English

Script 57.10

Script

Les personnages

L’hôte de l’émission
Lada et son mari Philip
Alwell et sa femme Eunice

MUSIQUE (Passer le générique de l’émission pendant 20 à 30 secondes et la baisser graduellement à l’annonce du titre).

L’hôte
: Aujourd’hui, notre émission porte sur la lutte d’une femme qui décide de prendre soin d’elle-même, particulièrement de sa santé reproductive.

MUSIQUE (Passer à nouveau le générique de l’émission…).

Introduction (l’hôte)
-Chaque jour, nous prenons des décisions importantes au sujet de nous-mêmes … ce que nous buvons et ce que nous mangeons, où nous allons, comment nous nous habillons. Mais avez-vous contrôle d’autres décisions au sujet de vous-mêmes? Si vous êtes une femme, jeune ou pas, peut-être que non. Que se passe-t-il si vous avez beaucoup d’enfants trop rapidement? Vous aurez peut-être des problèmes de santé parce que votre corps est affaibli. Vos enfants souffriront peut-être de malnutrition.

Comment prendre le contrôle de votre vie quand les coutumes et les traditions vous l’interdisent! La scène qui va suivre montre le courage d’une femme qui prend le contrôle de sa santé reproductive et les conséquences de sa difficile décision.
[Note: La scène commence par une brève description faite par le personnage principal, Lada, et elle se déroule devant une clinique de santé dans une petite ville rurale.]

Lada
-Aujourd’hui, j’ai le cœur lourd. C’est un des jours les plus difficiles de ma vie. J’ai fait un choix. Mais c’est un choix aigre-doux.

MUSIQUE (Brève pause musicale d’environ 10 secondes de sons doux et instrumentaux).

Lada
– En fait, cette histoire a commencé il y a plus d’un an quand j’ai quitté «La clinique medicale pour enfants» en ville. J’avais emmené mon bébé pour une visite médicale. Sur le chemin du retour, j’ai rencontré des amis du village voisin; Eunice et son mari Alwell qui s’apprêtaient à entrer dans la clinique.

MUSIQUE/EFFETS DE SONS (Bruits d’une rue encombrée, baisser les effets sonores quand le dialogue commence…).

Lada
– Bonjour Alwell! Bonjour Eunice!

Alwell et Eunice:
(Parlant ensemble) Bonjour! Bonjour Lada !

Alwell
– Comment vas-tu Lada? Et comment va ta famille?

Lada
-Tout le monde va bien merci. Et toi?

Alwell
– Nous allons tous très bien aussi.

Eunice
– Ton bébé est très beau. Comment va-t-elle?

Lada
-Elle va bien. Elle dort profondément maintenant que la visite médicale est terminée. Elle peut même dormir malgré le bruit de la circulation.

Eunice
– Dieu merci! Elle dort bien. Tu as eu tellement de problèmes pendant la grossesse et l’accouchement. Tu as bien besoin de repos.

Lada
-Oui mais c’est difficile avec tous mes enfants. Vous avez de la chance. Vous n’en avez que deux.

Eunice
– Nous pourrions aussi en avoir plus mais tu sais, ce n’est pas que par chance que nous n’avons que deux enfants.

Lada
-Non?

Alwell
– Non. C’est grâce à la planification de notre famille ou ce que l’on appelle couramment la planification familiale.

Lada
-La planification familiale?

Alwell
– Oui Eunice. Nous avons décidé du nombre d’enfants que nous voulons et le moment où nous les aurons. C’est mieux pour Eunice et pour les enfants. Chacun sera en meilleure santé et la vie sera plus simple pour moi également.

Lada
-Mais depuis quand un homme se préoccupe-t-il de ces choses là? Mon mari et moi n’en avons jamais parlé.

Eunice
-C’est dommage. Cela peut aider, tu sais.

Lada
-Je sais. Le médecin dit la même chose. Mais je ne peux pas imaginer Philip et moi… Je ne sais pas… Comment faites-vous? Alwell, ce n’est sûrement pas ton rôle?

Alwell
– Peut-être pas dans les coutumes. Mais ces choses changent. Je suis un homme moderne. Ma femme et moi discutons de ces choses ensemble et ensuite nous prenons des décisions basées sur ce que nous pensons être le mieux pour notre famille. C’est mieux pour la famille de ne pas avoir trop d’enfants. J’ai vu comment mes parents se sont battus pour tous nous nourrir et nous faire grandir. Je me souviens de la faim. Nous ne voulons pas avoir trop d’enfants. Nous ne pourrions pas tous les nourrir.

Eunice
– Alwell, il faut y aller ou nous allons être en retard pour notre rendez-vous.

Alwell
– Oui, tu as raison. Au revoir Lada!

Lada
-Au revoir!

Eunice
– Au revoir!

MUSIQUE/EFFETS DE SON (Baisser la musique au fur et à mesure que le dialogue reprend).

Lada
-Cette rencontre a eu un grand impact sur moi. Avant ce jour, je ne savais pas qu’une femme et son mari pouvaient décider ensemble quand et dans quelles conditions ils pourraient avoir des enfants. Je suis une jeune femme mais j’ai déjà six enfants. Ma dernière grossesse a été la plus difficile. J’ai frôlé la mort lors de mon dernier accouchement. Le jour où j’ai rencontré Eunice et Alwell, j’ai pensé que je pouvais aborder le sujet avec mon mari
[La scène suivante se déroule chez Lada et Philip, ils discutent.]

Lada
– Philip, devine qui j’ai rencontré en ville aujourd’hui.

Philip
– Tu sais que je n’aime pas les devinettes. Tu peux avoir vu n’importe qui.

Lada
-J’ai rencontré Eunice et son mari Alwell Jacobs.

Philip
– Oh! Ils étaient partis pendant longtemps. Cela fait un moment qu’on ne les a pas vus. Pourquoi ne les as-tu pas invités à manger avec nous ce soir?

Lada
-Ils étaient tellement pressés que je n’y ai pas pensé. Ils allaient à la clinique médicale.

Philip
– Ah! bon? J’espère que personne n’est gravement malade.

Lada
-Non! Je ne pense pas. Ils ont dit que tous allaient bien. Ils devaient prendre des décisions en rapport avec leur famille.

Philip
– Que veux-tu dire?

Lada
-Il y a une séance de la planification familiale au centre de santé chaque jeudi. Alwell et Eunice s’y rendaient. Ils m’ont dit qu’ils essayaient de prévoir leur vie de famille. C’est pour cette raison qu’ils n’ont que deux enfants. Ils ne veulent pas que leur famille s’agrandisse trop vite. Alwell dit que c’est mieux pour la santé d’Eunice et des enfants et c’est plus pratique pour gérer le budget.

Philip
– Alwell a dit ça? Je suis surpris que lui et Eunice aient discuté de choses aussi personnelles avec toi.

Lada
-Oui, ils étaient très sincères et cela m’a donné à réfléchir. Philip, peut-être devrions-nous faire comme eux et aller ensemble à la clinique.

Philip
– Je suis un homme. Je n’ai pas à aller à la clinique pour la planification familiale. Et si nous n’avons pas d’enfants qui va nous aider à faire les récoltes et à soigner les animaux?

Si nous avons beaucoup d’enfants, cela montre que notre situation est bonne et que notre vie est prospère.

Lada
-Mais Alwell est un homme et il…

Philip
– Cela suffit. Je ne suis pas Alwell. S’il veut tourner le dos aux traditions, il devra en subir les conséquences. Nous n’irons pas à la clinique pour la planification familiale et je ne veux plus en entendre parler. Est-ce que tu m’as bien compris?

PAUSE MUSICALE.

[La scène commence par le témoignage de Lada.]

Lada
-Philip est un homme qui n’aime pas les défis. Je n’ai pas osé insister cette nuit là mais j’étais en colère et j’avais peur de ce qui pourrait se passer si je tombais de nouveau enceinte. Pendant des mois, j’ai pensé à ce que Alwell et Eunice avaient dit. Notre médecin m’avait toujours encouragée à aller à la clinique pour la planification familiale mais j’ai peur d’y aller sans le consentement de mon mari. En même temps, j’étais de plus en plus inquiète de ce qu’il pourrait arriver si je tombais enceinte. J’ai approché la mort de très près pendant ma dernière grossesse. Si je meure, qui prendra soin de mes six enfants comme je le fais? Personne.

En fin de compte, j’ai décidé d’aller à la clinique pour la planification familiale toute seule sans le dire à Philip. Je voulais juste entendre ce que le médecin avait à dire. Etant donné la situation, je n’ai pas pu garder le secret très longtemps.

PAUSE MUSICALE.

EFFETS DE SON (Sons de couverts sur des plats).

[La troisième scène se déroule chez Lada et Philip après le dîner.]

Philip
– Ah! Lada tu t’es surpassée ce soir. C’était très bon.

Lada
-Merci Philip!

Philip
– Tout à l’heure, je te montrerai combien j’apprécie ton attention.

Lada
-Ce n’est pas nécessaire Philip. Je sais que tu as apprécié.

Philip
– Bien sûr, mais je veux te le montrer.

Lada
-J’ai mal à la tête. Je crois que je vais me coucher tôt ce soir.

Philip
– Il faut te faire examiner! Depuis que Effi est née, tu n’arrêtes pas d’avoir des maux de tête. Ce soir, je vais te changer les idées.

Lada
-S’il te plaît Philip, pas ce soir.

Philip
– Ecoutes! Tu commences à me donner des brûlures d’estomac. Je perds patience. Je veux bien comprendre qu’il fallait faire attention juste après la naissance d’Effi mais elle n’est plus un nouveau-né et tu es ma femme.

Lada
-Je ne veux pas retomber enceinte trop vite Philip.

Philip
– C’est à cause de cela tes maux de tête?

Lada
-Philip, il faut que nous parlions des moyens d’éviter une autre grossesse. Ce n’est pas sain d’avoir des enfants aussi rapprochés. Tu sais que je suis presque morte en accouchant la dernière fois.

Philip
– C’est parce que tu n’as pas su prendre soin de toi correctement. Viens, laisse-moi rattraper le temps perdu.

Lada
-Non Philip, je ne veux pas. Pas ce soir. Je veux que nous allions à la clinique de santé d’abord.

Philip
– Comment? Tu oses me répondre? Tu veux que je te batte? C’est ce que tu veux?

Lada
-Philip, je t’en prie. Reste calme. Tu vas réveiller les enfants.

EFFETS DE SON (Cris et pleurs de Lada battue. Lada sanglote pendant que Philip parle…).

Philip
– Espèce d’imbécile. Je sors et je vais trouver quelqu’un qui sache comment on doit me traiter.

EFFETS DE SON (Voix d’un bébé qui pleure et des enfants qui appellent leur mère).

Philip
– Regarde ce que tu as fait.

EFFETS DE SON (Philip bat sa femme, elle pleure, les enfants hurlent… Arrêtez après 10 à 20 secondes).

Lada
-Philip a quitté la maison et n’est pas revenu de la nuit. J’ai consolé les enfants et je les ai recouchés. Mais je n’ai pas dormi. Ce n’était pas la première fois que Philip me battait mais cette nuit là, je me suis jurée que ce serait la dernière. Le lendemain matin, je n’ai pas envoyé les enfants à l’école. J’ai emmené nos vêtements et je suis partie chez ma sœur Akosua. Je savais que si j’allais chez mes parents, ils m’auraient dit que j’étais une mauvaise femme et ils m’auraient ordonné de retourner chez mon mari. Sa famille ne m’aurait certainement pas soutenue. Ma sœur Akosua était mon dernier espoir. Peut-être qu’elle ne comprendrait pas le fait que je sois partie mais elle ne me tournerait pas le dos et ne m’obligerait pas à retourner chez mon mari.

Cela fait trois jours que j’ai quitté mon mari. Il n’a même pas essayé de me retrouver ou de retrouver les enfants. Je suppose qu’il est trop occupé avec sa nouvelle femme. Mes ecchymoses s’estompent mais ma peine sera longue à guérir. Malgré cette peine et mes inquiétudes face au futur, je me sens plus libre et plus calme que jamais!

Lada (cont)
– Je m’occupe de mon mari, j’aime mes enfants mais il faut aussi que je m’occupe de moi. Mes enfants ont besoin de moi. Il faut que je prenne soin de moi pour pouvoir m’occuper d’eux. Ceci inclut un droit de parole sur le choix et le moment d’avoir des enfants.

Si mon mari ne peut pas comprendre cela, il vaut mieux que je sois seule même si c’est dur de se battre. Je prie et j’espère que Philip comprendra un jour les avantages de la planification familiale. Alwell pourrait peut-être lui parler de ma part.

Mais si Philip ne veux pas faire de compromis, je dois prendre ma vie en main et celles de nos enfants. Je sais que je peux réussir. Cela ne sera pas facile mais c’est possible.

Comprenez vous maintenant pourquoi je dis que ce choix est un choix aigre-doux?
PAUSE MUSICALE.

L’hôte
-Les hommes et les femmes peuvent avoir des difficultés à parler de santé reproductive mais les femmes ont le droit de prendre des décisions au sujet de leur santé. Que pensez-vous du choix de Lada qui a décidé de s’occuper d’elle-même et d’aller à la clinique?

Vous pouvez nous contacter ici à [ ____________ ] et faites nous parvenir vos commentaires.

Acknowledgements

Contribution: Adiat Junaid, Chercheur/Auteur, Toronto, Canada.

Révision: Nancy Drost, Spécialiste du Genre, CARE Canada, Ottawa, Canada.

Information Sources

Women’s Health and Development: A Global Challenge, Beverly McElmurry, Kathleen Norr, et Randy Spreen Parker, preparé pour l’Organization Mondiale de la Santé, Jones and Bartlett Publishers (Boston), 1993.

Site web de Pathfinder International: www.pathfind.org

Reproductive Health Outlook (RHO), le site de santé reproductive produit par le Program for Appropriate Technology in Health (PATH): www.rho.org

The State of World Population 1989, Dr. Nafis Sadik, United Nations Population Fund, New York, NY 10017, USA.

The Day of Six Billion and Women’s Reproductive Rights,” United Nations Radio Features, interview avec Dr. Nafis Sadik, Directeur général, UN Population Fund.  http://www.un.org/av/radio/women40.htm

UN Radio Feature Programs, Weekly Program on Women’s Issues.  www.un.org/unradio/index/html

Site web de l’Organisation Mondiale de la Santé: www.who.org

A Study of the Childbirth Beliefs, Attitudes, and Practices of Ibibio Women and Their Families in South-East Nigeria (Final Report), Dr. R.L. Walley et M.K. Matthews, International Development Research Centre, Ottawa, Canada, janvier 1997.

Women Watch: site web de l’Organisation des Nations Unies: www.un.org/womenwatch/