English

Script .7

Notes to broadcasters

Nous de cette station de radio faisons partie d’un réseau mondial d’information qui collige l’information dans différents pays en voie de développement à la grandeur du monde. C’est le Réseau de Radio Rurale des Pays en Développement, patronné par l’Agence Canadienne de Développement International, la Massey Ferguson et l’Université de Guelph.
Par ce Réseau, nous vous apportons de l’information portant sur les moyens d’augmenter les ressources alimentaires pour votre famille, ou pour la vente des moyens que d’autres cultivateurs ont mis en œuvre avec succès.
Nous allons continuer aujourd’hui à vous entretenir d’une méthode peu coûteuse de lutter contre les pucerons. Voici donc George Atkins.

Script

GEORGE ATKINS :
A notre dernière émission, je vous ai transmis des informations reçues du Dr. Allen Knight, qui a passé 34 ans de sa vie à travailler en Afrique. Il s’agissait d’un insecticide très peu coûteux que vous pouvez fabriquer chez vous pour lutter contre les pucerons. Ce sont là de tout petits insectes à corps mou qui sucent le jus ou la sève des parties tendres de vos jeunes plantes et arbres fruitiers.
L’insecticide recommandé par le Dr. Knight est fait de savon, de gazoil ou de kérosène et d’eau. Nous allons revoir brièvement ensemble le procédé de fabrication. Il faut donc:
hacher une quantité de savon de la grosseur d’un œuf
jeter ce savon dans un récipient de métal contenant 3 litres d’eau
chauffer le savon et l’eau jusqu’à ébullition tout en brassant pour aider le savon à se dissoudre
déplacer le récipient jusqu’à une distance raisonnable du feu et ajouter à l’eau savonneuse 1/4 à 1/2 litre du gazoil ou de kérosène
pour bien mélanger à l’eau savonneuse, brasser vigoureusement jusqu’à obtenir un liquide blanchâtre, une émulsion
ajouter 7 litres d’eau froide et brasser encore.
Vous voici 10 litres d’un excellent insecticide contre les pucerons, mais seulement contre les pucerons, cette sorte de petits insectes qui sucent le jus de vos plantes. Son efficacité n’atteint pas les insectes broyeurs et rongeurs.
Voyons maintenant comment le Dr. Knight vous recommande d’appliquer l’insecticide aux pucerons sur vos plantes.
Si vous avez la chance d’avoir un vaporisateur, la chose est très simple mettez votre insecticide dans le vaporisateur et vaporisez!
Si vous n’avez pas de vaporisateur je vais vous suggérer quelque chose de très simple: employez un petit balai.
Pour appliquer votre insecticide par ce moyen, voici ce que vous faites: vous mettez votre émulsion insecticide dans un seau de 10 ou 15 litres et vous fabriquer un petit balai. Vous pouvez faire ce petit balai avec une poignée d’herbes, et ça va très bien.
Saucez votre petit balai dans l’émulsion et secouez-le plusieurs fois sur la plante; l’émulsion se déposera sur les pucerons tout aussi bien qu’avec un vaporisateur. Il vous faudra peut-être un peu plus de temps, mais secouez bien et vous obtiendrez le même résultat qu’avec un vaporisateur.
Cette méthode qui donne satisfaction, M. Knight l’a employée plusieurs fois avec succès dans son potager et sur ses petits arbres.
Vous allez me demander ce qui se passe quand un peu de cet insecticide tombe au sol. Est-ce qu’il demeure dans le sol? Est-ce mauvais pour les plantes?
Mais non! L’insecticide s’évapore de la surface du sol. En tout cas, vous m’en mettez pas assez pour causer un empoisonnement aux plantes.
L’humidité, l’eau de sol en seratelle affectée?
Mais non! La quantité qui tombe au sol est trop minime. Vous n’avez pas besoin d’en appliquer tellement.
Mais notez bien que vous devez appliquer l’insecticide au-dessous des feuilles. C’est là que les pucerons aiment à se cacher pour travailler; sur le revers des feuilles. Sur une jeune feuille de chou, par exemple, vous n’en trouverez pas sur le dessus de la feuille cherchez au revers, au-dessous de la feuille. Ils se protègent là contre le soleil.
Vous remarquerez que sur certaines autres sortes de plantes, les pucerons s’attaquent à la tige plutôt qu’aux feuilles. Ils ne se tiennent pas sur les feuilles. Vous les verrez sur la tige.
Mais alors, si vous devez appliquer l’insecticide avec un petit balai comme nous le suggère le Dr. Knight, comment pourrez vous appliquer cette émulsion sur les pucerons qui se cachent en dessous, à l’envers des feuilles et sur les tiges?
Disons que vous voulez appliquer l’émulsion par le côté de la plante. Avec votre main gauche, par exemple, vous allez incliner la plante pendant que vous agitez le petit balai avec votre main droite. Passez ensuite de l’autre côté de la plante et faites la même chose.
L’important, c’est d’atteindre avec l’insecticide tous les pucerons qui sont sur la plante. Vous n’aurez pas grand succès si vous appliquez l’insecticide sur le dessus des feuilles seulement; il faut qu’il se rende là où sont les insectes.
Il ne suffit de mettre l’insecticide sur la plante, où les insectes pourraient le rejoindre. Il faut que l’insecticide touche le puceron, comme si vous frappiez le puceron avec l’insecticide.
Rappelez vous que pour tuer l’insecte, il faut que les gouttelettes d’émulsion touchent le corps du puceron. En effet cette émulsion bouche les pores respiratoires, s’infiltre dans le corps et attaque même le système nerveux de l’insecte.
Nous allons maintenant dire un mot du moment de l’application. L’expérience a prouvé qu’il est mieux de faire le traitement dès le matin ou bien en fin d’après-midi. Il faut éviter les heures chaudes de la journée, disons entre 10 heures du matin et 3 heures de l’après-midi (15 heures). La force du soleil pourrait alors brûler les feuilles de vos plantes.
Supposons maintenant qu’il y ait menace de pluie. Est-ce qu’on va appliquer cet insecticide par temps pluvieux?
Il n’y a pas de mal à le faire à condition qu’on puisse compter sur une heure ou deux avant qu’il commence à pleuvoir. Autrement, la solution n’aurait pas le temps de tuer les insectes.
Mais nous ferions bien de nous demander s’il y a quelque danger à appliquer cette émulsion insecticide si nous devons faire ce traitement deux ou trois jour de suite, certaines personnes pourraient être affectées par le gazoil. Dans ce cas, par simple mesure de précaution, mieux vaudrait porter des gants de plastique pour se protéger les mains.
A défaut de gants de plastique, on peut se glisser les mains dans de petits sacs de plastique qu’on serre aux poignets avant de commencer à travailler.
Et puis alors, s’il se répand un peu de cet insecticide sur vos fruits ou légumes, tomates, poivrons, aubergines ou autres produits, il n’y a pas grand risque pour les personnes qui vont les manger. Mais de toute façon, il est toujours recommandable de laver tous vos fruits et légumes avant de les manger, pour en enlever tout produit insecticide qui pourrait y demeurer.
Le Dr. Knight affirme qu’il s’agit là de l’un des insecticides les moins dangereux qu’un cultivateur puisse employer.
Il peut le fabriquer lui-même il est peu coûteux il n’est pratiquement pas toxique.
Encore une fois, merci au Dr. Knight qui nous a suggéré cette précieuse information.
Au Service de “l’Agriculture, l’Industrie de Base,” vous venez d’entendre un message du Réseau de Radio Rurale par la voix de Jean Boisjoly.