English

Script 52.9

Notes to broadcasters

La déforestation et la pénurie du bois de chauffage affectent la vie de millions de gens. Ils en souffrent de manières différentes et ce n’est pas toujours visible. Les femmes et les enfants surtout passent des heures à rechercher le bois de combustion, marchant de nombreux kilomètres chaque jour. Ce scénario illustre quelques effets de la déforestation sur la santé des femmes et de leurs familles.

Cette émission de la radio présente des entrevues avec des femmes racontant les effets de la dégradation de l’environnement dans leur vie quotidienne. Comment leur situation d’aujourd’hui est différente de celle d’auparavant. Comment ces changements se répercutent sur leur vie quotidienne, leur façon de cultiver, de manger et de passer leur temps.

Script

Les personnages

Narrateur

Mina
– fermière
Gladys
– fermière
Alice
– fermière

Narrateur:
Simplement compter le nombre de tâches qu’une femme doit faire dans une seule journée est fatiguant. Si vous devez tout faire, laver la vaisselle, faire la cuisine, aller chercher de l’eau, ramasser le bois, s’occuper des enfants, soigner le bétail, etc., c’est épuisant. Et tous les jours, les femmes dépendent des ces éléments de la nature tels que le bois et l’eau. Si elles ne peuvent pas les obtenir facilement, leur vie est encore plus difficile.

Quand les arbres sont abattus, quand les rivières et les ruisseaux sont à sec ou sont pollués, vivant sur un sol si pauvre que rien n’y pousse, les femmes en souffrent davantage. La dégradation du milieu environnemental signifie qu’il y aura moins bois de chauffage, moins d’eau et de nourriture. Les femmes devront travailler plus dur et aller plus loin pour trouver le bois et de l’eau dont elles ont besoin. Cela affecte leur santé et celle de leurs familles.

Le bois de chauffage est une des choses les plus importantes dont une femme a besoin pour assurer le bon fonctionnement de sa maison.
Qu’est-ce qui se passe dans la vie d’une femme quand les arbres sont abattus et le bois de chauffage est difficile à trouver? Laissons les fermières elles-mêmes nous le dire. Notre amie Mina est la première invitée aujourd’hui. Voici son histoire.

L’histoire de Mina

Mina:
J’utilise le bois pour cuisiner. Le bois venait des forêts. Mais maintenant les forêts ont disparu. Il n’y a plus d’arbres près de ma maison. Pour trouver suffisamment de bois, je dois marcher longtemps, quelquefois pendant des heures. Mes pieds me font mal. Il m’est difficile de marcher de longues distances et porter de lourdes charges.


MUSIQUE/EFFETS SONORES

Narrateur:
La déforestation touche des familles de façon très différente. Notre invitée suivante, Gladys, a une histoire particulière.

L’histoire de Gladys

Gladys:
Bonjour à tout le monde. Voici mon histoire. J’ai regardé les arbres autour ma maison disparaître les uns après les autres, d’année en année. Cela veut dire beaucoup de choses: moins d’oiseaux et d’animaux, moins d’eau et moins bois à brûler. Bien sûr, j’ai besoin du bois pour cuisiner. Je dois donc utiliser le bois sagement. Pour mieux utiliser le bois, je m’assure qu’il est très sec avant de le brûler. Je couvre mon pot pendant la cuisson pour cuisiner plus vite. Je prépare tout ce dont j’ai besoin pour cuisiner à l’avance et je mets le pot directement sur le feu pour ne pas gaspiller la chaleur. Cela m’aide à consommer moins de bois.

Avec moins de repas chauds, je vois et sens la différence. Ma famille est en moins bonne santé. Il nous manque des éléments nutritifs importants. Mes enfants ont moins d’énergie et sont malades plus souvent. C’est triste et nous n’avons pas de choix.

MUSIQUE/EFFETS SONORES

Narrateur:
Notre dernière invitée, Alice, parle des solutions qu’elle a trouvées pour contrecarrer le problème de la disparition des arbres.

L’histoire d’Alice

Alice
: Mon nom est Alice. J’ai quatre jeunes enfants et un garçon adolescent qui travaille à la ville. Je fais des paniers et des nattes des feuilles et brindilles séchées. Je les vends au marché. Ce travail représente un peu plus d’argent pendant la saison sèche.

Je dois prendre un mulet et marcher pendant des heures pour trouver le bois à brûler. Quand il n’y a pas de bois, ma famille en souffre.

Pendant de nombreuses années, je pensais qu’il n’y avait rien que je ne puisse faire. Mais un jour, je me suis dis: “Pourquoi ne planterais-je pas des arbres dans mon jardin, même s’ils sont tout petits?” J’ai décidé qu’il n’y avait pas de raison. J’ai planté les arbres tout autour, comme une clôture: des arbres fruitiers et des arbres qui croissent rapidement. Je me suis rendue compte que les arbres dans le jardin ne dérangent pas mes légumes. J’ai commencé à planter ces arbres il y a quatre ans. Maintenant, j’ai des arbres qui me donnent du tamarin, des noix de coco et des mangues. Cette nourriture donne à mes enfants des éléments nutritifs additionnels. J’utilise les branches pour le bois à brûler, le fourrage pour nourrir le bétail. Je taille les arbres et m’en occupe de façon à obtenir plus de nourriture, de fourrage et de bois.

MUSIQUE/EFFETS SONORES

Narrateur
: Il n’y a pas de réponses simples aux problèmes de déforestation. Mais ces histoires démontrent que les femmes peuvent trouver des façons de mieux utiliser le bois qui se fait rare.

Voici quelques suggestions pour mieux utiliser le bois.

  • Brûler du bois sec seulement. Il donne un feu plus chaud.
  • Couvrir le pot pendant la cuisson, votre nourriture cuira plus rapidement.
  • Ne jamais laisser le feu brûler sans surveillance et sans quelque chose à cuisiner dessus.
  • Préparer tout ce dont vous aurez besoin à l’avance de façon à ne jamais gaspiller la chaleur.
  • Cuisiner de grands repas et le diviser en deux; un pour le soir et le second pour le jour suivant.
  • Planter des arbres variés dans votre jardin ou en un endroit disponible.

Acknowledgements

Contribution: Belinda Bruce, DCFRN.

Révision: Helen Hambly, Associate Officer, International Service for National Agricultural Research (ISNAR), The Hague, The Netherlands.

Information Sources

Development, crises, and alternative.s visions: Third World Women’s Perspectives, Gita Sen et Caren Grown, 1987, 116 pages. Monthly Review Press, New York, New York, USA.

Restoring the balance: women and forest resources, Robin Clarke, 32 pages. Forestry Department, Food and Agriculture Organization of the United Nations, Rome, Italy, et le Swedish International Development Authority, Stockholm, Sweden.

“Women’s work: Africa’s precious resource,” African Farmer, No. 7, septembre 1992, pages 17-27. The Hunger Project, New York, New York, USA.

ILEIA Newsletter (1/ 92) Volume 8 mars 1992, pages 4-10. Information Centre for Low-External Input and Sustainable Agriculture, Leusden, Netherlands.