English

Script 42.1

Script

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

La conservation des semences de vos propres plants représente une économie. Elle vous aide également à préserver les variétés traditionnelles qui poussent dans vos régions.

Autrefois, les agriculteurs conservaient toujours les semences de leurs plants pour les planter la saison suivante. Aujourd’hui, nombre d’entre eux achètent plutôt leurs semences du marchand de la ville ou directement du producteur de semences. Mais souvent, le producteur de semences ne détient pas les variétés traditionnelles, qui sont adaptées aux climats, maladies et ravageurs de la région. Ces variétés traditionnelles ne poussent peut être que dans votre région. Ainsi, même si vous achetez de nouvelles semences pour les essayer, vous seriez bien avisé de garder et de planter des semences de cultures traditionnelles. La meilleure façon de s’assurer que les variétés traditionnelles survivent, c’est encore que les agriculteurs récoltent et sèment eux mêmes leurs semences.

L’achat de semences coûte cher, tandis que la conservation des vôtres ne coûte rien ou presque. Si vous comptez seulement sur les achats de semences, vous risquez d’avoir des problèmes en cas de pénurie ou si le producteur de semences ne possède pas celles dont vous avez besoin. Par ailleurs, si vous conservez vos semences, vous les aurez à votre disposition dès que les conditions se prêteront à l’ensemencement, par exemple après une bonne pluie, et vous n’aurez pas à vous déplacer d’abord jusqu’en ville.

Les variétés traditionnelles sont faciles à conserver d’année en année. Par contre, nombre des semences achetées sont des hybrides. Vous ne pouvez donc pas les conserver pour les utiliser l’année suivante, car elles ne pousseront pas aussi bien que le plant initial.

Sélection et récolte de semences

Pour conserver vos propres semences, il faut d’abord les récolter. Vous pouvez commencer quand les semences sèchent sur pied dans les champs et qu’elles sont matures.

Décidez quelles semences garder pendant qu’elles sont encore aux champs. De la sorte, vous pouvez inspecter l’épi et le plant d’où il provient. Choisissez des semences saines; délaissez celles qui sont déformées, très petites ou abîmées.

Vous aurez également besoin de diversité et de qualités spéciales. Plus votre champ est riche de diversité – c’est à dire plus vos plants présentent de qualités différentes – plus votre récolte est sûre. C’est la diversité qui rend la culture moins vulnérable aux maladies, aux ravageurs et aux conditions climatiques inusitées. Vous risquez davantage une mauvaise récolte quand tous les plants sont trop semblables. Les semences achetées ne sont généralement pas aussi diversifiées que les semences que vous récoltez; elles produisent plutôt des plants très semblables. Par conséquent, elles sont plus sensibles aux maladies, aux ravageurs et au mauvais temps. Voilà donc une autre bonne raison de conserver vos semences plutôt que de les acheter.

Pour vous assurer que vous obtenez diversité et qualités spéciales de votre récolte de semences, sélectionnez les graines de trois façons différentes.

D’abord, choisissez les semences de plants présentant des caractéristiques qui vous plaisent. Par exemple, vous pourriez récolter des semences de plants qui sont restés petits, car elles auront besoin de moins d’eau pour pousser. Vous pourriez aussi choisir les plants portant plusieurs épis ou ceux dont les graines ou épis sont volumineux. Enfin, vous pourriez privilégier les plants qui ont moins souffert des ravageurs que les autres. La saison suivante, leurs graines produiront vraisemblablement plus de plants offrant les mêmes qualités.

Ensuite, choisissez les graines de plants différents les uns des autres, par exemple, par leur couleur, leur taille ou la forme de leurs feuilles.

Enfin, sélectionnez des graines de chaque section de votre champ et de bon nombre de plants, au hasard.

La sélection de semences à partir de plants présentant des qualités qui vous plaisent contribue à l’amélioration des récoltes d’année en année. De plus, la sélection de graines légèrement différentes offre la diversité nécessaire à une bonne récolte.

Les différences entre les plants ne sont pas toujours apparentes. Par exemple, le plant résistant à la sécheresse ne se distingue pas nécessairement des autres; vous devrez attendre une saison sèche pour constater qu’il a survécu alors que d’autres ont péri. La diversité qui aide les plants à résister aux ravageurs et aux maladies ou à s’adapter aux changements climatiques réside entre autres dans la semence même. C’est pourquoi vous devriez récolter une partie des semences au hasard. Par un tel échantillon, vous vous assurez un bon mélange de qualités différentes, dont celles qui demeurent invisibles.

La sélection et la récolte de bonnes semences à partir de vos propres plants constitue la première étape de la conservation des semences… mais ce n’est là que la moitié du travail. Il reste encore à les entreposer convenablement jusqu’à la saison suivante.

Acknowledgements

Ce texte a été écrit par Harvey Harman qui a été travailleur communautaire en Afrique du Sud pendant plusieurs années. Aujourd’hui, il est agriculteur en Caroline du Nord, USA.

Ce texte a été publié ultérieurement dans la pochette 29, texte 1 du Réseau de Radio Rurale des Pays en Développement.

Information Sources

The community seedbank kit, 1986, 15 pages. The Rural Advancement Fund International, P.O. Box 655, Pittsboro, NC 27312, USA.

Food from dryland gardens, par David Cleveland et Daniela Soleri, 1991, 2387 pages. Centre for People, Food and Environment, USA.

ILEIA Newsletter, Vol. 3, No. 2, juillet 1987 et Vol. 5, No. 4, Décembre 1989. Information Centre for Low External Input and Sustainable Agriculture, Kastanjelaan 5, P.O. Box 64, 3830 AB, Leusden, The Netherlands.