English

Script 72.11

Notes to broadcasters

Le texte suivant illustre les dangers que posent les pesticides pour tous y compris les personnes qui n’épandent pas les pesticides. Voici comment vous pouvez aider à réduire les effets nocifs des pesticides sur l’homme et sur l’environnement : au cours de vos émissions, favorisez des stratégies où l’on utilise des méthodes autres que les pesticides pour lutter contre les parasites et encouragez les auditeurs à utiliser avec soin les pesticides. Un grand nombre d’organisations partout dans le monde favorisent l’utilisation saine des pesticides. Des organisations offrent aussi des conseils aux personnes qui tentent de cultiver sans pesticides. Vous trouverez une liste d’un nombre de ces organisations à la rubrique « Documentation » du bulletin « Échos » (septembre 2004, numéro 72).


Script

Animateur
– Un grand nombre de nos récentes émissions ont traité de différentes méthodes pour lutter contre les parasites dans les récoltes. Nous avons aussi parlé de l’importance d’utiliser plusieurs méthodes à la fois – par exemple, rotation des cultures, fertilisation du sol, tri à la main des insectes et culture intercalaire. À l’aide de toutes ces méthodes, vous pouvez lutter contre les insectes et autres parasites sans pesticides.

Un grand nombre d’agriculteurs utilisent encore des pesticides – parfois en plus d’autres méthodes. Nous savons tous que les pesticides coûtent cher. Ils peuvent aussi détruire les insectes « utiles » dans les champs. Et à la longue, les pesticides deviennent moins efficaces car la résistance des insectes est de plus en plus grande.

Aujourd’hui, nous allons écouter un récit qui illustre un nouvel aspect lié aux problèmes que causent les pesticides. Le sujet : comment les pesticides peuvent-ils vous nuire même si vous ne les utilisez pas ? Écoutons le récit…

INTERMÈDE MUSICAL.

Narrateur
– Devika et son mari Sunil sont en train de boire une tasse de thé après un délicieux repas composé de riz et poisson. Soudainement, Devika a le vertige et elle a la nausée. Elle se met à trembler. Sunil, inquiet, transporte Devika d’urgence à la clinique médicale.

Le médecin de la clinique informe le couple que Devika souffre des suites d’un empoisonnement par pesticides. Devika et Sunil sont surpris. Ils n’utilisent pas de pesticides. Ils ne vivent même pas dans une ferme!

INTERMÈDE MUSICAL.

Animateur (cont)
– Qu’est-il arrivé? Un mystère selon Sunil et Devika. Mais au cours du prochain chapitre de l’histoire, nous apprendrons ce qui s’est passé. Nous démontrerons comment les pesticides peuvent faire le saut d’un animal à un autre. Nous démontrerons aussi comment un pesticide peut empoisonner les gens même s’ils vivent loin de l’endroit où l’on utilise les pesticides.

INTERMÈDE MUSICAL.

Narrateur
– Un jour, M. Kumble, un agriculteur qui habite près de chez Sunil et Devika, dans la ville avoisinante, remarque que des papillons mangent ses plants de chou-fleur. Il décide de pulvériser des pesticides dans son champ pour tuer les papillons.

Il couvre le sol de pesticides tout en pulvérisant les plants. Il pulvérise une petite quantité de pesticide sur un ver de terre. Le ver de terre tombe malade et ne peut pas creuser un tunnel pour retourner dans la terre. Lorsqu’il pleut, ce ver de terre et un grand nombre d’autres vers empoisonnés sont entraînés vers la rivière.

Un petit poisson qui nageait dans le coin mange un ver de terre puis un autre et encore un autre. Le poisson tombe aussi malade. Il est tellement malade qu’il ne peut pas nager assez vite pour échapper à un gros poisson-chat. Le poisson-chat mange une grande quantité de poissons empoisonnés. Les pesticides envahissent son corps.

Vient ensuite un pêcheur qui s’appelle Sunil. Il attrape le poisson-chat et l’emporte à la maison. Devika fait cuire le poisson-chat pour dîner.

INTERMÈDE MUSICAL.

Animateur
– Qui aurait pensé que Devika serait malade parce que M. Kumble, l’agriculteur qui habite la ville avoisinante, avait pulvérisé des pesticides dans son champ? Mais ce type d’empoisonnement est fréquent parce que les animaux consomment d’autres animaux.

Chaque fois que nous mangeons une partie d’un animal ou que nous buvons du lait, nous consommons aussi une partie des pesticides chimiques contenus dans l’organisme de l’animal. Nous pouvons accumuler de grandes quantités de pesticides dans notre organisme. Ces pesticides ne nous tuent habituellement pas, mais ils peuvent nous rendre malades.

Que pouvons-nous faire pour éviter d’être malades?

La meilleure solution : ne pas utiliser de pesticides! Quand vous pulvérisez des pesticides, vous contaminez le sol, les plantes, les animaux et les êtres humains.

Animateur (cont)
– Mais vous êtes parfois obligés d’utiliser des pesticides. Si c’est le cas, assurez-vous que vous prenez des mesures de sécurité. Si vous ne savez pas comment utiliser sans risque les pesticides, demandez de l’aide. De nombreux pays ont interdit l’utilisation de certains pesticides mais ces derniers sont encore vendus dans certaines régions. Assurez-vous que vous n’utilisez pas de pesticides interdits.

Vous devez étudier les parasites pour lutter contre ces derniers dans vos champs. Vous devez aussi en savoir long sur les pesticides pour vous assurer que vous les utilisez sans danger.

Acknowledgements

  • Adapté d’un texte publié par le Réseau de Radios Rurales des Pays en Développement, pochette 52, numéro 2, mai 1999.
  • Révisé à l’origine par : Susan Sang, titulaire d’un doctorat, World Wildlife Fund, Canada.

Information Sources

  • « Chaîne toxique », Nouvelles de Pronat , janvier/juin 1998, p. 17.