English

Script 61.4

Notes to broadcasters

Les fermiers de votre auditoire dépendent-ils des chutes de pluie pour cultiver leurs récoltes? Doivent-ils laisser en jachère leurs terres durant la saison sèche? Quelques fois, doivent-ils quitter leurs fermes pendant la saison sèche pour trouver du travail? Recueillir l’eau de pluie est une façon pour les fermiers de garder de l’eau pour leurs terres. En zone aride, l’eau de pluie peut être recueillie, emmagasinée et utilisée toute l’année durant et cela même sur une large échelle.

Le récit suivant nous dit comment 420 familles fermières du sud de l’Inde se sont associées aux scientifiques pour «récolter» l’eau de pluie. En trois ans seulement, ils ont rendu fertiles 800 hectares de terre asséchée et renouveler le niveau des nappes d’eau souterraines. Ils ont maintenant de l’eau toute l’année durant et nombreuses sont les communautés qui n’ont plus à abandonner leurs fermes à la recherche de travail. Même les terres avoisinantes à celles qui ont fait l’objet de ce projet, en ont bénéficié, les nappes d’eau souterraines étant revenues à leur volume normal. Ce document peut être utilisé comme point de départ pour la production de plusieurs émissions radio portant sur l’effort collectif de fermiers et scientifiques pour affronter de tels défis.

Script

L’animateur 1

Ce récit est celui d’un groupe de fermiers du sud de l’Inde et de scientifiques qui se sont associés pour recueillir l’eau de pluie. En trois ans seulement, ils ont changé la vie de 8 villages en zone aride. Il y a maintenant suffisamment d’eau dans les réservoirs pour suffire à leurs besoins pendant toute l’année. Plus, les nappes d’eau souterraines se sont reconstituées et les puits asséchés redevenus productifs.
Suite à ces travaux, ces familles se sont fait une nouvelle vie, simplement en recueillant le petit volume d’eau durant la saison des pluies. Voyons comment ils ont procédé!

PAUSE MUSICALE

L’animateur 2

La ville de Tiptur reçoit peu de pluie. Dans les villages avoisinants, la plupart des fermiers ne peuvent cultiver qu’une récolte durant la saison des pluies. Le reste de l’année, les terres sont laissées à elles-mêmes. Durant la saison sèche, plusieurs fermiers doivent chercher du travail loin de leur foyer.

Dans cette même ville de Tiptur, il y a un institut appelé «BAIF Institute for Rural Development». Des scientifiques font des recherches pour aider les fermiers à résoudre leurs problèmes. Ces hommes de science ont mis au point un système pour conserver l’eau de pluie sur une large surface. Cependant, ce système ne pouvait être mis en place qu’avec la collaboration des fermiers locaux.

Au début, les fermiers n’étaient pas prêts ne croyant pas que la récolte de l’eau de pluie changerait quelque chose. Ils ont cependant visité d’autres endroits où la cueillette de l’eau de pluie s’est avérée un succès. Lentement, très lentement, les fermiers de 8 villages ont finalement accepté de faire un essai. Avec l’aide des scientifiques, les fermiers ont construit ce système de cueillette et de rétention de l’eau de pluie.

L’animateur 1

Vous voudriez savoir quel est ce système de cueillette de l’eau de pluie que les fermiers ont construit. Est-ce un système que n’importe quel fermier peut construire?

L’animateur 2

Eh bien! Je peux vous dire ce que les fermiers ont fait. D’abord, chaque fermier a creusé un bassin d’une dimension approximative de 8 mètres carrés par 3 mètres de profondeur. Chaque bassin est relié au prochain par un canal. Lorsqu’un bassin est rempli d’eau, le surplus d’eau emprunte le canal pour atteindre le prochain bassin.

Ensuite, les fermiers ont utilisé le sol tiré du bassin pour construire de larges remblais autour de leurs fermes sur lesquels ils y ont planté des arbres et de l’herbe.

Ces fermes sont établies sur des terres en pente. Au bas de cette pente où l’eau s’accumule naturellement, les fermiers ont construit deux réservoirs de rétention de l’eau.

INTRODUIRE DES EFFETS SONORES (SON DE LA PLUIE QUI TOMBE) ET LES MAINTENIR PENDANT QUE L’ANIMATEUR PARLE

L’animateur 2

Lorsqu’il pleut, les bassins se remplissent d’eau et la retiennent même quand la pluie a cessé.

Maintenant, toute la région est verte, même en saison sèche. Les fermiers y cultivent non seulement le ragi ou petit millet mais récoltent aussi des fruits tels que les bananes, les papayes et les mangues. Ils cultivent aussi des légumes: courges, citrouilles, ignames (patates) et plusieurs autres variétés de légumes.

SUPPRIMER LES EFFETS SONORES

L’animateur 1

Les arbres des remblais produisent du bois d’allumage et des poteaux pour la construction. Les feuilles tombées des arbres font du bon compost pour les cultures et l’herbe nourrit le bétail. Les racines des arbres et l’herbe préservent la surface des sols et préviennent les effets de l’érosion.

Les eaux de pluie étant retenues dans les bassins, celles-ci ne peuvent s’échapper et emporter avec elles ces précieux sols de surface. Donc, rien n’est perdu!

Bien plus! Au cours des dernières 25 années, les nappes d’eau souterraines et les puits s’étaient asséchés. Pour obtenir de l’eau, les gens devaient creuser de plus en plus profondément dans le sol pour y trouver de l’eau. Maintenant que l’eau de pluie est «récoltée», les nappes d’eau souterraines se sont accrues et les puits se remplissent.

Mieux encore! Les hommes n’ont plus à s’expatrier à la recherche de travail. Les familles produisent suffisamment d’aliments pour se suffire à elles-mêmes et les surplus sont vendus.

PAUSE MUSICALE

L’animateur 2

Les fermiers qui ont pris part à ce projet se sont pris en main au lieu d’attendre l’aide gouvernementale ou celle de quelqu’autre organisme. Les scientifiques du «BAIF» étaient prêts à les guider tout au long du projet.

Cependant, les fermiers devaient absorber 30% des coûts du projet. Ceci leur étant impossible, ils ont donné en échange les fruits de leur labeur: ils ont creusé les canaux et construit les barrages d’équilibre des réservoirs.

INTRODUIRE DE LA MUSIQUE POUR MARQUER LA FIN DU PROGRAMME

Acknowledgements

Contribution: Vrinda Kumble, Mysore, India.

Révision: Dr. G.N.S. Reddy, Director, BAIF Institute for Rural Development, Karnataka, India.

Note

L’institut mentionné dans ce texte est le «BAIF Institute for Rural Development, Karnataka». Ces quartiers généraux sont établis à Uruli Kanchan, prêt de Pune, dans l’Etat de Maharashtra. «BAIF» a été fondé par Gandhian Manibhai Desai et œuvre auprès des populations rurales depuis plus de 50 ans. “Chez «BAIF», affirme un des directeurs, chaque chercheur est aussi un travailleur en développement et chaque travailleur en développement est aussi un chercheur.” Vous pouvez contacter cet organisme à l’adresse suivante:

BAIF Institute for Rural Development, Karnataka, Kamadhenu, Post Box 3
Sharadanagar, Tiptur 572202, Karnataka, India. Tél: (91) 8134 50659. E-mail: BAIF5@vsnl.com