English

Script 42.5

Script

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Quand votre bébé est malade, vous le soignez. Mais vous pouvez dès le départ empêcher votre enfant d’être malade en le faisant vacciner contre certaines maladies.

La vaccination protège les enfants des maladies. Vous reconnaîtrez peut‑être certaines maladies contre lesquelles il existe un vaccin. Rougeole, tuberculose, diphtérie, tétanos, polio et coqueluche : si certains de ces noms vous sont inconnus, ne vous inquiétez pas, car nous les expliquerons tous.

Le vaccin est un liquide injecté au bébé avec une aiguille ou administré par la bouche sous forme de gouttes. Ce liquide renferme les germes de la maladie que nous tentons d’empêcher l’enfant d’attraper. En général, les germes rendent l’enfant malade. Mais ceux du vaccin sont faibles et si peu nombreux qu’ils ne peuvent vraiment nuire au bébé. Ils l’aident plutôt à combattre la maladie en incitant son organisme à fabriquer des anticorps.

Voici comment le vaccin fonctionne. Quand les germes faibles du liquide pénètrent dans notre corps, nous commençons à fabriquer des anticorps pour lutter contre eux. Les anticorps tuent les germes faibles du vaccin et restent présents dans notre organisme même après la mort des germes. Ces anticorps sont assez robustes pour tuer les vrais germes de la maladie.

Si jamais nos enfants attrapent les germes de la maladie, leurs anticorps les protégeront. Ainsi, ils ne tomberont pas gravement malade et ne risqueront pas de mourir.

Il existe un germe et un anticorps pour chaque maladie. Comme chaque porte a sa propre serrure et sa propre clé, chaque maladie a son propre germe et son propre anticorps. Les germes provoquent la maladie tandis que les anticorps défendent notre organisme contre eux.

Quand faire vacciner votre enfant

Saviez‑vous qu’avant la naissance, votre bébé est protégé de certaines de ces maladies? Quand une personne est protégée, on dit qu’elle est «immunisée». Quand il est dans le ventre de sa mère, le bébé reçoit des anticorps qui sont présents dans le sang de sa mère. Sa maman a déjà ces anticorps parce qu’elle a déjà elle‑même été vaccinée.

Les anticorps que la mère transmet à l’enfant restent présents dans le bébé un certain temps, mais disparaissent ensuite. Ils disparaissent parce que l’enfant ne les a pas fabriqués lui‑même. C’est donc important que vous fassiez vacciner votre bébé avant que ses anticorps ne disparaissent. Les anticorps disparaissent à divers moments. C’est pourquoi vous devez faire vacciner votre bébé à cinq moments différents pendant sa première année.

Tuberculose et polio

Les deux premières maladies contre lesquelles vous devez faire vacciner votre bébé sont la tuberculose et la polio. Si votre enfant souffre de tuberculose, il toussera, perdra du poids et fera de la fièvre. Les symptômes de la tuberculose persistent longtemps. En fait, la maladie rend parfois le bébé si faible et si maigre qu’il en meurt. Le vaccin contre la tuberculose s’appelle BCG.

Le BCG protégera l’enfant contre le type de tuberculose infantile le plus dangereux. C’est important que vous vous en rappeliez, parce qu’il existe plusieurs types de tuberculose. Si votre bébé a été vacciné et qu’il respire des germes de tuberculose, il tombera peut‑être malade, mais pas autant puisqu’il aura reçu le BCG.

La polio est une maladie qui rend souvent invalide. Elle affaiblit les muscles, qui arrêtent parfois même de se développer. Dans certains pays, le germe qui cause cette maladie a complètement disparu. Demandez au travailleur de la santé de votre village si la polio existe toujours chez vous. Si c’est le cas, vous devez immédiatement faire vacciner votre enfant. Il faudra renouveler ce vaccin trois fois : à six semaines, à dix semaines et à quatorze semaines.

Il faut administrer le vaccin contre la polio et celui contre la tuberculose peu de temps après la naissance, car les anticorps de ces maladies ne sont pas transmis de la mère à l’enfant quand le bébé est dans le ventre de sa mère.

Diphtérie, coqueluche et tétanos

A six semaines, il faut ramener votre bébé à la clinique pour le faire vacciner contre la diphtérie, la coqueluche et le tétanos. Comme ces vaccins sont administrés en même temps, une seule piqûre protège l’enfant contre les trois maladies.

La diphtérie nuit à la respiration du bébé. Elle irrite la gorge et provoque une respiration bruyante.

La coqueluche fait tousser l’enfant. En fait, les quintes de toux sont quelquefois si fortes qu’il vomit et perd du poids. Parfois, il tousse si longtemps qu’il ne peut plus respirer. Quand cela se produit, il risque de devenir bleu et de mourir.

Votre enfant peut aussi attraper le tétanos par une coupure profonde et sale. Le vaccin contre le tétanos doit être administré non seulement à votre bébé, mais à toute la famille. Quand les germes du tétanos s’infiltrent dans une blessure, ils raidissent les muscles et les rendent douloureux. Le tétanos commence dans la mâchoire, puis s’étend aux autres muscles. Les muscles raidis ne fonctionnent pas bien. Les bébés meurent parfois du tétanos.

Si vous connaissez une femme enceinte, assurez‑vous qu’elle est vaccinée contre le tétanos. Dites‑lui de se rendre immédiatement à la clinique. Les femmes enceintes doivent être vaccinées pour transmettre la protection à leur bébé naissant.

En grandissant, l’enfant devra aussi se faire vacciner contre le tétanos. C’est ce que nous appelons une dose de rappel. Informez‑vous auprès de votre travailleur de la santé pour savoir quand votre bébé aura besoin de sa dose de rappel contre le tétanos. Dans nombre de villages, on administre une dose de rappel aux enfants qui commencent l’école.

Tous les enfants doivent recevoir un vaccin contre ces trois maladies à trois reprises : à six semaines, à dix semaines et à quatorze semaines. C’est important que vous ameniez votre bébé à la clinique pour les trois injections. Si vous ne le faites pas, les vaccins n’auront pas d’effet, parce que les anticorps ne seront pas assez nombreux pour lutter contre les germes. Et rappelez‑vous : le bébé qui n’a pas reçu ses vaccins n’est pas protégé contre ces maladies.

Rougeole

La rougeole est la dernière maladie contre laquelle il faut protéger votre bébé. Le vaccin est administré à neuf mois. Une seule injection suffit. Une seule piqûre, et votre bébé est protégé à vie.

Dans certains pays, on a même l’habitude de dire qu’il ne faut pas compter les enfants tant qu’ils n’ont pas été protégés contre la rougeole. On considère que la rougeole est la plus grave de toutes les maladies infantiles. Beaucoup de gens connaissent la rougeole, car ils ont vu ses éruptions, c’est‑à‑dire les taches qu’elle fait sur la peau. La rougeole rend aussi le bébé très fiévreux.

Donc, n’oubliez pas : vous devez amener votre bébé à la clinique dès la naissance, puis à l’âge de six semaines, de dix semaines, de quatorze semaines et de neuf mois. Les vaccins permettent à votre bébé de développer les anticorps qui luttent contre les germes de ces maladies. Sans ces anticorps, le bébé risque d’être très malade et même de mourir. Si vous le faites vacciner, il sera mieux protégé contre les germes de ces six maladies.

Acknowledgements

Ce texte a été préparé par Catherine Fergusson, infirmière diplômée en santé internationale, Toronto, Canada. Il a été revu et corrigé par le Dr. Ivan Roma, Toronto, Canada.

Information Sources

Facts for life, Peter Adamson, 1993, pages 35‑41. UNICEF, UNICEF House‑DH‑40, Facts for Life Unit, 33 UN Plaza, New York, NY 10017, USA.

Children for health, Hugh Hawes et Christine Scotchmer, 1993, pages 114‑123. Child‑to‑Child Trust, Institute of Education, 20 Bedford Way, London, WC1H0AL, U.K.

Dr. AMREF radio talks, Roy Shaffer, 1990. pages 53‑59. African Medical and Research Foundation, Wilson Airport, P.O. Box 30125, Nairobi, Kenya.

Child‑to‑child: a resource book, Grazyna Bonati et Hugh Hawes, 1992, pages 105‑112. Child‑to‑Child Trust, Institute of Education 20 Bedford Way, London WC1H0AL, U.K.