English

Script 39.6

Script

Lorsque vous pensez aux cochons d’Inde, vous pensez sans doute aux petits animaux domestiques si mignons qu’on a envie de caresser. Mais pour les habitants des hautes terres d’Amérique du Sud, et les habitants de certaines parties d’Afrique et d’Asie, les cochons d’Inde sont une source de nourriture et de revenus. Peut‑être aimeriez‑vous essayer d’élever des cochons d’Inde.

Tout d’abord, leur viande est délicieuse. Vous pouvez en tirer assez de viande pour votre famille pendant une année en commençant avec seulement 22 cochons d’Inde. Et ce n’est pas n,cessaire d’être un fermier. Vous pouvez ,lever des cochons d’Inde même si vous habitez en ville!

La viande de cochon d’Inde contient beaucoup de protéines (21%) et moins de gras (8%) que le porc, le mouton ou le boeuf. Et le cochon d’Inde ne laisse que peu de parties non utilisées. Vous pouvez manger la peau, certains os, et les abats. Si vous dépouillez le cochon d’Inde, vous pouvez vendre la fourrure et la peau pour la confection de sacs à main, de musettes, de sacs à dos et de pantoufles. Mais vous pouvez également utiliser les excréments du cochon d’Inde pour en faire des engrais, ou comme composante de la nourriture pour le bétail.

C’est facile d’élever des cochons d’Inde. Si vous commencez avec seulement 7 à 10 femelles et un mâle, ils se reproduiront rapidement et vous donneront environ 160 à 200 cochons d’Inde de plus en une année. Deux mâles et 20 femelles peuvent produire assez de viande pour une famille de six personnes toute l’année.

Il y a différentes sortes de cochons d’Inde. Leur fourrure peut être blanche, brune, jaune, rouge, ou un mélange de toutes ces couleurs. Pour avoir de meilleurs résultats, choisissez les gros avec un poil court, une grosse tête et un museau court. Ce type s’adapte bien à la plupart des climats mais n’aime pas la chaleur ou le froid extrêmes. C’est aussi un animal calme, qui se reproduit facilement, et prend vite du poids. En trois mois seulement, les cochons d’Inde seront prêts à être consommés ou vendus.

Vous verrez que c’est facile de nourrir, loger et prendre soin des cochons d’Inde. Beaucoup de gens laissent les cochons d’Inde en liberté, mais c’est mieux de construire un logement adéquat si vous voulez qu’ils soient propres et en bonne santé. Vous pouvez bâtir des cages à moindre frais avec de la boue ou des briques en ciment, ou des pierres. Si avez un peu plus de moyens, vous pouvez confectionner des cages en grillage. Si possible, évitez d’utiliser du bois pour faire les cages parce que le bois est difficile à nettoyer et les cochons d’Inde peuvent le ronger. Le plancher en grillage peut aussi poser un problème.

Même si le grillage laisse passer l’urine et une grosse partie des boulettes de crottes, ce qui permet de garder la cage propre, les cochons d’Inde peuvent se blesser les

pattes sur le grillage _ gros trous. Certains peuvent même se casser une patte s’ils

sont empêtr,s dans le grillage. Donc ,vitez les planchers en grillage si possible, ou

alors utilisez du grillage avec des petits trous.

Recouvrez le plancher de la cage avec une litière profonde pour récupérer les crottes et protéger les pattes de vos cochons d’Inde. Vous pouvez utiliser de l’herbe sèche, des morceaux de papier, ou des épis de maïs hachés comme litière. N’utilisez pas de la sciure de bois parce qu’elle peut coller aux parties génitales des mâles, ce qui peut créer des problèmes pour les accouplements. Changez la litière toutes les deux semaines pour éviter les maladies et l’humidité.

Mettez les cages ou les boîtes sur le plancher de votre maison, ou dans un simple abri près de la maison. Ou bien encore faites des cages protégées de la pluie que vous pouvez sortir dehors durant la journée et rentrer pendant la nuit. Mettez les animaux qui s’accouplent à l’écart des plus jeunes. Une cage de 70 cm par 90 cm de largeur et 40 cm de hauteur peut contenir un mâle et six femelles.

Les cochons d’Inde auront besoin d’eau fraîche tous les jours. Vous pouvez faire des abreuvoirs et des auges en argile. Nettoyez bien l’abreuvoir ou le bol chaque fois que vous changez l’eau. Vous remarquerez que les cochons d’Inde ne mangent pas la nourriture souillée, alors gardez leur nourriture au‑dessus du sol, attachez‑la sous forme de bottes ou utilisez une auge.

C’est facile de prendre soin des cochons d’Inde. Une seule personne peut s’occuper d’un grand nombre à la fois. Les cochons d’Inde peuvent pincer, mais c’est rare qu’ils mordent quand vous les manipulez, alors même les enfants peuvent s’en occuper. Ils ne grimpent pas et ne sautent pas bien haut alors ils ne s’échapperont pas de leur cage facilement.

Les cochons d’Inde ont peur du bruit, des gens et des autres animaux. Quand ils sont effrayés, ils peuvent monter les uns sur les autres et se blesser. Alors mettez‑les dans un endroit calme, à l’abri des chiens, des chats, des rats, des serpents et d’autres animaux qui peuvent leur faire peur ou les manger.

Un cochon d’Inde en bonne santé se contente d’un simple régime alimentaire de feuilles vertes, de fruits, de légumes et d’herbe. Donnez à manger à vos cochons d’Inde les résidus de la cuisine comme les choux, la laitue, le chou frisé, les pelures de patates, et les morceaux de carottes. Ils peuvent manger de la nourriture pour lapins en boulettes à laquelle on a ajouté de la vitamine C. Pour les gâter, donnez‑leur des feuilles de bananier, des pommes et des concombres. Les cochons d’Inde adorent la vesce (Aescgynomene americana L.) et le trèfle (Trifolium spp).

Ils auront besoin d’herbe fraîche ou de fourrage vert tous les jours. Certaines des herbes que vous pouvez leur donner régulièrement sont : l’ivraie (Lolium spp) qui est l’une de leurs herbes favorites, la luzerne (Medicago sativa), le sorgho, la ramie blanche ou ramie de chine (Boehmeria nivea) ou l’herbe à éléphant (Pennisetum purpurium). Vous pouvez également donner à vos cochons d’Inde des feuilles de canne à sucre (Saccharum officinarum) des roseaux de fossé (Paspalum scrobiculatum). Mélangez une portion de blé (Triticum aestivum), d’avoine (Avena sativa) des enveloppes de graines de riz ou des tiges de maïs régulièrement. Dans certains endroits, l’orge (Hordeum vulgare) est cultivée spécialement pour l’alimentation des cochons d’Inde: elle est coupée encore verte et vendue sous forme de petits paquets dans les marchés.

Certaines plantes sont toxiques pour les cochons d’Inde. Voici quelques exemples: le persil (Petroselinum crispum), la moutarde sauvage, la ciguë (Conium maculatum) le pissenlit à “queue de cheval”, les mûres (Rubus spp) ou le coriandre (Coriandrum sativum). Et aussi ne leur donnez pas des pelures de pommes de terre vertes.

Pour rester en bonne santé, les cochons d’Inde ont besoin de la vitamine C que l’on trouve dans beaucoup de fruits et légumes. Donnez‑leur à manger des légumes comme les carottes et les tomates, une poignée de chou frisé ou de chou, ou encore donnez‑leur un quart d’orange chaque jour.

Les cochons d’Inde vont commencer à s’accoupler dès qu’ils auront un mois d’âge. Cependant, il vaut beaucoup mieux attendre que les femelles aient trois mois et les mâles trois à quatre mois d’âge. Seuls de gros animaux en bonne santé devraient servir à l’accouplement.

Utilisez un mâle pour plus de 12 femelles. La grossesse dure environ 65 jours. La femelle peut avoir jusqu’à six petits, mais habituellement une portée comprend deux ou trois petits cochons d’Inde. Les nouveaux‑nés viennent au monde avec une fourrure et les yeux ouverts. Ils peuvent marcher tout de suite et manger de la nourriture solide dès le quatrième jour. Il vaut mieux ne pas les sevrer avant deux semaines après la naissance. C’est même mieux d’attendre 25 jours pour le faire.

Après avoir mis bas, la femelle est de nouveau en chaleur dans les 3 à 15 heures. Vous pouvez l’accoupler tout de suite. Elle peut s’occuper de ses petits tout en étant pleine ! Mais n’oubliez pas qu’elle doit avoir un régime alimentaire bien nourrissant pour avoir une grossesse saine. Alors, dans les 5 jours qui suivent le sevrage de ses petits (souvenez‑vous qu’il faut attendre au moins deux semaines après la naissance des petits avant de les sevrer) elle peut de nouveau être pleine. Si vous savez profiter des moments les plus propices à l’accouplement, votre cochon d’Inde femelle peut mettre bas 4 à 5 fois par an. En partant seulement de deux mâles et vingt femelles, vous pourrez obtenir presque 6000 cochons d’Inde pour la vente ou la consommation en deux ans.

Acknowledgements

Ce texte a été préparé par Belinda Bruce, un écrivain indépendant de Toronto, Canada. Il a été révisé par Dan Gudahl et Jim Hoey de Heifer Project International. Il a été publié grâce à l’aide financière obtenue par le Centre de recherches pour le développement international (CRDI), Ottawa, Canada.

Information Sources

“Guinea Pigs” dans Harvest, Vol. 10, No. 3, 1984. Department of Primary Industry, P.O. Box 417, Konedobu, Papua Region, New Guinea.

“Guinea Pig: A potential source of meat in Papua New Guinea” (Les cochons d’inde: une source potentielle de viande en Papouasie Nouvelle Guinée) dans Harvest, Vol. 13, No. 1‑4, 1991. Department of Agriculture and Livestock, Port Moresby, Papua New Guinea.

“The guinea pig as meat producer” dans ILEIA Newsletter, Vol. 15, No. 1, Avril 1989. Information for Low External Input and Sustainable Agriculture, Kastanjelaan 5, P.O. Box 64, 3830 AB Leusden, The Netherlands.

“Livestock for the landless” in Ceres 98. Food and Agriculture Organization of the United Nations, Vialle delle Terme di Caracalla, 00100 Rome, Italy.

“Let’s eat what we raise‑‑guinea pigs.” Brochure (9 pages) disponible auprès de Heifer Project International, 1015 South Louisiana, P.O. Box 808, Little Rock, Arkansas 72203, USA.

 “Information and care of guinea pigs“, un rapport par Rita Rushing. Pour plus d’information, vous pouvez consulter cet article sur l’internet ou bien contacter Rita Rushing à: EE’s Cavies, Rt. 20, Box 1251B, Conroe, TX 77301, USA.