English

Script .3

Notes to broadcasters

Nous de cette station de radio faisons partie d’un réseau mondial d’information qui collige l’information dans différents pays en voie de développement à la grandeur du monde. C’est le Réseau de Radio Rurale des Pays en Développement, patronné par l’Agence Canadienne de Développement International, la Massey Ferguson et l’Université de Guelph.

Par ce Réseau, nous vous apportons de l’information portant sur les moyens d’augmenter les ressources alimentaires pour votre famille, ou pour la vente des moyens que d’autres cultivateurs ont mis en œuvre avec succès.

Nous allons parler aujourd’hui d’autres moyens de prévenir l’érosion du sol et de conserver l’eau.

Script

GEORGE ATKINS:
Comme vous le savez, quand il pleut, une partie de l’eau de pluie s’enfonce dans le sol et le reste coule sur la surface et se trouve perdu. Lorsque cette eau en marche coule sur le sol nu, elle entraîne avec elle une partie du sol.

Pensons maintenant au sol qui se trouve là où vos cultures poussent sur de la terre en pente. Pensons en particulier aux plantes cultivées que vous avez plantées en rangs, comme le maïs ou le coton. S’il y a une grande surface de sol nu entre les rangs et entre les plantes sur le rang, une très grande partie de l’eau de pluie va tout simplement courir sur ce sol nu au lieu de s’enfoncer dans la terre. En courant sur la surface, l’eau va entraîner avec elle du bon sol de surface; et plus il pleut fort, ou plus la surface du champ est inclinée, plus l’eau gagne de la vitesse et plus elle entraîne avec elle de la bonne terre.

Bien sûr, vous ne voulez pas que cela arrive, parce que vous avez besoin de ce bon sol sur votre champ pour pouvoir produire de bonnes récoltes. Et aussi, ces récoltes ont besoin d’eau.

Comment pouvez-vous prévenir la perte de l’eau et de ce sol précieux?

Tout d’abord il vous faut faire quelque chose pour empêcher l’eau de dévaler ainsi la pente à grande vitesse et lui donner la chance de mieux pénétrer dans le sol. Et vous devez protéger le sol pour qu’il ne soit pas ainsi entraîné par l’eau.

Il existe plusieurs moyens d’y prévenir. Nous en avons déjà expliqué quelques-uns à cette émission. Bien sûr, vous savez que si vous cultivez à flanc de colline, vous devez toujours creuser vos sillons et planter vos récoltes en travers de la pente et jamais de haut en bas. Ceci est très important. Certains cultivateurs aussi font des billons en contour, des sortes de digues en travers de leurs champs inclinés, pour empêcher l’eau de délaver le sol. Et puis, une bonne couverture végétale d’herbes cultivées ou d’autres plantes poussant rapprochées les unes des autres ou bien encore un paillis ralentit la course de l’eau sur le sol et lui permet de mieux pénétrer dans la terre.

Vous me permettez de vous parler d’un autre moyen de protéger votre sol et de conserver l’eau précieuse qui lui tombe dessus.

Culture en bandes alternant avec bandes gazonnées

Comme je viens de vous le rappeler, les herbes aident à protéger le sol. Il ne faut pas l’oublier; ainsi donc quand vous devez cultiver de la terre de colline, laissez des bandes de terre étroites non cultivées en travers de la pente et laissezy pousser de l’herbe. Ces bandes engazonnées pourraient avoir chacune 1 mètre de largeur environ. Et puis entre ces bandes, vous aurez des bandes cultivées pour les cultures que vous faites sur ce sol nu entre les rangs. Ces bandes cultivées pourraient être joliment plus larges que les bandes engazonnées.

Souvenez vous bien que toutes les bandes doivent être placées en travers de la pente. Autre chose, plus la pente est prononcée, moins les bandes cultivées doivent être larges, pour donner meilleure chance aux bandes gazonnées de ralentir l’eau qui dévale de la pente lorsqu’il pleut. Si la pente n’est pas trop prononcée, les bandes gazonnées peuvent être utiles en terrain plat, pour aider à protéger le sol et à conserver l’eau.

Culture en bandes sans bandes engazonnées

Et maintenant, si vous avez besoin d’employer toute la terre que vous avez pour cultiver vos récoltes; si vous n’en pouvez pas réserver du tout pour semer de l’herbe comme je viens de vous le suggérer, il y a autre chose que vous pouvez faire pour protéger votre sol et conserver l’eau de pluie. Au lieu de semer de l’herbe sur les bandes qui séparent vos cultures, plantez une autre espèce de récolte sur ces bandes. Si vous adoptez cette méthode, il faudrait que ce soit des plantes qui poussent très rapprochées peut-être une sorte de céréale fournie, ou une culture à fanes grossières comme les fèves ailëes qui va ralentir le déplacement de l’eau sur le sol et lui donner le temps de pénétrer dans la terre. Certains cultivateurs plantent des vignes de ce type en bordure de leurs bandes de gazon et laissent les tiges envahir le gazon pour faire un épais paillis vert.

Vous comprenez maintenant la valeur des cultures en bandes. L’idée est de produire différents genres de récoltes en bandes voisines les unes des autres. De cette façon, si l’eau de pluie coule plus vite sur une bande parce que le sol y est nu, elle prendra de la vitesse sur la bande voisine parce que les plantes y poussent plus serrées. Quand l’eau coule doucement, il en pénètre davantage dans la terre et le sol qu’elle pourrait autrement entraîner reste sur le flanc de la colline.

Avec cela à l’idée et en pensant aux genres de récoltes que vous produisez, au degré d’inclinaison de votre champ et à la sorte de sol que vous avez, vous pourrez décider de la largeur à donner à vos bandes.

Beaucoup de cultivateurs ont bien apprécié la culture en bandes et aussi la méthode des bandes engazonnées comme moyens de produire de bonnes récoltes. L’eau de pluie entraîne beaucoup moins de sol et les récoltes ont meilleurs santé parce que beaucoup d’eau de pluie pénètre dans le sol où les racines peuvent l’attraper.

Au Service de “l’Agriculture, l’Industrie de Base,” vous venez d’entendre un message du Réseau de Radio Rurale par la voix de Jean Boisjoly.