English

Script 71.5

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Le texte suivant a pour but de promouvoir la culture d’arbres et d’arbustes fruitiers et légumineux ainsi que d’espèces qui ne sont pas des légumineuses dans les champs en jachère comme solution de rechange à l’agriculture itinérante pour brûlis. Même si, depuis des siècles, on pratique l’agriculture itinérante pour brûlis aussi appelée culture itinérante, on constate qu’il y a une importante perte d’éléments nutritifs et de matières organiques dans le sol quand on défriche les champs par le feu. De nos jours, les périodes de jachère sont plus courtes. Le sol a donc moins de temps de se régénérer. Les agriculteurs doivent trouver de nouvelles méthodes pour restaurer la fertilité du sol.

On a prouvé qu’un arbuste – qui n’est pas légumineux – qui fait partie de la famille des tournesols appelée Tithonia diversifolia et qui pousse à l’état sauvage partout en Afrique produit de l’azote et du phosphore permettant d’améliorer les sols épuisés. Cet arbuste produit une fleur jaune vif. Il agit comme un pesticide naturel. On peut l’utiliser comme aliments fourrage pour le bétail, les chèvres, les moutons, les lapins et les cochons d’Inde. Les boutures et les feuilles de la Tithonia diversifolia servent d’engrais vert dans un système de jachère intensifiée. On appelle aussi cette plante, petite fleur soleil.

La Tithonia diversifolia est aussi connue sous le nom de tournesol mexicain mais les agriculteurs de la région utilisent peut-être d’autres noms. Avant de diffuser l’émission, renseignez-vous pour savoir si la Tithonia diversifolia pousse à l’état sauvage dans votre région et si les agriculteurs l’utilisent. Invitez des agriculteurs de votre auditoire à échanger des renseignements sur les usages qu’ils font de la Tithonia diversifolia dans leurs fermes. N’oubliez pas d’inclure dans le texte le nom ou les noms que porte cette plante dans la région.

Script

Personnages :

Animateur
Tante Bisa
– agricultrice infatigable d’un peu plus de 50 ans
Hanna
– agricultrice approchant la trentaine

EFFETS SONORES : Musique, rythme modéré. Fondu soutenu.

Animateur – Notre émission d’aujourd’hui porte sur une solution de rechange à l’agriculture itinérante pour brûlis. Même si l’on pratique l’agriculture itinérante pour brûlis depuis des siècles, aujourd’hui on constate que les terres sont moins nombreuses et que les périodes de jachère sont de plus en plus courtes. Le défrichement par le feu endommage le sol et le détruit éventuellement. Les agriculteurs ont donc besoin de nouvelles méthodes pour régénérer le sol.

EFFETS SONORES : On entend quelqu’un frapper à la porte.

Tante Bisa
– Ma chère Hanna. Ça me fait plaisir de te revoir! On ne s’est pas vu depuis longtemps.

Hanna
– Trop longtemps. Vous avez l’air en forme, tante Bisa.

Tante Bisa
– Oui. La fortune me sourit. Tu as fait un long voyage. Entre et viens t’asseoir. Nous allons prendre le thé.

Hanna
– Merci.

EFFETS SONORES : On verse un liquide dans une tasse.

Hanna
– Le village est le même. Les jolies maisons colorées me manquent!

Tante Bisa
– Oui, mais peu de jeunes gens peignent leurs maisons et les ornent de dessins représentant la nature; ce ne sont maintenant que des ornements. Mais dis-moi, comment te portes-tu et comment se porte ta famille?

Hanna
– Bien. Les enfants réussissent à l’école même s’ils travaillent souvent dans les champs.

Tante Bisa
– Et ton mari?

Hanna
– Zuri est soucieux ces temps-ci. Être agriculteur, quelle inquiétude! Cette année, la récolte de maïs n’a pas été aussi bonne que celle de l’an dernier. Le sol est épuisé. Zuri dit qu’il est temps de faire la rotation des champs et de défricher par le feu. Je crains que le champ en jachère ne produise pas beaucoup.

Tante Bisa
– Je suis désolée d’apprendre que vous avez des ennuis. Mais je devine pourquoi tu es venue me rendre visite aujourd’hui. Allons dehors. J’aimerais te montrer quelque chose.

EFFETS SONORES : On ouvre la porte et on entend marcher des gens dans le champ. Bruits de la nature (oiseaux qui chantent et autres bruits venant des champs).

Tante Bisa
– Comme tu le sais déjà, ton cousin Kofi s’occupe des champs depuis la mort de ton oncle. Au cours des dernières années, les champs de manioc et de maïs produisent de plus en plus.

Hanna
– Voyez tous ces tournesols! Cela me rappelle un rêve que j’ai fait.

Tante Bisa
– Ton rêve?

Hanna
– Oui. J’ai rêvé que j’avais peint ma maison comme les anciens peignent les maisons du village. Ma maison était ornée de fleurs jaune vif. Je me suis réveillée et j’avais le mal du pays. Je suis donc venue vous rendre visite.

Tante Bisa
– Ce n’était peut-être pas un rêve. Tu vois, nous laissons pousser ces tournesols dans notre champ en jachère.

Hanna
– Mais c’est de la mauvaise herbe?

Tante Bisa
– Des gens croient que ces fleurs sont de la mauvaise herbe. Ces fleurs poussent à l’état sauvage dans un grand nombre de régions en Afrique. Mais permets-moi de te dire qu’il y a 5 ans, nous étions découragés. Les récoltes étaient mauvaises et le sol épuisé, comme le tien. Trop d’acide dans le sol après avoir défriché par le feu.

Hanna
– Qu’avez-vous fait?

Tante Bisa
– Kofi avait remarqué que les cultures poussaient bien dans la parcelle de terre où il avait labouré les feuilles et les tiges de tournesols qui poussaient le long des champs. Nous avons décidé de tenter une expérience. La saison suivante, Kofi a labouré les boutures et les feuilles dans une grande partie du champ. Sais-tu ce qui est arrivé?

Hanna
– Vous avez obtenu un meilleur rendement dans cette parcelle du champ?

Tante Bisa
– Oui! Plus d’agriculture itinérante pour brûlis pour nous. En fait, Kofi a parlé à un spécialiste agricole au sujet d’une meilleure méthode de traiter le sol. Au lieu de laisser pousser l’herbe et de la brûler, nous mettons notre champ en jachère en utilisant des arbres et des arbustes y compris le tournesol mexicain. Les éléments nutritifs de ces plantes ligneuses enrichissent le sol. Approche-toi et tu constateras que nous cultivons plus d’une espèce d’arbustes.

Hanna
– Vous devez y consacrer beaucoup de travail?

Tante Bisa
– Au début, oui. Mais les récompenses sont nombreuses. Même si, pendant quelques années, nous ne pouvons pas cultiver de récoltes dans ce champ, les arbustes produisent de l’engrais vert que nous utilisons dans le champ que nous cultivons présentement. Les chèvres mangent les feuilles de tournesols. Un autre arbre produit des fruits. Tu devrais discuter avec Zuri de l’importance des arbres et des arbustes dans la jachère.

Hanna
– Je ne sais pas si on va se donner la peine de faire ça. De plus, nous n’avons pas de graines.

Tante Bisa
– Ne t’inquiète pas. Les tournesols poussent peut-être à l’état sauvage près de chez vous. Tu peux couper des boutures des arbustes. Nous avons beaucoup de tournesols. Je vais te donner des boutures que tu peux emporter. N’oublie pas de les planter en formant un angle dans le sol. Je peux aussi te donner des graines, mais les arbustes poussent beaucoup plus rapidement si tu plantes les boutures.

EFFETS SONORES : Musique entraînante. Fondu.

Tante Bisa
– Ah, voilà une lettre d’Hanna.

EFFETS SONORES : Bruits d’une lettre qu’on ouvre.

Hanna
[hors-champ, joyeuse] – Chère tante Bisa,

J’espère que vous vous portez bien. Je ne peux pas croire que cela fait déjà deux ans que je vous ai rendu visite. Nous avons été très occupés! Merci de nous avoir donné les boutures de tournesols. Zuri avait d’abord des doutes, mais j’ai trouvé des tournesols qui poussaient à l’état sauvage. J’ai offert de travailler de longues heures pour cultiver et désherber le champ. Je lui ai dit que rien ne pourrait être pire que les cendres qui détruisent notre sol? Un agent de vulgarisation nous a aussi proposé de planter des manguiers (Irvingia gabonensis). Nous avons utilisé les tournesols comme engrais vert avant de planter le maïs et nous avons grandement amélioré le rendement de notre récolte!

En guise de reconnaissance et pour prêcher la bonne nouvelle, j’ai peint notre maison et je l’ai ornée de tournesols jaunes, comme je l’avais fait dans le rêve dont je vous ai parlé. Les enfants m’ont aidée et ils ont appris une tradition ancienne. Ça plaît aussi à Zuri. J’ai l’impression d’être branchée à mon village natal et à la sagesse d’échanger des idées sur l’agriculture.

Meilleurs voeux de succès. J’espère que vous aurez de bonnes récoltes et que vous vous portez bien.

Amitiés, Hanna

EFFETS SONORES : Musique. Rythme modéré. Fondu soutenu.

Animateur
– Nous avons parlé de méthodes qui permettent d’accroître la quantité d’éléments nutritifs dans le sol sans défricher par le feu. Si vous avez remporté du succès en plantant des arbres et des arbustes pendant la période de jachère, veuillez communiquer avec nous à la station ___________. Nous vous invitons à échanger des idées avec d’autres auditeurs. Nous vous remercions de vous être mis à l’écoute de l’émission aujourd’hui. Votre animateur, _________.

– FIN –


Acknowledgements

  • Collaboration : Belinda Bruce, Vancouver, Canada.
  • Révision : Helen Hambly Odame, School of Environmental Design and Rural Development, Université de Guelph, et Peter van Straaten, Land Resource Science, Université de Guelph, Canada.

Information Sources