English

Script .1

Notes to broadcasters

Les topos visent surtout à pousser les cultivateurs à démarrer sérieusement dans la tenue d’un registre ferme. Cependant il se peut que les exemples proposés soient moins appropriés aux cultivateurs de votre région que certains autres que vous auriez à l’idée, vous ou vos collaborateurs. N’hésitez donc pas à citer des exemples mieux connus de vos auditeurs.

Script

GEORGE ATKINS
Par une très chaude après-midi, il y a quelque temps, je rendais visite à un cultivateur et à sa femme. Leur maison et ses environs respiraient l’ordre et la propreté. Ils avaient une truie, plusieurs bons poulets et un splendide jardin. C’était facile de voir qu’ils travaillaient très fort. Tout en causant, ils m’ont dit avoir remarqué que certains autres cultivateurs font plus d’argent qu’eux. Ils m’ont alors demandé quelle pourrait en être la cause. Avant de répondre, je leur ai poser des questions sur leur culture. Je leur ai demandé par exemple, combien de temps ils mettaient à sarcler et à biner leurs champs.

J’ai voulu savoir quand leur truie devait donner naissance à sa prochaine portée.

Toutes mes questions sont restées sans réponses. Ils ne savaient tout simplement pas.

Disons qu’il s’agissait là de la famille “Numéro 2″, vu que le matin du même jour je m’étais arrêté chez une autre famille, que nous appellerons la famille “Numéro 1″. Chez ceux-là, les choses étaient toutes à fait

différentes. Ils pouvaient répondre à mes questions et s’ils n’étaient pas tout à fait sûrs, ils allaient consulter les notes qu’ils avaient inscrites sur un calendrier pendu au mur, ou encore dans un coffret de papiers qu’ils gardaient dans un coin réservé dans la maison.

Cette famille gagnait visiblement plus d’argent que la famille Numéro 2. En fait, cette famille Numéro 1 était convaincue qu’un bon registre de ferme leurs est plus utile que n’importe quoi d’autre pour gagner plus d’argent à cultiver.

Ils m’ont dit que la culture est leur affaire, et qu’ils tiennent un registre à jour tout comme les gens qui sont en affaires à la ville.

Eh bien, vous comprendrez facilement que dans l’après-midi, chez le cultivateur Numéro 2 et sa femme, quelle réponse j’ai pu leur donner quand ils m’ont demandé pourquoi certains autres cultivateurs font plus d’argent qu’eux. Bien sûr, je leur ai parlé du cultivateur Numéro 1 que j’avais rencontré le matin même. Je leur ai dit lui avoir demandé quand sa truie donnerait ses petits. Je leur ai raconté qu’il était allé voir au calendrier pour trouver la date où il avait mené sa truie au verrat pour l’accoupler. Il avait fait une marque le jour même sur le calendrier. Il savait qu’une truie accouche de ses petits environ 114 jours après l’accouplement. Il avait donc compté les 114 jours suivants sur le calendrier et il avait fait une marque à cette datelà aussi, de sorte qu’il savait à peu près quand il pouvait s’attendre à la naissance des porcelets.

Si vous gardez des porcs, c’est là une chose importante à savoir, pour pouvoir préparer à temps un enclos propre où la truie donnera ses petits, pour que vous puissiez aussi vous tenir aux alentours pour l’empêcher de marcher ou de se coucher sur les porcelets.

Le cultivateur Numéro 1 n’a jamais eu de malchance avec ses porcelets. Il en a rarement perdu, parce qu’il savait toujours quand les attendre.

Quand je rapportais ce fait au cultivateur Numéro 2, il m’avoua n’avoir jamais fait la même chose. Bien sûr, ils avaient un calendrier, mais ils n’avaient jamais pensé à y inscrire le jour de l’accouplement de leur truie ni la date probable de l’arrivée des petits. Comme ils ignoraient tout cela, les porcelets naissaient souvent sans préparation appropriée et presque toujours un, deux ou

même plus de porcelets mouraient piétinés ou écrasés par la truie.

Ainsi donc, alors que la famille Numéro 2 perd presque toujours des porcelets, la famille Numéro 1, grâce au registre qu’elle tient soigneusement n’en perd à peu près jamais. C’est là une des raisons pour lesquelles elle gagne plus d’argent que la famille Numéro 2. Maintenant, que pensez-vous de cela?

Si vous êtes éleveur, ne pensez-vous pas que c’est une excellente idée de noter sur un calendrier les dates où vous avez accouplé votre vache, votre chèvre ou votre truie, pour pouvoir vous préparer à la naissance de leurs petits? Peut-être vous le faites déjà. Peut-être consignez vous les dates d’accouplement de vos animaux. Si vous le faites, vous tirez probablement plus d’argent de votre bétail que les cultivateurs qui ne conservent pas de pareilles informations.

Mais avez vous remarqué que j’ai parlé de la tenue d’un registre dans votre entreprise de ferme? Et j’ai donné un seul exemple d’une information importante que vous pouvez noter sur un calendrier. Mais il y a bien d’autres informations que vous pourriez inscrire sur le calendrier, par exemple, le début de la saison des pluies, quel jour vous avez vendu un animal, combien d’argent cette vente vous a rapporté, des choses de ce genre des choses dont vous auriez besoin de vous souvenir plus tard.

Mais en y pensant bien, je mentionnerai deux choses à retenir à propos de la tenue d’un registre de ferme.

Premièrement: La raison principale pour tenir un registre, c’est de vous aider à retenir des détails qu’il vous faudrait savoir plus tard. C’est pourquoi le meilleur moment pour noter une information, c’est tout de suite, quand on l’a encore frais à la mémoire. Plus c’est tôt, plus c’est facile. (Il était très facile pour le cultivateur Numéro 1 de noter le jour même sur le calendrier la date de l’accouplement de sa truie, ensuite de compter les 114 jours suivants et de marquer la date de la naissance probable de ses porcelets). (Dans beaucoup de familles, ce sont les jeunes qui tiennent à jour le registre de ferme. C’est là une excellente façon pour eux de s’intéresser à l’entreprise familiale).

Deuxièmement: Les informations doivent être exactes pour avoir de la valeur. (Si le cultivateur Numéro 1 n’avait pas marqué son calendrier à la bonne date ou s’il n’avait pas compté les autres jours correctement, il n’aurait pas pu marquer la date exacte de la naissance probable de ses porcelets). Il faut donc que les informations soient exactes.

Rappelons donc les deux points très importants:

D’abord: Il est facile pour vous ou un membre de votre famille d’inscrire toute information sans délai, quand vous l’avez toute fraiche à la mémoire.

Ensuite: Prenez soin que vos données soient exactes; ne notez jamais une donnée incorrecte.

Maintenant, il existe diverses sortes d’information que vous pouvez tenir et qui vous aideront à rendre votre entreprise agricole plus payante. Nous n’avons parlé aujourd’hui que d’un seul type: l’inscription d’information importante sur un calendrier. C’est là une bonne façon d’entreprendre la tenue d’un registre de ferme.

Au Service de “l’Agriculture, l’Industrie de Base”, vous venez d’entendre un message du Réseau de Radio Rurale par la voix de Jean Biosjoly.

Information Sources

1. Bette Farming Series No. 26 The Modern Farm Business (55 pages), disponible de l’Organization des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), Via delle Terme di Caracalla, 00100, Rome, Italy. (Publié par entente avec l’Institut Africain pour le Développement Économique et Social (INADES) 08 B.P. 8, Abidjan 08, Côte d’Ivoire).