English

Script 58.7

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

 Le petit mil est une culture de première nécessité dans plusieurs communautés. Il est une source alimentaire bonne pour la santé pendant les périodes difficiles, une sécheresse ou de mauvaises récoltes. Le petit mil est relativement bon marché et il est facile à faire pousser et il s’entrepose très bien pendant des années. Les notes à la fin du script dressent une liste des différents noms utilisés dans différents pays pour désigner le petit mil.

Script

Les personnages:

L’animateur

Mme Mamba:
Vulgarisatrice en matière agricole

L’animateur:
Nous parlerons aujourd’hui d’une culture qui n’est pas dispendieuse à faire pousser, s’entrepose facilement pendant des années, est facile à préparer et à cuisiner… Une denrée bonne pour la santé. Cela peut sembler trop beau pour être vrai, mais cette culture existe. Plusieurs d’entre vous en ont probablement entendu parler; certains d’entre vous la font peut-être même pousser. Il s’agit du petit mil. Notre invitée en studio aujourd’hui est Mme Mamba, une vulgarisatrice en matière agricole; elle nous parlera du petit mil. Bienvenue à notre émission Mme Mamba.

Mme Mamba:
Merci. J’aimerais commencer en affirmant que le petit mil est une culture de première nécessité dans plusieurs communautés. C’est une nourriture importante pour vous aider pendant les périodes difficiles telles sécheresse ou mauvaises récoltes.

Il y a plusieurs autres bonnes raisons de faire pousser le petit mil. Une seule graine produit beaucoup de céréales donc la graine n’est pas dispendieuse. Elle n’a pas besoin de fertilisant ni d’eau additionnels pour bien pousser. De plus, elle est rarement affectée par les ennemis traditionnels des cultures. Le petit mil peut pousser presque n’importe où, y compris dans les régions montagneuses; vous pouvez aussi le planter avec d’autres cultures.

Un des avantages particuliers du petit mil est qu’il s’entrepose facilement pendant de longues périodes.

L’animateur:
Cela signifie qu’il peut être gardé et utilisé lorsque les autres vives se font rares.

Mme Mamba:
Oui! Et c’est la raison pour laquelle le petit mil est souvent appelé «culture de la famine». Le petit mil s’entrepose facilement parce que ses graines sont petites. Cela signifie que les graines sèchent rapidement. Les insectes ne peuvent alors pénétrer à l’intérieur des grains et causer des dommages durant l’entreposage.

Mme Mamba (cont):
Si vous demeurez dans une région humide, le petit mil pourra être entreposé plus longtemps que d’autres produits céréaliers comme le maïs par exemple. Il ne pourrit pas lorsqu’il est entreposé durant les mois pluvieux.
PAUSE MUSICALE.
L’animateur:
Nous parlons aujourd’hui d’une culture appelée le petit mil en compagnie de Mme Mamba, experte en agriculture. Nous venons d’apprendre que le petit mil n’est pas dispendieux, qu’il est facile à cultiver et nous connaissons la raison pour laquelle il s’entrepose facilement. Mme Mamba, pouvez-vous maintenant nous dire pourquoi le petit mil est une bonne nourriture pour nos familles?

Mme Mamba:
Eh bien! Comme je l’ai mentionné précédemment, le petit mil s’entrepose facilement et pour une longue période. Il peut être conservé pour les temps difficiles comme une sécheresse ou une famine lorsque les autres vivres se font rares. Le petit mil est également une nourriture nutritive. Il contient plusieurs éléments nutritifs nécessaires pour rester en bonne santé. Il procure de l’énergie à toute la famille longtemps après avoir été consommé, ce qui est essentiel si vous travaillez fort toute la journée.

Un autre avantage très important: on peut l’utiliser pour faire des aliments nutritifs rapidement. Les petites graines de millet ne prennent pas beaucoup de temps à cuire. De nos jours, la plupart d’entre nous n’avons plus le temps de cuisiner.

Le petit mil est apprêté de différentes façons, tout dépendant du pays dans lequel vous demeurez. En Inde, on l’utilise comme la farine pour faire des gâteaux, des puddings ou du gruau. Une boisson ou une bière fermentée est préparée à partir des grains du petit mil. Les céréales peuvent être maltées. La farine provenant des céréales maltées peut être une excellente nourriture pour les bébés et pour les personnes malades ou faibles.

En Afrique, le petit mil est utilisé pour les puddings, le pain, le malt et la bière. Il peut être mélangé au manioc pour faire de la farine. Il est également utilisé pour le brassage. Vous pouvez le transformer sous une forme liquide en ajoutant une petite quantité de céréales maltées à un bol d’eau chaude. Vous pouvez nourrir un bébé faible ou chétif avec cette substance. Les céréales faites à partir du petit mil facilitent la digestion si vous avez mangé beaucoup de féculents comme l’avoine, le riz, le maïs et les patates.

Certaines personnes nourrissent de paille du petit mil séché les animaux destinés aux travaux des champs ou à la production du lait. Elle est également utilisée pour le feutrage, pour la fabrication de murs des petits greniers et pour faire de la vaisselle.

Vous rendez-vous compte à quel point le petit mil est utile?
PAUSE MUSICALE.

L’animateur:
Nous avons parlé aujourd’hui du petit mil en compagnie de Mme Mamba, experte en agriculture. Révisons ce que nous venons d’apprendre.

Le petit mil est une culture qui s’entrepose facilement et que vous pouvez utiliser lorsque les autres vives se font rares. Il n’a pas besoin de fertilisant ni d’eau pour bien pousser. Il n’est pas dispendieux à faire pousser car une seule graine peut produire beaucoup de céréales. Il peut être cultivé pendant toute l’année… s’il y a assez d’eau.

Le petit mil s’entrepose facilement car ses petites graines sèchent rapidement. Il ne pourrit pas lorsqu’il est entreposé durant les mois pluvieux et il peut se conserver pendant des années.

Cela ne prend pas beaucoup de temps à le préparer et à le cuisiner. Il est très bon pour la santé de tous particulièrement pour les bébés chétifs et les personnes malades ou blessées.

Vous pouvez nourrir vos animaux avec sa paille.

Merci d’être venue nous rencontrer Mme Mamba. J’ai très apprécié cette conversation et j’ai beaucoup appris au sujet du petit mil.

Souvenez-vous que le petit mil est une excellente nourriture pour votre famille.

Acknowledgements

Recherche: Vijay Cuddeford, Chercheur/auteur, Toronto, Canada.

Rédaction: Carol Jamieson, Chercheur/auteur, Toronto, Canada

Révision: Vigneswaran Thievendaram, Spécialiste en agriculture, Cambridge, Canada.

Des Notes:

Appellations courantes pour le petit mil:
Afrikaans       Vogel gierst
Arabe             Tailabon
Bantoues       Bule
Anglais          Finger millet, African millet, koracan
Français         Petit mil, eleusine cultivee, coracan, koracan
Allemand       Fingerhirse
Swahili           Wimbi, ulezi
Ethiopie         Dagussa (Amharic/Sodo), tokuso (amharic), barankiya (Oromo)
Indien            Ragi
Kenya            Wimbi (kiswahili), mugimbi (Kikuyu)
Malawi          Mawere, lipoko, usanje, khakwe, mulimbi, lupodo, malesi, mawe
Nepal             Koddo
Soudan          Tailabon (Arabic), ceyut (Bari)
Tanzanie        Mwimbi, mbege
Ouganda       Bulo
Zambie          Kambale, lupoko, mawele, majolothi, amale, bule
Zimbabwe     Rapoko, zviyo, njera, rukweza, mazhovole, uphoko, poho

Information Sources

Millets and Pseudo-Millets. Field Studies Institute for Environmental Education.  URL: http://www.fsifee.u-gakugei.ac.jp/millets/wtsmil1.htm

Thrust on ecotechnology,” par Asha Krishnakumar, Frontline, Vol. 15, No. 18, août 29-septembre 11, 1998.  URL: http://www.frontlineonline.com/fl1518/15180890.htm

Maintenance and Conservation of “Heirloom” Varieties in Indian Agro-ecosystems, par JK Maheswari.  URL: http://www.idrc.ca/library/document/104582/maheshwa.html
Contributions of Tribal Communities in the Conservation of Traditional Cultivars, par T. Ravishankar et V. Selvam. M.S. Swaminathan Research Foundation: Third Cross Road,

Taramani Institutional Area, CPT Campus, Chennai (Madras) 600 113, INDIA. Tel: +91-44-235 1698, 235 0698,  Fax: +91-44-235.  E-mail: executivedirector@mssrf.res.in,  URL: http://www.idrc.ca/library/document/104582/ravishan.html

Sorghum and millets in human nutrition. Food and Agriculture Organization (Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture). 1995.  URL: http://fao.org/docrep/T0818E/T0818E01.htm

Lost Crops of Africa, Volume I: Grains, 1996. National Academy of Sciences.  URL: http://www.nap.edu/books/0309049903/html/index.html

Handbook of Energy Crops. Non publié. James A. Duke. 1983.  URL: http://www.hort.purdue.edu/newcrop/duke_energy/Eleusine_coracana.html

Kolli Hills: Diversity of Millets. M.S. Swaminathan Research Foundation. Third Cross Road, Taramani Institutional Area, CPT Campus, Chennai (Madras) 600 113, INDIA.  Tel: +91-44-254 1698, Fax: +91-44-254 1319.  E-mail:executivedirector@mssrf.res.in  URL: http://www.mssrf.org.sg/webfris/kolli-millets.html