English

Script 59.3

Notes to broadcasters

Les deux émissions radiophoniques que voici ont pour thème la communication ainsi que la compréhension des idées et des comportements propres aux jeunes et aux enfants.

Les témoignages retenus dans ces émissions forment le point de départ de discussions en ondes et au sein de la communauté sur des thèmes qui touchent les enfants et les jeunes. Ces témoignages auront une portée encore plus grande s’ils sont suivis de discussions en ondes; invitez des jeunes, des parents, des personnes travaillant auprès des jeunes, par exemple une personne qui a la garde d’enfants, un professeur ou un conseiller, à venir partager leurs vues et leurs expériences au sujet de faits vécus et de conflits. Organisez une séance de discussion entre intervenants en studio.

L’objectif de la présente émission est d’amener les auditeurs à réfléchir et à entamer une discussion sur quelques-unes des nécessités dont ont besoin les enfants pour mener une vie saine et heureuse. Une discussion sur les événements dépeints dans l’histoire devrait immédiatement suivre pour déboucher sur des solutions au conflit. Nous vous suggérons d’enregistrer et de diffuser des entrevues avec des enfants, parents, professeurs et conseillers qui prônent des idées pour améliorer les soins apportés aux enfants. Parlez-en à des gens de votre communauté ou invitez-les en studio pour partager leurs solutions avec vos auditeurs.

Vous êtes libre de modifier le texte de ces émissions et de les présenter à la manière d’un scénario, mettant en jeu des acteurs et/ou des jeunes de votre communauté.

Remarque:
Ce récit devrait donner suite à une ou plusieurs émissions portant sur les conflits des jeunes et la résolution de ceux-ci. Examinez la possibilité d’inviter un panel de jeunes ou un groupe comprenant jeunes et adultes afin de discuter des problèmes qui affectent les jeunes de votre communauté.

Script

1e partie:
Une histoire sans fin.

Principal message de cette émission:
Les enfants ont besoin d’affection et d’attention de la part de leurs parents. Ils ont aussi besoin de s’amuser. Sans un apport adéquat de soutien et d’attention, les enfants peuvent se sentir indésirables, maussades et révoltés.

L’animateur:

Mère Iminza vivait avec Baba Egoso. Ensemble, ils eurent un fils qu’ils nommèrent Sammy. Baba Egoso était fermier, mais quand il n’était pas sur ses terres, on le voyait travailler fort à tailler des parpaings. Il était très occupé et n’avait jamais le temps de parler à son fils Sammy. Mère Iminza réveillait Sammy à 02:00 heures chaque nuit pour moudre le maïs. Trois heures plus tard, à 05:00 heures, il devait traire les vaches. À 07:00 heures, Sammy quittait pour l’école. Puis à 16:00 heures dans l’après-midi, il revenait de l’école et ramenait les vaches dans l’enclos. Deux heures plus tard, il devait aider sa mère à laver la vaisselle. Sammy se mettait au lit à 20:00 heures le soir, pour se faire réveiller de nouveau à 02:00 heures de la nuit, et ainsi de suite. Un jour, Sammy fit une fugue.

PAUSE MUSICALE (musique douce, triste. 3 secondes).

MAINTENIR LA MUSIQUE DOUCEMENT SANS COUVRIR LA NARRATION.

L’animateur:

Pourquoi Sammy s’est-il enfui de la maison?

Je vous laisse aujourd’hui sur cette pensée – celle d’un jeune garçon qui fait une fugue de chez lui. Aussi faut-il se poser quelques questions. Pourquoi Sammy a-t-il fuit? Qu’est-ce que nous aurions pu faire pour l’en empêcher? Quelle crise couve dans cette famille?

Questionnez-vous aussi à savoir si une situation semblable peut se produire dans votre communauté? Peut-être même dans votre propre maisonnée?

Si vous désirez partager vos commentaires avec nos auditeurs à propos de ce récit, n’hésitez pas à nous contacter ici-même à la station radiophonique (bien identifier votre station radiophonique).

Restez à l’écoute. Dans quelques instants, nous entendrons le récit d’un conflit entre père et fils et nous verrons comment la crise a pu être dénouée.

FIN DE LA TRAME MUSICALE.

– FIN –

2e partie: Père et fils

Principal message de cette émission:

Il est important de respecter les sentiments et les idées des jeunes. Il faut trouver la façon de communiquer avec eux même si leurs sentiments et agissements peuvent vous paraître difficiles à comprendre.

L’animateur 1:

Dans toutes les familles, parents et enfants ont parfois du mal à se comprendre et à s’accorder entre eux. Peut-être auriez-vous remarqué que vos jeunes fils et filles expriment parfois du chagrin ou de la révolte. Bien des raisons peuvent expliquer ce comportement. Les jeunes qui vivent en milieu rural se sentent souvent enjoints d’adopter les modes et les habitudes des jeunes de la ville. Bien qu’il puisse s’avérer difficile pour vous de parler avec eux et de comprendre leurs sentiments et leurs actes, il faut quand même essayer. Le récit que nous vous proposons met en jeu un père qui déploie un effort supplémentaire pour comprendre les sentiments de son fils.

PAUSE MUSICALE (3 secondes).

L’animateur 2:

Un jeune homme et son père eurent un désaccord. Le fils, âgé de 19 ans, fréquentait l’école du centre urbain le plus proche. En ville, la plupart des jeunes de son âge portaient les cheveux courts. A son tour, il voulait avoir les cheveux courts, comme les autres garçons de la ville. Par contre, son père voulait qu’il garde les cheveux longs – comme les autres hommes du village – pour marquer son respect envers la famille et la tribu. Cette discorde les affecta profondément. À tel point que le fils songea à quitter la maison familiale. Le père eut même l’idée de déshériter son fils à cause de son trop grand manque de respect. En dépit de l’amour qu’il éprouvait pour son fils, il ne voyait pas comment le conflit pourrait être résolu.

L’animateur 1:

Vous arrive-t-il d’être en désaccord avec vos fils et vos filles? Le conflit que nous venons de raconter entre le père et son fils est-il à craindre au sein de votre famille? Dans l’affirmative, comment vous y prendriez-vous pour le régler?
La famille dont il est question ici obéit à une tradition selon laquelle on doit consulter les autres membres de la famille pour résoudre les conflits qu’on ne peut régler soi-même au foyer. Ainsi, le père a convoqué la famille. Qu’est-il ressorti de la rencontre? Revenons à notre récit.

L’animateur 2 :

Le père réunit les membres de la famille. Grands-parents, oncles, tantes et cousins furent tous invités. Il abattit même une chèvre pour l’occasion. Après le repas, les membres s’assirent tous en cercle à l’extérieur de l’une des maisons. Une fois tout le monde installé, le père prit la parole. Il raconta le conflit qui le séparait de son fils. Il demanda du secours à sa famille pour que la bonne entente règne de nouveau entre lui et son fils.
Tout le monde écouta tour à tour le père puis le fils. On posa beaucoup de questions. Les deux hommes représentèrent leurs doléances et les raisons de leur discorde. Le père dit qu’il sentait son autorité paternelle remise en question. Son fils avait manqué de respect envers lui.
Et qu’avait à dire le fils? Il craignait que ses amis de la ville se moquent de lui s’il refusait de se faire couper les cheveux. Il voulait être accepté par ses collègues de classe. Selon lui, les autres pourraient manquer de respect envers lui en raison de ses origines villageoises.

PAUSE MUSICALE.

L’animateur 1:

A partir du moment où le père et le fils se rendirent compte que le conflit découlait d’un désir de respect mutuel, il a été plus facile d’échafauder une solution. Laquelle? Nous le saurons dans un moment.

PAUSE MUSICALE (3 secondes).

L’animateur 2:

La famille parvint à trouver une solution acceptable autant pour le père que pour son fils. Il fut décidé que le fils aurait le droit de porter les cheveux courts tant et aussi longtemps qu’il fréquenterait l’école à la ville, mais devait passer ses vacances au village, en compagnie de son père. À la maison, il laisserait ses cheveux pousser et observerait tous les rites et traditions de la tribu. Ce compromis fut accepté pour les deux camps. Le père se leva et reprit la parole.
«Je croyais que c’en était fait de ma relation avec mon fils. J’étais loin de m’imaginer que nous trouverions une solution aussi raisonnée.»
Puis le fils se leva et enchaîna: «Je croyais que mon père ne finirait jamais par comprendre ce que je ressens. Je réalise maintenant que nous exigions la même chose l’un de l’autre: le respect. Mon père a entendu ma volonté et l’accepte; à mon tour, j’accepte la volonté de mon père. Je ferai preuve de respect envers lui et envers ma tribu pour le restant de mes jours».

PAUSE MUSICALE.

MAINTENIR LA MUSIQUE DOUCEMENT SANS COUVRIR LA NARRATION.

L’animateur 1:

Les conflits en apparence difficiles peuvent souvent se résoudre par des moyens auxquels on n’aurait pas pensé. Ce récit nous montre qu’il y avait, à vrai dire, deux enjeux. Le premier et le plus évident, concerne la longueur des cheveux du jeune homme. L’autre concerne la relation entre père et fils, la crainte que l’un manque de respect envers l’autre. Quand on prend connaissance des problèmes sous-jacents, il est souvent possible d’en arriver à une solution acceptable. Fréquemment, nous devons compter sur l’aide de tierces personnes, par exemple, les membres de la famille élargie, pour mieux nous comprendre entre nous.

LA MUSIQUE S’ESTOMPE.

– FIN –

Acknowledgements

  • Contribution: Jennifer Pittet, recherchiste/rédactrice, Toronto, Canada.
  • Harvey Harman, exploitant d’une ferme de subsistance, Caroline-du-Nord, États-Unis.Error! Bookmark not defined.

Information Sources

«Histoire sans fin» est une adaptation de «The Human Farm»: a tale of changing lives and changing lands, par Kate Smith. Publié en 1994, Kumarian Press, Inc., 630 Oakwood Avenue, Suite 119, West Hartford, Connecticut 06110, USA.