English

Script 71.6

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Les agriculteurs peuvent réduire les coûts consacrés à l’irrigation en mettant en pratique des méthodes pour conserver les eaux de pluie dans le sol. Ils auront ainsi accès à une plus grande quantité d’eau pour les cultures. Voici 6 courts messages radiophoniques qui visent à encourager les agriculteurs à mieux utiliser les eaux de pluie et à faire des expériences à l’aide de techniques de captage des eaux. Ces techniques permettront de réduire la rapidité avec laquelle l’eau s’écoule et de retenir l’eau dans le sol. Nous vous proposons de présenter des intermèdes musicaux entre les messages radiophoniques. Vous pouvez utiliser ces derniers au cours d’une série. Les messages peuvent aussi être présentés séparément, à différentes heures au cours d’une journée, d’une semaine ou d’un mois.

Script

1er message radiophonique : l’esprit d’observation

Agriculteurs, vos cultures ont-elles besoin d’eau? Si vous voulez recueillir une plus grande quantité d’eau, vous devez trouver des moyens d’empêcher l’eau de s’écouler dans votre terre. Le premier outil dont vous avez besoin : l’esprit d’observation. Si vous en savez long sur l’eau et le sol, vous pouvez entreposer une plus grande quantité d’eau dans le sol. Posez-vous les questions suivantes :

  • Comment l’eau parvient-elle à ma terre?
  • Où l’eau s’écoule-t-elle?
  • L’eau s’écoule-t-elle à des endroits stratégiques pour mes cultures?

Si l’eau ne s’écoule pas à des endroits stratégiques, vous devez trouver des moyens de détourner l’eau. Peu importe les moyens que vous utilisez, n’oubliez pas l’objectif visé : recueillir l’eau de ruissellement pour lui permettre de s’infiltrer dans le sol.

– END –


2e message radiophonique : utiliser des barrières pour prévenir ou ralentir l’écoulement des eaux dans les terrains en pente

Pour recueillir l’eau, vous devez trouver des moyens d’éviter que l’eau ne s’écoule trop rapidement dans votre terre. Pour y parvenir, vous devez

  • éviter que l’eau ne s’écoule à la surface du sol
    ou
  • ralentir l’écoulement de l’eau pour qu’elle ne cause pas d’érosion.

Vous pouvez prévenir ou ralentir l’écoulement de l’eau à l’aide de barrières, c’est-à-dire des structures telles que billons et fossés ainsi que bandes de pelouse et terrasses. Toutes ces barrières ralentissent l’écoulement de l’eau qui dévale une pente en lui permettant de s’infiltrer dans le sol.

– END –


3e message radiophonique : garder le sol couvert en tout temps

L’évaporation entraîne une perte d’eau. L’eau du sol s’évapore dans l’air avant de s’infiltrer dans le sol. Mais si vous gardez votre sol couvert, vous évitez ce problème. Recouvrez le sol de plantes ou d’une couche de paillis.

Le paillis et les plantes retiennent l’eau qui tombe sur le sol tout en permettant à l’eau d’être absorbée dans le sol. Les plantes et le paillis ralentissent l’écoulement de l’eau et l’eau s’infiltre lentement dans le sol.

– END –


4e message radiophonique : les fosses d’ensemencement

Pourquoi parle-t-on tant des fosses d’ensemencement? Aujourd’hui, dans un grand nombre de régions en Afrique, les agriculteurs utilisent les fosses d’ensemencement car cette technique leur permet de remporter du succès. Mais qu’est-ce qu’une fosse d’ensemencement?

Il existe une variété de fosses et les agriculteurs les utilisent de différentes façons. La plupart des agriculteurs creusent des fosses dans les champs pendant la saison sèche. Ils remplissent les fosses de fumier ou de compost. Lorsqu’il pleut, les agriculteurs plantent des céréales dans les fosses. Selon eux, les cultures poussent plus rapidement dans ces fosses. La raison : l’eau est facilement absorbée dans les fosses. Les fosses retiennent l’eau qui sert aux plantes. De plus, le compost ou le fumier dans la fosse fertilise le sol près des plantes. En d’autres mots, l’eau et les éléments nutritifs sont concentrés dans les fosses d’ensemencement – là où poussent les cultures.

– END –


5e message radiophonique : les billons cloisonnés

Parfois, lorsqu’il pleut, une grande quantité de pluie tombe en peu de temps. La pluie ne parvient pas à s’infiltrer dans le sol et l’eau s’écoule. Les agriculteurs qui vivent dans des régions sèches utilisent des méthodes spéciales pour retenir l’eau de pluie dans le sol.

Ils plantent des cultures en lignes telles que maïs, sorgho ou patates douces dans les billons. Quand il pleut, les sillons entre les billons retiennent l’eau. Pour s’assurer que l’eau reste dans les sillons, les agriculteurs construisent de petites barrières appelées « billons cloisonnés » à travers chaque sillon. Ils construisent les billons cloisonnés à intervalles réguliers le long des sillons. Les billons cloisonnés aident les agriculteurs qui vivent dans une région sèche à retenir le sol et l’eau. Dans les endroits où il pleut peu et où le terrain est plat ou presque plat, cette méthode peut améliorer le rendement des cultures.

– END –


6e message radiophonique : cultiver des récoltes qui tolère la sécheresse

Pour mieux utiliser l’eau de pluie, il est important de planter des cultures qui requièrent peu d’eau. Par exemple, tenez compte des cultures qui vous aident pendant les périodes difficiles. Ces cultures survivent et poussent bien même pendant la sécheresse au moment où les autres cultures sont mauvaises. En d’autres mots, choisissez des cultures qui ne requièrent pas trop d’eau ou d’engrais et qui poussent bien.

Voici un exemple. Certains agriculteurs cultivent des céréales à petits grains – millet ou sorgho – au lieu du maïs. La raison : le rendement du millet et du sorgho est bon même s’il ne pleut pas beaucoup. Des céréales ainsi que des plantes racines et des légumes que les agriculteurs cultivent depuis des générations fournissent de la nourriture – même pendant la sécheresse. En choisissant des cultures indigènes et des variétés locales qui peuvent survivre pendant les saisons sèches et dans les sols épuisés, vous tirez profit de l’eau de pluie qui tombe dans votre région.

– FIN –

Acknowledgements

  • Collaboration : Jennifer Pittet, Thornbury, Canada.
  • Révision : Chris Reij, Centre de coopération internationale, Vrije Universiteit, Amsterdam, Pays-Bas.

Information Sources

  • Carter, Mike. « Comment se produit l’érosion du sol ». Pas à Pas. Juin 1993, numéro 15.
  • Farmer Innovators: Case Studies and Analysis. Programme de développement des Nations unies.
  • Morrow, Rosemary. « The work and duties of water ». Earth User’s Guide to Permaculture. East Roseville: Kangaroo Press, 1993.
  • Shumba, Owen. « Farmers’ responses to reduce the risks of drought ». ILEIA. Avril 2001: volume 17, numéro 1.
  • Vukasin, Helen L. et autres. Production without destruction. Zimbabwe: Natural Farming Network, 1995.
  • Atkins, George. Les billons transversaux maintiennent la précieuse eau de pluie sur votre terrain. Toronto: Réseau de Radios Rurales des Pays en Développement, 1997.
  • Pittet, Jennifer. L’infiltration des fossés retient l’eau pour les récoltes. Toronto: Réseau de Radios Rurales des Pays en Développement, 2000.