English

Script 47.9

Notes to broadcasters

Ce texte est l’un d’une série de deux textes sur la pochette qui traite de El Niño . Le texte 10 traite des moyens qu’ont les agriculteurs pour se préparer aux changements climatiques dus à El Niño. Sa compréhension par les auditeurs sera plus complète si vous utilisez les 2 textes en même temps.

Voici les autres textes du Réseau qui traitent d’une information similaire sur la conservation des sols et de l’eau :

Script

C’est chaud. C’est lent. Il apporte le feu et la pluie, l’abondance et la famine. Il affecte le climat du monde entier. On l’appelle El Niño*. Mais de quoi s’agit il au juste?

Les pêcheurs au large des côtes occidentales d’Amérique du Sud furent les premiers à remarquer un changement spectaculaire du climat et à lui donner un nom. Normalement, les courants qui traversent les eaux où ils pêchaient étaient froids, et se dirigeaient d’est en ouest. Mais certaines années, les courants allaient dans la direction opposée et devenaient très chauds. L’air devenait plus humide, et de gros orages se développaient. Ces années étaient mauvaises pour la pêche, et il était difficile pour les pêcheurs de survivre et de nourrir leurs familles. Ils remarquèrent que ces caprices du climat se produisaient normalement aux alentours des fêtes de Noël, en Décembre, alors ils baptisèrent le phénomène “El Niño”, ce qui veut dire “l’Enfant”.

A peu près à la même époque, d’autres régions du monde connurent des inondations inhabituelles, des ouragans, et de la sécheresse. Les scientifiques qui étudièrent le climat commencèrent à voir certaines caractéristiques dans ces changements. Ils découvrirent que tous les 3 à 7 ans, la Terre connaissait des changements climatiques. Ce changement commençait toujours dans la partie tropicale de l’Océan Pacifique, près de l’Équateur. Les scientifiques croient aussi que ce phénomène, connu maintenant partout sous le nom d’El Niño, existe depuis des centaines d’années.

Pour comprendre pourquoi El Niño a un tel impact sur l’environnement, cela aide de savoir comment la mer et le vent agissent l’un sur l’autre.

Comment la mer et le vent agissent l’un sur l’autre

La mer la plus chaude du Globe se trouve dans une zone étendue de la partie occidentale de l’Océan Pacifique. Des vents puissants, que l’on appelle des alizés, soufflent en direction et le long de l’équateur dans le Pacifique. Près des côtes de l’Amérique du Sud, les vents sont si forts qu’ils créent de grosses vagues qui vont chercher l’eau froide du fond de l’océan pour le ramener à la surface. L’eau froide se mélange à l’eau chaude en surface. L’eau froide contient de grosses quantités d’éléments nutritifs qui font de l’océan un excellent habitat pour les créatures de la mer.

Pendant une année où El Niño est présent, les vents diminuent. Les raisons ne sont pas encore claires. Lorsque les vents faiblissent, ils ne sont plus assez forts pour draguer l’eau froide si riche en éléments nutritifs du fond de l’océan. L’eau reste chaude. Les poissons et les oiseaux commencent à disparaître.

Mais il se produit autre chose lorsque les vents perdent de leur force. Dans des conditions normales, les vents puissants poussent les eaux tropicales chaudes d’est en ouest. Normalement, ces eaux sont déplacées sur des milliers de kilomètres, aussi à l’ouest qu’en Indonésie. Mais durant les années El Niño, ces eaux chaudes sont repoussées vers l’est, en direction de l’Amérique du Nord et du Sud. L’air au-dessus de l’océan devient chaud et humide comme l’air au-dessus d’une marmite pleine de soupe chaude. Cet air chaud et humide crée des orages tropicaux.

Et comme l’eau chaude va vers l’est, les plus gros orages du monde se déplacent avec elle. Ces orages pompent l’air chaud et l’humidité très haut dans l’atmosphère.

Cet air chaud qui monte affecte d’autres vents puissants qui sont là haut dans l’atmosphère. Ces vents, que l’on appelle “jet stream” apportent des orages avec eux. Toute l’humidité en plus dans l’atmosphère change le cours normal de ces vents en altitude. Les orages se déplacent par d’autres voies et dérèglent les schémas habituels du climat à travers le monde.

El Niño et le climat mondial

El Niño provoque des inondations, de la sécheresse, des ouragans, des incendies et d’autres problèmes climatiques. Les effets d’El Niño peuvent être légèrement différents, chaque fois qu’ils se produisent. Parfois, par exemple, il amène de la pluie dans les déserts qui, habituellement, n’en ont pas. Parfois El Niño provoque la sécheresse, des tourbillons de poussière ou des feux de brousse dans des régions qui, normalement, ne sont pas sèches. Il peut même causer de terribles tempêtes de verglas dans des climats plus froids. Les cultures peuvent être gravement affectées par ces changements de climat. Mais il y a d’autres conséquences. Par exemple, les inondations peuvent entraîner des essaims de moustiques et la propagation de maladies.

Les effets d’El Niño ne sont pas toujours négatifs. Certains endroits profitent d’une plus grande pluviosité, et le rendement des cultures s’améliore. Malheureusement, c’est difficile pour les scientifiques de prévoir avec précision à quel moment El Niño va arriver ou comment il va affecter le climat.

Si vous êtes un agriculteur, vous voudrez obtenir le maximum d’informations sur les changements climatiques.

Mettez en pratique des méthodes qui préservent la terre et l’eau.

En protégeant la terre et l’eau, vos cultures seront aussi protégées. Cultivez une variété de produits, peut-être plus que d’habitude. Ainsi, il y a plus de chances que certains d’entre eux survivent en cas de climat sec, de sécheresse ou de pluies diluviennes.

Acknowledgements

  • Ce texte a été recherché et écrit par Belinda Bruce, Assistante éditrice du Réseau de radios rurales des pays en développement, Toronto, Canada.
  • Il a été revu et corrigé par Peter Taylor, Earth and Atmospheric Science, Université York University, Toronto, Canada.

Information Sources

  • “El Niño and climate prediction”, Reports to the nation on our changing planet, El Niño, National Oceanic and Atmospheric Administration, U.S. Department of Commerce, Washington, D.C. web page.
  • “El Niño information”, USA Today, web page.
  • “ENN Special Report-El niño”, Environmental News Network (ENN Online), web page.
  • “Weird Weather”, Quirks y Quarks, CBC Radio, Toronto, Canadá.
  • “El Niño”, Meteorology, World Weather 2010, Department of Atmospheric Science, University of Illinois at Urbana-Champaign, web page.