English

Script 34.9

Script

Récemment, nous vous parlions de deux agriculteurs, John et Sam qui cultivaient des carottes. John plantait ses carottes espacées les unes des autres, et Sam les semait très rapprochées. Il croyait que plus il semait de graines, plus il aurait de carottes. Mais Sam avait tort. Même si son champ avait plus de jeunes plants au début de la saison, quand vint la récolte, c’est John qui eut le plus de carottes. C’est parce que les carottes de Sam étaient trop rapprochées les unes des autres.

Nous avons raconté cette histoire pour faire la comparaison avec les enfants: ils ont besoin d’espace pour pousser, exactement comme les carottes. En fait, les enfants vont bien si les parents attendent au moins 2 ans et demi entre les grossesses.

D’abord, les plus jeunes enfants vont bien s’ils sont nourris au sein pendant au moins deux années. Le lait maternel protège les jeunes enfants des infections, des maladies et de la diarrhée. Si une femme tombe enceinte trop tôt, le dernier enfant à naître souffre parce que la mère arrête l’allaitement trop tôt.

Mais également, le fait d’attendre au moins 2 ans et demi entre les grossesses signifie qu’un plus grand nombre d’enfants vivront. Lorsque des experts étudièrent les intervalles entre les naissances au Bangladesh, en Asie du Sud, ils trouvèrent que plus rapidement la mère tombait de nouveau enceinte, plus les bébés risquaient de mourir. Autrement dit, plus le temps passait entre les grossesses, meilleures étaient les chances de vie des enfants. Un plus grand intervalle entre les naissances signifie que les bébés sont plus costauds à la naissance et se portent mieux à chaque étape de leur croissance. Lorsqu’ils ont 9 ou 10 ans, leurs professeurs rapportent qu’ils sont plus brillants que les autres enfants. Cela va de soi, également, que si une mère ne s’occupe que d’un bébé à la fois, chaque bébé aura l’attention dont il a besoin. Pour que cela soit bien clair, imaginons Sam et John élevant des enfants en même temps que leurs cultures de carottes. Sam, l’agriculteur qui plantait ses carottes serrées les unes contre les autres, parce qu’il voulait en avoir plus, persuade sa femme, Grace, d’avoir un bébé tous les ans.

Le premier bébé se porte bien jusqu’à l’âge de 5 mois, lorsque la femme de Sam tombe de nouveau enceinte. Soudain, le lait maternel de Grace vient à manquer. Peut-être est-elle malade et ne trouve pas le temps de s’occuper du premier bébé. Puis le deuxième bébé naît, et il y a moins de temps encore pour s’occuper du premier. Il a besoin de soins, après tout il n’a que 14 mois, mais il y a un nouveau-né qui a encore plus besoin de soins que lui.

Le même scénario se répète chaque année. Chaque nouveau-né ne peut compter que sur 5 mois de lait maternel, avant que la femme de Sam ne tombe de nouveau enceinte. Les enfants sont trop jeunes pour prendre soin d’eux-mêmes, mais ils doivent se disputer toute l’attention de leur mère avec des enfants qui sont aussi dépendants qu’eux. Et leur mère est toujours fatiguée.

Avec John, c’est une toute autre histoire. Lui, c’est cet agriculteur qui a semé ses graines de carottes bien espacées pour que ses cultures soient en bonne santé. En ce qui concerne les enfants, lui et sa femme Anna, font la même chose. Ils attendent jusqu’à ce que leur premier enfant ait presque trois ans avant d’essayer d’avoir un deuxième. Lorsqu’Anna est de nouveau enceinte, le premier enfant a eu une grosse quantité de lait maternel et elle a pu s’en occuper exclusivement. Le deuxième bébé arrive et atteint presque trois ans avant que John et Anna ne songent au troisième.

Imaginez-les 8 ans après la naissance de leur premier enfant. John et sa femme sont très contents. Le premier enfant a presque 7 ans, le second 3 ans et demi, et ils sont tous les deux forts et en bonne santé. Anna et le dernier né vont bien.

Sam et Grace ne peuvent rien changer, même s’ils voient bien ce qui arrive. Leur propre famille va très mal. Oui, c’est vrai ils ont eu un bébé chaque année, mais 8 ans ont passé et ils n’ont pas 8 enfants. Deux enfants sont mort-nés et deux grossesses ont échoué. Deux autres bébés sont morts en bas âge. Seuls deux enfants ont survécu, et ils sont maladifs.

” Peut-être que John et Anna ont raison” dit la femme de Sam. ” Pas du tout” rétorque Sam. “Ma mère a eu un bébé chaque année, et regarde notre famille. Bon, c’est vrai que la plupart de mes frères et soeurs sont morts, mais moi ça va, n’est-ce pas ? Et j’ai deux soeurs qui vivent toujours. En tout cas, John et sa femme ont trois enfants, et nous n’en avons que deux. Faisons un autre enfant.”

Sam est incapable de réaliser qu’il existe une autre façon de faire lorsqu’on pense à avoir des enfants, mais nous espérons que vous, vous avez compris. Le fait de planifier la naissance de vos enfants, et d’attendre au moins 2 ans et demi entre les grossesses, peut signifier que davantage d’enfants vont survivre.

Acknowledgements

Ce texte a été préparé par Katie Gillmor Ellis, Toronto, Canada.

Ce texte a été revu et corrigé par les personnes suivantes:

Dr Helen Gordon, Waterloo, Canada
Dr Ivan Roma, Toronto, Canada
Cecilia Blanco, Directrice des publications, Profamilia, Bogotá, Colombia
Anne Tinker, Spécialiste en santé, World Bank, Washington, D.C., U.S.A.

Quand vous vous servirez de ce texte, prière d’employer des noms de cultures et produits agricoles fréquemment utilisé ou consommé dans votre pays.

La publication de ce texte a été possible grâce au généreux don de “Planned Parenthood Federation of Canada.”

Information Sources

My name is today, David Morley et Hermione Lovel, 1986, Tropical Child Health Unit, Institute of Child Health, University of London, MacMillan Publishers.

Safe motherhood action kit, 1992, Family Care International, 588 Broadway, Suite 510, New York, New York 10012, U.S.A. Disponible aussi en Français et en Espagnol.

Where there is no doctor, David Werner, 1992, The Hesperian Foundation, P.O. Box 1692, Palo Alto, California 94302, U.S.A.

Population Reports, The Johns Hopkins University, Center for Communication Programs, School of Hygiene and Public Health, 111 Market Place, Suite 310, Baltimore, Maryland, 21205, U.S.A. Cette série de rapports sur la planification familiale et la santé reproductive est disponible en Anglais, Français et en Espagnol, avec quelques textes disponibles en Arabe, Portugais et Russe. Ces rapports sont envoyés sans frais au pays en développement.

Who is a responsible man?, Volume 12, Numéro 4E, World Neighbors in Action, World Neighbors International Headquarters, 5116 North Portland Avenue, Oklahoma City, Oklahoma, 73112, U.S.A. Demography, The Population Association of America, 1722 North St. N.W., Washington, D.C. 20036-2983, U.S.A.

Facts for life, Peter Adamson, 1993, pages 1-15. UNICEF, UNICEF House – DH-40, Facts for Life Unit, 3 UN Plaza, New York NY 10017, U.S.A.