English

Script 74.1

Notes to broadcasters

Les grands arbres représentent pour plusieurs raisons un aspect important du paysage culturel et agricole. Ils offrent des avantages nutritionnels en fournissant des gousses et des fruits. Il existe de nombreux exemples de familles qui récoltent les graines et les fruits d’un arbre pour les vendre sur le marché local. Ils fournissent également de l’ombre. Les grands arbres sont souvent des points de repère locaux pour les tribus et les familles, indiquant l’emplacement des tombes des ancêtres ou les limites des droits de propriété. Les villages et les groupes culturels devraient résister à l’appât du gain financier facile à réaliser en permettant à l’industrie d’abattre ces grands arbres pour en faire du bois d’oeuvre et à d’autres fins.

Script

Début de l’émission

DES BRUITS DE LA FORÊT : DES CRIS D’OISEAUX, LE BRUISSEMENT DES FEUILLES DANS LE SOUFFLE DU VENT. DES VOIX DE FEMMES DANS LE LOINTAIN. DES ENFANTS QUI JOUENT. DES CHIENS QUI ABOIENT.

LA VOIX D’UN VIEIL HOMME, PROFONDE ET PLAISANTE. UN CONTEUR NÉ.

Narrateur :
Assis ici même sous ce baobab, vous ne pourriez jamais imaginer qu’il y a eu autrefois une bataille entre cet arbre et les autres grands arbres, pour savoir lequel était le plus important dans la forêt. Vous voyez, il y avait ce quelqu’un, un petit arbre de rien, juste un petit arbuste épineux qui était jaloux des grands arbres et voulait semer la discorde. Il disait que les gens devraient les abattre pour en faire du bois de chauffage parce qu’ils prenaient trop de place. Les arbres ne sont bons qu’à faire du bois de chauffage. Et ils devraient commencer par le baobab.

MUSIQUE (3 secondes)

Narrateur :
Lorsque le baobab entendit ces paroles, il se mit en colère. Je suis le grand arbre le plus important de la forêt, s’écria t il, en agitant ses branches. « Je donne de l’ombre aux êtres humains pour leurs réunions et je veille sur les tombes de leurs ancêtres ». Les chefs m’utilisent comme point de repère en disant : « Mes terres commencent à ce baobab et se terminent à celui qui est là-bas. Chaque année, je nourris les gens qui vivent près de moi avec mes fruits et mes graines. Ils sont intelligents parce qu’ils ont appris à préparer avec mes fruits une boisson qui leur apporte santé et force. Et avec mon écorce ils fabriquent de la levure chimique qui fait lever leurs gâteaux et leur pain. Ils l’appellent la crème de tartre. Dans mes branches, toutes sortes d’écureuils et d’oiseaux font leurs nids. Et les cercopithèques d’Éthiopie enseignent à leurs petits comment grimper aux arbres.»

MUSIQUE (3 secondes)

Narrateur :
Alors le grand prunier d’Afrique ou marula se mit à rire. « Je suis plus droit que toi. Moi, au moins, mes racines s’enfoncent dans le sol et ne dépassent pas de la terre comme les tiennes. Mon fruit rend les humains très heureux lorsqu’il fermente. Même les éléphants, les animaux les plus forts, tournent en rond et tombent lorsqu’ils mangent mon fruit. Et maintenant, mes femmes intelligentes récoltent mon fruit pour en tirer les huiles les plus fines pour leurs produits de beauté. Et les hommes fabriquent à partir de mon fruit de la liqueur de marula qu’ils vendent dans le monde entier. Et les chefs utilisent ce grand arbre encore plus souvent pour se souvenir des limites de leurs terres et de l’emplacement des tombes de leurs ancêtres. Le marula est le plus important des arbres ».

MUSIQUE (3 secondes)

Narrateur :
Enfin, le grand acacia albida, le mutsanga, parla plus fort : «Je parle pour les acacias. Nous ne sommes pas aussi grands que vous deux, les géants, mais nous sommes bien plus nombreux que vous. Nous ne sommes pas aussi fiers et arrogants que vous. Étant donné notre grande population, nous contribuons à nettoyer l’air et à éliminer le dioxyde de carbone. Nous fournissons également des fleurs pour les abeilles, les humains peuvent manger nos graines et nos gousses, nos feuilles sont là toute l’année pour donner de l’ombre et même si les humains coupent quelques unes de nos branches pour en faire du bois de chauffage, elles repoussent rapidement. Nous affirmons donc que nous sommes les plus importants.»

À ce moment précis, une grosse tempête africaine se leva. D’énormes nuages blancs chargés de pluie arrivèrent et un vent violent souffla. Les grands arbres se courbèrent et tanguèrent sous les rafales de vent. Leurs fruits tombèrent sur le sol pour que les humains et les animaux les mangent. Mais surtout les grands arbres protégèrent les plus petits et les arbustes. Même l’insolant petit arbuste épineux!

MUSIQUE (3 secondes)

Narrateur :
Après la tempête, l’insolant petit arbuste épineux réarrangea ses branches et secoua une partie de l’eau accumulée sur ses feuilles. « Je vous suis très reconnaissant de m’avoir sauvé la vie et de m’avoir abrité du vent et du tonnerre. J’ai écouté vos histoires et je tiens à dire que vous, les grands arbres, êtes tous importants. Chacun d’entre vous. Vous avez tous un but : purifier l’air, rappeler aux familles où sont enterrés leurs ancêtres et fournir des aliments et un abri. J’offrirai mes épines les plus pointues pour piquer tout être humain irréfléchi qui veut abîmer ou abattre les grands arbres. Ils sont les rois de la forêt. »

Acknowledgements

  • Rédaction : John Van Zyl, directeur général, ABC Ulwazi, Maison de formation et de production radiophonique, Afrique du Sud.

Note

Les arbres mentionnés dans cet article sont :

  • Le baobab : Adansonia digitata
  • Le marula : Sclerocarya caffra
  • Le mutsanga : Acacia albida