English

Script 51.8

Script

La saison sèche peut être dure pour le bétail et leurs propriétaires. Les bêtes peuvent perdre du poids parce que la bonne nourriture n’est pas suffisante. Si vos bêtes perdent du poids durant la saison sèche, cela prendra beaucoup plus de temps pour qu’elles retrouvent la taille exigée pour la vente. Vous perdez à la fois du temps et de l’argent.

Certains agriculteurs ont un moyen de résoudre ce problème. Il peut empêcher les bêtes de perdre du poids durant la saison sèche.

Voici comment ça marche. Les agriculteurs plantent une rangée d’arbustes et d’arbres. Cela s’appelle une haie fourragère. Tous ces arbustes et ces arbres ont des feuilles qui sont bonnes pour nourrir le bétail. Les agriculteurs laissent pousser la haie durant la saison des pluies, sans la couper. Quand vient la saison sèche, les bêtes se nourrissent sur la haie. Ce qui les garde bien nourries et en bonne santé. Elles ne perdent pas du poids. En fait, elles peuvent produire davantage de lait. Leur lait peut même contenir plus de matières grasses. Et leurs veaux ont une meilleure chance de survie.

Si vous souhaitez avoir un bon approvisionnement en nourriture pour votre bétail durant la saison sèche, vous voudrez peut-être essayer de planter une haie fourragère.

Choisissez des arbustes et des arbres qui poussent facilement dans votre région. Les meilleures plantes pour faire une haie fourragère sont les arbres et les arbustes de légumineuses. Les arbustes de légumineuses ajoutent de l’azote au sol. Les feuilles fraîches et séchées, les cosses, les fleurs ou les écorces de ces plantes contiennent des éléments nutritifs importants pour les bêtes, surtout des protéines. Il y a plusieurs sortes d’arbres et d’arbustes de légumineuses. Quelques exemples: le calliandra (Calliandra calothyrsus), le leucaena (Leucaena leucocephala), le sesbania (Sesbania sesban) et le gliricidia (Gliricidia sepium).

Il existe plusieurs sortes d’arbres et d’arbustes de légumineuses qui peuvent servir pour les haies fourragères. Pour savoir quelles sont les plantes qui conviennent à votre région, discutez avec d’autres agriculteurs, ou avec un agent de vulgarisation agricole. Il vaut mieux choisir des plantes indigènes, autrement dit des plantes qui poussent naturellement dans votre région. Parce que les plantes indigènes poussent bien dans votre région, vous pourrez être sûr d’obtenir une bonne récolte. Et d’habitude c’est moins coûteux de les cultiver et de s’en occuper.

Il y a deux façons de planter une haie fourragère:
L’une consiste à la planter dans un pâturage.

Si vous la plantez dans un pâturage et que votre bétail soit attaché dans un autre endroit, vous devrez couper le fourrage de la haie et l’apporter à vos bêtes chaque jour. C’est le système “couper et apporter.” Coupez et apportez assez de fourrage pour que les bêtes puissent manger pendant 2 ou 3 heures par jour. Ou alors vous pouvez attacher les vaches à côté de la haie pendant 2 ou 3 heures par jour.

Une autre suggestion consiste à planter la haie entre des rangées d’autres produits. Encore une fois vous pouvez ou bien couper et apporter le fourrage, ou bien laisser les bêtes brouter librement entre les rangées de produits. Bien entendu, laisser les bêtes brouter librement ne sera possible qu’à des moments précis, par exemple immédiatement après la récolte des produits et avant de planter le prochain produit. Le fait de planter la nourriture et les plantes fourragères ensemble donnera des produits pour vous en même temps que de la nourriture pour votre bétail.

Pensez aux avantages! La bouse de vache fertilisera vos cultures et la haie fourragère en même temps. Et en même temps les feuilles provenant de la haie fourragère serviront de paillis et d’engrais pour vos produits.

Les haies fourragères sont un moyen moins coûteux pour être sûr que vos vaches mangent bien et gardent leur poids durant la saison sèche. Non seulement vos vaches seront plus heureuses, mais vous le serez vous aussi!

Acknowledgements

Ce texte a été écrit par Vijay Cuddeford, rédacteur au Réseau de Radios Rurales des Pays en Développement. Il a été révisé par Jim Hoey, Directeur, Programme Amérique Latine et Caraïbes, Heifer Project International.

Note

Quelques exemples d’arbres et d’arbustes de légumineuses utilisés comme haie fourragère: Calliandra calothyrsus, Leucaena leucocephala, Sesbania sesbann, Gliricidia sepium, Stylosanthes hamata, Acacia aneura, Chamaecytisus palmensis, Desmodium gyroides, D.intortum, D.nicaraguense, D.velutinum, D.rensonii, Erythrina abyssinica, E.berteroana, E.orientalis, E.fusca, Alibizia lebbek, Alnus nepalensis, Cassia siamea, Pithecellobium dulce, Flemingia macrophylla, Cajanus cajan.

Information Sources

“Kenyan dairy project utilizes hedges for protein fodder,” Bert Voskull, Spore, No 29, octobre 1990, page 13. Technical Centre for Agricultural and Rural Cooperation, Postbus 380, 6700 AJ Wageningen, Pays-Bas.

“Forage you can bank on,” Ralph von Kaufmann et Dr MA Jabbar, International Ag-Sieve, Volume II, Numéro 6, 1990, page 3. Rodale Institute, 222 Main Street, Emmaus, Pennsylvania 18098, USA.

“Fodder hedges for dairy projects,” Farming World, No 1639, 3 octobre, 1990. BBC World Service, Science, Industry and Export Unit, 630 SE Bush, PABX 2471, Londres, Royaume Uni.

Nitrogen fixing trees for acid soils: a field manual, MH Powell (ed) page 11. Winrock International, Morrilton, Arkansas, USA.

“Fodder banks,” dans Agroforestry Today, Volume 10 No 3, juillet/septembre 1998, page 25. International Centre for Research in Agroforestry (ICRAF), ICRAF House, United Nations Avenue, Gigiri, PO Box 30677, Nairobi, Kenya.

Agroforestry In Service Training: A training aid for Asia and the Pacific Islands, 1984, 224 pages. Peace Corps, Information Collection and Exchange, Office of Training and Program Support, 806 Connecticut Avenue NW, Washington, DC 20526, USA.

“Agroforestry uses of nitrogen fixing trees and shrubs known to tolerate acid soils.” Adresse Internet: http://www.winrock.org/forestry/factpub/USES.HTM