English

Script 46.10

Script

Installer un jardin potager dans une école est un très bon moyen pour que les enfants apprennent plusieurs leçons importantes. Au moment de préparer le jardin, les enfants apprendront la relation entre l’agriculture, la chaîne alimentaire et l’environnement. En travaillant avec de la terre et des plantes, les élèves apprendront la biologie des plantes et les micro organismes. Pour savoir où et quand cultiver des produits, ils devront étudier le climat de leur région qui pourrait faire partie de leur cours de géographie. La recherche et l’élaboration des projets améliorera leur lecture, leur écriture et l’apprentissage de la langue. Et en préparant le jardin et en travaillant ensemble, ils développeront l’aptitude pour vivre en société.

L’histoire: Amina se déplace spécialement pour voir son amie Khadija qui vit dans un village éloigné de 100 kilomètres. Amina et Khadija sont toutes les deux des mères d’enfants scolarisés. Elles ne se sont pas revues depuis près d’un an. Lorsqu’elles sont ensemble, elles partagent la nourriture, les idées et les histoires. Amina raconte comment elle et ses enfants s’impliquent dans le projet de jardin d’école.

Personnages:

Amina
, mère de trois enfants
Khadija
, mère de deux enfants

Lieu:
la maison de Khadija

Khadija:
Ça fait plaisir de te voir, Amina:. As-tu fait bon voyage?

Amina:
Oh oui! J’ai pris l’autobus et j’ai vu beaucoup de beaux endroits. Tiens, je t’ai apporté des légumes de notre ferme. Nous avons essayé de nouvelles variétés cette année.

Khadija:
Merci. J’ai des ignames pour toi.

Amina:
Merveilleux! Je vais te poser une question, Khadija. Alors que je passais par ton village, j’ai vu votre jardin d’école. Un groupe d’enfants étaient dehors dans la cour de l’école en train de creuser la terre. Est-ce que l’école les fait travailler sur le terrain ?

Khadija:
(RIANT) D’une certaine façon oui. Les enfants s’occupent de leur propre jardin d’école. Ils ont fait pousser six sortes d’arbres fruitiers, des légumes et des herbes potagères cette année.

Amina:
Oh! C’est bien! Qui a démarré ce jardin?

Khadija:
De nombreuses personnes de la communauté ont donné un coup de main pour l’installer. On a commencé lorsque l’institutrice des enfants a envoyé un message à tous les parents des enfants de sa classe. Elle disait qu’elle voulait démarrer un jardin d’école pour que les enfants puissent produire leur propre nourriture et étudier l’environnement. Elle a obtenu le soutien de l’administration de l’école pour commencer le jardin. Et une organisation locale de développement a donné l’argent pour acheter les semences et les outils. Elle cherchait des parents qui étaient intéressés à donner un coup de main. Je me suis portée volontaire.

Amina:
Alors qu’est-ce que tu fais?

Khadija:
Je fais partie d’un comité scolaire qui prépare le projet de jardin. Nous décidons combien de classes vont y participer. Nous décidons qui sera responsable des différentes tâches comme celles qui consistent à trouver les outils et les accessoires nécessaires pour le jardin. Nous planifions les événements comme “La journée de plantation” et la célébration des récoltes. Et nous demandons des conseils auprès des gens qui peuvent donner des conseils sur la façon de cultiver le jardin et qui aident à résoudre les problèmes.

Amina:
Avez-vous eu beaucoup de problèmes avec le jardin?

Khadija:
Quelques-uns. Par exemple, parfois c’est difficile d’intéresser les enfants. Il faut vraiment choisir les activités qui vont rendre les tâches amusantes pour eux. Parfois nous avons des problèmes avec les produits. L’année dernière, certains des épinards que les enfants ont plantés ont eu des maladies. Mais un aîné du village qui a cultivé des épinards pendant des années a identifié chacun des problèmes que l’on peut avoir avec la culture des épinards. Elle nous a suggéré un moyen de sauver le reste de la récolte.

Tu sais, le comité est une assemblée de gens qui ont des connaissances ou des compétences particulières pour cultiver et récolter différents produits. J’ai aidé les enfants à cultiver avec succès des ignames.

Nous avons eu des conseils sur les sols, les engrais, le compostage et les bonnes variétés de semences, de la part de notre vulgarisateur agricole. Robert, un agriculteur qui habite près de l’école, a labouré la terre avant que les enfants ne se mettent à travailler dans le jardin avec des outils manuels. En échange de son aide, nous lui avons donné des légumes au moment de la récolte. Et deux commerçants ont offert des produits avariés et des restes de poissons pour notre compost. Ainsi, nous avons eu une bonne quantité d’engrais naturels.

Amina:
Mais l’école est presque finie pour cette année. Que deviendra le jardin?

Khadija:
Hé bien ce matin, les enfants plantent des cultures de couverture. Ces plantes garderont le sol en bonne santé pour la prochaine saison. Mon fils a demandé s’il pouvait aider à prendre soin du jardin pendant que l’école est fermée. Quelques autres enfants, parents et aînés ont aussi donné leur accord pour s’occuper du jardin.

Amina:
Est-ce que les enfants aiment travailler sur le jardin?

Khadija:
Oh oui ! Depuis quelques mois maintenant, ils ont mangé la bonne nourriture qu’ils ont cultivée et récoltée eux-mêmes. Ils sont si fiers de leur travail.

Amina:
Oui mais qu’ont-ils appris?

Khadija:
Ils ont appris de nombreuses leçons utiles sur la vie du sol, la biologie des plantes et l’environnement.

Amina:
Amina:, je te remercie de m’avoir raconté tous les détails sur le jardin d’école. Je vais parler de cette idée aux gens de ma communauté. Peut-être l’année prochaine je t’apporterai de la nourriture que mes enfants auront cultivé.

– FIN –

Acknowledgements

Ce texte a été écrit par Belinda Bruce, Assistante éditrice, Réseau des radios rurales des pays en développement

Information Sources

School garden manual, Marny Smith et June Plecan, 1989, 86 pages. Save the Children, 54 Wilton Road, Westport, Connecticut 06880, USA.