English

Script 61.6

Notes to broadcasters

Ce texte fait partie d’une série de documents contenus dans cette pochette. Ils opposent les personnages de Philippe (l’hôte de l’émission) et le Dr Compost (Pierre Composter). Philippe est issu du milieu urbain; il a un estomac fragile et quelque peu sceptique à l’égard des techniques de culture. Le Dr Compost vient du milieu rural mais a reçu une éducation universitaire en agriculture. Il place la science sur un piédestal mais demeure fidèle à ses modestes origines. Le dialogue entre Philippe et le Dr Compost se veut plein d’humour et amical.

Dans ce texte, Philippe et le Dr Compost discutent d’une façon facile de préparer du compost. Le compost, pour chaque fermier, est une partie importante du programme de fertilisation des sols. Les fermiers de votre auditoire devraient savoir que les récoltes ne seront que le reflet de la qualité du sol. Ajoutant du compost au sol est l’équivalent de déposer de l’agent à la banque. Si cette «Banque-sol» est riche, plus vos récoltes seront bonnes. Cependant, dans plusieurs parties du monde, le sol est épuisé, les rendements pauvres et les plantes plus vulnérables aux maladies et aux attaques des insectes.

Le compost ajoute des éléments nutritifs au sol le rendant plus facile à labourer. Le compost aide aussi à conserver l’humidité du sol évitant qu’il ne s’assèche. L’ajout de compost peut être une façon économique et efficace pour les petits fermiers d’enrichir leurs sols et de les garder fertiles. Souvent, tous les éléments pour faire du compost, tels que fumier animal, les restes de table et les résidus de récoltes, sont facilement disponibles sur la ferme. En préparant et en utilisant du compost, les fermiers économisent l’argent dépensé pour l’achat de fertilisants coûteux.

Le texte 7 de cette pochette (Faire du compost dans des fausses) est une autre façon de préparer du compost. Ce récit peut être utilisé lors de cette même émission. Voici d’autres suggestions pour de futures émissions portant sur la fertilité des sols:

  • Une révision des pratiques de jachère ou de rotation basée sur une série d’interviews avec des fermiers locaux;
  • Interviewer deux fermiers de votre localité qui ont ajouté du compost à leurs sols, l’un ayant eu du succès, l’autre pas;
  • Pourquoi les récoltes laissées au sol peuvent ajouter à la qualité de la structure du sol?
  • Le rôle des vers dans votre programme de fertilisation des sols.

Script

Les personnages

Philippe Kwan:
Un animateur radio venu de la ville.
Dr Compost, Ph.D. (Pierre Composter):
Spécialiste en agriculture, environ 70 ans, un personnage que l’on n’oublie pas. Il est issu du milieu rural mais a reçu une éducation universitaire. Un problème: quelques fois, il s’écarte du sujet. Néanmoins, les informations qu’il donne, sont toujours intéressantes, utiles et pratiques.

INTRODUIRE UN THEME MUSICAL (10 secondes) ET LE SUPPRIMER GRADUELLEMENT

Philippe
-Bienvenue à nos auditeurs! Aujourd’hui, notre invité est le Dr Pierre Composter, un spécialiste en agriculture que plusieurs d’entre vous connaissent sous le nom de “Dr Compost.” Comment allez-vous, Pierre?

Dr Compost
-Très bien, Philippe. Merci!

Philippe
-Pierre, je sais maintenant que votre spécialité est le jardinage et l’agriculture. Votre nom de famille est-il simplement une coïncidence?

Dr Compost
(interrompant et quelque peu offusqué) Pourquoi me demandez-vous cela? En fait, si vous voulez le savoir, ce pas une coïncidence!

Philippe
-(surpris)Oh! Que voulez-vous dire?

Dr Compost
– Vous savez, il y a plusieurs centaine d’années, mon ancêtre David Dung…

Philippe
-(eclats de rire)... Oh! Pardon. Je ne rirai plus.

Dr Compost
-(offusqué)Bien! Comme je le disais, mon ancêtre, David Dung, a décidé de mettre fin au ridicule. Il eut l’idée du mot “compost” et s’est fait appeler David Composter. Il pensa que les gens de sa communauté cesseraient de rire. Pour eux, Dung ou Composter, était le même personnage. Aujourd’hui, Compost a une signification spéciale. C’est pourquoi je suis ici et fier de mon nom. Regardons les faits. Le compostage est une excellente façon d’utiliser les résidus et produits organiques pour enrichir d’éléments nutritifs vos champs ou votre jardin.
Laissez-moi expliquer. Philippe, mangez-vous des oignons et des pommes de terre?

Philippe
-Oui, bien sûr!

Dr Compost
-Saviez-vous que s’ils ont spécialement bon goût, c’est qu’ils ont poussé dans du bon compost?

Philippe
– Urghh! Yuck!

Dr Compost
– De toute façon, la raison pour laquelle le compost est si spécial tient au fait qu’il est peu coûteux rempli d’éléments nutritifs. Le compost garde l’humidité dans le sol…

Philippe
-Et il est facile à préparer, n’est-ce pas?

Dr Compost
– Oui! Cependant, préparer du compost en piles ou monceaux requiert une certaine méthode.
Philippe: Ne suffit-il pas simplement de mélanger déchets de nourriture, herbe et fumier d’animal (pouffant de rire)…et l’abandonner ainsi (en riant)?

Dr Compost
-Philippe!

Philippe
-Navré! Ca y est, j’arrêterai de rire(rigolant).

Dr Compost
– Si vous abandonnez simplement des déchets de table, l’herbe morte et le fumier d’animal, cet amoncellement sèchera au soleil et au lieu d’obtenir un compost de bonne qualité, vous n’aurez qu’un amoncellement puant de fumier.

Philippe
-Que faut-il faire alors?

Dr Compost
– Retenez bien qu’il y a plusieurs façons de préparer du compost. L’important élément dont il faut se rappeler est le suivant. Comme les humains, un amoncellement de compost a besoin de nourriture, d’eau et d’air. Il a besoin de sources de carbone, telles que la paille et les feuilles tombées des arbres, et de l’azote contenu dans les résidus d’aliments et dans le fumier. Vous avec besoin d’un juste de chacun de ces éléments. Vous devriez retourner cet amoncellement et vérifier s’il ne devient pas trop humide ou trop sec.

Philippe
-Maintenant, comment démarrer cette pile?

Dr Compost
– D’abord, vous faites une pile d’herbes, de feuilles et de paille disposées en fines couches sur le sol en un endroit ombragé. Une fois bien arrosées, y étendre les résidus de nourriture et le fumier d’animal. Vous devez répéter ce processus couche après couche jusqu’à ce que vous atteigniez un amoncellement haut de 1 mètre environ. Couvrez ensuite cette pile d’une d’herbe pour éviter qu’elle ne s’assèche.

Philippe
-Hmmm…asséché. Voudriez-vous un verre d’eau, Pierre?

Dr Compost
– Non, merci! Où en étais-je? Oh oui! Saviez-vous qu’il y a des millions de microorganismes qui oeuvrent à la décomposition de ces divers éléments créant beaucoup de chaleur aidant à la décomposition pour devenir du compost. Il y a plusieurs choses que vous pouvez faire pour aider les microorganismes. Voulez-vous les connaître?

Philippe
-Bien! Pierre, si vous le devez, dites-nous davantage sur les piles de compost.

Dr Compost
– Coupez tous les éléments – la paille, l’herbe et les résidus d’aliments en petits morceaux. L’amoncellement devrait être humide, ni trop sec, ni trop mouillée. S’il est trop sec, le processus prendra plus de temps. Si la pile est trop humide, elle dégagera de mauvaises odeurs. Retournez la pile toutes les deux semaines.

Philippe
-Quand le compost sera-t-il prêt?

Dr Compost
– Vous pouvez l’utiliser comme fertilisant en le mélangeant au sol ou encore le répandre sur la surface de votre jardin.
Philippe: Mais, Pierre, devrais-je attendre une saison complète pour obtenir un peu de compost pour les quelques plantes de jardin…(commence à rigoler)?

Dr Compost
-Vous riez de nouveau?

Philippe
-Avec tout le respect…

Dr Compost
– Il y a une méthode plus rapide pour nourrir vos plantes de ce compost bien mûr et nutritif.

Philippe
-Ugh!

Dr Compost
– C’est délicieux et plein d’éléments nutritifs, croyez-moi. Cette autre méthode implique moins de travail puisqu’elle ne consiste qu’à creuses de petits trous et d’y enfouir du fumier de poulet frais.

Philippe
-Je crains que nous soyons forcés d’attendre une prochaine émission pour aborder cette question.
Merci, Dr Compost d’avoir partagé ces idées…sur la préparation des piles de compost.
Dr Compost: Mon plaisir.

Acknowledgements

Contribution: Sunny Ray, Toronto, Canada.

Révision: Susan Antler, Executive Director, The Composting Council of Canada, Toronto, Canada.