English

Script 64.6

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Dans les régions semi-arides et arides, un des plus grands besoins qu’ont les villageois est de surmonter le problème des pluies moins fréquentes et irrégulières ainsi que des sécheresses. Pendant les sécheresses, les récoltes ne sont pas abondantes et la nourriture est rare. Il y a une pénurie de produits de base dans la région et les gens doivent souvent quitter leurs foyers. Les agriculteurs peuvent-ils faire quelque chose pour récupérer l’eau vers leur terre?

Oui. Les agriculteurs peuvent utiliser des techniques de récolte d’eau pour capter et retenir l’eau pour les cultures. Récolter l’eau aide les agriculteurs à lutter contre la sécheresse. L’eau est ainsi disponible en cas d’urgence. Les agriculteurs qui récoltent l’eau, seul ou en groupe, jouent un rôle important pour élever la nappe d’eau et lutter à long terme contre le processus de désertification.

Le texte suivant décrit certaines techniques utilisées par un agriculteur, M. Phiri, qui gère une petite entreprise agricole au Zimbabwe. M. Phiri utilise des fosses à sable, des fosses d’infiltration et de petits réservoirs souterrains pour capter et retenir l’eau dans sa terre. Ce sont des méthodes simples que les agriculteurs de votre auditoire peuvent utiliser pour récolter l’eau pour leurs cultures.

M. Phiri raconte son histoire dans ses propres mots. Pour jouer le rôle de M. Phiri, choisissez quelqu’un qui peut présenter de façon authentique la voix de l’agriculteur. Vous voudrez peut-être diffuser de courts segments de cette émission à différents moments ou diviser les segments à l’aide de musique et de d’autres émissions. Vous déciderez peut-être de créer une série portant sur différentes techniques de récolte d’eau utilisées dans votre région. Dans ce cas, n’oubliez pas d’inclure des récits portant sur des agriculteurs qui travaillent en groupe pour aménager des bassins versants ainsi que des expériences personnelles.

Voici d’autres sujets d’émissions portant sur la récolte d’eau :

  • Réalisez une série portant sur les façons qu’utilisent les agriculteurs de la région pour récolter l’eau de pluie telles que zai ou fosses tassa, demi-lunes, autres procédés de micro-captage et agriculture utilisant les eaux de ruissellement.
  • Récoltez l’eau de pluie pour en faire usage à la maison.

Une émission radiophonique toute prête intitulée Long-term planning in Zimbabwe: Farmers choose crops to prepare against drought (5’34”) est disponible et peut être téléchargée de Radio Bridge Overseas. Adresse électronique : Radiobridge@aol.com Adresse Web : http://www.radiobridge.org

Script

Personnages

Narrateur
(l’animateur de l’émission peut jouer ce rôle)
M. Phiri, agriculteur
(prononciation : Peer-y)

MUSIQUE.

Narrateur
: Beaucoup de gens qui nous écoutent aujourd’hui ont du sol dur et sec. Un grand nombre d’agriculteurs tentent de cultiver avec très peu d’eau, en particulier ces jours-ci, quand il pleut de moins en moins souvent.

Aujourd’hui nous allons nous entretenir avec un collègue agriculteur, M. Phiri, sur la façon dont il retient l’eau de pluie dans sa terre, en se servant de fosses d’infiltration. M. Phiri est un agriculteur véritable et cette histoire est vraie. Le rôle de M. Phiri est joué par [nom de l’acteur/bénévole]. M. Phiri vit au Zimbabwe mais ses méthodes peuvent être utilisées ici. Il n’en coûte rien pour construire les fosses dont il se sert. Toute personne qui peut creuser un trou peut créer une fosse.

Voici maintenant M. Phiri.

M. Phir
i : Bonjour à tous les agriculteurs. Je suis ici pour vous dire comment je retiens l’eau de pluie dans ma terre. Je creuse un grand nombre de fosses dans ma terre à l’intérieur des bourrelets. J’appelle toujours ces fosses, fosses d’infiltration.

Quand il pleut, la pluie tombe dans ces fosses. Même quand la pluie cesse de tomber, l’eau reste ici, dans mon champ nourrissant mes cultures et aussi mon sol.

Narrateur
: Lorsque des agriculteurs de d’autres régions ont entendu parler du succès que connaissait M. Phiri, un grand nombre d’entre eux sont venus lui rendre visite. Il les a amenés voir ses fosses d’infiltration et leur à montrer les dimensions, quatre mètres de long, un mètre de large, deux mètres de profond.

M. Phiri
: Un jour, un de mes visiteurs a commencé, en mon honneur, à appeler les fosses, fosses Phiri. C’est un nom plus facile à dire que fosses d’infiltration, c’est certain.

Narrateur
: M. Phiri a aussi créé d’autres méthodes pour récolter l’eau. Par exemple, il creuse des réservoirs souterrains et se sert de ces derniers.

M. Phiri
: Mes réservoirs souterrains ne sont en fait que de grandes fosses. Je creuse une grande fosse. Je remplis ensuite cette fosse de pierres. Je mets une grosse pierre ici, une autre grosse pierre là et puis une autre par-dessus.

Narrateur
: Lorsque vous regardez les réservoirs souterrains de M. Phiri, vous pouvez constater que l’espace entre les pierres permet de retenir beaucoup d’eau entre celles-ci. M. Phiri met dans la fosse un tuyau d’échappement pour permettre à l’air de s’échapper quand l’eau pénètre.

M. Phiri
: Alors cette grande fosse est en réalité un réservoir. Je l’appelle le réservoir du pauvre. Je n’aime pas entendre un agriculteur dire qu’il ne peut pas construire un réservoir parce qu’il n’a pas les ressources pour le faire. C’est faux! Je dis, ” Non! Construisez! Travaillez en vous aidant de ces simples cadeaux! Dieu vous a donné cette terre. Ouvrez simplement la terre et permettez à l’eau d’y pénétrer. ”

PAUSE MUSICALE (5 SECONDES).

Narrateur
: Depuis que M. Phiri creuse des fosses d’infiltration, il a toujours beaucoup d’eau.
M. Phiri : À l’aide de ces méthodes, je ne manque jamais d’eau. Quand il y a une sécheresse, j’invite tous mes voisins à venir ici pour de l’eau. Je pense de cette façon et agriculteurs, si nous adoptions tous cette idée, ça nous aiderait énormément.

Vous savez quand vous traversez une ville en voiture et que vous tombez sur de gros nids de poules sur la route, ces dépressions disent au conducteur,
” Réduis ta vitesse! “. C’est ce que mes fosses disent à l’eau de ruissellement que je récolte, ” Réduisez votre vitesse! “.

MUSIQUE EN FONDU PENDANT LA NARRATION.

M. Phiri
: Je plante de l’eau comme je plante des cultures. Ma ferme n’est pas simplement une plantation de grain. C’est vraiment une plantation d’eau. En plantant de l’eau dans mon sol, je le garde en vie.

Narrateur
: Aujourd’hui, notre ami agriculteur, M. Phiri, nous a montré que lorsque nous nous servons de fosses d’infiltration, l’eau suinte dans la terre. D’autres agriculteurs qui utilisent ses méthodes ont connu du succès. Ils récoltent aussi de l’eau pour leurs cultures et pour leurs arbres fruitiers. Même leurs vaches sont très fortes parce que maintenant il y a de l’eau dans le sol.

– FIN –

Acknowledgements

Note:
M. Phiri est le directeur fondateur de Zvishavane Water Project, le premier organisme indigène non gouvernemental au Zimbabwe. Le projet fait la promotion des techniques de conservation du sol et de l’eau pour les agriculteurs au Zimbabwe. Le projet fait également la promotion de l’autodéveloppement pour les gens qui vivent en milieu rural. Pour obtenir d’autres renseignements au sujet des techniques de récolte d’eau de M. Phiri, adressez-vous à Zvishavane Water Project, PO Box 118, Zvishavane, Zimbabwe.
Ce texte a été adapté de segments du livre The water harvester: Episodes from the inspired life of Zephaniah Phiri, Mary Witoshynsky, 2000. Ce livre a été écrit à la suite d’entrevues avec M. Phiri. Ces rencontres ont eu lieu dans sa ferme au Zimbabwe. Un exemplaire du livre peut être obtenu en communiquant avec Weaver Press, Box A1922, Harare, Zimbabwe. C. élec. : weaver@africaonline.co.zw et de African Book Collective, The Jam Factory, 27 Park End Street, Oxford OX1 1HU. Télécopieur : 01865.793298. C. élec. : abc@africanbookscollective.com