English

Script 71.1

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Certaines récoltes indigènes jouent un rôle essentiel en ce qui a trait à la culture et à la survie d’une communauté. Les méthodes qu’utilisent les agriculteurs pour cultiver, stocker et propager les récoltes jouent aussi un rôle important dans la conservation de la biodiversité des plantes dans une région précise. Les communicateurs peuvent aider les agriculteurs à reconnaître l’importance des cultures indigènes de leur région.

Le texte suivant traite d’une culture indigène qui occupe une grande place dans la vie des agriculteurs du Nigeria oriental – la citrouille à cannelures (Telfairia occidentalis). On utilise la citrouille à cannelures comme légume-feuille. Cette citrouille pousse dans plusieurs pays d’Afrique. Son nom, en anglais, « fluted pumpkin », fait référence à la forme que prend la fleur femelle.

Pour accompagner le texte ou pour y faire suite, nous vous proposons de :

  • Présenter une série hebdomadaire portant sur les principales cultures indigènes dans la région où est diffusée l’émission. La série peut comprendre des interviews auprès d’agriculteurs qui traitent de la façon de cultiver et d’utiliser ces récoltes.
  • Demander aux auditeurs de vous faire parvenir des recettes dans lesquelles on utilise les aliments indigènes.
  • Discuter du rôle important que jouent les cultures indigènes pour accroître et diversifier les denrées de base régionales.

Script

1er animateur (Introduction)
– Bienvenue à l’émission. Ici [nom/voix du premier animateur] et [nom/voix du deuxième animateur]. Aujourd’hui, nous allons parler de l’importance des cultures indigènes. Un grand nombre d’agriculteurs dans la région veulent cultiver de nouvelles cultures et ils cherchent des moyens de faire plus d’argent. Quand nous pensons à de nouvelles cultures, nous oublions parfois l’importance des cultures locales – les cultures indigènes que nous cultivons dans la région depuis des générations.

Nous ne devons pas oublier l’importance et les avantages de ces cultures. Par exemple, certaines cultures locales poussent dans le sol aride et elles requièrent moins d’eau que les cultures exotiques. De plus, les cultures indigènes peuvent être très nourrissantes.

Aujourd’hui, nous allons vous présenter une de ces cultures – une culture indigène qui pousse au Nigeria que nous appelons citrouille à cannelures.

2e animateur –
M. Samuel Ugochukwu du Nigeria nous a fait parvenir les renseignements que nous allons échanger avec vous.

1er animateur
– Selon M. Ugochukwu, les agriculteurs dans la région où vit M. Ugochukwu aiment beaucoup cultiver la citrouille à cannelures. En langue locale, on appelle ce légume « ularbitapepo ».

2e animateur
– Nous devrions dire aux auditeurs pourquoi la citrouille à cannelures est aussi en demande au Nigeria.

1er animateur
– Premièrement, les agriculteurs cultivent et vendent ce légume toute l’année.

2e animateur
– C’est exact. Ce légume pousse pendant la saison des pluies. Pendant la saison sèche, les agriculteurs cultivent les citrouilles au bord des rivières.

1er animateur
– Le sol près des rivières est fertile et les agriculteurs acheminent l’eau des rivières vers les planches où poussent les citrouilles.

2e animateur
– On plante souvent la citrouille à cannelures entre le melon, le maïs ou le manioc. Certains agriculteurs font pousser les citrouilles avec les ignames. Les agriculteurs utilisent les tuteurs qui servent à soutenir les ignames pour soutenir les citrouilles.

1er animateur
– Les citrouilles poussent sur le plat ou dans les buttes. Dans les jardins potagers, elles grimpent le long des clôtures ou des branches d’arbres. On peut ensuite voir les fruits pendre des clôtures ou des branches d’arbres.

2e animateur
– De plus, les plantes poussent rapidement. Un mois après avoir planté les citrouilles, les agriculteurs récoltent et vendent les bottes de feuilles au marché. Pendant la saison sèche, le prix de ce produit double. Voilà un avantage réel.

1er animateur
– Et ce légume est aussi nourrissant. La feuille est une bonne source de protéines. On peut aussi faire cuire et manger les graines.

2e animateur
– Mais il y a une partie de la plante que l’on ne doit jamais manger – la racine. La racine de la citrouille à cannelures est vénéneuse.

1er animateur
– Les agriculteurs font donc de l’argent en vendant les feuilles et les graines, n’est-ce pas?

2e animateur
– Oui… et comme un grand nombre de cultures indigènes, la citrouille à cannelures peut aussi être utilisée à des fins thérapeutiques.

1er animateur
– C’est donc une culture indigène très précieuse – que l’on peut utiliser d’un grand nombre de façons et qui offrent de nombreux avantages. Nous aimerions remercier M. Ugochukwu, du Nigeria, d’avoir échangé avec nous ces renseignements sur une culture indigène importante – la citrouille à cannelures.

2e animateur
– Quelles sont les principales cultures locales de votre communauté? Et comment les utilise-t-on? Si vous cultivez une récolte indigène et que vous aimeriez faire part de vos connaissances aux autres auditeurs, veuillez communiquer avec nous à la station de radio ___________. Merci d’avoir écouté l’émission aujourd’hui.

– FIN –

Acknowledgements

  • Collaboration : Jennifer Pittet, Thornbury, Canada.
  • Révision : Peter Leyenaar, coordonnateur, Développement de programme international, Kemptville College Business Development Centre, Kemptville, Ontario, Canada.

Information Sources

  • Correspondance de M. Samuel Ugochukwu, Nigeria. Partenaire, Réseau de Radios Rurales des Pays en Développement.
  • Schippers, R.R. African indigenous vegetables: An overview of the cultivated species. Natural Resources Institute, 2000.
  • Environment Experts Tout Indigenous Crops. The Associated Press. Le 10 février 2004.