English

Script 66.10

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Voici le dernier épisode de la série de cinq émissions portant sur la question suivante : comprendre et utiliser les informations sur le marché. À l’aide d’information sur les marchés précise, les agriculteurs peuvent décider quels produits cultiver ainsi qu’où et quand vendre les produits pour obtenir les meilleurs prix.

Idéalement, ces émissions devraient être diffusées en série, par exemple, une fois par jour pendant cinq jours ou une fois par semaine pendant cinq semaines. La distribution composée de cinq personnages est la même au cours de la série, mais tous les personnages n’apparaissent pas dans chaque scène.

L’épisode qui suit met l’accent sur l’importance de l’information sur les marchés lorsque les agriculteurs planifient leur production : vendre ou stocker les produits; les cultures à semer. Les agriculteurs qui cultivent des denrées périssables ont peu de choix quand il s’agit de vendre leurs produits. Par contre, les agriculteurs qui produisent des cultures de grain ou des récoltes telles que patates, oignons et pommes choisiront peut-être de stocker leurs produits et de les vendre plus tard si les prévisions indiquent que les prix seront à la hausse.

Dans l’intérêt de vos auditeurs, pensez à diffuser de façon régulière les prix des marchés locaux. Vous pouvez obtenir ces prix du Service d’information sur les marchés de votre gouvernement, des agents de vulgarisation ou recueillir ces renseignements vous-même en vous référant au marché. Pour obtenir des conseils à ce sujet, veuillez communiquer avec l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture. Vous trouverez les coordonnées de cette organisation à la fin du texte.

Script

Personnages:

Animateur

Bakari
agriculteur (juste dépassé la trentaine)
Isoke
agricultrice (juste dépassé la vingtaine)

INTRO

INDICATIF MUSICAL QUI CONTINUE DE JOUER PENDANT QUE PARLE L’ANIMATEUR.

Animateur
– C’est maintenant l’heure du dernier épisode de « Au marché, au marché », notre série portant sur comprendre et utiliser les informations sur le marché. Aujourd’hui, l’agriculteur, Bakari, et l’agricultrice, Isoke, utilisent les informations sur les marchés fournies par l’agent de vulgarisation pour planifier leur production. Ils trouvent également un moyen d’obtenir, de façon régulière, de l’information sur les marchés précise.

FERMETURE EN FONDU DE L’INDICATIF MUSICAL.

Isoke
– (criant) Bakari, viens vite! J’ai des nouvelles à t’apprendre.

BRUIT DE PAS QUI COURENT.

Bakari
– (hors d’haleine) Pourquoi es-tu aussi agitée?

Isoke
– L’agent de vulgarisation vient juste de nous rendre visite. Je voulais qu’il attende, mais il ne pouvait pas rester. Il devait prendre le chemin du retour avant la nuit.

Bakari
– Alors qu’a-t-il dit?

Isoke
– Je lui ai dit que nous avions perdu de l’argent, mais que nous avions encore du grain à vendre. Il a dit d’attendre avant de vendre le reste du grain.

Bakari
– Quoi? Ne pas vendre le grain maintenant?

Isoke
– Non. Pas maintenant. Il a dit que le prix du grain va bientôt augmenter.

Bakari
– A-t-il dit pourquoi?

Isoke
– Il a dit que c’est parce que dans quelques mois il y aura une pénurie. Il y a eu une sécheresse dans l’est du pays et la récolte a été mauvaise.

Bakari
– Je vois ce que tu dis. Si nous attendons quelque temps, il y aura peu de grain sur le marché et nous pourrons vendre à un prix plus élevé.

Isoke
– Oui, précisément. Mais comment allons-nous emmagasiner l’excédent de grain en attendant?

Bakari
– Eh bien!…Je pense que nous devrons construire un plus grand magasin à grains.

Isoke
– Mais cela va coûter de l’argent. Si nous devons dépenser pour construire un magasin à grains, je ne suis pas sûre que nous ferons un profit — même si nous obtenons des prix plus élevés plus tard. Tu te souviens de ce qui s’est passé quand nous avons oublié de tenir compte des coûts pour transporter les produits au marché de la ville?

Bakari
– Oui, c’est vrai, tu as raison. Avant de décider d’emmagasiner, nous devons calculer ce qu’il nous en coûtera pour emmagasiner notre récolte. Cela comprend le coût de construire un nouveau magasin. Mais n’oublie pas que nous pouvons nous servir de ce magasin pour un grand nombre d’années, pas uniquement cette année.

Isoke
– Oui, parlons de nouveau à l’agent de vulgarisation pour obtenir plus de renseignements sur ces coûts.

PAUSE MUSICALE.

Isoke
– Bakari, j’ai réfléchi. L’agent de vulgarisation dit que de façon régulière, il obtient, du gouvernement, des prix de marché fiables. Grâce à ces renseignements, il sait quels nouveaux produits les agriculteurs doivent cultiver.

Bakari
– Hum! Il pourrait peut-être nous fournir les prix de façon régulière pour que nous puissions décider quels produits cultiver et quand vendre. Nous devrions choisir des produits que nous savons cultiver et qui se vendent à des prix intéressants.

Isoke
– Mais comment? Il nous rend visite uniquement deux fois par année. Ce n’est pas assez. Nous avons besoin d’information sur les prix plus régulièrement que cela.

Bakari
– Oui. Si seulement il y avait un autre moyen d’obtenir l’information de façon régulière.

BRUIT SOUDAIN D’UNE VOIX FORTE VENANT D’UN HAUT-PARLEUR.

Bakari
– Qu’est-ce que ce bruit? Quel vacarme!

Isoke
– C’est la station de radio locale. Elle a un nouveau fourgon muni d’un haut-parleur qui se déplace de village en village. La station a commencé à diffuser les nouvelles et à faire de la publicité.

Bakari
– Oh! Voilà ce que c’est… je vois. Hum! Cela me donne une idée.

Isoke
– Bakari. Penses-tu à ce que je pense?

Bakari
– Je ne sais pas. Je pense que je ne pourrai pas écouter la musique populaire diffusée par ma station radio préférée à cause du vacarme que fait cette station du village.

Isoke
– Non! Je pense que nous devrions écouter notre station radio locale. La station présente une émission qui traite de questions communautaires et on y discute souvent de questions agricoles. On y donne peut-être les prix des produits de la ferme! Si la station n’offre pas ce service, nous pourrions peut-être demander au diffuseur de le faire. Écouter les informations rurales chaque jour, c’est comme avoir un agent de vulgarisation dans la maison!

Bakari
– Nous pourrions aussi comparer les renseignements transmis à la radio et les informations que Tabansi, notre commerçant, nous donne. Je n’ai toujours pas vraiment confiance en cet homme. Ma chère femme, je pense que c’est une excellente idée. Allume le poste radio!

EXTRO

Animateur
– Vous venez tout juste d’entendre le dernier épisode de « Au marché, au marché », série portant sur comprendre et utiliser les informations sur le marché. (Insérez le nom de l’interprète) jouait le rôle de Bakari et ____________ jouait le rôle d’Isoke. Pour d’autres émissions sur l’agriculture, restez à l’écoute de (nom de la station radio).

Acknowledgements

Collaboration: Christine Davet, Toronto, Canada.

Révision: Adrian Mukhebi, directeur général, Kenya Agricultural Commodity Exchange (KACE), Nairobi, Kenya et Andrew Shepherd, Division des systèmes de soutien à l’agriculture, Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), Rome, Italie.

Information Sources

Comprendre et utiliser les informations sur le marché, Andrew W. Shepherd, 2000. Division des systèmes de soutien à l’agriculture, Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, Viale delle Terme de Caracalla, 00100 Rome, Italie. Adresse électronique: AGS-Registry@fao.org Adresse Web: http://www.fao.org/ag/ags/AGSM/nvfr.htm