English

Script 61.7

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Ce texte fait partie d’une série de documents contenus dans cette pochette. Ils opposent les personnages de Philippe (l’hôte de l’émission) et le Dr Compost (Pierre Composter). Philippe est issu du milieu urbain; il a un estomac fragile et quelque peu sceptique à l’égard des techniques de culture. Le Dr Compost vient du milieu rural mais a reçu une éducation universitaire en agriculture. Il place la science sur un piédestal mais demeure fidèle à ses modestes origines. Le dialogue entre Philippe et le Dr Compost se veut plein d’humour et amical.

Dans ce texte, Philippe et le Dr Compost discutent d’une façon facile de préparer du compost. Le compost, pour chaque fermier, est une partie importante du programme de fertilisation des sols. Les fermiers de votre auditoire devraient savoir que les récoltes ne seront que le reflet de la qualité du sol. Ajoutant du compost au sol est l’équivalent de déposer de l’agent à la banque. Si cette «Banque-sol» est riche, plus vos récoltes seront bonnes. Cependant, dans plusieurs parties du monde, le sol est épuisé, les rendements pauvres et les plantes plus vulnérables aux maladies et aux attaques des insectes.

Le compost ajoute des éléments nutritifs au sol le rendant plus facile à labourer. Il aide aussi à conserver l’humidité du sol évitant qu’il ne s’assèche. Souvent, tous les éléments pour faire du compost, tels que fumier animal, les restes de table et les résidus de récoltes, sont facilement disponibles sur la ferme.

Le texte 6 de cette pochette (Un entretien du Dr Compost sur les piles de compost) est une autre façon de préparer du compost. Ce récit peut être utilisé lors de cette même émission. Voici d’autres suggestions pour de futures émissions portant sur la fertilité des sols:

  • la façon la plus facile de préparer du compost basé sur une recherche locale;
  • en quoi les récoltes, telles que les légumes, laissées au sol peuvent ajouter à sa qualité;
  • une révision des pratiques de jachère ou de rotation basée sur une série d’interviews avec des fermiers locaux.

Script

Les personnages

Philippepe Kwan:
Un animateur radio venu de la ville
Dr Compost, Ph.D. (Pierre Composter):
Spécialiste en agriculture, environ 70 ans, un personnage que l’on n’oublie pas. Il est issu du milieu rural mais a reçu une éducation universitaire. Un problème: quelques fois, il s’écarte du sujet. Néanmoins, les informations qu’il donne, sont toujours intéressantes, utiles et pratiques.

INTRODUIRE UN THEME MUSICAL (10 secondes) ET LE SUPPRIMER GRADUELLEMENT

Philippe
-Chers auditeurs, bonjour à vous tous. Plusieurs parmi vous seront heureux d’apprendre que nous avons invité à nouveau le Dr Pierre Composter. Le Dr Compost est un spécialiste en agriculture et expert dans la préparation du compost. Bienvenue à nouveau, Pierre!

Dr Compost
– Content d’être ici, Philippe.

Philippe
-Je comprends qu’aujourd’hui nous allons présenter une méthode facile et rapide de faire du compost et d’alimenter les plantes de jardin.

Dr Compost:
Oui! Tout ce que vous devez faire est de creuser de petites fausses et d’y enfouir les restes de table.

Philippe
– Suggérez-vous de répandre dans nos jardins toutes sortes de résidus venant de la table?

Dr Compost
– Si vous le faites d’une façon ordonnée, les plans vont vous aimer, Philippe. Nous ne planterons nos légumes au-dessus de ces trous ou petites fausses. Je les appelle les «Nids du Paradis». Nous les disperserons par tout le lit du jardin, les séparant d’environ 1 mètre l’un de l’autre. Nous planterons les graines de semences assez près de ces fausses, environ 6 à 8 centimètres à l’écart. C’est une bonne distance qui permet aux racines d’atteindre les éléments nutritifs et l’humidité qui leur sont nécessaires.

Philippe
-Cette distance est quelque peu minimale.

Dr Compost
– Eh oui! J’appelle ces fausses de jardin des «Nids du Paradis». Pour les racines, elles représentent des lieux bénis pour assurer leurs besoins en nourriture et en eau. Elles retiennent le compost en place. Après avoir creuser chaque fausse, l’entourez d’une petite clôture…

Philippe
-C’est comme un petit panier…

Dr Compost
– Voilà! Mais, comme je l’ai mentionné plus tôt, je l’appelle un nid. Vous pouvez graduellement y jeter vos restes et du fumier ou vous pouvez le remplir en une seule fois. Ensuite couvrez la fausse de feuilles et de mauvaises herbes. Plantez vos grains de semences à proximité, environ 6 à 8 centimètres, à l’extérieur du périmètre de la fausse.

Philippe
-C’est tout? Vous n’avez maintenant qu’à arroser le jardin!

Dr Compost
– Au début, vous devriez arroser directement les semences ou les petits plants. Une fois les plants bien établis, leurs racines grandiront en direction de la prochaine fausse de compost. A ce moment, vous n’aurez qu’à arroser le nid de compost lui-même.

Philippe
-C’est une bonne façon de faire du compost directement dans le jardin. Pas de complications!

Dr Compost
– Oui et vous pouvez y jeter immédiatement vos restes de table et les résidus du jardin. Les puits retiennent le compost et sont de petits réservoirs d’éléments nutritifs et d’humidité.

Philippe
-Très bien! Pierre, merci d’être venu.

Dr Compost
– Au plaisir, Philippe.

INTRODUIRE LE THEME MUSICALE PUIS LE RETIRER GRADUELLEMENT

Acknowledgements

Contribution: Sunny Ray, Toronto, Canada, du Réseau de Radios Rurales texte 20-7, Make compost in small pits in the garden, 1991.

Révision: Keith Johnson, Assistant Editor, The Permaculture Activist, North Carolina, USA.