English

Script 42.3

Script

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Un agriculteur du Guatemala propose une petite expérience pour calculer approximativement la quantité de terre perdue aux mains de l’érosion chaque année. Comme l’érosion du sol varie d’un champ à l’autre, cette expérience n’indique pas les pertes exactes. Certains sols résistent à l’érosion; certains cours d’eau entraînent moins d’érosion; les terres très en pente s’érodent plus que les terres planes. Cette expérience illustre toutefois les observations de l’agriculteur dans une région précise du Guatemala.

Dans la plupart de nos villes, des filets d’eau coulent près de nos maisons pendant la pluie. En général, ils entraînent une partie du sol avec eux, du sol tiré de nos terres. Le présent article montre comment calculer la quantité de sol transporté par un de ces cours d’eau en une seule année.

Pour mener cette expérience, vous n’aurez besoin que d’un grand bol rempli d’eau, d’une poignée de terre et d’une balance capable de peser une once (30 grammes). Mélangez une once (30 grammes) de terre dans le bol d’eau. Le mélange doit être de la même couleur que l’eau qui s’écoule dans les filets derrière nos maisons chaque année.

Combien de bols d’eau s’écoulent à la seconde derrière nos maisons pendant une grosse averse? Si la colline est abrupte et que le cours d’eau est de taille moyenne, il transporte au moins trois bols d’eau à la seconde. C’est donc dire que toutes les secondes, trois onces (80 grammes) de terre se déversent dans le cours d’eau puisque chaque bol d’eau transporte une once (30 grammes).

Si trois onces (80 grammes) sont transportées chaque seconde, combien d’onces (de grammes) disparaissent en une minute? Comme une minute compte 60 secondes, c’est donc trois onces (80 grammes) fois soixante secondes, soit 180 onces (5,000 grammes) de terre la minute.

Pour simplifier les calculs, convertissons les onces en livres (grammes en kilogrammes). La livre égalant 16 onces, 180 onces divisées par 16 donnent 11. (Divisez le nombre de grammes par 1,000 pour la conversion en kilogrammes.) C’est donc dire que 11 livres (cinq kilogrammes) de terre sont transportées chaque minute derrière nos maisons.

Supposons maintenant que pendant une grosse pluie, l’eau ruisselle rapidement derrière nos maisons pendant une demi‑heure, c’est‑à‑dire 30 minutes. En réalité, le fort débit dure vraisemblablement plus longtemps, mais effectuons néanmoins le calcul. C’est donc dire que chaque jour de pluie, le cours d’eau se déverse pendant 30 minutes en transportant 11 livres (5 kilogrammes) de terre à la minute pendant 30 minutes. Voilà qui représente 330 livres (150 kilogrammes) de terre transportées par le cours d’eau chaque jour où il pleut fort.

Combien de jours de grosse pluie avons‑nous en une année? La saison des pluies dure six mois, soit 180 jours. Supposons que sur cette période, il n’y a de grosse pluie que 50 jours, soit moins de un jour sur trois. Il pleut sans doute davantage, mais contentons‑nous de ces chiffres. S’il y a 50 jours de grosse pluie par année et que le cours d’eau transporte 330 livres (150 kilogrammes) de terre par jour, c’est 16,500 livres (7,500 kilogrammes) de terre qu’il entraîne en un an.

C’est donc dire que, dans le cours d’eau décrit plus tôt, 16,500 livres (7,500 kilogrammes) de terre sont lessivées chaque année. L’idée de perdre autant de terre ne vous plaît vraisemblablement pas. Heureusement, il y a des mesures à votre portée dans le champ dès maintenant pour vous aider à conserver votre sol. Labourez toujours en suivant les courbes de niveau, ajoutez beaucoup de matière organique à la terre, plantez des plantes de couverture et continuez de planter des arbres.

Acknowledgements

Ce texte a été adapté et traduit d’un article écrit par Eladio Mututz, Chiantla, Guatemala. Il a été revu et corrigé par Rachel Bezner Kerr, Etudiante préparant sa maîtrise en spécialiste des sols à l’université de Guelph, Ontario, Canada.

La production de ce texte a été rendue possible grâce au généreux appui financier de la fondation George Cedric Metcalf, Toronto, Canada.