English

Script 61.2

Notes to broadcasters

Enregistrez et révisez cette ressource sous forme de document Word.

Faire un budget est une partie importante de la planification financière de chaque fermier. Si les fermiers apprennent comment établir et utiliser un budget, ils pourront:

  1. Gagner plus d’argent de leurs cultures et de leur bétail;
  2. Déterminer s’ils peuvent s’offrir l’achat de nouveaux outils ou équipement ou encore payer d’autres dépenses telles le coût de l’embauche de nouveaux travailleurs;
  3. Evaluer quelles sont les récoltes qui seront les plus profitables et combien faut-il en cultiver;
  4. Identifier à l’avance d’éventuels problèmes financiers comme par exemple où les investissements ont été trop élevés. Le fermier peut alors corriger les problèmes avant qu’ils n’affectent l’ensemble de l’entreprise.

Dans ce récit, une jeune femme partage son expérience personnelle en matière de planification financière. Un animateur a l’habitude de répéter des informations importantes et d’encourager les auditeurs à réfléchir leur propre situation. Ce texte peut être utilisé simultanément avec le texte #1 de cette pochette (Les fermiers profiteront d’un budget).

Des suggestions pour des textes futurs sur ce sujet:

  • un groupe de fermiers crée un budget pour un projet communautaire;
  • des budgets pour les fermiers analphabètes;
  • comment garder les registres fidèles de vos ventes et de vos dépenses;
  • conserver de bons registres de vos récoltes.

Script

Les personnages

L’animateur

Ekua:
Une fermière, amicale et confiante

L’animateur
-Que signifie pour vous la planification financière? Au cours de ce programme, une jeune fermière partagera son expérience personnelle à savoir comment un budget peut augmenter la sécurité financière d’une famille. Avec un budget, les fermiers peuvent gagner plus d’argent. Sans budget, ils peuvent faire face à un désastre financier. Ecoutez bien pour en savoir les raisons.

Ekua
– Il y a plusieurs années, mon mari et moi avons presque perdu notre terre… nos récoltes… notre gagne-pain. Cela vous semble très sérieux et ce l’était. Mais ce genre de situation peut arriver à n’importe quel fermier. C’est pour cette raison que je suis ici aujourd’hui. Je vous parlerai comment il est possible de prévenir ces problèmes.
Lors de notre mariage, nous avons reçu de mon beau-père un lot de terre cultivable. Le sol était très fertile. Les premières années, nos récoltes ont été abondantes et nous avons bien vécu des revenus de la ferme. Nous n’avions aucun problème ou, du moins, c’est ce que je croyais.

Ekua
-Un jour, alors que nous planifions nous rendre à la ville pour acheter des semences pour les prochaines cultures, nous avons réalisé que nous n’avions pas assez d’argent pour les acheter. Nous n’avions même pas l’argent pour le transport à la ville!

Nous ne savions que faire. Où était notre argent…comment l’avions-nous dépensé? Nous ne le savions pas. Nous n’avions jamais gardé de registres de l’argent que nous avions gagné ou dépensé. Si nous ne pouvions acheter les semences, comment pourrions-nous gagner assez d’argent pour nourrir nos jeunes enfants? Nous étions très inquiets. Nous avons pensé qu’il nous faudrait peut-être vendre la terre tout simplement pour acheter de la nourriture.

Heureusement, j’avais une amie à la banque, une femme de mon âge. Enfants, nous jouions ensemble. Elle avait bien réussi et je lui ai demandé son aide. Elle nous a obtenu un petit prêt pour couvrir nos dépenses. Mais elle a pensé à quelque chose d’autre – quelque chose de beaucoup plus important que d’obtenir un prêt. Elle nous a également montré comment garder des registres et faire un budget. Faire un budget a sauvé notre entreprise. Je fais maintenant un budget à chaque saison. A mon avis, c’est la partie la plus importante pour assurer le succès d’une ferme.

INTRODUIRE UNE MUSIQUE DOUCE ET LA MAINTENIR PENDANT QUE L’ANIMATEUR PARLE

L’animateu
-Chaque année, plusieurs fermiers font face à des pertes financières. Plusieurs d’entre eux auraient pu faire des profits s’ils avaient gardé de bons registres et mieux prévoir. Ecoutez Ekua nous dire comment elle prépare un budget.

SUPPRIMEZ LA MUSIQUE

Ekua
-Vous savez, faire un budget est vraiment simple. Vous devez balancer vos coûts et vos revenus, c’est-à-dire vos dépenses versus ce que vous recevez. Si vos revenus excèdent vos dépenses, vous ferez un profit. Si au contraire, vos coûts ou dépenses sont plus élevés que vos revenus, vous savez que vous perdez de l’argent.

Voici comment je fais mon budget. Plusieurs mois à l’avance, avant le début de la saison des cultures, je fais deux listes. La première comprend tout ce que je devrai dépenser pour assurer ma production agricole. En d’autres mots, celle-ci comprend tous mes coûts, quelle que soit la façon dont cet argent sera dépensé. Cette année, cette liste comprend:

–tout ce que je dois acheter: semences, fertilisants, nourriture pour le bétail;
–les choses que je dois réparer: pneu de bicyclette;
–les prêts que je dois rembourser: le prêt pour les fertilisants.

INTRODUIRE DE LA MUSIQUE ET LA MAINTENIR PENDANT QUE L’ANIMATEUR PARLE

L’animateur
– Toute une liste de dépenses! Mais la vôtre peut être plus élaborée. Quels sont les éléments que vous y incluriez? Pouvez-vous penser à certaines dépenses qui ne sont pas dans la liste d’Ekua?

MAINTENIR LA MUSIQUE (10 secondes) ET LA SUPPRIMER GRADUELLEMENT

Ekua
-Une fois ma liste terminée, j’évalue la somme d’argent que je devrai dépenser pour chaque item. Je regarde d’abord mes comptes de l’année précédente. Il s’agit d’un volumineux livre noir dans lequel est inscrit tout ce que j’ai acheté et tout ce que j’ai vendu.

Si je planifie récolter le même volume et les mêmes cultures, j’assume donc que mes coûts seront les mêmes que l’année précédente. Dans ma liste, j’inscris le montant de l’année précédente. Mais si j’entrevois modifier certaines choses sur la ferme, j’ajuste le budget. Aussi, le coût de l’essence fait quelques fois un saut à la hausse. (Rires) Il n’est presque jamais à la baisse! Quand les prix varient, à la hausse ou à la baisse, je dois ajuster mon budget de façon à ce qu’il reflète ces variations.

L’animateur
– Ekua a complété sa première liste. Cette étape visait à établir la liste de tous les éléments pour lesquels elle devra dépenser son argent. Ensuite, elle a évalué le montant qu’elle devra dépenser pour chaque item. Rappelez-vous qu’elle a mentionné une seconde liste. Voici ce qu’elle nous dit.

Ekua
– Quand j’ai terminé la liste de mes coûts, je fais une seconde liste, une liste que tous les éléments qui apporteront de l’argent pour la ferme et pour la famille. Cette liste comprend tous les produits de la ferme que je vendrai ainsi que l’argent que j’emprunterai. J’essaie de tout me rappeler. Cette année, j’ai inclus:

–les choses que je vendrai: maïs, lait de chèvre, cacahouètes, confiture de fruits et sauces;
–l’argent que j’emprunterai: un prêt de mon oncle et un second de ma belle-sœur.

L’animateur
– Est-elle longue, cette liste? Prenez un moment pour penser aux choses que vous voudriez y inclure. Certains fermiers vendent plusieurs produits de leur petite ferme; d’autres vendent quelques items seulement produits d’une grande ferme. Chaque ferme est différente.

Ekua
-Ensuite, j’évalue la somme d’argent que je recevrai pour chaque item sur la liste. Je consulte mes registres pour connaître la somme d’argent que j’ai recueillie l’année précédente pour la vente de mes produits. Si je cultive le même volume de maïs ou autre culture, j’assume que je recueillerai la même somme d’argent ou recevrez le même volume de biens en échange.

Cependant, si je modifie le volume de mes cultures ou le nombre de vaches ou de chèvres que je possède, j’ajuste mon budget en conséquence. Si les prix de vente sont à la hausse ou à la baisse pour certains items, je fais un ajustement conséquent aussi.

L’animateur
– Ekua a complété sa seconde liste. Son budget est presque terminé. Elle doit maintenant faire le total des deux listes puis les comparer.

Ekua
-La dernière étape dans l’élaboration d’un budget est de faire l’addition de chacune des listes et de comparer les totaux. Si mes coûts sont plus élevés que mes revenus, il y a problème! Je dois modifier quelque chose! Vous voyez, vous devez balancer ce qui sort du porte-feuille familial, c’est-à-dire vos coûts, et ce qui y entre, soit vos revenus. Si vos revenus sont plus élevés que vos dépenses, vous avez fait un profit. A l’opposé, si vos revenus sont inférieurs à vos dépenses, vous avez enregistré une perte. Rappelez-vous! Vous avez besoin de faire un profit suffisamment élevé pour satisfaire à vos besoins et à ceux de votre famille: alimentation, vêtements et autres nécessités de la vie. Faire un budget m’aide à réaliser cela!

L’animateur
-Prenez le temps de réfléchir à vos affaires financières. Faites-vous un budget? Si ce n’est pas le cas, comment voudriez-vous lancer cette opération? Avez-vous besoin d’aide? Qui peut vous aider? Rappelez-vous … faire un budget peut vraiment vous permettre d’épargner. Comme Ekua l’a découvert, un budget peut vous épargner un lot de préoccupations!

Acknowledgements

Contribution: Vijay Cuddeford, Toronto, Canada.

Révision: Bruce Fraser, Finance Officer, International Service for National Agricultural Research (ISNAR), The Hague, The Netherlands.

Information Sources

ISNAR Training Module: Financial Management for Research on Agriculture and Natural Resource Management. International Service for National Agricultural Research (ISNAR), PO Box 93375, 2509 AJ The Hague, The Netherlands. E-mail: isnar@cgiar.org Ce module est disponible sur le site Internet suivant: www.cgiar.org/isnar/activities/training/3intg.htm

Basic Farm Calculations II, Training in Agriculture Series, #201, 1989. Inades-Formation Kenya, 15, avenue Jean Mermoz, Cocody – Abidjan 08 BP 8 – Abidjan 08, Ivory Coast. Tél.: (225) 44 31 28/44 31 29, Fax: (225) 44 06 41, E-Mail: GEOD-INADES-FO/ Site internet: www.sdnp.undp.org/sdncmr/subweb/cminade1.htm

Modern Agriculture Farm Business, Unit 10: Budgets, Credit, Costs, Marketing, 1977. Schools Agriculture Panel, Ministry of Education, Mbabane, Swaziland. Oxford University Press, Cape Town, South Africa, 1977.

Participatory Farm management methods for agricultural research and extension: a training manual, by Mark Galpin, Peter Dorward et Derek Shepherd, 2000. University of Reading, Department for International Development, PO Box 237, Reading RG6 6AR, United Kingdom. Site internet: www.agric.rdg.ac.uk