English

Script 65.3

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Selon la Déclaration de Rome sur la sécurité alimentaire mondiale annoncée au Sommet mondial de l’alimentation en 1996, ” La sécurité alimentaire existe lorsque tous les êtres humains ont, à tout moment, un accès physique et économique à une nourriture suffisante, saine et nutritive leur permettant de satisfaire leurs besoins énergétiques et leurs préférences alimentaires pour mener une vie saine et active “. Le texte suivant est fondé sur une participation de Caribbean Network for Integrated Rural Development. Le texte aborde différents aspects de la sécurité alimentaire et il repose sur une entrevue avec un conseiller de l’Institut de l’alimentation et de la nutrition des Caraïbes.

Dans vos émissions radio, vous pouvez aider les agriculteurs à devenir plus conscients du rôle important qu’ils jouent en ce qui concerne la sauvegarde de la sécurité alimentaire pour eux-mêmes et pour leurs communautés. Lorsqu’ils cultivent pour les marchés régionaux, les agriculteurs tireront avantage du fait de tenir compte des besoins et des préférences alimentaires de la région. Dans certains cas, ils choisiront peut-être de cultiver des cultures traditionnelles ou indigènes qui sont souvent nutritives, qui conviennent à la communauté et qui sont importantes pour des raisons culturelles.

Pour assurer la sécurité alimentaire dans leurs ménages, les agriculteurs peuvent choisir des stratégies qui permettent un accès continu à une variété de denrées nutritives. Par exemple, ils peuvent cultiver une variété de denrées provenant du jardin potager familial à longueur d’année. Un potager familial bien aménagé peut (lorsque l’accès à la terre et à l’eau n’est pas un problème majeur) fournir la plupart des denrées de consommation hors produits de base et certaines denrées de base dont une famille a besoin chaque jour pendant toute l’année. De plus, les agriculteurs et les jardiniers peuvent traiter et conserver la nourriture. Ils peuvent aussi utiliser des techniques pour entreposer des denrées alimentaires accessibles toute l’année.

Il est aussi important de se rappeler que même si la sécurité alimentaire est nécessaire à un apport alimentaire adéquat, sécurité alimentaire ne veut pas toujours dire que les gens sont bien nourris. Les parents et autres soignants doivent connaître les besoins nutritionnels des différents membres de la famille. Ces connaissances aident les parents et les soignants à décider quels aliments et quelle quantité de ces aliments à préparer et à servir à leurs familles. Par exemple, l’allaitement naturel pendant les six premiers mois de la vie est la meilleure forme de sécurité alimentaire pour les enfants en bas âge. La sous-alimentation, particulièrement chez les enfants, est le résultat d’apport alimentaire pauvre et d’infection. Il est donc essentiel de protéger les enfants des maladies telles que la diarrhée à l’aide de provision d’eau potable et de bonnes mesures d’hygiène.

Le texte suivant est une histoire principale formulée pour deux co-animateurs, mais qui pourrait également être lu par un seul animateur.

Script

1er animateur:
Au cours de l’émission d’aujourd’hui, nous aimerions aborder le sujet de la sécurité alimentaire. Que signifie le terme sécurité alimentaire? Vous pouvez peut-être penser que cela veut dire faire des stocks de nourriture en cas d’urgence.

2e animateur:
Eh bien! Ce n’est pas cela. Recommençons. La sécurité alimentaire, cela ne veut pas uniquement dire faire des stocks de nourriture. Nous avons récemment reçu des renseignements de l’Institut de l’alimentation et de la nutrition des Caraïbes qui éclairent de façon intéressante sur le sujet. Nous avons donc pensé partager ces renseignements avec vous aujourd’hui.

1er animateur:
La plupart d’entre nous pensent que la sécurité alimentaire est quelque chose qui concerne le gouvernement. Mais la sécurité alimentaire n’est pas uniquement une affaire gouvernementale. M. Curtis MacIntosh est conseiller en économie alimentaire à l’Institut de l’alimentation et de la nutrition des Caraïbes. Il dit que c’est à tous qu’il incombe d’assurer la sécurité alimentaire. Et cela veut dire nous tous: stratèges, producteurs, vendeurs et consommateurs.

2e animateur:
M. MacIntosh dit que la sécurité alimentaire signifie que tout le monde, en tout moment, a accès à une nourriture saine et nutritive pour maintenir une vie saine et active. Cette situation peut sembler idéaliste, étant donné les problèmes auxquels nous faisons face, mais nous pouvons atteindre ce but.

1er animateur:
C’est vrai. En fait, en général, c’est la situation qui existe presque partout dans les Caraïbes. Il y a des régions où tous les ménages n’ont pas accès à des denrées alimentaires, mais à l’échelle nationale, il y a assez de denrées pour nourrir la population des Caraïbes.

2e animateur:
Mais il faut plus que des provisions alimentaires adéquates. L’accès à la nourriture est aussi nécessaire. Et l’accès repose sur le fait que les gens ont les moyens d’acheter la nourriture ou non, qu’ils sont situés près des sources de nourriture ou non et de d’autres facteurs, n’est-ce pas?

1er animateur:
Oui, c’est vrai. M. MacIntosh précise que vous pourriez, par exemple, avoir assez de nourriture à l’échelle nationale et avoir encore un nombre de ménages qui n’ont pas accès à la nourriture. Pourquoi n’ont-ils pas accès à la nourriture? Parce qu’ils n’ont pas assez de revenus ou parce qu’ils n’ont pas assez de terre pour produire leur propre nourriture.

2e animateur:
Le concept de sécurité alimentaire englobe un nombre de facteurs.

1er animateur:
Oui, M. MacIntosh dit qu’il y a cinq facteurs importants et nécessaires pour que chaque pays assure sa sécurité alimentaire.

  • La nourriture doit être disponible dans le pays ou la région.
  • La population doit avoir les moyens d’acheter la quantité de nourriture disponible.
  • La nourriture disponible doit avoir des éléments nutritifs adéquats.
  • La nourriture doit être disponible sur une base permanente.
  • La nourriture doit convenir aux goûts de la population de la région.

2e animateur:
Tout ça donne à réfléchir. Merci d’avoir été à l’écoute. Je suis (nom de l’animateur).

1er animateur:
Et je suis ________.

Acknowledgements

Adapté d’une entrevue avec Curtis MacIntosh, conseiller en économie alimentaire à l’Institut de l’alimentation et de la nutrition des Caraïbes, diffusé par le Caribbean Network for Integrated Rural Development, 40 Eastern Main Road, St. Augustine, Trinidad and Tobago, West Indies. Courrier électronique: cnird@carib-link.net

Révision: Barbara Macdonald, conseillère principale en nutrition, Agence canadienne de développement international.

Information Sources

Le texte intégral de la Déclaration de Rome sur la sécurité alimentaire mondiale est disponible en ligne à l’adresse suivante: http://www.fao.org/docrep/003/w3613f/w3613f00.htm

Une partie des ” Notes au diffuseur ” a été adaptée de Improving nutrition through home gardening: a training package for preparing field workers in Africa, 2001. Service des programmes de nutrition, Division de l’alimentation et de la nutrition, Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, Rome, Italie.