English

Script 52.7

Script

En Inde, il y a un Etat qui s’appelle Orissa. Dans les régions rurales d’Orissa, beaucoup des routes et d’égouts sont utilisés comme toilettes ouvertes. Pendant la saison des pluies, les eaux de pluie et les eaux des étangs, des réservoirs et des rivières se mélangent avec les excréments séchés. Les maladies telles que la diarrhée et la dysenterie se répandent à toutes les communautés. Chaque année, de nombreuses personnes meurent.

Heureusement, ce n’est pas la fin de l’histoire. Un groupe d’étudiants énergiques, des professeurs et des travailleurs sociaux ont formé un groupe pour mettre au point un plan d’action pour améliorer le système sanitaire et combattre la maladie.

Le premier pas fut de rassembler les gens des villages. Les étudiants voyagent en groupe de village en village. Dans chaque village, ils tiennent des rassemblements et chantent des paroles similaires à celle-ci: “Quand les personnes défèquent sur le bord de la route, le village est pollué! C’est comme ça que les maladies se répandent!” “Nous demandons aux gens du village d’arrêter de déféquer sur le bord de la route!”

Le soir, après les rassemblements, les travailleurs sociaux et les villageois discutent du système sanitaire. Les habitants d’un village appelé “Madhapada” furent particulièrement touchés par les propos des étudiants. Avec l’aide du groupe communautaire, ils ont élaboré un projet pour construire collectivement et avec l’aide du gouvernement, des latrines à bas prix pour beaucoup des familles.

Même une femme pauvre sans terre et sans argent a obtenu la permission de construire ses latrines sur le terrain communautaire. Les villageois ont fait le travail.

Chaque détenteur de latrines devait toujours avoir un pot d’eau à côté des latrines. Quoique cela représente une augmentation du travail pour les femmes et les enfants parce qu’ils doivent aller chercher l’eau pour les latrines, ils l’ont accepté ayant compris les avantages de l’utilisation de latrines.

Une fois les latrines construites, les villageois ont établi une règle. Ils ont décidé que quiconque défèque au bord de la route devra payer une amende. Une partie de l’amende sera versée dans un fonds communautaire. Cette règle a été écrite sur une enseigne et affichée au marché public. Les villageois ont suivi la règle et depuis les gens de Madhapada sont en meilleure santé.

Acknowledgements

Contribution: B. Pattanaik, Directrice générale, Forum of Social Sciences, Engineers & Professors (FOSSET), Orissa, Inde.

Note

Les travailleurs sociaux qui ont participé au projet du village provenaient d’une Organisation non-gouvernementale national en Inde appelé Janamangal Mahila Samiti. Les étudiants et les professeurs venaient de Gangadhar Bidyaniketan Bhandarikuda, une école secondaire dans Brahmagiri Block Puri, District-Orissa, lndia.