English

Script 73.5

Notes to broadcasters

Banques de céréales
Créer des banques de céréales, voilà une réponse à la quête de la sécurité alimentaire. Grâce aux banques de céréales, les gens échangent des ressources et ils s’entraident pendant les moments difficiles. Une banque de céréales est une institution communautaire gérée par les membres d’un village ou par un groupe de villages. Le fonctionnement des banques de céréales varie selon les besoins de la communauté. En général, les banques entreposent des céréales qui sont distribuées aux villageois quand ces derniers en ont grandement besoin. Au cours des dernières années, de nombreuses banques de céréales ont été créées au Sahel mais les résultats obtenus varient. (Banques de céréales – à votre service? : l’histoire de Toundeu-Patar, un village au Sahel)

Banques de maïs distribué après les funérailles
Les banques de maïs distribué après les funérailles ont été créées pour répondre à l’impact du VIH/sida sur les communautés et sur la sécurité alimentaire. Dans le cadre de ce service, chaque année, les ménages contribuent une certaine quantité de maïs à la banque de maïs. Les ménages participants ont ainsi droit au maïs en provenance de la banque après les obsèques. Les ménages qui n’ont pas contribué à la banque ne peuvent pas recueillir leur part, un désavantage du service. Pour obtenir plus de renseignements, voir la documentation à la fin du texte.

Zunde Ramambo
Le texte suivant décrit une pratique indigène du Zimbabwe. C’est une méthode communale de culture et de stockage des céréales que l’on utilise quand il y a pénurie de nourriture. Des méthodes utiles et créatrices de résoudre certains problèmes causés par la maladie et la pénurie de main d’oeuvre qu’entraînent le VIH et le sida reposent sur le savoir traditionnel et les coutumes.

Script

INTRODUCTION. MUSIQUE

Narrateur
– Il y a en ce moment un grand nombre de personnes dans notre communauté qui sont malades. Il y a moins de gens pour aider à faire les travaux agricoles. Des parents ont de la difficulté à nourrir leurs enfants. L’émission d’aujourd’hui traite d’une tradition ancienne qu’on pratique dans les villages. Cette tradition aide les gens à relever certains défis et à survivre.

FERMETURE EN FONDU

Narrateur
– Au Zimbabwe, il existe une tradition que l’on appelle ” zunde ramambo “. Selon cette tradition, le chef du village garde en réserve un terrain. On appelle ce terrain ” zunde ramambo ” ce qui signifie ” grenier à céréales du chef “.

Les gens du village entretiennent le terrain. Ils y cultivent des céréales et d’autres produits. Après la récolte, ces produits sont entreposés dans un grenier spécial. Le chef traditionnel du village est responsable du grenier.

On distribue les céréales entreposées aux orphelins, aux aînés, aux handicapés, aux malades… et aux personnes qui ont besoin d’aide. Le chef surpervise la distribution. La tradition “zunde ramambo ” est une bonne façon de fournir de la nourriture à ceux qui ne peuvent pas subvenir à leurs besoins.

MUSIQUE (5 secondes)

Narrateur
– Cette méthode de stockage des céréales est une méthode ancienne mais utile. En fait, dans la plupart des communautés, on ne pratiquait plus cette tradition. Mais des chefs ont judicieusement réintroduit la tradition pour aider ceux qui souffraient dans les villages après la sécheresse. Les chefs se sont aussi rendu compte que cette pratique aidait les malades, les orphelins et les veuves du village.

MUSIQUE (5 secondes)

Narrateur
– Existe-t-il des traditions anciennes – des méthodes de culture ou de stockage de nourriture – qui pourraient aider ceux qui souffrent dans notre communauté ? Beaucoup de villageois sages et de chefs responsables vivent parmi nous. Réfléchissons et demandons-leur quelles traditions anciennes peuvent aider les membres de la communauté?

FERMETURE EN FONDU

Narrateur
– Amorçons une discussion portant sur ce sujet. Nous vous invitons à communiquer avec nous à la station de radio pour nous faire part de vos idées sur les traditions locales utiles. Nous serons heureux d’accueillir les suggestions qui aideront à nourrir nos familles et nos voisins ainsi qu’à prendre soin d’eux. Tenez-nous au courant! À la prochaine. _______ (nom du narrateur).

-FIN-

Acknowledgements

  • Adapté du texte publié par le Réseau de Radios Rurales des Pays en Développement, pochette 62, numéro 7, Une communauté fait revivre une méthode d’entreposage des céréales, Vijay Cuddeford

Information Sources

  • Conversations avec le chef Mangwende, président, Conseil du chef, Parlement du Zimbabwe, C. P. CY 298, Causeway, Harare, Zimbabwe
  • Conversations avec Julia Tagwireyi, coordonnatrice, secrétariat intérimaire, Conseil de l’alimentation et de la nutrition, Ministère des finances et du développement économique, C. P. 7705, Causeway, Harare, Zimbabwe
  • Community-based food banks – a Malawi village response “, CARE, Malawi, étude sur l’impact du VIH/sida sur les systèmes de production agricole et les moyens d’existence en milieu rural dans la région centrale du Malawi, CARE, 2002
  • Chinowaita, Margaret. ” Zimbabwe: Elderly people suffering in silence. ” The Zimbabwe Standard, le 6 février 2000
  • Mutangadura, Gladys. ” The smallholder agricultural sector’s response to HIV/AIDS “, Sexual Health Exchange, numéro 2000-3, 2000