. LE BRUIT D’UN MOTEUR QUI DÉMARRE ET D’UNE VOITURE QUI S’ÉLOIGNE. DES CHIENS ABOIENT. UN SILENCE.

Jakob :
Je t’ai dit que ce garçon était intelligent! Nous irons demain à la pépinière gouvernementale. Si nous débutons bientôt notre culture en bandes alternées, nous pourrons avoir les vaches les plus grasses de la vallée.

Sarah :
Et tu pourras avoir le ventre le plus gros! Je t’ai dit que ce garçon était intelligent! J’aime vraiment l’idée d’avoir un magasin d’arbres! Mais il est également intelligent parce qu’il sait que le rouge est ma couleur préférée.

DES RIRES. FERMETURE EN FONDU.

Animateur :
Si vous voulez des aliments nutritifs pour votre bétail toute l’année, essayez de faire pousser des arbres fourragers. Un spécialiste local des cultures ou du bétail peut vous aider à choisir et à planter les meilleurs arbres en vue d’obtenir du fourrage. Il est important d’apprendre comment mélanger le fourrage avec les autres aliments destinés au bétail car un tiers seulement de votre fourrage devrait provenir d’arbres ou d’arbustes. Grâce à une planification prudente, les cultures fourragères peuvent fournir des aliments de haute qualité à faible coût pour votre bétail.

Acknowledgements

  • Rédaction : John Van Zyl, ABC Ulwazi, Maison de formation et de production radiophonique, C.P. 32402, Braamfontein 2017, Afrique du Sud. Courriel : info@abculwazi.org.za
  • Révision : Professeure Helen Hambly Odame, Études en vulgarisation rurale, Université de Guelph, Canada.