English

Script 59.8

Notes to broadcasters

Chez l’enfant, le travail peut nuire à sa croissance physique. Les enfants, y compris ceux qui travaillent à la ferme ou qui aident leurs parents dans la production agroalimentaire, ont le droit de profiter de leur enfance, de s’instruire et d’apprendre.

Script

Les personnages:

L’animateur.

Zandi et Gugu, deux mères
.

L’animateur:
Bienvenue à notre antenne aujourd’hui. Toujours dans le cadre de notre série sur les jeunes et les enfants, nous allons entendre le dialogue de deux mères discutant de l’importance des jeux et de la scolarisation pour les enfants.

EFFETS SONORES
(Ambiance de village: çà et là, on entend l’aboiement de chiens, le caquètement des poules, des voix qui s’interpellent, la musique d’une radio).

Zandi
: Bonjour, Gugu! Pour une fois, c’est toi qui me rends visite.

Gugu
: Bonjour, Zandi! Que fais-tu sur cette paillasse?

Zandi
: Je suis en train de repriser des vêtements pour mon fils.

Gugu
: Quelle fraîcheur sous les arbres! T’as de la chance d’avoir de si beaux arbres.

Zandi
: Viens donc t’asseoir. Il y a de la place sur la paillasse. As-tu vu les deux filles de Zanele récemment?

Gugu
: Non, pourquoi?

Zandi
: Elles travaillent tellement dur jour après jour. Elles transportent l’eau. Elles s’occupent des poules. Elles labourent le champs. Elles ont même traîné ces pierres pour faire un muret autour de leur maison.

Gugu
: C’est vraiment beaucoup pour deux gamines!

Zandi
: Elles sont nées tout juste avant mon garçon. Elles ont donc onze ans.

Gugu
: Onze ans! Elles paraissent beaucoup trop petites pour leur âge.

Zandi
: Je sais! Zanele ne les envoie pas à l’école. Elle dit que cela ne peut que leur attirer des ennuis. Elle prétend que
ses filles apprennent beaucoup d’elle sans devoir quitter la maison.

Gugu
: Mais les enfants ont besoin de temps pour jouer et s’instruire.

Zandi
: Comment veux-tu que les enfants de Zanele grandissent normalement si elles n’ont pas de récréation et manquent de repos? A mon avis, c’est ce qui explique la petite taille de ses filles. On en a trop demandé. A présent, elles ont l’air si frêles.

Gugu
: En effet, j’ai lu un document à ce sujet au dispensaire. Le travail lourd empêche les os de croître normalement. Peut-être ne mangent-elles pas assez.

Zandi
: Adultes, elles auront des grossesses difficiles.

Gugu
: Dis, Zandi, qu’est-ce qu’on pourrait bien faire? Tu sais, mes enfants adorent l’école, mais je leur donne des petites tâches à faire à la maison. Ils vont me ramasser du bois et nourrissent les poules.

Zandi
: Je sais, je les ai vus. Tous les enfants nous aident aux tâches domestiques.

Gugu
: Dis donc, rien ne t’échappe, Zandi!

Zandi
: Quoi? J’ai l’œil grand ouvert et je vois bien que ce que fait Zanele n’a pas de sens. Cela m’attriste de voir de si jeunes enfants trimer si dur.

Gugu
: Ce n’est pas juste. Crois-tu qu’on devrait en parler à Zanele?

Zandi
: C’est qu’elle a la tête dure! Elle ne nous écoutera pas.

Gugu
: Si on l’abordait sur un ton amical? On n’a qu’à dire que les enfants ont besoin de temps pour s’amuser et pour aller à l’école.

Zandi
: On devrait alors s’en tenir à l’école. On pourrait la vexer en lui disant que ses enfants travaillent trop fort.

Gugu
: Abordons d’abord le sujet de l’école et insistons sur le fait que les enfants doivent apprendre à lire et à écrire.

Zandi
: C’est cela. Disons-lui que les filles comme les garçons ont besoin de savoir lire et écrire. Même si elles sont mariées et mères de famille, elles doivent quand même pouvoir lire et écrire.

Gugu
: Il nous faudra bien peser nos mots. Sinon, elle va nous dire qu’elle n’a pas de conseils à recevoir sur la façon d’élever ses enfants.

Zandi
: En tout cas, il faut agir!

Gugu
: Remarque, elle est peut-être malade et ne peut faire les travaux elle-même.

Zandi
: Peu importe, nous devons aller lui parler.

Guai
: J’ai une idée! Je fais un gâteau et on lui rend visite ensemble.

Zandé
: Elle pourrait soupçonner quelque chose.

Guai
: Mais non! Nous lui dirons que ça fait longtemps que nous l’avons vue et que nous avons pensé prendre de ses nouvelles.

Zandi
: D’accord! Mais avant, il faut songer à un moyen d’aborder le sujet de ses filles d’une manière qui ne la mettra pas dans l’embarras. Qu’en penses-tu?

Gugu
: Bonne idée! Nous allons faire en sorte qu’elle ne se doute même pas que tout a été prémédité.
[Les deux femmes rient.]

Zandi
: Allons-y aussitôt que possible!

[Note: tous les bruits du village s’estompent.]

L’animateur:
Nous venons d’entendre un entretien très important aujourd’hui. Ces mères s’inquiètent pour les enfants qui ne fréquentent pas l’école. Elles se font du souci pour des enfants proches qu’elles voient travailler de longues heures sans jamais prendre le temps de jouer ou se reposer, comme tous les autres enfants en pleine croissance. Cela ne signifie pas qu’on a tort de demander aux enfants d’aider les adultes à accomplir diverses tâches domestiques ou agricoles. Les enfants peuvent jouer un rôle crucial dans la vie familiale en veillant sur les poules, en lavant la vaisselle ou en s’occupant du potager, mais ils ont aussi besoin de loisirs et de temps pour s’instruire. Quand les enfants ne vont pas à l’école, ils ratent leur chance d’apprendre à lire et à écrire, aptitudes qui peuvent grandement améliorer leur vie.

Connaissez-vous de jeunes garçons et filles qui travaillent au lieu d’aller à l’école? Rappelez-vous le dialogue que vous venez d’entendre. Nous devons prendre soin de nos enfants et leur donner la chance d’apprendre. Ils ont droit à leur enfance. Donc, jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge adulte, nous ne devrions pas permettre aux jeunes, garçons et filles, de travailler de longues heures dans des conditions aussi rudes.

– FIN –

Acknowledgements

  • Contribution: Karen Colvin, Vuleka Productions, Durban, Afrique du Sud.
  • Révision: Richard Beattie, Directeur, Youth Action, Agence canadienne de développement international, Canada.

Information Sources

Site web du Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF): www.unicef.org
Site web du Child Labor Coalition: www.stopchildlabor.org
Adresse: a/s National Consumer League, 1701 K Street NW, Suite 1200, Washington, DC 20006 USA. Tel: (202) 835-3323, Fax: 202-835-0747.
E-mail: childlabor@nclnet.org
Entrevue avec le professeur M. Adhikari, Pédiatre, King Edward VIII Hospital, Durban, Afrique du Sud.