English

Script 33.9

Script

Le coût de la vie augmente chaque jour. Partout, les gens cherchent des alternatives moins coûteuses; Les agriculteurs en font partie. Ils cherchent des alternatives meilleur marché aux dépenses coûteuses comme celles qu’exigent les engrais chimiques. Les produits chimiques ne sont pas seulement coûteux, ils peuvent aussi endommager le sol et l’environnement, surtout quand ils ne sont pas utilisés comme il faut. Le fumier provenant de la cour de ferme est une alternative. Il procure tous les elements nutritifs nécessaires aux plantes et améliore le sol. Mais c’est le fumier composté qui donne les meilleurs résultats. Cependant, la question que la plupart des agriculteurs se posent est la suivante :” Où trouver un approvisionnement régulier de matières pour le compostage ?”

L’Institut Kenyan d’Agriculture Biologique (Kenya Institute of Organic Farming) a une réponse. Mr John Njoroge, de l’Institut dit que les résidus des récoltes ainsi que les feuilles et les branches qu’on a coupé sur les haies sont des matières idéales pour le compostage. Il est persuadé qu’il y a beaucoup de matières organiques sur la ferme et aux alentours et qu’on peut les récupérer pour le compostage. Tout ce qu’il faut faire c’est ramasser le matériel et l’amener à la ferme.

Lorsqu’il est composté et entreposé convenablement, le fumier d’origine animale est excellent pour la terre. Les résidus des récoltes et le compost du fumier se décomposent sous forme d’humus. Les plantes se nourrissent d’humus. C’est aussi efficace que les engrais chimiques. Le fumier a beaucoup d’autres atouts que les engrais commerciaux n’ont pas. Les animaux de la ferme donnent le fumier. Selon la superficie de la terre et la disponibilité de l’eau, un agriculteur peut élever une ou deux vaches aussi bien que des chèvres, des moutons, de la volaille, des lapins et des cochons. Quand on enferme les bêtes, la nuit, on s’assure que le fumier est concentré dans un endroit réduit et on peut ramasser l’urine et les excréments facilement.

Vous pouvez aussi ramasser les restes de nourriture et la litière pour le compost.

De nombreux animaux, comme les lapins et la volaille ont besoin d’une litière. Balayez les enclos régulièrement et amenez la litière sur le site de compostage. Les poules sont les volailles que l’on retrouve le plus couramment chez la plupart des agriculteurs. Les poules donnent des oeufs et de la viande. Elles donnent aussi régulièrement du fumier.

Il existe de nombreuses autres matières de compostage qu’un agriculteur peut utiliser. Cela inclut les ordures autour de la cour, les feuilles et la terre provenant des sous bois, les déchets de la cuisine, et tout autre détritus qui peut se décomposer.

Une autre source : la végétation le long des routes. Balayer sous les grands arbres peut donner un grand nombre de matières que l’on peut composter. Les feuilles qui tombent, les brindilles et les petites branches sont excellentes pour le compostage. Les feuilles provenant d’arbres tels que le Jacaranda species, le Croton species et le Cordia abyssinica (les cordia aux grandes feuilles) sont de bonnes sources.

La matière à compost peut aussi provenir des haies vives autour de la propriété, des jardins potagers, des limites qui séparent les champs, des terrasses et des corniches. Les touffes d’herbe comme l’herbe à éléphant (Pennisetum purpereum) et le vétiver (Vetiveria zizanoides) sont très bons pour faire du compost. Taillez les haies régulièrement et utilisez les chutes pour le compost. Plantez des arbres à croissance rapide comme le sesbania (Sesbania sesban), le croton, la leucaena (Leucaena leucocephala), le neem (Azadirachta indica), les acacia du Siam (Cassia siamea) et les espèces de Calliandre. Ces arbres procurent aussi du fourrage pour les bêtes. Et certains d’entre eux ajoutent de l’azote au sol. Ce sont des arbres qui fixent l’azote.

Parfois, les mauvaises herbes du jardin ne peuvent pas servir de nourriture pour les bêtes. Mais vous pouvez les prendre pour le compost. Entassez les plantes sur le site de compostage. Lorsqu’on y ajoute le fumier provenant des enclos des animaux, le compostage commence. Les mauvaises herbes pourrissent vite et peuvent être recyclées dans le jardin.

Les résidus des récoltes que l’on ne peut pas donner à manger aux bêtes peuvent servir comme litières. Les bêtes les piétinent et urinent là dessus. Ainsi, la matière se decompose plus vite. Des produits des plantations comme le thé et le café donnent de la bonne matière pour le compost. Ramassez les déchets du café comme les pulpes et les écorces et amenez les sur le site de compostage. Les centres d’achat du thé après la récolte sont souvent remplis des restes de la cueillette et du tri du thé vert. Ce sont de bonnes matières pour le compost.

Les marchés sont des endroits qui sont familiers aux agriculteurs. Les restes de légumes et les déchets du marché peuvent être ramassés chaque jour de marché et ramenés à la maison pour le compostage.

Dans les zones urbaines, il existe de nombreuses matières pour le compost. Les déchets de la place du marché constituent une source. Les autres matières que l’on trouve dans les centers urbains sont les restes de nourriture dans les hôtels, les auberges, les pensions de famille, et les maisons. Cependant quand vous prenez les ordures, éliminez les matières telles que le plastique, les boîtes de métal et les piles qui ne se décomposeront pas rapidement. Les composts d’ordures peuvent être utilisés dans les pépinières, les petits jardins potagers, et les jardins de fleurs.

Mr Njoroge, de l’Institut Kenyan d’Agriculture Biologique est convaincu qu’il y a plusieurs sortes de matières végétales et de déchets autour de la ferme que l’on peut récupérer pour faire du compost gratuit. Tout ce qu’il faut faire c’est de transporter tout ça sur le site de compostage.

Acknowledgements

Ce texte nous a été envoyé par John Wanjau Njoroge, Kenya Institute of Organic Farming (KIOF), P.O. Box 34972, Nairobi, Kenya.

Remerciements au Dr Piha de l’Université du Zimbabwe et John Wilson du Famibdzanai Training Centre, Zimbabwe, pour avoir revu et corrigé ce texte