English

Script 72.2

Notes to broadcasters

Le texte suivant examine plusieurs mesures concrètes que les agriculteurs peuvent prendre pour réduire l’incidence des maladies dans les récoltes. Ils peuvent simplement choisir une variété de bonnes pratiques agricoles telles que rotation et diversification des cultures ainsi que bonne gestion du sol.

Script

Animateur
– Avez-vous remarqué que les feuilles de vos cultures se recroquevillent ou tombent? Vous demandez-vous pourquoi les grains de maïs ou de millet ne se forment pas bien? La raison : vos cultures sont peut-être atteintes d’une maladie.

Même si vous ne connaissez pas le nom de la maladie qui affecte vos plantes, vous pouvez prendre certaines mesures pour freiner l’évolution de la maladie. Il existe des méthodes pour protéger vos plantes contre les maladies. Nous parlerons de ces méthodes au cours de l’émission d’aujourd’hui.

MUSIQUE.

Animateur
– Voici quelques renseignements portant sur les maladies des plantes.

Les insectes ou le vent propagent les maladies d’une plante à l’autre. On compte quatre types de maladies des plantes : champignons, bactéries, virus et nématodes.

Les quatre types ont besoin de certaines conditions pour croître : nourriture, température élevée et humidité.

MUSIQUE.

Animateur
– Un grand nombre de maladies évoluent plus rapidement dans des conditions chaudes et humides. En fonction de ces renseignements, les agriculteurs peuvent prendre certaines mesures pour empêcher la propagation des maladies dans les récoltes.

Par exemple, il est important que les feuilles des plantes puissent sécher après la pluie. Il est essentiel de ne pas planter les récoltes trop près les unes des autres. Il est vrai que l’on plante les céréales telles que le millet ou le maïs à proximité les unes des autres mais ces céréales ne doivent pas être trop près. Les maladies se propagent plus facilement quand les plantes sont trop près les unes des autres et quand elles ne peuvent pas sécher.

Animateur
– Il est aussi important de ne pas marcher dans les champs quand les feuilles sont mouillées. En piétinant les feuilles mouillées, vous pouvez facilement propager les maladies d’une plante à l’autre au moment où vous effleurez le corps contre les feuilles.

MUSIQUE.

Animateur
– Afin de protéger les plantes contre les maladies, choisissez de bonnes pratiques de gestion des exploitations agricoles. Nous sommes tous d’accord que les méthodes de culture intercalaire et la rotation des cultures sont deux excellentes pratiques agricoles. Ces pratiques aident à protéger les cultures. Si vous cultivez une variété de récoltes dans votre champ, vous remarquerez probablement qu’il y a un moins grand nombre de maladies. N’oubliez pas que les variétés de plantes traditionnelles sont souvent plus résistantes que les variétés nouvellement introduites. N’oubliez donc pas ces renseignements quand vous choisissez les plantes à cultiver.

MUSIQUE.

Animateur
– Voici une autre bonne façon d’éviter qu’une maladie ne se transmette à vos cultures : lavez les outils avant de vous rendre d’un champ à l’autre. Si vous gardez les outils propres, vous ne propagerez pas les maladies d’une plante à l’autre ou d’un champ à l’autre.

MUSIQUE.

Animateur
– Si vous constatez que vos plantes sont atteintes d’une maladie, prenez des mesures pour éviter la propagation. Enlevez les parties atteintes. Si toute la plante est atteinte, arrachez la plante y compris la racine. Brûlez la plante ou enfouissez-la profondément dans le sol.

MUSIQUE.

Animateur
– Pour rester en bonne santé, les gens ont besoin de nourriture. Il en est de même pour les plantes. Si les plantes acquièrent assez de nutriments du sol et ont assez d’eau, elles poussent bien. Si les plantes sont en bonne santé, elles résistent à la maladie. En d’autres mots, même si les maladies atteignent le sol ou les champs, les plantes auront une meilleure chance de rester en bonne santé.

MUSIQUE.

Animateur
– Comme vous l’avez remarqué, des pratiques simples peuvent aider à prévenir la maladie des cultures. Nous ne vous avons donné que quelques exemples. Nous sommes convaincus qu’un grand nombre d’entre vous avez d’autres solutions. Encore une fois, observez et faites des expériences. Ces deux mesures – en plus du temps et de la patience – donneront à vos plantes une meilleure chance de rester en bonne santé et d’éviter les maladies.

Acknowledgements

  • Collaboration : Jennifer Pittet, recherchiste/rédactrice, Thornbury, Canada.
  • Adapté de textes publiés par le Réseau de Radios Rurales des Pays en Développement, pochette 45, numéro 8 et 9, Comprendre les maladies des plantes, 1re et 2 e parties.
  • Révision : Hélène Chiasson, titulaire d’un doctorat, Codena inc., Saint-Charles-sur-Richelieu, Québec, Canada.

Information Sources

  •  Developing a disease free garden », Agriculture in Action , mars 1990, 19-20. Barbados Agricultural Society, ‘The Grotto’, Beckles Road, St. Michael, Barbados, West Indies.
  • « How to avoid plant diseases », Food gardens unlimited , été 1995, 2-3. Food Gardens Foundation, PO Box 41250, Craighall, Johannesburg, 2024, South Africa.
  • Sherwood, Stephen et Jeffery Bentley. « Rural farmers explore causes of plant disease », ILEIA Newsletter , mars 1995, 20-22. Information Centre for Low-External-Input and Sustainable Agriculture (ILEIA), Kastanjelaan 5, PO Box 64, NL 3830 AB Leusden, The Netherlands.
  • « Non-chemical methods to reduce disease infection on vegetables », Insect and Disease Control in the Home Garden , 1979-80, 1-2. Ministère de l’Alimentation de l’Ontario, 1, chemin Stone Ouest, Guelph, Ontario, Canada N1G 4Y2.
  • Agrios, George N. Plant Pathology , New York, Academic Press, 1978.
  • de Guzman, Rebecca. What’s wrong with my plants? A guide to identifying plant diseases caused by pathogens , 1987. International Rice Research Institute, PO Box 933, Manila 1099, Philippines.