English

Script 58.5

Script

L’animateur:

Les engrais commerciaux coûtent de plus en plus chers.

Et avez-vous remarqué que les engrais que vous achetez ne gardent pas le sol toujours fertile?

Pour cette raison, plusieurs fermiers partout dans le monde font pousser des cultures fertilisantes — des plantes cultivées qui couvrent le sol et le rendent fertile.

Les cultures fertilisantes sont des engrais provenant des plantes cultivées.

Pouvez-vous en faire pousser?

Mais bien sûr!

Aujourd’hui, je vais expliquer comment il faut s’y prendre.
PAUSE MUSICALE (cinq secondes).

L’animateur:

Premièrement, je vais parler des expériences des fermiers d’Amérique centrale qui font pousser des plantes nommées pois mascate (Mucuna pruriens).

Un peu plus tard au cours du programme, je parlerai également des fermiers d’Afrique du Sud qui utilisent le lablab (Dolichos lablab) comme culture fertilisante.

Même si ces fermiers vivent dans des endroits différents, ils ont quelque chose en commun: ils plantent des cultures fertilisantes entre les rangées de maïs.

Les fermiers qui utilisent ces cultures fertilisantes récoltent plus de maïs.

Comment s’y prennent-ils?

Je vais vous le dire dans un instant.
PAUSE MUSICALE (cinq secondes).

L’animateur:

Commençons le programme d’aujourd’hui en parlant du pois mascate.

Le pois mascate est une de ces cultures fertilisantes.

Certains fermier appelle le pois mascate le « chapeau de la terre » parce qu’il protège le sol.

Les fermiers d’Amérique centrale plante le pois mascate entre leurs plants de maïs.

Voici de quelle façon ils procèdent.

Ils plantent d’abord leur maïs.

Deux semaines plus tard, ils plantent une de ces cultures fertilisantes nommée pois mascate entre les rangées de maïs.

Lorsque le maïs atteint la hauteur de leurs genoux, les fermiers coupent les plantes de pois mascate près du sol afin qu’ils n’envahissent pas le maïs.

Après la récolte du maïs, les pois mascates poussent rapidement et couvrent les pédoncules de maïs laissés sur le sol.

Cela ressemble à du paillage, comme une couverture.

Cette couverture protège le sol contre la pluie et le soleil.

N’est-ce pas intéressant?

Répétons la méthode une autre fois.

Cette fois-ci, imaginez que vous plantez ces cultures fertilisantes sur votre terre.

  • Ensemencer d’abord le maïs.
  • Deux semaines plus tard, planter les pois mascates à côté des rangées de maïs.
  • Lorsque le maïs atteint une longueur d’un demi-mètre, recépez les pois mascates pour qu’ils ne dépassent pas le maïs.

Souvenez-vous que lorsque vous ensemencez des pois mascates, vous plantez des cultures fertilisantes qui protègent le sol.

Même s’il ne pleut pas pendant plusieurs semaines, l’humidité reste dans le sol grâce aux pois mascates.

Allons maintenant rendre visite à des amis fermiers d’Afrique du Sud, d’accord?
PAUSE MUSICALE OU EFFET SONORE (cinq secondes).

L’animateur:

En Afrique du Sud, certains fermiers ensemencent une autre sorte de culture-fertilisante avec le maïs.

Ça s’appelle le lablab.

Les fermiers plantent le lablab avec leur maïs.

Ils plantent d’abord le maïs.

De deux à quatre semaines plus tard, ils plantent le lablab entre les semis.

Peut-être que vous vous poser la question suivante: pourquoi la plantation du lablab avec le maïs s’avère-t-elle avantageuse pour les fermiers africains?

La réponse est simple: ils obtiennent des haricots délicieux à manger!

Ils obtiennent par la même occasion une protection pour le sol, un herbicide et bien sûr, un riche engrais organique.
PAUSE MUSICALE (deux secondes).

L’animateur:

Chers auditeurs, nous avons parlé aujourd’hui des expériences et des résultats obtenus par des fermiers d’Amérique centrale et d’Afrique qui font pousser du maïs grâce aux pois mascates et au lablab.

Il s’agit là de deux des nombreuses cultures fertilisantes qui deviennent très populaires auprès des fermiers des quatre coins du monde.

Les cultures fertilisantes sont populaires parce qu’elles représentent plusieurs avantages pour les fermiers.

Quels sont ces avantages?

Je vais les répéter:

  • Les cultures fertilisantes sont des engrais de plantes cultivées.
  • Elles ajoutent de l’azote au sol.
  • Les cultures fertilisantes protègent le sol contre l’érosion.
  • Certaines, comme le lablab, produisent des haricots que l’on peut manger.

PAUSE MUSICALE (deux secondes).

L’animateur:

Maintenant, je vais mentionner un autre avantage des cultures fertilisantes qui est très important.

Vous n’avez pas à transporter ces cultures comme vous le faites avec les autres engrais puisqu’elles poussent à l’endroit désiré!

Oui, amis fermiers!

C’est pour ces raisons que les cultures fertilisantes sont si populaires auprès des fermiers des quatre coins du monde.

Aujourd’hui, nous avons discuté que de deux de ces nombreuses cultures possibles.

Pour vous informer et choisir une culture fertilisante qui vous convient, demandez à votre conseiller agricole local ou à un fermier que vous connaissez qui utilise une culture pour fertiliser et protéger le sol. Vous pouvez également visiter le bureau-conseil en agriculture le plus près de chez vous.
MUSIQUE POUR TERMINER LE PROGRAMME.

Acknowledgements

Contribution: Max Lizano, Kingston, Canada.

Révision: Robert Carsky, Agronome, International Institute of Tropical Agriculture (IITA).

Information Sources

Cultivez votre propre engrais — plantez des cultures de couverture avec le maïs, par Harvey Harman, Réseau de Radios Rurales des Pays en Développement, texte 25-1, 1992.

Testing solutions to problems of loss in soil fertility and reduction of woody species in South Benin,” Acacia, avril 1995. AGRECOL s/c Oekozentrum CH 4438 Langenbruck, Switzerland.

Cover crops critical to sustainable agriculture,” International Agricultural Development, Vol. 19, No. 4, juillet-août 1999, pp. 3-7. John Madeley, 19 Woodford Close, Caversham, Reading, UK, RG4 7HN.

The use of green manures by villager farmers: what we have learned to date, Technical Report No. 3, 1995. CIDICCO, Apdo. Postal 4443, Tegucigalpa MDC, Honduras.  E-mail: cidicco@gbm.hn

Autres informations pertinentes
The International Cover Crop Clearinghouse (CIDICCO), Apdo. 4443, Tegucigalpa, MDC, Honduras.  E-mail: cidicco@gbm.hn URL: http://ns.sdnhon.org.hn/miembros/cidicco/ (en espagnol)

Centre d’information et d’Echange sur les Plantes de Couverture en Afrique (CIEPCA), IITA-Benin, BP 08-0932, Cotonou, Benin.  URL: http://ppathw3.cals.cornell.edu/mba_project/CIEPCA/home.html

Cover Crops for Sustainable Agriculture Website.  URL: http://www.idrc.ca/institution/cover_crop/index_e.html