English

Script .5

Notes to broadcasters

Nous de cette station de radio faisons partie d’un réseau mondial d’information qui collige l’information dans différents pays en voie de développement à la grandeur du monde. C’est le Réseau de Radio Rurale des Pays en Développement, patronné par l’Agence Canadienne de Développement International, la Massey Ferguson et l’Université de Guelph.

Par ce Réseau, nous vous apportons de l’information portant sur les moyens d’augmenter les ressources alimentaires pour votre famille, ou pour la vente des moyens que d’autres cultivateurs ont mis en œuvre avec succès.

Nous allons vous rapporter aujourd’hui comment des producteurs de riz en Chine épargnent de l’argent et font de l’argent. Voici donc George Atkins.

Script

George Atkins :
Avez vous déjà entendu parler de cultivateurs qui gardent des canards et les laissent nager librement dans l’eau de leur rizière? C’est ce que font beaucoup de cultivateurs de la Rëpublique populaire de Chine.

Il y a quelque temps, je me trouvais dans la Province de Fujian, dans le sud-est de la Chine, avec mon interprète Lei Qu Shi.

Nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec le cultivateur Wu Su, tout juste devant sa rizière où il garde des canards. Dans le moment, on y compte 257 canards, âgés d’environ 40 jours. Monsieur Wu met ses canards dans sa rizière pour y contrôler les insectes.

Lorsque nous lui avons demandé combien de sortes d’insectes les canards peuvent contrôler dans la rizière, il nous a répondu: “plusieurs sortes d’insectes”. Il y a entre autres le puceron des rizières; l’autre est une espèce d’insecte qui vit au fond de la rizière, en dessous de l’eau et qui se nourrit à même les racines des plants de “paddy”.

Pour pouvoir garder des canards dans une rizière, la profondeur de l’eau idéale est 2 1/2 à 5 cm (1 à 2 pouces).

Toutàcoup, j’aperçois un canard qui vient tout juste de cueillir un insecte sur une des feuilles d’un plant de “paddy”, et puis j’en vois quelques autres qui ont le bec enfoncé jusqu’au fond de la rizière. Donc les canards mangent plusieurs espèces d’insectes. Combien d’espèces pourraient ils arriver à contrôler?

C’est visible qu’ils mangent plusieurs types d’insectes. De cette façon, ils épargnent de l’argent que le cultivateur devrait dépenser pour acheter des pesticides. Sans les canards dans la rizière, il faudrait acheter au magasin environ 4.50 kg de poudre pesticide pour chaque mu de rizière (68 kilos par hectare ou 60 livres à l’acre).

En élevant des canards dans la rizière, le cultivateur diminue donc ses frais, vu que ce sont les canards qui dévorent les insectes.

Pour résumer, Wu Su met des canards à nager dans sa rizière pour contrôler les insectes dans sa récolte en croissance. En fait, parce qu’il garde des canards dans la rizière, il n’a pas besoin d’acheter des insecticides pour contrôler les insectes dans sa culture de riz. Dans sa méthode, l’eau doit avoir une profondeur de 1.5 à 2 centimètres. Bien sûr, les canards n’auront pas de difficulté à nager dans aussi peu d’eau, parce qu’ils sont petits.

Nous avons donc appris qu’en même temps Wu Su non seulement produit du riz mais aussi qu’il élève des canards. Mais il faut se demander combien un cultivateur doit avoir de canards pour contrôler les insectes dans sa rizière. A ce que nous dit Wu Su, deux cents canards arrivent à contrôler les insectes dans 1 mu. Mais Monsieur Wu cultive du riz sur 5 mus et il garde environ 200 canards qui réussissent à contrôler les insectes. Quelle est donc sa méthode?

Les 5 mus de rizière de Wu Su sont divisés en autant de petites rizières d’un mu chacune. Il commence donc par mettre les canards dans la première petite rizière (d’un mu). Ils y dévorent tout de suite tous les insectes. Puis ils sont mis dans la deuxième parcelle pour y manger encore des insectes; et ainsi de suite, jusqu’à couvrir toute la rizière.

Le cultivateur arrête cette rotation environ 6 semaines avant la récolte du riz et il retire les canards.

Il faudrait aussi vous rappeler, bien sûr, de ne jamais mettre de canards dans un champ où vous avez récemment appliqué un insecticide chimique. Le poison pourrait nuire aux canards et aux personnes qui vont les manger.

Et maintenant, deux des éléments de fertilité que demande le riz sont l’azote et le potassium et beaucoup de cultivateurs les achètent sous forme d’engrais chimiques pour les appliquer à leurs rizières, en vue d’en augmenter les rendements. Quelqu’un m’avait dit déjà que les canards qu’on met dans une rizière y ajoutent de cette sorte d’engrais. C’est bien aussi l’avis de Wu Su les fientes ou fumiers des canards ont augmenté l’azote et le potassium dans la rizière.

J’ai donc mieux compris l’avantage que trouve Monsieur Wu Su à garder des canards dans sa rizière d’abord il n’a pas besoin d’insecticides et puis il ménage sur les engrais. Mais qu’est-ce qui arriverait si Monsieur Wu gardait des canards dans le ruisseau ou s’il les nourrissait au riz derrière sa maison? Est-ce qu’ils grandiraient plus vite que dans la rizière? A ce qu’il nous dit, élevant les canards dans la rizière, il leur suffit de 3 mois pour les rendre au poids du marché. Autrement, au ruisseau en arrière de sa maison, il devrait garder les canards pendant 6 mois et acheter assez de nourriture, dépenser beaucoup plus d’argent avant de les porter au marché.

Voyons maintenant quelques questions sur la façon de traiter les canards, à commencer par ceci.

A quel âge Wu Su metil ses canetons dans la rizière? Dès qu’ils ont entre 7 et 10 jours.

Ensuite, jusqu’à quel âge peuvent-ils demeurer utiles à la rizière, autrement dit, rendre de bons services à la rizière?

Selon Wu Su, on peut y laisser grandir les canards jusqu’à ce qu’ils pèsent 1 kg. Lorsqu’ils dépassent poids de 1 kg, ils deviennent moins efficaces à dévorer les insectes et encore moins lorsqu’ils pèsent 1 1/2 kg. Quant aux gros canards, on peut les garder jusqu’à ce qu’ils pèsent 2 1/2 kg, ou 5 1/2 livres mais ailleurs que la rizière évidemment.

Il est bon de finir d’engraisser les canards avant de les porter au marché. On les garde donc pour cela dans la cour de la maison pendant quelque temps.

Nous avons dit que dans la rizière les canards se nourrissaient d’insectes. Mais fautil leur donner autre chose de plus à manger pendant qu’ils sont dans la rizière? Durant le jour, ils mangent des insectes, nous dit, Wu Su et le soir, quand ils reviennent à la maison, on leur donne du riz à manger.

Mais comment Wu Su s’y prend il pour rassembler les canards pour les ramener à la maison?

C’est simple, il les appelle avec un sifflet. Il faut s’y mettre à deux: une personne qui souffle dans le sifflet, l’autre qui passe derrière le troupeau et le pousse devant.

Supposons maintenant que la rizière soit à bonne distance de la maison, disons 5 km. Le cultivateur ne va pas ramener ses canards près de sa maison chaque soir. Dans ce cas là, il va leur aménager un petit enclos pour la nuit, au voisinage de la rizière.

Ce sera donc une simple petite maison, une sorte d’abri à l’intérieur d’une petite cour en perches de bambou, tout près de la rizière, pour ne pas avoir à ramener les canards près de sa maison chaque soir.

Ordinairement, chez Wu Su, deux personnes montent la garde quand les canetons sont petits. Ces deux personnes se relaient régulièrement: l’une fait le guet pour protéger les canetons, pendant que l’autre se repose.

Il nous faut remercier Wu Su, que nous avons rencontré chez lui dans la Commune An Yuan, dans la Province Fujian de l’Ouest de la Chine. Pour m’entretenir avec Wu Su, j’ai dû me faire aider par mon interprète, Lei Qui Shi, de l’Association du peuple chinois pour l’amitié avec les pays étrangers.

Au Service de “l’Agriculture, l’Industrie de Base,” vous venez d’entendre un message du Réseau de Radio Rurale par la voix de George Atkins.