English

Script 73.1

Notes to broadcasters

Pour relever les défis qu’entraînent les effets du VIH/sida dans leurs communautés, les Africains ont créé une vaste gamme d’activités de soutien social. Ces activités permettent de répartir la charge de travail de plus en plus grande. Les communautés elles-mêmes mettent parfois en place les activités. Parfois ce sont des agences externes telles que gouvernement, ONG ou institutions religieuses qui amorcent ces activités et leur accordent leur soutien. Cette vaste gamme de stratégies comprend :

  • Club de prêts et d’épargne
  • Service de garde d’enfants partagé
  • Club d’économie du travail
  • Fonds d’obsèques/sociétés coopératives destinées à assurer les frais de funérailles
  • Groupe de soutien social
  • Banque communautaire de céréales

Les stratégies qui permettent de relever les défis et qui sont créées à l’échelon régional sont souvent les stratégies les plus concrètes et les moins chères à mettre en oeuvre. Les communicateurs peuvent promouvoir et appuyer les stratégies d’adaptation de la région en présentant ces stratégies au cours de leurs émissions de radio.

Le texte suivant met en vedette deux animateurs qui discutent des façons variées d’aborder la pénurie de main-d’oeuvre causée par le VIH et le sida. Vous trouverez, à la fin du texte, des descriptions portant sur les stratégies d’adaptation qui sont mentionnées dans le texte.

Script

1er animateur
– Tous les membres de notre communauté ont été touchés par le VIH et le sida. Nous connaissons tous les conséquences terribles de ces maladies.

2e animateur
– Oui, le VIH et le sida sont des sources de grandes épreuves. Mais aujourd’hui nous ne voulons pas nous attarder sur les aspects négatifs du problème.

1er animateur
– C’est exact. Aujourd’hui nous sommes ici pour parler des mesures concrètes que prennent les gens de la communauté ainsi que les personnes qui vivent dans d’autres régions de l’Afrique; nous voulons parler des mesures que les gens ont prises pour réduire leurs charges de travail.

2e animateur
– Une main d’oeuvre de moins en moins nombreuse, voilà un des plus graves problèmes auquel nous faisons face. À cause du sida, nous avons malheureusement perdu un beaucoup d’amis et de membres de notre famille. Il y a maintenant un moins grand nombre de travailleurs pour accomplir le travail à faire. Nous portons tous un fardeau plus lourd.

1er animateur
– Nous aimerions donc parler aujourd’hui des façons de s’adapter à cette situation. Comment nous entraidons-nous aux moments difficiles?

2e animateur
– Nous ne sommes pas toujours conscients que, chaque jour, les gens fournissent, de façons variées, aide et soutien.

1er animateur
– Voici quelques exemples qui aideront les auditeurs à comprendre ce que nous voulons dire.

2e animateur
– Les activités sont parfois très simples. Par exemple, un agriculteur aide un autre agriculteur à cultiver son champ. Une femme garde les enfants de sa voisine pour permettre à celle-ci de se rendre au marché.

1er animateur
– Ce genre de soutien est parfois plus structuré. Plusieurs personnes se rencontrent et s’organisent pour atteindre un but commun. Par exemple, ils cotisent une somme d’argent pour payer les frais funéraires ou pour acheter des provisions pour les orphelins et les veuves.

2e animateur
– J’ai été témoin de l’importance d’un groupe de soutien. Lorsque le père de ma belle-soeur est décédé, il y a quelques années, tous les voisins ont cotisé une somme d’argent pour payer les funérailles. Ils ont appelé cette somme d’argent un fonds d’obsèques.

1er animateur
– C’est vrai… un fonds d’obsèques illustre bien ce que vise un groupe de soutien. Voici un autre exemple… Un club d’échange de services – les gens travaillent en groupe pour faire la moisson ou pour bâtir une maison.

2e animateur
– Les gens peuvent aussi créer une banque communautaire de céréales. Une banque de céréales fournit des vivres quand les cultures et les récoltes sont mauvaises. Au Zimbabwe, une banque communautaire de céréales est une tradition très ancienne. Mais les gens l’utilisent, encore de nos jours, pour faire face à la pénurie de nourriture. Les céréales que l’on entrepose aujourd’hui dans ces banques fournissent une importante source de nourriture aux ménages qui ont été touchés par le VIH et le sida.

1er animateur
– Avant de rendre l’antenne, il y a certains autres organismes que nous aimerions mentionner. Par exemple, nos auditeurs ont-ils déjà été membres d’un club d’épargne?

2e animateur
– Un club d’épargne est composé d’un groupe de personnes qui se mettent d’accord pour verser une somme d’argent dans un fonds. Tous les mois, chaque membre verse la même somme d’argent dans le fonds. Tour à tour, chaque membre reçoit l’argent recueilli.

1er animateur
– Le groupe ne recueille parfois pas uniquement une somme d’argent. Le groupe peut aussi recueillir nourriture, engrais ou outils.

2e animateur
– Cela nous rappelle un autre type d’association d’agriculteurs. Plusieurs agriculteurs se retrouvent pour décider de leurs besoins – disons qu’ils ont besoin d’engrais. Ils contribuent une somme d’argent et commandent une grande quantité d’engrais. Parce qu’ils commandent une grande quantité d’engrais, ils obtiennent un rabais.

1er animateur
– Comme nous l’avons dit plus tôt, les agriculteurs cotisent parfois des heures de travail au lieu de sommes d’argent. Ils se réunissent pour labourer un champ ou pour rebâtir une maison.

2e animateur
– Il semble que la liste des groupes de soutien est proportionnelle à la créativité des gens.

1er animateur
– C’est vrai. Nous ne manifestons pas toujours notre gratitude pour ces groupes et pour le travail qu’ils accomplissent. Mais ces groupes et leurs membres méritent reconnaissance et soutien.

2e animateur
– Si vous participez à un groupe de soutien qui aide les gens à joindre les deux bouts, veuillez nous contacter à la station de radio. Nous aimerions savoir comment les membres de votre communauté s’entraident. Veuillez nous contacter à (coordonnées – numéro de téléphone et/ou adresse – de la station de radio).

– FIN –


Exemples d’organismes communautaires à caractère non officiel

Sociétés coopératives destinées à assurer les frais funéraires

Les sociétés coopératives destinées à assurer les frais funéraires accordent de l’aide mutuelle aux membres qui vivent dans les régions rurales en cas de décès et de maladie. Les sociétés coopératives offrent une certaine sécurité financière quand un membre de la famille meurt; les sociétés coopératives répondent aussi à d’autres besoins sociaux de leurs membres. Les membres qui participent aux sociétés coopératives consacrent aussi une partie de leur temps à aider les familles éprouvées en cultivant leurs champs. Les membres des sociétés coopératives travaillent de différentes façons; ils cotisent spontanément au moment du décès. Les cotisations peuvent parfois s’échelonner sur une période de temps et au moment des obsèques, les fonds deviennent accessibles.

Club d’épargne

Il existe différentes formes de club d’épargne. En général, les membres tiennent une assemblée pour décider de ce qu’ils veulent épargner pendant une période de temps, par exemple, un an. Ils décident de ce qu’ils ont besoin – semences, engrais, insecticides. Ils commandent ensuite en gros ces provisions et profitent des remises offertes pour les achats en gros.

Association d’épargne et de crédit renouvelable (ROSCA en anglais)

Une association d’épargne et de crédit renouvelable est composée d’un groupe de personnes qui se mettent d’accord pour verser des cotisations à un fonds. Tour à tour la somme d’argent est distribuée à chaque personne qui a cotisé; chaque membre cotise une somme égale. Quand chaque membre a reçu le fonds, le groupe se dissout ou on recommence un autre cycle.

Banque communautaire de céréales

Une banque communautaire de céréales est une institution communautaire administrée par les membres d’un village ou par un groupe de villages. Un comité élu par les membres de la communauté gère la banque. Les banques de céréales fonctionnent de différentes façons. Elles fournissent généralement des céréales à des prix abordables quand les vivres sont rares.

Service de sauvegarde des céréales (Zimbabwe)

Dans le cadre d’un service de sauvegarde des céréales, la main d’oeuvre communautaire fournit gratuitement un produit. La principale façon de renforcer les services de sauvegarde des céréales : l’approvisionnement en engrais et en semences pour assurer que les récoltes sont bonnes et qu’elles sont utilisées au maximum pour aider les ménages dans le besoin.

Acknowledgements

  • Collaboration : Jennifer Pittet, Thornbury, Canada
  • Révision : Gladys Mutangadura, agent, Affaires économiques, UNECA – bureau de l’Afrique australe, Zambie

Information Sources

  • Fall, Abdou. Cereal banks – at your service? The story of Toundeu-Patar: A village somewhere in the Sahel, publié par Oxfam pour Arid Lands Information Network (ALIN), 1991
  • Mutangadura, Gladys et al. A review of household and community responses to the HIV/AIDS epidemic in the rural areas of sub-Saharan Africa, UNAIDS, 1999
  • Schapink, Dick et al. Rural workers’ contribution to the fight against HIV/AIDS: A framework for district and community action, Amsterdam, Pays-Bas: Programme conjoint des Nations unies sur le VIH/sida, 2001